AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070638677
Éditeur : Gallimard (02/06/2011)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Tallulah Casey, quatorze ans et demi, trop grande, gros genoux et pas de poitrine, a été admise en stage d’été à Dother Hall, la fameuse école d’arts du spectacle, perdue en pleine campagne dans le Yorkshire. Faute de place au dortoir, Tallulah est hébergée chez les Dobbin, un couple « cato-écolo » épris de nature et parents d’insupportables petits jumeaux.

Heureusement, Tallulah se fait vite une bande de copines et si, oh catastrophe, il n’y a pas d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
lilimarylene
  10 février 2012
Vous vous souvenez de Georgia Nicolson ? (Impossible de ne pas s'en rappeler, c'est mon idole et j'en parle régulièrement dans mon blog !) Et bien figurez-vous que Tallulah est sa petite cousine. Hé oui ! Ce qui est une sacrée bonne nouvelle, puisque les aventures de Georgia sont terminées, à mon grand dam, ce qui m'a mis dans un véritable état de tristessitude. Comme sa cousine, Tallulah est un peu à l'ouest, et elle adopte aussi un langage plein d'excentricité, pour mon plus grand plaisir. Et forcément, la rigolade est au rendez-vous. L'auteure reprend à peu près le même schéma que pour son héroïne précédente, à savoir : une héroïne un peu givrée, une bande de copines pas très nettes non plus, une tripotée de garçons qui lui plaisent et à qui elle plaît (dur dur de choisir et d'y voir clair, hein ?), des enfants en bas-âge siphonnés (les jumeaux m'ont en effet beaucoup rappelé l'adorable petite peste Libby), et un goût immodéré de l'héroïne pour faire le pitre (souvenez-vous du "tout schuss sur le disco", la danse légendaire de Georgia...). Pourtant, c'est quand même un peu différent : Tallulah est un peu plus mélancolique que son aînée, étant donné qu'elle souffre de l'absence de ses parents (toujours en vadrouille à l'autre bout du monde), même si elle en plaisante souvent. Et puis, elle est aussi plus jeune, un peu plus naïve, et ses délires d'artiste lui donnent un caractère un peu différent de Georgia. En tout cas, on retrouve le goût de la parodie chez l'auteure, qui nous régale ici de pitreries autour de ces oeuvres incontournables de la littérature anglaise : Jane Eyre et Les hauts de Hurlevent. Il n'est pas nécessaire de les avoir lues pour comprendre l'histoire, mais à mon avis, les avoir lues est sans doute un plus pour apprécier à leur juste valeur les clins d'oeil et parodies évoquées dans le roman. L'auteure nous avait déjà amusés de la sorte autour de Roméo et Juliette dans un épisode de Georgia Nicolson. Cela étant dit, j'ai quand même eu un peu de mal à me mettre dans l'histoire, au début. En fait, ça m'a fait drôle de voir une autre personne utiliser le même type de vocabulaire que Georgia, je crois que j'ai eu du mal de "lâcher" Georgia pour Tallulah (je pense que j'ai eu peur de ne pas l'aimer autant que Georgia). J'avais aussi un peu peur que l'auteure ne sache écrire que "du Georgia", au bout du compte (même si c'est ce que j'adore), et que Tallulah n'apporte pas grand chose au schmilblick. Mais en fait, je me suis ensuite rapidement attachée à cette jeune fille pleine de fraîcheur, et j'ai vraiment adoré le décor que l'auteure a planté autour d'elle : cette contrée perdue peuplée d'hurluberlus farfelus et bourrus m'amuse énormément. J'ai aimé aussi que Tallulah ne soit pas une héroïne à qui tout réussit, et qu'elle ait des moments de doute. L'ambiance pensionnat et Fame n'est également pas pour me déplaire, au contraire, et finalement, j'ai hâte de lire la suite des aventures (ou plutôt des mésaventures) de Tallulah Casey ! Louise Rennison, c'est officiel, je vous adore ! :-)
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Virgule-Magazine
  07 juin 2016
Tallulah Casey a été admise à Dother Hall, la célèbre école d'arts du spectacle, pour un stage d'été. Elle espère ainsi faire ses débuts dans le monde du showbiz et surtout rencontrer des garçons, car elle n'en connaît qu'un : son frère. Mais, en arrivant à Dother Hall, Tallulah déchante : l'école n'est pas mixte. de plus, Tallulah, est complexée par son physique (des jambes trop longues et trop maigres, des genoux trop gros, une poitrine trop plate) et elle n'a pas les dons artistiques des autres stagiaires. Et si son talent était de vous faire rire ?
L'avis de Jeanne, 16 ans : Ce livre m'a tellement fait rire que ceux qui m'ont vu le lire l'ont lu aussi !
L'avis de la rédaction : Sous une couverture mièvre qui ne laisse rien présager de bon, ce roman est une bonne surprise : les mésaventures de Tallulah Casey dans le Yorkshire sont tout à fait réjouissantes, et jalonnées de références littéraires (Orgueil et préjugés de Jane Austen, et les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë), car Tallulah a volontiers l'âme romanesque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lesangdeslivres
  21 septembre 2013
Je découvre cette auteur qui à le don de créer des personnages très scolaires et très drôles.Pour ce livre, la couverture est jolie, vraiment féminine remplie de plusieurs nuances de roses ainsi que du rouge, du noir et du jaune. On y voit dans un halo de jaune une silhouette de jeune femme en ombre chinoise noire sous un arbre de plusieurs nuances de roses et dans ce dernier, on y trouve des notes de musique noires, des petits coeurs jaunes et le dessin d'une bouche en rouge. Sur l'arbre en gros, il y a écrit le titre du livre en blanc.
Pour ce qui est du livre :
Nous nous fondons à merveille dans la vie de Tallulah Casey. Elle est drôle, pétillante, très jeune recherchant son premier amour dans son nouvel univers qu'est Dother Hall.
Elle nous fait rire tout au long de ce roman, avec son humour et sa joie de vivre, mais pas que. Elle nous fait revivre notre jeunesse, notre période de frivolité et de bêtises. Tallulah veux grandir assez vite mentalement pour moins angoisser par rapport à sa grande taille. Elle veux devenir femme et avoir un petit copain à tout prix.
Elle va subir beaucoup de mésaventures et de déboires, ce sont des petits tracas de notre points de vue mais de grands problèmes pour ces jeunes adolescents.
Les personnages sont joliment détaillés physiquement comme intellectuellement. Les endroits sont eux aussi bien décrits et on se plonge facilement aux côtés de ces jeunes gens à Dother Hall.
L'auteur à une écriture simple mais efficace qui nous facilite la lecture de son roman.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

C'est un livre rapide à lire et simple à comprendre. Il faut le lire quand nous voulons passer un vrai moment de détente. Je l'ai lu en à peine deux jours, donc je peux dire que je l'ai dévoré mais malheureusement ce n'est pas un coup de coeur pour moi.

Lien : http://lesangdeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
5CTheBest
  15 décembre 2016
J'ai beaucoup aimé Les Mésaventures de Tallulah Casey drôle et agréable à lire, surtout grâce aux personnages hors du commun et l'écriture du livre. J'ai eu un peu de mal au début à apprécier le livre mais en continuant j'ai trouvé l'histoire fantastique et vraiment divertissante. L'histoire est bien rédigée et les personnages ont tous un but dans l'histoire ce qui donne toujours envie de continuer. Ce fut un plaisir de découvrir cette histoire, ça a été un très bon passe-temps, à ne pas rater.
S.A 5C
------------------------------------------------------------
Commenter  J’apprécie          10
darko
  12 septembre 2012
je n'ai pas du tout accrocher, pourtant j'avais aimé le journal de Georgia. J'ai une impression de creux, pas d'émotion.
Dommage!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   08 février 2012
Pourquoi emploierait-on le mot "incroyable" si ce n'était pour faire un compliment ?
Admettons que vous ne trouviez pas les yeux de quelqu'un incroyables, vous fermeriez votre clapet.
Par politesse.
Personne ne dirait : "Tu as les yeux les plus calamiteux que j'ai vus de toute ma vie. Ils me donnent envie de dégobiller.'"
Commenter  J’apprécie          30
lilimarylenelilimarylene   07 février 2012
Avec mes nouvelles copines et sans adulte pour me remonter les bretelles, je me sens tel le chat dans une crèmerie, toute de douceur et de ronron. Je sais que les Dobbin figurent parmi les adultes, mais leur conception de la remontrance se limite à vous servir une part de gâteau plus petite.
Commenter  J’apprécie          20
lilimarylenelilimarylene   08 février 2012
- Lullah fait sa bête, n'est-ce pas, les garçons ?
Les jumeaux me regardent en clignant des yeux.
- Lullah pète, dit Max.
Dibdobs vire au cramoisi.
- Non, mon chéri, j'ai dit bête.
- Lullah pète, répète Max.
Commenter  J’apprécie          20
lilimarylenelilimarylene   08 février 2012
Je mets les voiles un peu plus tôt que nécessaire, au cas où je tomberais sur Alex au pub par hasard en le faisant exprès.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Louise Rennison (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Rennison
Louise Rennison - Georgia Nicolson - Book Launch - Q&A
autres livres classés : amouretteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mon nez, mon chat, l’amour et … moi : le journal intime de Georgia Nicolson de Louise Rennison

Dans quel établissement est Georgia Nicolson ?

au lycée
au collège
à l’école primaire

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Le Journal intime de Georgia Nicolson, tome 1 : Mon nez, mon chat, l'amour... et moi de Louise RennisonCréer un quiz sur ce livre