AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782737343315
128 pages
Éditeur : Editions Ouest-France (15/02/2011)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :

L'écriture fait tellement partie de notre paysage quotidien qu'elle semble aller de soi. Or, son apparition - en Orient, en Chine puis, plus tard, en Méso-Amérique - est si récente que la période qui nous en sépare représente moins de un pour cent de l'Histoire humaine. Comment les humains, il y a quelque six mille ans, en sont-ils arrivés à l'écriture ? Pourquoi est-elle apparue en certains lieux et pas a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  29 novembre 2015
L'éditeur Actes Sud publie les actes d'un colloque de 2009 sur les conditions socio-politiques de la naissance des écritures. La nature du sujet impose une grande diversité de situations, et les divers chapitres du livre, dus à différents auteurs, évoquent des espaces et des temps fort différents : le brillant J.J. Glassner étudie la question de Sumer au III° millénaire, P. Vernus le rapport entre écriture et pouvoir politique pharaonique, mais au-delà de ces deux grands et classiques exemples, le livre nous fait découvrir d'autres systèmes d'écriture moins connus : l'Anatolie hittite, avec ses deux écritures spécialisées, la pénétration et l'adaptation de l'alphabet grec en Italie chez les Etrusques. On trouvera trois essais sur l'écriture chinoise, un sur celle de l'Indus encore indéchiffrée, et un enfin sur l'écriture des Aztèques. Un très bon livre, fait d'essais courts, percutants et instructifs.
Commenter  J’apprécie          61
Helene1960
  04 octobre 2019
Cet ouvrage est une mine d'informations sur les écritures du monde. Il est richement illustré et ses textes sont pédagogiques et vulgarisés pour permettre au lecteur de s'y retrouver géographiquement et historiquement.
Je ferai juste une critique sur la police de caractère utilisée, je l'ai trouvée trop "petite" et , du coup, difficile à lire. C'est un paradoxe quand on veut faire connaître les écritures du monde entier.
Commenter  J’apprécie          10
MoneinBouquine
  30 janvier 2017
Un documentaire très bien construit, qui nous entraîne vers les émouvants premiers supports de l'écriture et les anciens alphabets... Cet ouvrage donne envie de devenir de nouveaux Champollion !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   22 octobre 2015
Les spécialistes lisent sans difficulté beaucoup de ces documents, puisque les écritures leur sont connues (cunéiforme, grec, latin, maya ...), mais la langue utilisée peut poser problème. Par exemple, ils lisent sans mal les inscriptions en étrusque (ce sont des lettres grecques) ou en méroïtique (ce sont des signes démotiques ou hiéroglyphiques), mais ne les comprennent pas ; de même, les Français peuvent lire les mots uhuru, helsien, szabadàg ou hürriyet, mais seuls ceux qui maîtrisent le swahili, le maltais, le hongrois et le turc savent que ces mots ont un seul et même sens : liberté.

p.92
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   22 octobre 2015
De même que l'Anglais moyen n'exploite qu'une infime partie du vocabulaire que la langue met à sa disposition, de même le Chinois de la rue ne connaît qu'un nombre limité de caractères, ceux qui lui sont nécessaires. Emmanuel Cornet estime que "seuls les Chinois les plus érudits connaissent effectivement plus de 8000 caractères", mais 2000 suffisent pour lire un roman, un journal ou un ouvrage de vulgarisation. Le formidable Grand Dictionnaire Ricci de la langue chinoise (2002) réalisé par les Jésuites des instituts Ricci de Paris et Taïpeï, utilise 13500 caractères.

p. 33
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   22 octobre 2015
(Mésopotamie) ... bien des langues y ont été parlées, parmi lesquelles le sumérien et l'akkadien.
Ces deux langues avaient en commun l'écriture (comme aujourd'hui le français, le maltais et le vietnamien)... La langue sumérienne n'était ni sémitique, ni indo-européenne. Les Akkadiens, au contraire, étaient des Sémites, donc apparentés, entre autres, aux Hébreux.

p. 24
Commenter  J’apprécie          60
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   22 octobre 2015
Qu'est-ce qu'un alphabet ?
Pour qu'il y ait alphabet, il faut une série limitée de lettres (entre deux et quatre dizaines)... Il existe par ailleurs deux types d'alphabets : complets (ils notent les voyelles et les consonnes) et consonantiques (ils ne notent que les consonnes), par exemple les alphabets phénicien, araméen, hébreu et arabe. Il y a des alphabets plus complexes avec des lettres différentes par syllabe. ..

p. 55
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Helene1960Helene1960   04 octobre 2019
Recouvert d'une écriture indéchiffrable de 45 signes, le disque de Phaïstos remonterait au XVIIème siècle avant notre ère. Certains mettent en doute son authenticité, d'autant qu'on ne peut dater l'objet au carbone 14 (absence de matière organique). Le disque fut découvert par l'Italien Luigi Pernier (1874-1937) en Crète, en 1908.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : alphabetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2022 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre