AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253050652
Éditeur : Le Livre de Poche (15/12/1992)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 13 notes)
Résumé :
1893. L'angoisse règne au service des Dons et Legs. Des documents disparaissent, un fonctionnaire est assassiné, un autre échappe à un attentat après avoir écrit, sur les mœurs de la maison, un roman dont le manuscrit lui est aussitôt dérobé. Le conservateur du musée de Vanne-en-Bresse mène l'enquête. Grâce à sa science des déductions, il dévidera l'énigme, du grotesque jus qu'au tragique, prouvant que les hommes du sinistre Moriarty sont à l'origine des attentats a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
belette2911
23 janvier 2013
"I'll be back" aurait pu nous gratifier le locataire du 221b lorsque son père littéraire le fit chuter dans les chutes de Reichenbach, se débarassant ainsi de son personnage encombrant... mais personne, même pas lui, ne pouvait déduire qu'il reviendrait, effectivement.
Nous sommes en 1893...
Vous l'aurez compris (sinon, faites semblant), nous nous trouvons en plein Grand Hiatus.
Le livre commence avec la narration d'une dénommée Irène Quibolle, descendante des Vernet... Pour les holmésiens, le nom du peintre Vernet fait directement penser à l'ancêtre de Holmes, le frère de sa grand-mère maternelle.
Donc, notre Irène - qui n'est malheureusement pas Adler - nous parle un peu de sa vie et de l'arrivée d'un cousin prénommé Sherrinford, le fils de Julienne Lecomte, sa tante, et descendant de la famille des peintres Vernet.
On l'aura compris, Sherrinford n'est autre que Sherlock Holmes, voyageant incognito pendant le grand hiatus, en 1893.
Sa petite enquête mènera le grand homme dans la bureaucratie française, au service des Dons et Legs, à Paris.
Si dehors, les attentats anarchistes font rage, dedans, ça sent tout autant l'anarchie et le m'en-foutisme à tous les étages. Oui, à cette époque là, les fonctionnaires ne fonctionnaient pas trop bien...
Vous ne me croyez pas ? Voyez plutôt : des documents qui disparaissent, un fonctionnaire qui est tout simplement assassiné, un autre qui est fou à lier, un autre qui échappe à un attentat après avoir écrit un roman qui parle des moeurs de la maison "fonctionnaire", sans compter qu'on lui a dérobé son manuscrit, et qu'il y a aussi un roman "Trois mois dans la jungle", écrit et dédicacé par un certain Colonel Sebastian Moran, qui a disparu...
Heureusement que le conservateur du musée de Vanne-en-Bresse est là pour mener l'enquête. Vous l'aurez deviné aussi que le conservateur du musée n'est autre que le détective anglais...
Holmes, dans cette enquête, découvrira que ce qui commençait par du grotesque finira jusqu'au tragique, prouvant que... Ah mais non, là je ne peux rien vous dire !
Agréable lecture, véritable plongée dans le Grand Hiatus holmésien où l'auteur égratigne, au passage, quelques explications proférées par Holmes lors de son retour, dans "La maison vide".
Holmes usera de sa science de la déduction et de celle du déguisement. Sans oublier Paris et ses anarchistes, les "bons" et les dingues. Y'en a même un qui tua votre président de la république, Sadi Carnot...
De plus, hormis les quelques chapitres du départ qui sont de la main de la cousine Irène, le reste est de la main de Holmes, ce qui délectable pour quelqu'un comme moi.
Un défaut ? Comme toujours, c'est bien trop court !

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Souri7
23 septembre 2016
L'assassin du boulevard est une adaptation de Sherlock Holmes écrite par René Reouven. L'action se situe pendant les 3 années qui ont suivi la disparition de notre héros aux chutes de Reichenbach et se base sur des allusions données par Conan Doyle dans ses livres pour expliquer cette absence.
Sherlock Holmes se cache en France (pendant une période de rébellion anarchique), ne désirant que se reposer. Il en profite pour rendre visite à sa cousine Irène qu'il n'a jamais vue. Celle-ci au fil du temps lui relate les mésaventures du frère de son fiancé, Eugène Meunier accusé d'être un anarchiste ayant mis des bombes dans Paris. Très vite, le flair de Sherlock se met en action et il sent que cette affaire possède une part de mystère et un lien avec son ennemi juré Moriarty, mort.

Globalement un peu brouillon comme enquête entre les différents personnages qu'incarne Sherlock, les protagonistes … on s'y perd un peu. le récit est tiré par les cheveux à mon sens : une caricature de l'administration avec des fonctionnaires fous, fainéants ou encore occupés à folâtrer dans les jupons . Je vous avoue que la fin m'a laissée dubitative de par son côté brutale et expéditive : en gros, je n'ai pas trop compris le rapport entre l'enquête et cette fin.

Par contre, j'adore dans ce genre de reprise le fait que l'auteur plonge le personnage « fictionnaire » de Sherlock au milieu d'un cadre historique réel et de protagonistes ayant réellement existé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Eric75
29 janvier 2011
Tous les joyeux personnages de "Messieurs les ronds-de-cuir" de Georges Courteline se retrouvent dans ce roman et accueillent le cousin anglais d'Irène Quibolle, Sherrinford, le fils de Julienne Vernet, descendant de la famille des peintres Vernet. On l'aura compris, Sherrinford n'est autre que Sherlock Holmes, voyageant incognito pendant le grand hiatus, en 1893.
René Réouven réussit ici haut la main une excellente parodie d'une très grande cohérence. Messieurs les ronds-de-cuir parut, pour la première fois, en feuilleton, au cours des années 1891-1892, puis sous forme de livre, en 1893. A cette époque, les attentats anarchistes faisaient rage à Paris (dont ceux perpétrés par Ravachol, boulevard Saint-Germain), avec une violence crescendo qui aboutira en 1994 à l'assassinat par l'anarchiste italien Caserio, de Sadi Carnot, le président de la république française.
Tous ces éléments bien réels servent à la construction du récit, mêlant astucieusement les aventures au service des Dons et Legs, les événements historiques, et les citations attendues de Conan Doyle ("l'assassin du boulevard" !) sans oublier la participation des ennemis traditionnels de Sherlock Holmes - le professeur Moriarty et le colonel Moran - qui réapparaissent logiquement lors du retour de Holmes dans la "Maison vide".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
belette2911belette291122 janvier 2013
- Mes ancêtres étaient de petits propriétaires terriens qui ont mené une existence conforme à leur classe sociale. Toutefois, j'ai choisi un genre de vie bien différent, peut-être parce que ma grand-mère était la soeur de Vernet, le peintre français. L'art dans le sang peut s'épanouir des façons les plus diverses.
Commenter  J’apprécie          160
100choses100choses09 janvier 2015
Ovide n’avait rien compris à ces métamorphoses.
Commenter  J’apprécie          00
Video de René Réouven (1) Voir plusAjouter une vidéo

Amis de Sherlock Holmes
Il existe en France 350 associations des amis de Sherlock Holmes qui jouent au détective. - reconstitution d'un des roman de Conan Doyle en habits d'époque et simulation de meurtre. - PE d'une conférence. - ITW Pierre BARNIER : "les gens sont fascinés par Holmes et d'autres aiment l'aspect criminel de l'oeuvre". - ITW René REOUVEN : "Sherlock Holmes est sorti du...
autres livres classés : pasticheVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1088 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre