AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207234693
216 pages
Éditeur : Denoël (22/09/1988)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le chevalier Dupin créé par Edgar Poe a-t-il inspiré Sherlock Holmes ? On ne s'est pas privé de le dire au point que Conan Doyle agacé envoie ses héros enquêter sur ce mystérieux personnage.
Dans le Paris de 1833, décor de La Lettre volée, ils ne retrouvent pas Dupin mais rencontrent un assassin hors du commun nommé Lacenaire, ainsi que le premier "privé" de l'histoire, ancien bagnard, ancien chef de la sûreté, François Vidocq. Puis à la recherche de Poe lui-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Eric75
  29 janvier 2011
Grâce à un artifice bien commode, nous retrouvons Holmes et Watson menant deux enquêtes commanditées par "Sir Arthur" Conan Doyle dans la première moitié du XIXème siècle, à Paris puis à Baltimore. Hé oui, les deux enquêtes se déroulent en 1834 et en 1849. Seule explication : une brève allusion à la machine à voyager dans le temps mise au point par Herbert George Wells, ami de Conan Doyle ! Par ailleurs, Holmes et Watson semblent avoir conscience qu'ils ne sont que des personnages de fiction (page 10) et il s'agit pour eux de prouver que la source d'inspiration de Sir Arthur pour la création de ses personnages n'était pas, comme on l'a souvent dit, le fameux chevalier Dupin apparaissant à trois reprises dans l'oeuvre d'Edgar Allan Poe. Holmes et Watson doivent démontrer qu'ils sont bien des créations originales en recherchant l'identité réelle du chevalier Dupin dans la France de Louis-Philippe, et en dévoilant au passage les dessous de l'affaire de "La Lettre volée" !
Une fois admis ce postulat de départ, quand même très tiré par les cheveux, on appréciera l'enquête menée avec la collaboration de Vidocq, ancien forçat, ancien policier et premier détective privé de l'Histoire, qui les conduira sur les traces de Lacenaire, assassin poète qui sera guillotiné en 1836 pour ses crimes.
Dans la deuxième partie, Holmes et Watson élucident le mystère de la mort d'Edgar Poe lui-même, et dénouent à cette occasion les fils reliant "Le Mystère de Marie Roget" à cette mort.
René Reouven montre une fois de plus une grande érudition historique et littéraire, au risque de perdre au passage les amateurs de vrais polars, l'avalanche de références noyant un peu le suspense et diluant les coups de théâtre. le titre-jeu de mot "Le détective volé" est finalement expliqué par un dernier paradoxe temporel, astucieux certes mais un peu encombrant, car soulignant l'anachronisme des personnages. On aurait pu se contenter du simple sous-titre : "Edgar Poe et Sherlock Holmes".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paulmaugendre
  11 juillet 2019
René Reouven possède plusieurs passions et ces passions, il sait les faire partager à ses lecteurs.
D'abord l'écriture, ce qui est la moindre des choses pour un écrivain. Ensuite une passion pour le détective né de l'imagination fertile de Conan Doyle, j'ai cité Sherlock Holmes. Enfin, il professe un faible avoué pour la petite histoire des assassins, ce qui d'ailleurs l'a amené à rédiger un Dictionnaire des assassins fort remarquable.
Dans le Bestiaire de Sherlock Holmes, René Reouven s'était amusé à résoudre quatre affaires que le brave docteur Watson n'avait évoquées dans ses mémoires que d'une façon fort succincte. L'assassin du boulevard mettait en scène allègrement personnages réels et personnages fictifs, le tout avec une érudition et un humour distillés d'une manière subtile.
Avec le détective volé, René Reouven place la barre encore plus haut, à la grande joie de ses admirateurs et lecteurs puisqu'il envoie Sherlock Holmes et son biographe sur les traces du chevalier Dupin et de son créateur Edgar Poe.
Grâce à une astuce fort obligeamment prêtée par Herbert George Wells, Conan Doyle dépêche en mission ses personnages dans le Paris des années 1830, irrité qu'il est d'entendre que Sherlock Holmes et son ami ne seraient que des copies, des imitations du chevalier Dupin. Pourquoi ne pas l'accuser de plagiat pendant qu'on y est ?
Ce voyage, même s'ils ne rencontrent pas le célèbre chevalier, ne sera pas infructueux, ne sera pas effectué en vain, puisque nos deux héros britanniques feront la connaissance de Vidocq, l'ancien bagnard, ex-chef de la Sûreté, reconverti comme détective privé, ainsi que d'un curieux assassin poète, Lacenaire.
Mais ce voyage parisien s'avère incomplet et ainsi un second voyage, situé lui dans l'Amérique de 1849, devient nécessaire. Holmes et son ami Watson apprennent la mort d'Edgar Poe, dans de curieuses circonstances, ce qui les conduiront à effectuer une enquête mouvementée et dans laquelle Watson sortira du rôle falot qu'on lui prête habituellement.

Une fois de plus René Reouven, en mariant avec habileté imagination et faits réels, nous propose un petit bijou. Pas tout à fait pastiche ni parodie, pas tout à fait à la manière de… ce roman est à considérer comme un hommage rendu à Conan Doyle par un admirateur qui se montre l'égal sinon plus du maître.

Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
belette2911
  17 mars 2019
Voilà un pastiche holmésien que j'ai abandonné en cours de route car je n'adhérais pas du tout à l'histoire. J'y suis revenue plusieurs fois mais jamais moyen de poursuivre ma lecture que j'ai terminée en diagonale.
J'apprécie mieux Holmes dans des enquêtes conventionnelles.
Allez, au suivant !
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gorjussgorjuss   16 décembre 2018
- Voyez-vous, Watson, murmura-t-il avec un peu de lassitude,
il en est de Poe comme de tous les génies.
Il ne faut pas gratter pour trouver l'homme qui est dessous :
on est souvent déçu.
Et cette tendance exaspérante à poser comme vérité absolue la moindre de leurs pensées !
Aucun doute moral, pas le moindre scrupule d'ordre intellectuel !

Ils se placent hors du commun, mais comme les poissons,
c'est toujours par la tête qu'ils commencent à pourrir !

(Le mystère de Marie Roget)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gorjussgorjuss   16 décembre 2018
Le Paris de Louis-Philippe rappelait en beaucoup de points
celui de l'Ancien Régime,
où l'absence de plan urbain avait multiplié impasses, culs-de-sac et pans coupés.
Nous trébuchions sur les monceaux d'immondices accumulés dans les recoins,
le couinement des rats accompagnant notre marche prudente
à travers cette venelle escarpée, aux surplombs couvant une pénombre hivernale.

A Londres, même dans les quartiers les plus misérables, Whitechapel et Lambeth,
la Tamise, au moins, apportait des odeurs de marée.
Paris ne sentait que l'ordure.

(La lettre volée)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de René Réouven (1) Voir plusAjouter une vidéo

Amis de Sherlock Holmes
Il existe en France 350 associations des amis de Sherlock Holmes qui jouent au détective. - reconstitution d'un des roman de Conan Doyle en habits d'époque et simulation de meurtre. - PE d'une conférence. - ITW Pierre BARNIER : "les gens sont fascinés par Holmes et d'autres aiment l'aspect criminel de l'oeuvre". - ITW René REOUVEN : "Sherlock Holmes est sorti du...
autres livres classés : roman parodiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre