AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B0000DLHR7
Garnier (30/11/-1)
3/5   7 notes
Résumé :
Avec La Vie de mon père(1778), Restif de la Bretonne s'est fait le nouveau Plutarque d'un simple paysan de la région de Tonnerre, un homme de bien dur à la tâche, juste dans ses jugements et ses actions et aux saines mœurs patriarcales. Jamais, dans la littérature française, la classe laborieuse n'avait encore été célébrée de manière aussi fervente. Car si Rétif de la Bretonne parfois enjolive et ne résiste pas à une certaine sentimentalité bien dans le goût de son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sylvaine
  08 janvier 2017
Nicolas Restif de la Bretonne, alors typographe à Paris, a déjà publié plusieurs livres lorsqu'en 1779 parait La vie de mon père. Ce texte, écrit d'un seul jet, sans relecture ni correction, nous relate la vie de son père Edme Restif de la Bretonne, "L'Honnête Homme" de Saci , village de Bourgogne .Cet homme, bon Père de Famille, Bon Fils, Bon Epoux a incarné les valeurs de l'honnête homme en cette période pré-révolutionnaire.
C'est donc un tableau quasi idyllique du monde paysan avant la Révolution , le personnage principal en est Edme Restif . Les valeurs prônées sont l'obéissance filiale, la piété religieuse, l'amour des siens et de son prochain, vertus qui se sont perdues à la ville et restent encore intactes ou presque dans ces petites communes campagnardes.
Lecture instructive certes, mais austère , une description historiquement précise à défaut de tout sentimentalisme , une hiérarchie sociale, sexiste qui m'ont fait frémir , un contexte social et humain ,un instantané d'un pays qui basculera quelques années plus tard dans la tourmente révolutionnaire , tel sont, sans aucun doute, les mérites de cette biographie filiale .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
HORUSFONCK
  09 septembre 2016
Monsieur Nicolas rend hommage à son père, et certains des préceptes édictés en cet ouvrage se révèlent d'une étonnante actualité.
C' était avant la mécanisation et les exodes ruraux qui dépeupleront les campagnes.
Il y a chez Restif, hors la nostalgie, une vraie réflexion sur la place de l'homme et son rôle dans la communauté ou il vit.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HORUSFONCKHORUSFONCK   15 octobre 2016
Pour le vin, comme le Père de famille en usait peu, et qu’il n’en avait pris l’usage que fort tard, il n’en buvait que de vieux. La Mère de famille ne buvait que de l’eau, que son Mari n’avait pas eu peu de peine à l’engager à rougir seule-ment par une idée de vin. Les Enfants buvaient tous de l’eau, sans exception. Les Garçons de charrue et les Vignerons buvaient un vin qui leur était beaucoup plus agréable que celui du Maître ne leur aurait paru : c’était le vin de pressurage, passé sur un rapé de rales de raisin. Tout le monde sait que les Paysans aiment un vin qui gratte le gosier ; et ce goût général, est considérablement renforcé à Saci, où l’espèce humaine est d’une grossièreté et d’une massivité, qui a peu d’exemples, même en Allemagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KrystaleKrystale   21 juin 2015
C'est peut-être à l'extinction de tous les anciens usages, qu'est due notre dépravation actuelle...ou plutôt, c'est la dépravation, qui a éteint nos anciens usages.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Nicolas Edme Restif de La Bretonne (2) Voir plusAjouter une vidéo

Sara
Adaptation du roman autobiographique de RESTIF DE LA BRETONNE "monsieur nicolas, ou le coeur humain dévoilé" dont l'action se situe à Paris en 1780.L'écrivain, âgé de quarante cinq ans, mène une vie solitaire, mais riche en aventures galantes. Il surveille l'impression de ses livres, travaille avec les typographes, se dispute avec son éditeur, essaie de réunir quarante livres pour...
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1315 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre