AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La racine carrée de l'été (22)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  14 août 2017
Quoi de mieux comme lecture estivale qu'un roman dont le titre est « La Racine Carrée de l'été » ? Il ne m'en fallait pas plus et me voilà parti dans un roman dont je ne connaissais rien de l'histoire et qui, finalement, fut une belle découverte !

Margot (plus souvent appelée Gottie) est une jeune adolescente qui doit faire face à la mort de son grand-père, pilier de la famille et véritable exemple dans sa vie. Un an après, la petite famille est toujours perdue et Gottie n'arrive toujours pas à regarder la vérité en face. En plus de cette absence, Gottie doit faire face au retour de son ami d'enfance, Thomas, dont elle n'avait plus aucune nouvelle depuis cinq longues années. Et ce n'est pas « ses trous noirs » ou « trous de ver » qui vont arranger les choses. En effet, pendant ses périodes de perte de mémoire, la jeune adolescente se met à revivre des passages de son passé.

J'ai adoré suivre Gottie. Protagoniste principale d'un roman pour adolescents, elle est assez loufoque et unique en son genre. Totalement dans son monde, Gottie est un personnage très original à suivre. La science a une place importante dans ce récit, Gottie, véritable génie de la physique et des mathématiques réfléchit beaucoup et tente toujours de trouver une explication même quand cela concerne les sentiments. Gottie est un personnage auquel on s'attache très vite, on veut réellement la soutenir et c'est avec beaucoup de coeur que l'on suit son évolution. Malgré la maturité de la jeune fille et sa grande intelligence, elle n'en reste pas moins une adolescente comme les autres, nous suivrons donc ces déceptions amoureuses, ses amitiés difficiles et sa difficulté de dialoguer avec sa famille et ses proches.

Véritable roman initiatique, La Racine Carrée de l'été nous propose une histoire plutôt complexe et profonde. Gottie est une adolescente totalement perdue depuis le décès de son grand-père. C'est un décès très difficile à vivre pour la famille. Chaque membre le vit différemment, Gottie, tente de l'ignorer et refuse que son grand-père ne soit plus là. Elle tente d'éviter toute réalité, tout contact et se rattache à ses connaissances scientifiques pour oublier tous les sentiments qui bouillonnent en elle (et ce n'est pas le retour de Thomas qui va arranger les choses !). On suit réellement son évolution, l'acceptation de son deuil jusqu'à son désir de renouer avec sa vie. L'auteur nous fait comprendre la personnalité de Gottie de façon très sous-entendu et c'est à nous, lecteur, de faire un travail pour essayer de comprendre la façon de fonctionner de Gottie et j'ai vraiment adoré cela !

La Racine Carrée est un roman très original porté par une héroïne loufoque mais qui a du mal à affronter sa vie d'adolescente un an après la mort de son grand-père. J'avoue avoir été surprise par les notes mises sur ce roman, pour ma part, j'ai vraiment été charmé par ce roman unique. A vous de vous faire votre propre avis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Gaoulette
  19 décembre 2016
Voilà une première pour moi. J'avais ma critique en tête en refermant ce roman jeunesse mais il me manquait quelque chose. Ai-je aimé ou moyen ? Drôle de question je sais. Il a fallu je tombe sur une citique en particulier pour comprendre ce hic. Il y avait une information importante que j'ai eu beaucoup de mal à assimiler et après l'avoir enfin comprise tout a été clair pour moi et un grand sourire est apparu (celui de la fin du roman jeunesse que j'affectionne tant).
Donc Gottie 17 ans est une surdouée de math, de physique et est renfermée sur elle-même. Un été va tout chambouler dans sa vie, elle va voyager dans le passé et chercher une équation logique…. Quel est le lien entre la mort de son grand père, Jason son ex et le retour de son ami d'enfance Thomas. La collision est garantie….
Donc comme tout young adult nous sommes faces à une adolescente effacée en pleine quête et nous apprenons à l'aimer au travers de ses questionnements mais aussi au regard de son entourage complètement décalé : sa famille (d'ailleurs prix spéciale craquage pour Ned), son ex Jason type bad boy, Sof meilleure amie ou pas, Thomas le retour de jeune homme prodige et Grey le grand père hippie. Tout ce petit cercle m'a fait pleurer de rire, m'a émue sur leur sentiment respectifs et surtout m'ont vraiment embarquée dans leur Eté rocambolesque.
Harriet Reuter Hapgood tente un premier roman mêlant littérature jeunesse sur le premier émoi amoureux, les relations amicales et familiales, le deuil à un jeune âge et la physique quantique. En gros vous prenez tout ce qui fait un très bon young adult (je dirais tout ce que j'aime : l'émotion à fleur de peau) que vous confrontez à un esprit cartésien (le mathématicien par excellence) et vous obtenez une logique à la Gottie ou Harriet comme vous voulez.
Pari risqué pour l'auteur qui pourrait rencontrer plus de réfractaires (la complication des équations ou logique) mais moi ça a fini par me convaincre grâce à cette critique de Nyx. Heureusement que cette lectrice m'a éclairci les idées sur un point essentiel.
En conclusion un premier essai très bien écrit et surtout l'aspect physique qui donne une attrait supplémentaire à la romance. de belles images. de l'émotion. Des moments cocasses et des personnages forts. Mais je confirme qu'à chercher une logique on peut se perdre et louper la vraie trame du roman.
Par contre une petite déception. L'happy end de Gottie m'a convaincu surtout sur sa quête mais il me manquait un épilogue avec « Manchester » et voir s'ils les mêmes erreurs n'ont pas été commises. Je ne veux pas spoiler donc ceux qui l'ont lu ou le liront comprendront. Mais on se doute quand que Gottie a bien grandit en un Eté et que le meilleur reste à venir….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Nyx
  23 novembre 2016
D'abord un petit point, Gottie n'est pas vraiment un génie des maths, on pourrait plutôt dire des sciences en général et de la physique en particulier ! Elle s'intéresse à des concepts abstraits et théorise sur sa propre théorie. Mais ne vous y trompez pas, ce n'est qu'une invention de l'auteur !
Ceci dit, ce roman est déstabilisant : de part sa construction et par les théories de Gottie.

Gottie a perdu sa mère très jeune et a toujours vécu avec son père, son grand-père, son frère et son meilleur ami. Mais cette année, son grand-père est décédé et son meilleur ami est parti. Elle est déboussolée et n'arrive pas à gérer son chagrin. D'un naturel plutôt timide, elle se renferme encore plus sur elle-même, n'arrive plus à communiquer avec les autres.

Un jour, Thomas, son meilleur ami, revient et habite chez Gottie. Tandis que son frère tente à sa manière d'honorer la mémoire de leur grand-père, Gottie est encore plus perdue : elle n'arrive pas à concilier son chagrin avec la présence de Thomas. Pire, elle subit des absences. Elle n'ose pas en parler, mais elle ne comprend plus ce qu'il se passe.

En vérité, Gottie s'est créée sa propre boucle temporelle. Car, oui, du coup ce livre a une touche de fantastique !
Lorsque Thomas a déménagé, elle a initié la boucle. Durant tout le roman, ce sont ces deux lignes temporelles qui s'affrontent et qui perturbent Gottie.
Les deux boucles temporelles sont connectées et sont dépendantes l'une de l'autre : car à un moment du futur Gottie envoie un e-mail à Thomas ce qui provoquera son retour dans son "présent". Toutes les absences de la jeune fille, ces fameux trous noirs, sont en vérités des moments de cohabitation des deux boucles !

Il est vrai que ce n'est pas aisé à appréhender et je comprend que les lecteurs n'aient pas apprécié le roman. Cela rend sa construction et sa compréhension un peu ardu à suivre et pas forcément attrayant. Pourtant moi j'ai bien aimé.
Car c'est aussi une histoire sur le deuil et la famille. Gottie n'est pas parfaite, loin de là. Et il lui faudra attendre la fin de l'été et de ses absences pour réaliser qu'elle n'est pas la seule à faire son deuil et que se renfermer sur elle-même tout en attendant des attentions des autres n'est pas forcément aisé ni une réaction saine.

Un roman particulier donc, mais qui aura pourtant su me toucher.
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LesMissChocolatinebouquinent
  10 novembre 2017
Ce roman avait attisé ma curiosité au moment de sa sortie. Jolie couverture et synopsis intéressant, même le fait qu'il soit pour un lectorat jeune ne m'avait pas gêné. Au fil de mes balades dans ma médiathèque préféré, je l'ai repéré et de suite emprunté. Alors peut être que finalement j'aurais du m'abstenir, car sans vous mentir c'est une grosse mais une très grosse déception. Ce n'est pas temps la plume de l'auteur mais bien au contraire l'univers où évolue Gottie. Jeune fille de presque dix-huit ans, elle s'effondre psychologiquement l'été qui suit la disparition de son grand-père, Grey. Je ne sais pas quoi penser de Gottie : le premier mot qui m'a traversé l'esprit c'est « schizophrénie » ou « paranoïaque » ou elle a une imagination tellement débordante qu'elle s'engouffre fréquemment dans ses songes. Je n'ai pas su m'attacher à son personnage, la trouvant tour à tour complétement siphonnée, égoïste et inintéressante. A contrario les personnages secondaire sont excellents, le père baba-cool, le frère, Ned peace and love et rockeur, la meilleure amie Sof, délurée et introvertie, Jason, le beau gosse et coureur de jupon et Thomas, le meilleur ami de toujours qui a tout pour devenir le petit copain idéal et en plus c'est un excellent pâtissier. le panel des personnages est assez vaste pour proposer au lecteur quelque chose de palpitant. L'histoire se déroule gentiment, et on assiste aux questions récurrentes de Gottie. Il n'y a même pas de pseudo-intrigue débouchant sur une petite histoire d'amour. C'est laconique, sur le même ton et l'auteur ne nous offre même pas de situations qui auraient pu faire battre le palpitant et nous donneraient envie d'aller plus loin dans la lecture. Fort de ma patience, il m'a fallu plus de trois semaines pour arriver à bout.

Pourtant la trame du roman est plus qu'intéressante : reconstruction suite à un deuil, la culpabilité, question existentielle, place dans la société, projet d'avenir et l'amour. Ce dernier point est le fil conducteur de l'histoire : que ce soit l'amour pour son grand-père et sa famille en général et le premier amour, celui où on s'abandonne dans les bras d'un garçon. Mais malheureusement, cela n'a pas suffit à relever le niveau. Je n'ai absolument pas réussi à m'imprégner de quoique ce soit, me laissant avec un arrière goût : ce livre est un grand foutoir d'idées bancales !

L'avez-vous lu ? Et surtout qu'en avez-vous pensé ? Je serai heureuse d'en discuter avec vous !!
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ptitelily01
  11 juin 2017
Bah voilà un autre livre que j'abandonne, bon c'est le deuxième cette année. Et pourtant, je me suis forcée un moment à lire ce livre en attendant enfin le déclic qui ferait que je finirais par le dévorer, mais à force, je ne lisais plus et cela me frustre encore plus. Je vous conseille vraiment d'aller voir d'autre avis que le mien. Mais je vais quand même expliquer le pourquoi de mon abandon. Malgré que j'ai rapidement apprécié Gottie, surtout son prénom, j'ai eu du mal avec l'univers que l'auteur nous dépeint. Nous suivons uniquement le point de vue de Gottie et donc nous vivons ce qu'elle vit à 100%, mais même si l'histoire des trous noirs et tout est super intrigant, le tout est décrit avec une telle bizarrerie que j'ai eu du mal. Et malgré tous les événements et les personnages que l'on rencontre cela restent plat, sans vraiment de rebondissement assez marquant. Après, on ressent que la perte de son grand-père la touche beaucoup et perturbe complètement son univers. Et malgré le retour de Thomas et le renouement avec son ex, qui promettait surtout une romance triangulaire, cela ne m'a pas suffi.


En conclusion, un bel abandon, que je regrette comme toujours, mais je préfère parfois abandonner avant d'avoir un avis beaucoup plus critique et tranchant que maintenant. Je vous conseille donc d'aller voir d'autres avis.

Lien : https://plaisirdelire69.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
theannashaw
  05 août 2018
Il y a des romans totalement prévisibles, des romans dont on sait à l'instant où on les ouvre ce qui va s'y passer, ce qu'ils vont nous faire ressentir mais que l'on aime quand même parce qu'on y trouve exactement ce qu'on y cherche. Et puis il y a ceux dont on croit connaitre le contenu et qui finalement sont à mille lieux de ce que nous promettent le résumé et la quatrième de couverture. Des romans déroutants pour le meilleur mais aussi pour le pire comme ça a été le cas avec La racine carrée de l'été.

Depuis que son grand-père est mort l'univers de Gottie est sans dessus dessous. Et ce n'est pas le retour en ville de deux des garçons qui ont joué un rôle très important dans sa vie qui vont l'aider à y mettre de l'ordre. Gottie devra faire appel à tout son talent pour les maths et la physique quantique pour tenter de comprendre ce qui lui arrive, comment elle se retrouve brusquement projetée dans son passé et peut être aussi parvenir à faire son deuil.

Avant toute chose je dois avouer que rédiger cette chronique a été aussi compliqué que lire ce roman. La où je m'attendais à une histoire d'amour et d'été je me suis retrouvée avec un ouvrage plein de théories scientifiques complexes et une narration très compliquée à suivre. Et malheureusement je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire ni à m'attacher aux personnages.

J'ai trouvé l'héroïne de cette histoire assez plate et lisse. Bien qu'elle soit un génie des maths Gottie n'est pas vraiment très sociale et les rares interactions humaines qu'elle a sont toujours d'une froideur incroyable. Peut être est-ce lié à son esprit très cartésien ou est ce pour elle une façon de se protéger alors que le deuil qu'elle vit la rend vulnérable, toujours est-il que je n'ai éprouvé ni sympathie ni rejet pour elle, en réalité je n'ai rien ressenti du tout.

J'ai cependant apprécié les personnages secondaires : le papa qui fait de son mieux pour maintenir la famille à flots, le grand-père un peu dingue mais aimant, le premier crush coureur de jupon, l'ancien meilleur ami très prévenant. Mention spéciale à Ned, le grand frère très craquant, tendre et protecteur avec Gottie.

Mais le vrai problème de cette histoire c'est à la fois la complexité et la platitude de la narration. Complexité parce qu'à travers ces nombreux retours dans le passé dont on ne sais jamais s'ils sont réels ou purement imaginaires, et une forme métaphorique de souvenirs, on se perd dans la narration et les explications scientifiques apportées par l'héroïne à ce phénomène sont très techniques et m'ont totalement perdu.

Et parce que finalement il ne se passe rien, on regarde Gottie faire son deuil et développer sa théorie sans que jamais il ne se passe réellement quoi que ce soit d'intéressant dans le passé ou dans le présent. Quant à la fin, en plus d'avoir eu l'impression de n'avoir pas du tout saisi les tenants et les aboutissants de l'histoire, je l'ai trouvé bâclée et elle m'a donné l'impression d'un « tout ça pour ça » assez pénible.

Un roman qui m'a malheureusement très rapidement perdu de par la complexité de sa narration et de sa thématique principale et l'absence de relief de son histoire. Une déception donc pour un roman qui promettait pourtant un bon moment de lecture.
Lien : https://mabibliothequerose.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FeeLire
  13 avril 2017
C'est touchant de voir comment une adolescente arrive à avancer en se donnant une raison logique à tous les évènements auxquels elle doit faire face. Parce que même si ce roman parle de mathématiques, et même si je n'ai pas toujours tout compris, il y a des thèmes plus généraux qui sont abordés. Ce livre nous parle de deuil, du premier amour, de la limite ambigüe entre l'amour et l'amitié. Il aborde aussi les relations familiales et la dynamique au sein d'une famille qui doit se reconstruire après la perte d'un membre majeur. Il y a beaucoup de thème que j'ai trouvé beau et intéressant.
Lien : https://feelire.blog/2017/02..
Commenter  J’apprécie          10
Queen26
  27 février 2017
Lorsque J'ai refermé "La racine carré de l'été" je n'ai su qu'en penser.
J'ai eu un mal fou à entrer dans l'histoire.. d'ailleurs est ce que j'y suis réellement arrivée ? J'en sais trop rien..
Tout au long du livre je me suis demandée où voulait en venir l'auteur, est ce qu'il y aurait à la fin une énorme révélation qui expliquerait tout ce côté "fantastique"? Et bien non.
Boucle temporelle, trou de ver... je ne m'attendais pas à ça et après avoir refermé le livre, je me demande si j'ai bien tout compris. Harriet Reuter Hapgood m'a perdue en cours de route !

À côté de ça, j'ai tout de même aimé l'approche de la famille, du deuil et de ce que la perte d'un être cher peut nous faire ressentir.
J'ai aimé également la romance même si elle était noyée au milieu de ce monde de physique quantique.

Pour conclure c'est un roman YA intéressant mais qui pour ma part, n'a malheureusement pas sur me ravir!
Commenter  J’apprécie          10
PlumeVive
  18 février 2017
Nous ne sommes pas en été, certes, mais tant pis, rien de mieux qu'un roman qui se situe au soleil, au bord de la mer pendant les grandes vacances, pour oublier le froid actuel
Quand j'ai vu physique quantique, sur la couverture, à côté d'amour, j'ai été assez intriguée. Curieuse de nature, que ce soit dans les matières scientifiques ou autres, j'étais assez emballée par l'idée. Mais j'ai rapidement déchanté. Les explications de l'auteur sur ce vortex temporel étaient un peu fouillis et j'ai lu certains passages sans vraiment en comprendre le sens. Cela m'a clairement dérangé ! J'avais l'impression que l'auteure ne faisait pas d'effort. En effet je trouve que certains articles scientifiques vulgarisés sont plus simples à comprendre que ce bouquin !

Mais ce roman, ce n'est bien évidemment pas simplement un cours de physique, on y retrouve à côté une histoire plus banale, plus terre à terre. Gottie, orpheline de mère, encore une.. ça commence à faire beaucoup tout de même, a perdu son grand père l'été dernier. Quant à son père, il vit sur un nuage la laissant se débrouiller, elle et son frère. Lui aussi ?! Mais voilà que l'été revient et avec lui, Thomas son ami d'enfance.

Bref on sent tout de suite deux autres thèmes de ce roman ressortir: l'amour et la mort.
La partie sur le deuil, est celle que je considère comme la mieux réussie. En utilisant le point de vue de Gottie tout au long du roman, l'auteure nous permet de nous identifier davantage à elle. C'est un personnage assez complexe et comme la physique, pas toujours évident à déchiffrer :) Elle est égoïste mais comme nous voyons le monde à travers ses yeux, on ne s'en rend compte que vers la fin du roman.

Pour ce qui est de l'amour, j'ai été un peu déçue du manque d'explication concernant la fin de son histoire avec Jason. Par contre pour ce qui est de Thomas, j'ai vraiment beaucoup aimé son personnage, enjoué, joyeux... Leur histoire est naissante et cela ne la rend que plus belle à découvrir !
Mention spécial au personnage de Grey que l'on découvre à partir des souvenirs de Gottie et de son journal, je l'ai adoré ! Plein de vie, bout en train, il avait l'air génial !

Comme vous l'avez sans doute compris, j'ai été déçue par ce roman. Car si c'est bien une histoire d'amour. OK Une histoire de deuil. Des sciences compréhensibles pour tous. Non. Or point là est celui qui pour moi devait faire toute l'originalité du roman...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maeli-chan
  28 septembre 2016
Ici, l'héroïne s'appelle Margot ou Gottie le plus souvent, elle est passionnée par les sciences et les maths mais aussi complètement brisée par la mort de son grand-père. C'était son roc dans la vie et maintenant il n'est plus et elle doit faire face à son absence et au retour de son ami d'enfance Thomas, ami dont elle n'a pas eu de nouvelles depuis 5 ans…
A côté de ça, Gottie a des absences : un coup, elle se trouve dans la chambre de son grand-père et d'un seul coup, elle se retrouve dans la cuisine avec son frère Ned… Cherchant à répondre scientifiquement à ses trous de mémoire, Gottie va peu à peu se remémorer son passé pour enfin arriver à se retrouver.



Bon, bien qu'ayant fait un Bac S, j'avoue que les maths, ce n'est pas mon fort, je ne trouve aucun plaisir à en faire et plus elles sont loin, mieux je me porte. J'ai donc été un peu déroutée par les explications scientifiques que Gottie nous fournit pour expliquer les trous noirs ou trous de ver. C'était légèrement trop compliqué pour moi, toutes ces formules et ces calculs. C'est donc en acquiesçant sans vraiment comprendre que j'ai pris les informations et j'ai continué ma lecture. Et je dois dire que malgré mes réticences, cela n'a pas gâché ma lecture pour autant.
Mais c'est aussi l'originalité de ce livre, amener un côté scientifique aux sentiments et aux états d'âme. Cela peut être un point faible pour certains ou certaines mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas non plus un manuel de physique/chimie avancé.


En plus du thème matheux et celui de l'amour parfois chaotique des adolescents, le thème de la mort et du deuil est aussi abordé. Comment peut-on faire face à la douleur d'avoir perdu un être cher ? Comment peut-on sortir du noir quand on est au fond du gouffre ? Toutes ces questions sont abordées et j'avoue avoir été émue par le personnage de Grey à travers les souvenirs de Gottie, c'était un sacré personnage et j'aurais aimé le connaître en vrai.


Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé Thomas, son caractère enjoué et libre. Je me suis moins attaché à Gottie, le personnage étant un peu perdu, il était difficile de voir sa vraie personnalité dans l'histoire.
Pour moi le triangle amoureux annoncé dans le résumé était inexistant. Je n'irais pas dans les détails pour ne pas spoiler mais clairement il n'y avait pas de doute, ni d'ambiguïté dans les relations qu'entretient Gottie avec Jason et Thomas à mon avis. du coup, on a une histoire d'amour touchante et pas entachée par un énième triangle amoureux vu et revu.



En bref, une histoire originale sous fond de mathématiques et de voyages temporels où la redécouverte de soi se fait parfois par une redécouverte de son passé oublié.
Lien : http://le-coin-lecture-emili..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1012 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..