AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicolas Rouhaud (Autre)
EAN : 9791038200210
56 pages
Éditeur : Audie-Fluide glacial (07/10/2020)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 20 notes)
Résumé :
En ces temps où tout le monde se demande si l'on peut encore rire de tout, Reuzé et Rouhaud font fi de ces questions et nous offrent un bijou d'humour noir et absurde que n'aurait pas renié Desproges.
Chaînon manquant entre l'implacable lucidité des 'Idées noires' (Franquin) et l'absurdité de Fabcaro, cette série fera date dans l'histoire de la BD.

Succès surprise de 2019 (60 000 ex. GfK), 'Faut pas prendre les cons pour des gens' revient po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  11 octobre 2020
Ce deuxième tome est dans la lignée du premier.
J'écris bien "deuxième" et pas "second", car j'espère une suite, et même plusieurs.
Les auteurs imaginent des situations ubuesques en exagérant à peine certaines tendances de notre monde capitaliste, exacerbées ces derniers mois. Et même si l'album vient de sortir, il semble avoir été écrit/dessiné avant la crise induite par le Covid.
L'humour rappelle celui de Fabcaro, en plus noir.
Le dessin fait penser aux romans photos et BD des années 50-60, et aux oeuvres 'pop art' de Roy Lichtenstein (1923-1997) qui s'en inspirent. Je trouvais ça moche, en découvrant le premier album. Je me suis habituée et j'aime tellement le ton que je passe outre.
Le tout est aussi drôle que terrifiant, car ces situations absurdes à l'extrême ressemblent cruellement à notre monde : obsession gouvernementale pro-croissance (ou relance), manque de moyens pour les hôpitaux publics et pour l'Education nationale, délocalisations, paupérisation, fracture numérique (dégâts de la fameuse démat', censée nous faciliter la vie), pollution...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
saigneurdeguerre
  17 octobre 2020
Êtes-vous un con ? Excusez-moi de vous poser la question de façon aussi abrupte… Mais êtes-vous un con ? C'est important pour bien vivre en société, voyez-vous ! Pour n'importe qui d'autre, nous sommes forcément des cons. Des cons qui s'ignorent, mais cela ne change rien au fait que nous sommes des cons ! … Comment ? … Vous me trouvez injurieux à votre égard car vous n'êtes pas un con ? Je vous invite à faire le test ! Lisez donc « Faut pas prendre les cons pour des gens, tome 2 » d'Emmanuel Reuzé soutenu par Nicolas Rouhaud dans son étude, la deuxième du genre qui a une valeur scientifique indéniable. Lisez-le d'abord et je vous reposerai la question ensuite…
Commenter  J’apprécie          350
Nowowak
  18 novembre 2020
On prend les mêmes et on recommence pour créer une nouvelle oeuvre jubilatoire bien dans la lignée du premier tome. Beaucoup d'imagination malgré l'immobilité répétitive et voulue des dessins qui mettent l'accent sur des textes surréalistes qui se suffisent à eux-mêmes. Tout le monde en prend pour son grade et aucun échantillon de cette humanité propice à être moquée à grand coups de pioche ne manque à la pelle.
Sous des airs ubuesques c'est une véritable critique de la société qui à chaque page nous arrache un sourire dont on a vite honte. Par exemple, page 44, l'idée d'une école de conduite pour les célibataires qui veulent vivre en couple. Autre situation : page 15, des parents achètent un enfant qui se fera renverser sur la route. Ayant pris une sérieuse garantie, ils en commandent un second identique. Quand ils récupèrent le gosse celui-ci se prend aussitôt une baffe pour apprendre à traverser n'importe où.
Le thème de ce deuxième tome porte sur le monde capitalisme, sur la pub, sur le confort petit bourgeois et admirable cerise sur le gâteau : sur les télévacances. C'est bien vu. Je rêve d'un troisième tome qui croque nos nouvelles habitudes liées au confinement et au covid. le sujet est abordé ici avec le manque de lits des hôpitaux mais on se doute que les auteurs en gardent beaucoup sous la pédale. J'aime bien aussi la planche page 37 où un médecin conseille à un patient atteint de bronchite de manger du poulet d'élevage intensif pour se rétablir vu que cet animal est bourré d'antibiotiques.
On ne change pas une équipe qui gagne. Je rêve d'un quatrième tome qui ose se moquer de la religion, de toutes les religions. Allah akbar Fluide Glacial !
Nowowak
Lien : https://pasplushautquelebord..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Apikrus
  22 octobre 2020
Le mot « caricature » est actuellement d'actualité en France, certains y étant tués pour l'offense de quelques fous. Dans beaucoup de pays, ce sont les autorités elles-mêmes qui tuent, torturent, emprisonnent, pour des caricatures. Il est vrai qu'elles dérangent, tant l'exagération y agit comme révélateur de vérités !
Ici les auteurs s'inspirent de notre quotidien, des technologies que nous utilisons, du capitalisme, etc. Les situations présentées sont souvent scandaleuses, et semblent a priori incongrues ou impossibles.
La lecture de cette bande-dessinée fait cependant naître des sentiments de malaise, prouvant qu'en fait l'absurdité fait déjà partie de nos vies…
Le graphisme est banal, mais l'essentiel n'est pas là dans cette série ; il réside dans les interrogations que sa lecture fait naître chez le lecteur.
Commenter  J’apprécie          211
VincentGloeckler
  13 octobre 2020
Si le monde a bougé depuis le premier volume de cette bande dessinée, ce n'est que pour être un peu plus gangréné par le capitalisme, la tyrannie numérique, la perte d'humanité dans les relations, et ce nouveau tome en fait profondément écho. le lecteur rit franchement, mais de plus en plus jaune... La planche de couverture et une ou deux pages intérieures parlent du télétravail, mais la crise du Covid n'est pas directement évoquée dans ce recueil (malgré un regard très lucide et acide sur la paupérisation des hôpitaux !), ce qui laisse espérer, et l'on s'en réjouit d'avance, un futur volume consacré à la période. Ici, des robots se révèlent chômeurs plus performants que les ouvriers qu'ils ont remplacés, on gronde un élève pour se montrer mauvais mendiant à HEC, les Hautes Etudes de Clochard, les écrans publicitaires envahissent le ciel étoilé... Improbable, dites -vous ? Jugez-en vous-mêmes, en prenant des télévacances pour pouvoir mieux déguster ce petit chef-d'oeuvre de satire sociale ! Vivement le tome 3, ... et le prochain volume des Vieux Fourneaux, autre régal annoncé, à paraître bientôt !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52


critiques presse (1)
BDGest   24 novembre 2020
Hilarant, mais aussi effrayant par moments, Faut pas prendre les cons pour des gens est peut-être la meilleure réponse afin de faire face à la réalité et son avalanche de nouvelles déprimantes.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
NowowakNowowak   12 novembre 2020
- Voulez-vous signer la pétition pour qu'on arrête de nous prendre pour des cons ?
- Mais personne ne me prend pour un con !
- Ah si, moi je vous ai tout de suite pris pour un con, sans hésitation !
- Comment ? Mais c'est scandaleux ! Laissez-moi signer cette pétition immédiatement ! Et pour montrer mon mécontentement, je vais même la signer deux fois !
Commenter  J’apprécie          140
NowowakNowowak   12 novembre 2020
Des ouvriers à la chaîne dans une usine se désespèrent : ils vont tous être virés et remplacés par des robots qui travaillent 4 fois plus vite. C'est cruel, à deux ans de la retraite... Quelques temps plus tard, sur la même chaîne de production, ce sont les robots avec leurs bras articulés qui se plaignent. En effet, ils vont bientôt être remplacés par des robots nouvelle génération, qui travaillent 4 fois plus vite. C'est cruel, à deux ans de l'obsolescence programmée... Quelques temps plus tard, on retrouve les ouvriers et les robots en train de faire la manche côte à côte dans la rue. Mais les robots font la manche quatre fois plus vite que les ouvriers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ZilizZiliz   10 octobre 2020
[ quartier huppé, un couple regarde par la fenêtre ]
- Les manifestants s'en sont pris aux signes extérieurs de richesse, ils ont brûlé toutes les autos de luxe du quartier !
- Mais... regarde ! Ma Ferrari est intacte, quelle horreur ! Tu crois qu'elle ne fait pas assez riche ? Que vont penser les voisins en voyant ma Ferrari intacte, que je suis un prolo ?!... On va être la risée du quartier !
- Les Dupont de Moncourt se sont même fait brûler leurs deux autos !
- Quels crâneurs !
- Je savais que tu aurais dû acheter celle avec un aileron, c'est tout de suite plus tape-à-l'oeil !
- Parce que tu crois qu'ils y connaissent quelque chose en Ferrari, les prolétaires ?! Arriérés de gauchistes, ça veut faire la révolution et c'est pas foutu de mettre le feu à une bagnole !
- On ne peut compter sur personne !

(p. 5)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
ZilizZiliz   10 octobre 2020
- Bonsoir à tous et merci d'être venus si nombreux à cette conférence contre les discriminations...
[ un homme se lève ]
- Excusez-moi...
- Oui ?
- Monsieur, vous êtes blanc, de quel droit parlez-vous des discriminations ?
[ acclamations dans la salle ]
- Bravo !
- Bien dit !
[ une femme se lève et s'adresse à l'homme qui s'est levé ]
- Excusez-moi... Et vous, vous êtes un homme. Qu'est-ce qui vous autorise à parler des discriminations ?
[ dans la salle ]
- Elle a raison !
[ une 3e personne se lève ]
- Excusez-moi... Madame, vous êtes hétérosexuelle ! De quel droit parlez-vous des discriminations ?
[ 4e personne à la 3e ]
- Mais vous-même n'êtes pas handicapée ! Ni pauvre !
[ d'autres voix ]
- Ni grosse !
- Ni prostituée !
- Ni alcoolique !
- Ni de petite taille !
- Euh... excusez-moi...
- Toi tu es blanc, alors tu te tais !
- Dire au blanc de se taire, c'est de la discrimination !
- Dans ces conditions, il faut lui donner la parole !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
ZilizZiliz   09 octobre 2020
[ devant la Cathédrale ND de Paris, sans sa flèche ]
- Voulez-vous signer la pétition pour qu'on arrête de nous prendre pour des cons ?
- Mais personne ne me prend pour un con !...
- Ah si, moi je vous ai tout de suite pris pour un con, sans hésitation !
- Comment ?... Mais c'est scandaleux ! Laissez-moi signer cette pétition immédiatement ! Et pour montrer mon mécontentement, je vais même la signer deux fois !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Lire un extrait
Videos de Emmanuel Reuzé (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Reuzé
Un spectacle de la Perenne Compagnie adapté de la bande dessinée "Faut pas prendre les cons pour des gens" d'Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud. Représentation le 9 octobre 2020 au Théâtre Les Quinconces dans le cadre de la semaine culturelle « Faites Lire » au Mans
Captation : Clément Szczuczynski
Avec Fluide Glacial, 24Heures du livre, Faites Lire, ville du Mans, Perenne Compagnie, Librairie Bulle, Théâtre Les Quinconces
autres livres classés : satire socialeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16361 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre