AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782259194495
299 pages
Plon (15/08/2002)
3.3/5   28 notes
Résumé :
Quatrième de couverture:
L’Amérique a toujours été considérée, par tous les pays du monde et plus spécialement par les pays européens, à la fois avec envie et mépris. Elle l’est davantage encore depuis qu’elle est devenue, au XXe siècle, une grande puissance, et surtout depuis qu’elle est, à la suite de l’effondrement des empires communistes, la seule superpuissance planétaire.
Qu’est-ce qui, dans cet antiaméricanisme général, est fondé sur une connais... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Un peu déçu par cet essai, qui parvient certes à mettre en lumière les contradictions et l'irrationnalité des "anti-américains primaires", notamment américains, mais qui s'arrête au milieu du gué. Car Revel ne s'interroge pas vraiment sur le fondement au moins partiel des accusations contre la puissance américaine. le tout s'apparente finalement trop à un essai lui-même partial, alternant réhabilitation radicale de la culture et de la politique américaine et critique trop unilatérale des Européens. On aura connu l'ami Jean-François plus subtil !

Commenter  J’apprécie          20

Je me suis vraiment forcée à finir ce livre. Il est très bien documenté et fait part de beaucoup de faits intéressants mais est beaucoup trop partisan. Il est dur de supporter les 317 pages de propos totalement orientés.

Commenter  J’apprécie          01

Ce livre met à mal beaucoup de préjugés sur les Etats-Unis. Il permet de prendre conscience de notre regard ambigu d'européen.

Commenter  J’apprécie          10

Je n'ai pas pu lire jusqu'au bout ce livre tellement partisan qu'il en devient exaspérant !

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation

Il existe en effet à chaque époque de progrès, ce que l'on peut appeler une société-laboratoire, où sont inventées et essayées les solutions de civilisation - pas forcément toutes bonnes mais qui prévalent irrésistiblement - que d'autres nations transposeront bon gré mal gré chez elles par la suite. (p.32-33).

Commenter  J’apprécie          10

Ce sont ces gouvernements mêmes, ennemis et alliés confondus, qui, remplaçant l'action par l'animosité et l'analyse par la passion, se condamnent à l'impuissance et, par effet de contrepoids, nourrissent la superpuissance américaine. (p.300, excipit).

Commenter  J’apprécie          10

Le mondialisme dirigiste a toujours été fauteur de catastrophes humaines ou, de toute manière, dans le moins mauvais des cas, de naufrages économiques beaucoup plus douloureux pour les peuples que les pires injustices capitalistes. (p.78).

Commenter  J’apprécie          10

Déshonorée par sa participation aux génocides communistes - ou par son indulgence complaisante et complice à leur égard - la gauche s'invente en permanence des dangers fascistes extraits des musées de l'histoire. (p.270).

Commenter  J’apprécie          10

L'idéologie est une machine à rejeter les faits lorsque ceux-ci risqueraient de la contraindre à se modifier. Elle sert aussi à les inventer quand ces inventions sont nécessaires pour persévérer dans l'erreur. (p.176).

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jean-François Revel (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Revel
Revel, remarquable d'intelligence, de pertinence et d'humour à froid. Une époque bien révolue...
>Processus sociaux>Changements sociaux>Causes du changement (acculturation, catastrophes naturelles, progrès techniques) (137)
autres livres classés : relations franco-américainesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
720 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre