AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Deguy (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070317919
Éditeur : Gallimard (26/05/1971)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 9 notes)
Résumé :
124pages. in4. broché. Un vol. couv. imprimée, illustrée, rempliée, int. frais. Dessins en noir de Roger Brielle. Tirage lim. un des 2000 exemplaires sur vélin. EDITION ORIGINALE
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
sabine59
  12 avril 2018
Sources du vent...un appel pour moi irrésistible, une invite si magnifiquement formulée à découvrir un autre recueil de Pierre Reverdy, dont j'aime tant " Ferraille, Plein verre" et " Plupart du temps". Cette oeuvre a été publiée en 1929, ce sont des poèmes écrits à la quarantaine.
J'y retrouve le sens inné des associations de mots qui créent un univers riche et très évocateur, le rythme irrégulier provoquant des ruptures textuelles et sémantiques symboliques, j'y retrouve surtout l'angoisse humaine, ses interrogations existentielles qui nous touchent car ce sont aussi les nôtres...
Une fois encore, les vers du poète m'ont cueillie au vol, m'ont fait vibrer, et ces vibrations me traversent, infiniment...
Écoutez cette " voix dans l'oreille":
" Le temps est clair comme une goutte d'eau
Des oiseaux migrateurs passent dans mes rideaux
La plaine est entraînée par le souffle des ailes
Et la fumée des champs est pleine d'étincelles"...
Écoutez le chant profond et aérien du poète, plongez-vous dans les sources mouvantes du vent..Ecoutez ces mots, brises ou rafales, qui s'engouffrent dans le coeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   22 août 2016
LA PAROLE DESCEND


Tous les coquelicots ou les lèvres des femmes
            reflétés dans le ciel
Il a plu
Les enfants se noient sur le trottoir
Et le flot de la rue
La ville en entonnoir

De profil la journée glisse vers le couchant
Le pavé se descelle
Et les bêtes craintives
au bruit que fait le vent
          s’en vont
             Et elles s’appellent

Sur les balcons les vitres tremblent
             — un moment —
La maison a la fièvre
5 heures
à part la nuit qui se mêle au tournant
Les arbres en prières
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michfredmichfred   05 avril 2016
Il n’y a plus rien qui reste
entre mes dix doigts
Une ombre qui s’efface
Au centre
un bruit de pas
Il faut étouffer la voix qui monte trop
Celle qui gémissait et qui ne mourait pas
Celle qui allait plus vite
C’est vous qui arrêtiez ce magnifique élan
L’espoir est votre orgueil
qui passait dans le vent
Les feuilles sont tombées
pendant que les oiseaux comptaient
les gouttes d’eau
Les lampes s’éteignaient derrière les rideaux
Il ne faut pas aller trop vite
Crainte de tout casser en faisant trop de bruit
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coco4649coco4649   24 avril 2015
Les traits du ciel


Le feu qui danse
L’oiseau qui chante
Le vent qui meurt
Les vagues de la glace
Et les flots de rumeur
Dans l’oreille les cris lointains
du jour qui passe
toutes les flammes lasses
la voix du voyageur
Toute la poudre du ciel
Le talon sur la terre
L’œil fixé sur la route
Où les pas sont inscrits
Que le nombre déroule
Aux noms qui sont partis
Dans les plis des nuages
Le visage inconnu
Celui que l’on regarde
Et qui n’est pas venu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michfredmichfred   05 avril 2016
Quand les feux du désert s'éteignent un à un
Quand les yeux sont mouillés comme
des brins d'herbe
Quand la rosée descend les pieds nus sur les feuilles Le matin à peine levé
Il y a quelqu'un qui cherche
Une adresse perdue dans le chemin caché
Les astres dérouillés et les fleurs dégringolent
A travers les branches cassées
Et le ruisseau obscur essuie ses lèvres molles à peine décollées
Commenter  J’apprécie          20
sabine59sabine59   04 janvier 2016
Les vagues du matin à l'assaut des lucarnes
Le soleil écumant s'éclabousse au milieu
Le parterre est rempli de fleurs gonflées de larmes
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Pierre Reverdy (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Reverdy
Une intervention de Reverdy, interrogé par André Parinaud aux côtés de Francis Ponge et d'André Breton, le 19 octobre 1952 sur la Chaîne Nationale dans l’émission « Rencontres et témoignages ».
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
753 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre