AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782709656054
448 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (11/05/2016)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Dans le cadre d'un jeu de téléréalité, Gaspard de Ronsard doit traverser l'Asie en stop. Son périple tourne court lorsqu'il chute d'un pick-up et échoue au fond d'un fossé...
La suite se déroule entre Paris et un village égaré dans les rizières du Nord Vietnam. On y rencontrera une brocanteuse cartomancienne, un détective fleur bleue, un diariste fantasque, des producteurs de télé affolés, et une vieille chef de tribu acariâtre, My Hiên. Celle-ci n'a qu'une ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  01 avril 2017

Ce livre nous dévoile un monde de la téléralité plus vrai que nature. Gaspard de Ronsard, un jeune instituteur a été sélectionné pour participer à une émission " Un jour j'irai à Shangai '' .
Mais sa participation tourne court à la suite d'un rocambolesque accident. le voilà immobilisé dans un village perdu à la frontière de la Chine où une femme My Hien règne en despote, protégeant sa tribu de tout confort tel que l'électricité et du tourisme " qui pervetira jusqu'aux bébé dans le ventre de leur mère " .
Tenu en otage, Gaspard se voit tenu de remplir le rôle de conteur, pour animer les longues soirées des habitants. Pour ce faire il se servira du journal intime d'Hubert Bertillon, l'homme qui avait suivi My Hien dans son pays, après qu'elle ait vécu quelques années mouvementées à Paris. Ce journal fourmille d'anedoctes et de conseils amusants, telle que la façon d'éviter tout gaspillage.
Les personnages rencontrés dans ce roman ont tous de fortes personnalité, et ce livre nous fait découvrir un Viet Nam fort loin de celui des guides touristiques.
Cela étant, pour son premier roman l'auteur de Nos étoiles ont filé, bouleversant témoignage sur la tragédie qui a enlevé ses filles ne convainc l'essai qu'à moitié, par trop de maladresses et de grosses ficelles...dommage..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
GeorgesSmiley
  09 juin 2018
« Gaspard ne répond plus »…Un conseil, n'insistez pas, ne le rappelez pas, oubliez-le !
Son histoire, qualifiée en quatrième de couverture, de « roman multicolore, multiculturel, multifacettes», ne m'évoque qu'un long, très long, beaucoup trop long filet d'eau tiède dont une bonne partie (le journal retrouvé dans la malle) me fait penser à un recyclage « multi-fourre-tout » de chroniques sans liens évidents avec ce récit. On n'oublie pas que l'auteur est aussi chroniqueuse de télévision et on imagine ainsi que ces petites tranches de vie ou blagounettes (si on veut se référer à un petit homme qui eut, lui aussi, son quart d'heure de gloire) furent utilisées avec succès à la télévision. Il était tentant de les réutiliser à l'écrit mais, sans rires enregistrés, l'effet se dilue quelque peu. On subit ensuite un fabliau écologico-décroissant sur la perversion du progrès (en clair l'électrification du hameau) auquel une courageuse villageoise s'oppose contre tous ses voisins (la vérité, seule contre tous, que c'est beau !), avant de pouvoir déguster l'apothéose finale où tout le monde s'embrasse et se congratule avec, cerise sur le gâteau, la bonne nouvelle qu'on attendra encore pour électrifier le village !
Que de stéréotypes et de caricatures !
le viticulteur de St Pourçain (Meursault ou Vosnes Romanée, ça n'aurait pas marché, pas assez « beauf »), qui prend Gaspard en stop, a fait la guerre d'Algérie et forcément « cassé du bicot et croqué des p'tites pieds-noirs plus chaudes que la braise…ses propos me donnant la nausée,… ».
Le provincial mal dégrossi, « bête comme le foin » (il le reconnaît lui-même), se faisant « balader » dans Paris par un taxi malhonnête qui lui fait rater sa correspondance sncf.
Des Français « venus vendre au Nigeria deux tonnes de médicaments périmés (puis) protégés d'un lynchage par une population outrée d'être ainsi dupée par des Français sans vergogne.»
La candidate de téléréalité ayant transféré son cerveau dans son corsage, prête à tout pour passer à l'antenne.
La Grande Journaliste d'Investigation assumant tous les risques et avançant masquée pour dénoncer l'imposture de la téléréalité.
Des exagérations et des facilités de langage : « quand il eut la peau aussi douce que les fesses d'un bébé » (on lui a rasé la barbe),…puis quand un autre se promène dans la circulation intense et indisciplinée d'Hanoï, cela donne « j'ai manqué me faire tuer à mille reprises. Dieu merci, j'ai encore quelques réflexes mais il s'en est fallu d'un cheveu chaque fois ». On apprend que la capitale est assez peuplée « il y a un million de piétons au mètre carré » et quand il se réveille, c'est « en proie à mille pensées macabres ». Six lignes plus bas, « mille questions l'assaillaient ». Plus loin, « c'est moi qui ai failli me tuer mille fois ». On imagine, dans le cadre d'une reconstitution franchouillarde de la France des années 60-70 dont l'auteur semble se délecter, faire banco avec le jeu des « Mille francs ». Presque déçu, on croit y échapper…en fait non, il suffisait d'aller une centaine de pages plus loin. Pour une prochaine édition, je propose de situer le jeu en Limousin, sur le plateau de… Millevaches.
Je dois préciser que je ne suis allé au bout de cette lecture que parce que je m'y étais engagé tout comme à donner un avis sincère. Il l'est, même s'il paraîtra sûrement trop sévère, j'en conviens. Gageons que, comme tout produit bien « marketé », cette publication saura trouver son public dont il est évident que je ne suis pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ladoryquilit
  05 juillet 2016
Qui n'a jamais rêvé de partir à l'aventure grâce à un jeu télé ? Gaspard se lance à l'aventure, aussi bien pour le jeu mais également pour aller sur les traces de son passé. Entre le Vietnam et Paris, une véritable aventure humaine vous attend dans Gaspard ne répond plus.
En plein tournage pour une télé-réalité, Gaspard chute du pick-up sur lequel il était et finit dans un fossé. Alors qu'il attend blessé que son équipe le retrouve, c'est finalement une bande de villageois vietnamiens qui vient le secourir et qui le recueille au sein de leur village reculé. Alors qu'il se remet et doit supporter le caractère de My Hiên la chef de tribu, à l'autre bout du monde à Paris c'est l'affolement complet. Où Gaspard peut-il être ? Entre des producteurs qui ne pensent qu'à sauver leur image et la grand-mère de Gaspard qui ne pense qu'à sauver son petit fils, l'enquête semble avancer avec difficulté...
Après avoir lu le récit d'Anne-Marie Revol Nos étoiles ont filé qui m'avait beaucoup touché il y a quelques temps, en apprenant que la journaliste sortait cette fois-ci son premier roman il fallait absolument que je le lise. Et sans surprise, ce fut une belle découverte.
Lorsqu'on fait la rencontre de Gaspard, il est au fond d'un fossé en plein coeur du Vietnam, blessé et dépouillé de ses affaires personnelles en attendant que son équipe lui vienne en aide. Mais l'aide lui viendra finalement de jeunes vietnamiens qui l'emmèneront dans leur village, là-bas Gaspard n'est pas au bout de ses surprises et c'est une nouvelle aventure qui l'attend pendant son rétablissement.
Cela nous fait un peu penser à un Pékin Express revisité cette aventure dans laquelle s'est lancée Gaspard, mais nous ne la vivrons pas à ses côtés. On vivra avec lui l'après chute qui lui aura valu d'être perdu et presque retenu en otage dans un coin reculé du Vietnam. Finalement ce n'est pas un périple qui nous attend mais une véritable aventure humaine.
Entre Paris et le Vietnam on rencontrera des personnages hauts en couleur et charismatiques, des personnages qui ne manqueront pas de nous marquer. Chacun d'une certaine façon se cherche, se trouvera peut-être mais surtout verra son quotidien bouleversé peut-être même à jamais...
Gaspard ne répond plus est une très belle découverte. On passe de Paris au Vietnam selon les chapitres, on découvre des personnages qui se révèlent de plus en plus attachants et surtout on découvre l'histoire de Gaspard entre ses vraies motivations à participer à ce jeu et la vérité sur l'histoire de sa famille disparue. On plonge littéralement dans une histoire plus profonde qu'elle n'y parait mais qui s'avère être aussi drôle et amusante, avec une histoire secondaire même qui vient la compléter.
Anne-Marie Revol réussit dès les premières pages à nous plonger dans son roman avec délice. Son écriture vive et juste nous porte au fil des pages dans cette histoire originale. Avec humour et délicatesse, elle aborde des secrets enfouis au plus profond de chacun de ses personnages et nous montre à travers Gaspard ne répond plus qu'il est toujours possible de se retrouver peu importe les épreuves endurées...
N'hésitez pas ! Partez au Vietnam avec Gaspard ne répond plus d'Anne-Marie Revol disponible aux Editions JC Lattès.
Lien : https://ladoryquilit.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
maevedefrance
  19 juin 2016
Gaspard de Ronsard, jeune instituteur dans une zone sensible du XXe arrondissement de Paris, participe à l'émission de téléréalité Un jour j'irai à Shangai avec toi. Mais voilà :il tombe du pick-up qui le transporte avec les autres candidats, "dans la province de Ha Giang, une région montagneuse et isolée du Nord Vietnam. (...) Pas très loin de la frontière chinoise". Personne ne s'aperçoit de rien. Ou du moins s'en aperçoit trop tard. Gaspard demeure introuvable. La direction de Sparkle TV et Screen Production à Paris sont alertés, et la pression monte d'un coup, comme un bouchon de champagne prêt à péter. Tout le monde s'agite et s'insulte en faisant des bonds, songeant aux conséquentes un chouïa gênantes de cette bévue !
Pendant ce temps, Gaspard, lui, est immobile dans un fossé, les deux jambes cassées, incapables de bouger. Il doit son salut à deux garçons qui le chargent dans leur charrette. Après avoir traversé vallées, clairières, forêts, longé rizières, cours d'eaux et palais, gravi cols vertigineux dévalé des pentes escarpées, il atterrit dans un village coupé de tout, tenu d'une poigne par une chef de tribu acariâtre et réfractaire à la modernité : My Hiên.
Dans la pièce où il est couché, le jeune homme trouve une malle pleine de bric et de broc ayant appartenu à un certain Hubert Butillon, dont quatre cahiers écrits de sa main. Il apprend par My Hiên qu'il est mort six mois auparavant en s'étouffant avec une sardine à la tomate (c'est quand même ballot !) ! Pris en flagrant délit d'atteinte à la vie privée, Gaspard va être assigné par My Hiên à "réinstaurer les veillées" "comme Schéhérazade dans Les Milles et Une Nuits" et ainsi, succéder à Hubert au poste de conteur. Pour le plus grand bonheur des villageois et du lecteur !
Un roman aux mille et un récits qui m'a impressionnée par sa densité, son souci du détail et son architecture. Nous tenons dans nos mains le récit jour après jour des aventures de Gaspard, retenu "quelque part, à l'extrême nord du Vietnam" qui alterne avec ce qui se passe dans le petit monde de Sparkle TV, au bord de l'apoplexie. Pendant ce temps, Gaspard lit aux villageois le journal intime d'Hubert Butillon : des révélations se font jour, au fil de sa lecture, sur ses propres parents, chercheurs morts au Vietnam dans un accident de voiture quand il était enfant (du moins c'est ce qu'on lui a dit), sur My Hiên, sur Hubert...
Un roman qui met en scène de nombreux personnages, loufoques, truculents à souhait, Eulalie, la mère adoptive de Gaspard, Marcel son amoureux transi de jeunesse qui se prend pour James Bond - façon lourdingue ; des trafiquants d'opium, des personnages du monde de la télé-réalité tous plus détestables les uns que les autres (ça fait pas envie de tenter l'expérience de ce genre d'émission !!)...
Je me suis surtout attachée à Hubert, au charme suranné : un vrai gentil qui s'est fait arnaqué dans la vie. Petit père... :(
J'ai détesté My Hiên qui a tout de la despote et de la manipulatrice.
J'ai plaint Gaspard.
Un roman qui fait voyager. du Nord Vietnam aux rues de Paris, des rizières de Cao Bang, du sanatorium d'Aincourt au palais de Vuong Chinch Duc, du monde ultra-connecté aux minorités ethniques menacées, Anne-Marie Revol promène le lecteur en maintenant le suspense.
Et pourtant, comme le rappelle Paul Eluard en exergue du roman, "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous." Je ne vous révèlerai pas les rendez-vous de ce roman, mais si vous êtes amateurs de coins paumés, ce roman est pour vous ; si vous aimez rire, ce roman est pour vous; si vous avez des atomes crochus avec les minorités ethniques, ce roman est pour vous ; si vous détestez la téléréalité, ce roman est pour vous !
Malgré ses mille et une histoires, ses nombreux personnages et ses mille détails, tout se tient. Et ça se lit facilement sans se perdre en route...
Anne-Marie Revol possède une plume dynamique et amusante.
Je me suis aussi aperçu qu'elle faisait souvent des rimes dans sa prose (perso, j'adore !) :
"Je donnerai cher pour me confesser. Non que j'aie grand chose à me reprocher mais au moins j'aurais quelqu'un avec qui converser."
"A l'époque, j'expérimentais le vélo pour me rendre au boulot."
"Les samedis d'hiver, quand la nuit tombait à cinq heures et qu'il fallait brancher les convecteurs"
"Une année, pour la Saint-Valentin, j'ai invité Edwige au Paradis Latin."
Un roman ébouriffant, distrayant, "tout fou", sous l'imagination débordante de son auteure qui vous embarque dans une aventure au triple galop à l'autre bout du monde et vous donne le sourire.
Lien : http://milleetunelecturesdem..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cyelle
  25 février 2017
Gaspard, jeune homme de 24 ans, décide de participer à un jeu de téléréalité "un jour j'irai à Shangaï avec toi" où il est question de traverser l'Asie à la rencontre des us et coutumes des habitants. Gaspard est loin d'être aventurier, néanmoins cette initiative lui permet de marcher sur les traces de ses parents disparus lors d'une excursion en Asie, lorsqu'il avait 5 ans.
Mais, voilà, son périple prend une autre tournure lorsqu'il chute d'un pick-up pendant son sommeil et échoue au fond d'un fossé. . Il est alors secouru par une ethnie vietnamienne reculée aux frontières de la chine, dans les montagnes et les rizières.
Immobilisé suite à deux fractures des tibias, il devient le pantin d'une veille chef de tribu acariâtre, My Hiên qui souhaite protéger sa tribu face à la montée du progrès dans son pays.
En parallèle, une production et une équipe médiatique Parisienne s'affolent de la disparition de l'un de leur concurrent.
Alors que deux mondes s'opposent entre une société moderne et surfaite représentée par ses médias, et un peuple isolé de tout progrès. Tous ont le regard tourné vers l'Asie, où chacun y cherche quelque chose.
Le récit est assez drôle et riche en personnage tout en relief. L'auteur narre une histoire dans des histoires et créée des diversions de narration (quelques longueurs à mon goût et une narration parfois un peu touffue). Par le biais d'un chassé croisé, l'histoire se construit du passé de chacun des personnages. Des bribes d'histoires, de vécu qui se recoupent et livrent au final tout son sens. Un final d'ailleurs un peu chargé et rapide !
A l'image du héro, l'évasion du lecteur est immobilisé dans une chambre où le paysage s'observe d'une lucarne. La description de l'Asie est finalement assez minimaliste (à mon goût, je précise) et limite ainsi un sentiment d'exotisme.
Une aventure divertissante, drôle et parfois loufoque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Culturebox   30 juin 2016
C'est addictif, déluré et profond.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MarymaryMarymary   12 septembre 2016
Eh bien, tous ces gens portent des aptonymes ! C'est-à-dire des patronymes en rapport avec leur métier, leurs qualités ou leurs fonctions. C'est M. André qui m'a expliqué ce néologisme québécois un jour que, cherchant dans l'annuaire un plombier pour réparer sa chaudière à charbon, nous sommes tombés sur un dénommé Roger Fossile. [...]
Depuis que j'ai compris le sens de ce mot, j'en ai trouvé plein d'autres très rigolos. De tête me reviennent :
- Charles de Gaulle, président de la France.
- La boucherie Sanzot dans Les Bijoux de la Castafiore d'Hergé.
- Le Professeur Ducrotté, gastro-entérologue au CHU de Rouen.
- Thierry Le Luron, humoriste français.
- Gina Lollobrigida, l'actrice italienne au vertigineux décolleté.
- Jacques Delors, ministre de l'Économie et des finances.
- Benjamin Millepied, danseur, chorégraphe et directeur de ballet.
- Christian Leloup, taxidermiste.
Un aptonyme un peu plus tiré par les cheveux :
- Au 122, rue du Château-des-Rentiers siège la Brigade financière.
Et l'aptonyme le plus croustillant :
- La brasserie Mollard, à Saint-Lazare, spécialisée dans les huîtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
LadoryquilitLadoryquilit   25 mai 2016
J'ai jamais osé dire "Qui m'aime me suive", par peur de rester seul.
Commenter  J’apprécie          50
VALENTYNEVALENTYNE   19 mars 2017
Lili, c’était l’entreprenante Taïwanaise rencontrée square du Temple. Prétextant vouloir m’inculquer les secrets du tai-chi-chuan, elle m’entraîna chez elle rue Bichat pour m’apprendre à « me brosser le genou », à « déployer mes ailes telle la grue blanche » et à jouer du pipa ». C’est quand elle m’enseigna l’art de « caresser la crinière du cheval » que tout dérapa.
Commenter  J’apprécie          00
LadoryquilitLadoryquilit   25 mai 2016
Et puis, cessez de toujours tout ramener à vous. Il se passe des choses sympa en périphérie de votre petite personne !
Commenter  J’apprécie          20
ArtiolaArtiola   19 février 2020
La modernité a ses travers mais elle a aussi ses qualités. Entre autres choses, elle facilite parfois la communication entre les hommes.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne-Marie Revol (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Marie Revol
Quand Instagram inspire la télévision... La journaliste Anne-Marie Revol a imaginé une rubrique très originale, "Marque page" sur France Info vidéo (chaîne 27). Elle y reprend des extraits de chroniques lues sur Instagram. On y retrouve entre autres la librairie Hall du Livre Nancy !
autres livres classés : viêt-namVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
460 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

.. ..