AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Emmanuelle Rey (Autre)
EAN : 9782278100460
224 pages
Didier Jeunesse (10/03/2021)
4.07/5   61 notes
Résumé :
Zach n'est pas un ado comme les autres. Il a beau être fort à l'école et plutôt séduisant, il reste le garçon dont le petit frère a disparu. Huit ans après ce drame non résolu, sa tante lui propose de changer d'air et de vivre loin de la tristesse parentale. C'est là, loin de Marseille, à la montagne où il prépare sa rentrée, qu'il a le choc de sa vie : il rencontre un garçon qui ressemble terriblement à son petit frère.
Zach en est sûr, le petit Elliot est e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 61 notes
5
14 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  05 février 2021
Je remercie les éditions Didier Jeunesse pour l'envoi, via net galley, du roman de littérature jeunesse : Comme deux frères d'Emmanuelle Rey.
Zach n'est pas un ado comme les autres. Il a beau être fort à l'école et plutôt séduisant, il reste le garçon dont le petit frère a disparu. Huit ans après ce drame non résolu, sa tante lui propose de changer d'air et de vivre loin de la tristesse parentale.
C'est là, loin de Marseille, à la montagne où il prépare sa rentrée, qu'il a le choc de sa vie : il rencontre un garçon qui ressemble terriblement à son petit frère.
Zach en est sûr, le petit Elliot est en fait Jonas et il va le prouver ! Il devient son ami pour en savoir plus...
Comme deux frères est un roman jeunesse traitant d'une disparition d'enfant.
Des romans mettant en scène des disparition d'enfant, j'en ai lu un sacré paquet.
Ce qui est original ici, c'est que nous avons non pas le point de vue d'un des parents mais le point de vue du grand frère. Zach a 15 ans, il a perdu son petit frère il y a 8 ans car.. il lui a lâché la main ! Évidemment, ce n'est pas de sa faute toutefois, si jamais il n'avait pas lâché la main de son petit frère, Jonas serait peut-être toujours là !! Avec des si, on peut en supposer des choses....
Zach est un adolescent comme tant d'autre en apparence. Car évidemment, cette disparition a conditionné sa vie. Il est le garçon dont le frère a été enlevé et qu'on n'a jamais retrouvé.
Il fait quelques bêtises, il n'est pas très équilibré alors sa tante vient le chercher pour l'emmener avec elle terminer son année de troisième dans un autre environnement.
Dès son arrivée dans ce petit village, Zach remarque un garçon un peu plus jeune que lui. Il a 11 ans et Zach en est persuadé : celui qui se dit Elliott est son petit frère, c'est Jonas !!
Alors, Zach va tout faire pour découvrir la vérité et ramener Jonas avec lui.. à condition qu'il ne se trompe pas, évidemment.
Comme deux frères est un bon roman pour adolescents, il montre bien la difficulté de vivre un tel drame. le sujet est bien traité, c'est crédible.
J'ai aimé le personnage de Zach, il est assez mature par moment, avec des réflexions qui montrent bien comment un ado peut réagir. J'ai aimé ce personnage, ainsi que le jeune Elliott.
La fin est prévisible, je me doutais de deux trois choses mais cela ne m'a pas gâché ma lecture pour autant.
Quand à l'épilogue, il conclut bien l'histoire, et il m'a fait sourire car décidément avec Zach ses parents ne risquent pas de s'ennuyer :)
Je vous invite à découvrir à votre tour Comme des frères, à qui je donne un joli quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
thedoc
  22 mars 2022
Zack et son petit-frère Jonas, 7 et 3 ans, accompagnent leurs parents au marché. Les deux garçons se tiennent par la main et puis l'espace d'un instant, Zack ne tient plus la main de son petit-frère. Jonas a disparu.
Huit ans plus tard, Zack est un ado qui vit un peu à côté de lui-même. Il sort avec une fille populaire pour être considéré comme un garçon normal et pas seulement celui dont le frère a disparu. Surtout, il ne supporte plus l'ambiance pesante de la maison : son père qui picole trop, sa mère qui ne vit qu'à travers ses recherches pour retrouver son fils. Alors avec Marco, son pote, il part parfois un peu en vrille.
Pour lui faire changer d'air, ses parents l'envoient chez sa tante, dans la montagne. Changement radical d'ambiance. Et puis un jour, Zack rencontre Eliott dans lequel il croit retrouver Jonas.
Emmanuelle Rey, c'est indéniable, a un talent de conteuse. Dès les premières pages, elle entraîne le lecteur dans cette histoire bouleversante qui ressemble à une enquête mais qui pour moi sonne comme une quête, celle de Zack.
Zack est en colère car Zack s'en veut. Très peu de détails nous sont donnés sur la disparition de Jonas si ce n'est que le grand-frère a, sans doute, lâché la main du petit. Et depuis, chaque membre de la famille survit comme il le peut. Alors quand Zack croise Eliott, c'est le déclic. Toutes ces années, on découvre que son seul but a été celui de retrouver son frère. Eliott est-il Jonas ? Zack en est persuadé mais il est bien le seul. Peu importe. La relation qui se tisse entre les deux garçons est si émouvante, si vibrante, que c'est bien là l'essentiel. A travers leurs deux points de vue, la colère et la détermination de l'un face à la sensibilité et les incertitudes de l'autre nous touchent. Ces deux-là se sont trouvés, c'est sûr.
Disparition, culpabilité, fraternité mais aussi premier amour, … « Comme deux frères » est un roman ado sensible qui aborde des thématiques graves et intemporelles. Emmanuelle Rey, de sa plume entraînante, nous offre ici un roman de qualité qui se lit comme un thriller et qui ne laissera personne insensible.
A conseiller à nos jeunes lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Jelussa
  09 août 2021
« le coeur à ses raisons que la raison ne connaît point » prétend l'aphorisme de Blaise Pascal.
Et bien cette phrase pourrait résumer en partie ce court récit (100 pages) à la première personne, avec une alternance de deux voix.
La première voix est celle de Zach, ado en classe de 3e, qui nous livre directement ses pensées et émotions, son grand désarroi depuis 8 ans : un jour de marché avec ses parents, il a lâché la main de son petit frère et celui-ci a disparu. Depuis il se réfugie dans la musique.
La deuxième voix est celle d'Eliott qui se confie à son journal. Il a 11 ans, l'âge que devrait avoir le jeune frère de Zach, et il lui ressemble énormément physiquement.
Les deux garçons vont se croiser au hasard d'un lieu, où Zach est venu se réfugier chez sa tante pendant quelques mois. Mais est-ce purement un hasard ? Zach est persuadé qu'Eliott est Jonas, son frère. Mais comment en avoir le coeur net ? Que s'est-il passé il y a 8 ans sur cette place de marché ?
La psychologie des personnages est abordée de façon subtile, sans pathos inutile. Les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, sont très crédibles et chacun est bien caractérisé et défini. J'ai particulièrement apprécié la tante, très solaire, qui a adopté un mode de vie personnel.
L'intrigue est amenée délicatement vers son dénouement. On se pose énormément de questions comme le personnage de Zach et on doute en même temps que lui. Les indices sont pourtant semés au gré du texte à qui sait les voir. Je m'attendais à cette fin et je l'apprécie.
Un roman jeunesse rondement mené qui permet une initiation au thriller psychologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
DragonLyre
  20 juin 2021
C'est un sujet que l'on voit traité dans de nombreux films et bouquins : deux frères dans un lieu public, l'aîné lâche la main du cadet et un drame survient. Avec ce roman, Emmanuelle Rey se fond à merveille dans les codes du genre. le petit Jonas a disparu, son frère Zack n'a de cesse de culpabiliser, se reproche de ne pas avoir mieux veillé sur lui, et huit ans plus tard, le voici englué dans une ambiance familiale morose, entre un père dépassé par les événements et une mère incapable d'accepter l'inacceptable. Comment faire son deuil quand jamais rien n'a pu être acté ? Menant son combat avec une opiniâtreté rare, cette dernière s'isole des êtres chers qu'il lui reste et compromet chaque jour davantage l'équilibre précaire de son foyer. Désormais adolescent, Zack a d'ailleurs tendance à s'attirer des ennuis, comme pour rappeler qu'il est toujours là, lui. Comme s'il cherchait encore et encore à obtenir le pardon de ses parents. Bon élève en dépit de ses écarts de conduite, il n'a que peu d'amis en dehors de Marco et fréquente Clara bien que le coeur n'y soit pas. À tous les niveaux, il y a ce fossé flagrant entre ce qu'on attend de lui et ce qu'il ressent au plus profond de lui-même. Aussi, sensible à son mal-être, sa tante propose-t-elle de l'emmener chez elle, loin de Marseille, afin de passer son année scolaire en pleine montagne. Peut-être pourra-t-il en profiter pour réapprendre à respirer ? Sur place, le jour même de son arrivée, Zack rencontre Eliott, un garçon solitaire un peu plus jeune que lui, alors qu'il se faisait chahuter en groupe. Avec pour unique indice la couleur de ses cheveux, Zack n'en démord pas : il est convaincu d'avoir retrouvé Jonas.
Emmanuelle Rey parvient à nous plonger avec brio dans les états d'âme de Zack. On perçoit nettement sa colère, ses peurs, son espoir fou. Incapable de se confier à qui que ce soit sur cette trouvaille, craignant de jeter de l'huile sur le feu, il va mener seul son enquête, collant aux basques du petit Eliott pour glaner des informations sur son enfance, ses nombreux déménagements, cette mère qui le couve tant. Mais au final, subsiste encore et toujours ce doute odieux : à trop vouloir restaurer sa famille telle qu'elle était avant le drame, Zack a-t-il fini par perdre la raison et se déconnecter de la réalité ? Va-t-il franchir un point de non-retour dans sa rébellion et son chagrin ? Ou son instinct de grand frère lui a-t-il justement permis de déceler quelque chose que même sa tante n'a pas su comprendre ? Les passages où Zack laisse la narration au journal d'Eliott ne permettent en rien d'éclaircir le mystère. La balance penche des deux côtés. le seul fait avéré, c'est qu'ils sont chacun à la recherche d'un ami, et plus encore d'un frère. Quelqu'un avec qui partager leurs déboires et rompre leur solitude, quelqu'un pour les aider à se réconcilier à la fois avec le passé et le présent. Ils ont tout à perdre dans cette histoire, et pourtant tout à y gagner.
Étant donné le court format de ce récit, une petite centaine de pages, il est évident que l'intrigue reste assez linéaire, que les révélations se succèdent à un rythme soutenu, avec parfois une certaine facilité. Que le dénouement est assez aisé à anticiper, en dépit du doute que l'autrice parvient à distiller dans l'esprit de ses lecteurs. Les indices sautent aux yeux puisque justement, Emmanuelle Rey va droit à l'essentiel. D'un point de vue très personnel, j'aurais aimé voir l'histoire se détacher un peu plus de ce qu'on peut lire ailleurs sur le même thème, mais cela n'enlève rien à ses talents de narratrice. Elle tisse sa toile avec beaucoup de sensibilité et nous rend ses personnages attachants en quelques lignes à peine. Elle nous pousse à prier pour eux, pour qu'ils trouvent enfin des réponses à leurs questions et puissent se (re)construire jusque dans l'adversité.
Un livre des plus agréables à parcourir et parfaitement adapté au public visé (à partir de 13 ans)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sharon
  10 avril 2021
Sobre et poignant.
Ce sont les premiers mots que j'ai envie d'utiliser pour qualifier ce roman de littérature jeunesse.
Zach est le narrateur principal de ce roman. Il essaie de vivre une vie d'adolescent ordinaire, avec Clara, sa petite amie officielle, avec Marco, son meilleur ami. Au collège, il a de bons résultats. Il n'a pas perdu non plus son sens de l'humour, mais s'interroge sur la vie qui peut séparer les amitiés. Sur la vie qui sépare. Sur la vie qui continue depuis huit ans.
Depuis huit ans, Jonas, le petit frère de Zach a disparu. Les parents de Zach ont réagi différemment tout en restant unis, ensemble. Si le père semble presque immobile, c'est par rapport à la mère, qui continuent à croire, qui fait tout ce qui est possible pour que Jonas reste dans toutes les mémoires, pour que Jonas soit toujours vivant et pour qu'il revienne, un jour, que les recherches ne cessent pas même si l'enquête est au point mort depuis très longtemps. Zach, au milieu d'eux, grandit, alors que son frère ne grandit plus, ou du moins plus avec lui. le roman ne sombre jamais dans le pathos, il nous montre la colère de Zach, qui est là, et bien là. Il est vivant, il veut avancer, et ne plus être seulement le grand frère d'un disparu. Il montre aussi les conséquences pour la famille, pour les proches : sa tante Mima, qui le comprend si bien, n'a jamais voulu d'enfants, et lui franchit le pas de lui demander pourquoi.
Et se produit le coup de théâtre, justement, énoncé en quatrième de couverture donc je ne divulguerai rien : Zach, qui est parti vivre chez sa tante pour être enfin dans un lieu où il n'est pas « le grand frère de » rencontre un jeune garçon qui pourrait bien être le portrait de son frère, s'il était en vie, s'il avait onze ans.
Alors ? Alors se rapprocher, en faire son ami, essayer de tout savoir de lui, de savoir si c'est possible. Nous aurons aussi le point de vue d'Eliott, de ce jeune adolescent solitaire, qui n'a qu'une envie, non avoir un grand frère, mais avoir un ami, lui qui n'a connu que des déménagements, et l'impossibilité de se faire réellement des amis. Comme des frères ou la rencontre de deux solitudes involontaires.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MaplumedepaonMaplumedepaon   04 février 2021
Tu peux porter un enfant, tu peux l’aimer comme tu n’as jamais aimé personne, et la vie peut te l’enlever. Du jour au lendemain. Sans raison. Sans que tu ne puisses rien y faire. Je refuse de vivre avec cette idée. Si j’avais un enfant, je vivrais dans la peur permanente. Et je ne veux pas vivre comme ça.
Commenter  J’apprécie          20
hashtagcelinehashtagceline   15 mars 2021
Il y a des photos de lui dans chaque pièce de l'appartement. Ma mère fait tous les plateaux télé pour parler de lui, encore et encore. S'emballe à chaque lettre anonyme qui lui annonce avoir vu Jonas dans un bus, une station-service ou au McDo quelconque. Mon père reste en retrait. Il sait que c'est du vent.

Jonas est partout, parce qu'il n'est nulle part.
Commenter  J’apprécie          10
lecturesrelectureslecturesrelectures   26 mars 2021
C'est l'histoire de deux mains qui se séparent. Est-ce Zack qui a lâché la main de Jonas le premier ou est-ce Jonas qui a lâché la sienne ?
Commenter  J’apprécie          20
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   18 novembre 2021
Jonas était là, et l’instant d’après il n’y était plus.
– Où est ton frère ? avait dit son père.
Où est ton frère ? Où est ton frère ? Zack ne sait pas où est son frère. Ce jour-là et tous les autres jours depuis, il a cherché son visage et sa drôle de façon de marcher en sautillant. Jonas n’est jamais revenu.
Commenter  J’apprécie          00
MaplumedepaonMaplumedepaon   28 janvier 2021
Jonas est partout, parce qu’il n’est nulle part.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : disparitionVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
896 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre