AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800171596
Éditeur : Dupuis (16/06/2017)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Au milieu de ces terres espagnoles ravagées par une interminable sécheresse, un jeune garçon effrayé fuit à travers les champs d'oliviers jusqu'à trouver refuge entre les racines. Sur ses traces, le shérif du village et ses hommes de main ratissent la campagne afin de le ramener chez son père. Mais pourquoi un enfant fuirait-il le domicile paternel ? Pourquoi préférerait-il subir les blessures d'un soleil porté au fer-blanc plutôt que de rentrer avec les siens ? Ces... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
marina53
08 août 2017
Blotti dans une cavité, le garçon entend les échos des appels au loin, redoutant plus que tout celui de son père. Il demeure recroquevillé, attendant impatiemment que les hommes ne s'éloignent. Sa fugue inquiéterait-elle le village ? Son père prendrait des airs de chien battu, mortifié d'avoir perdu un morceau de sa chair. Lui qui, pourtant, n'hésite pas à le frapper à coups de ceinturon. Alors, le gamin préfère fuir et la nuit tombée, certain de ne plus entendre le moindre bruit, il se dirige vers le nord. Loin de son père et de l'alguazil lancé à ses trousses. En chemin, il rencontre, au coeur de ces terres arides et inhospitalières, un vieux berger solitaire, accompagné de son chien et de son troupeau...
Adapté du roman éponyme de Jesús Carrasco, cet album nous plonge dans une ambiance étouffante aux décors arides et hostiles et où le soleil, écrasant, assèche le coeur des hommes. Ce jeune garçon, qui fuit l'autorité et les coups paternels, va faire une rencontre marquante en la personne de ce vieux berger. Ces deux âmes égarées, à coups de silence et de regards, vont s'apprivoiser et fuir, autant que faire se peut, la violence et la hargne des hommes. L'on suit peu à peu l'évolution du jeune garçon qui, immanquablement, va changer. Javi Rey instaure une atmosphère torride et suffocante au coeur de laquelle des drames vont se jouer. Il nous livre un album saisissant, émouvant et cruel parfaitement mis en image, de par ces couleurs chaudes et caniculaires.
À noter une interview croisée entre Jesús Carrasco et Javi Rey en postface.
Merci pour le prêt, les Apinel...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          562
canel
25 juin 2017
« Les hommes étant partis, il n'avait qu'une chose en vue : marcher vers le nord. Que trouverait-il dans ce nord absolu ? Peu lui importait. Il s'éloignait du village, de l'alguazil* et de son père. Cela lui suffisait. »
Victime de maltraitances, ce jeune garçon fuit. Il risque la mort ; le désert n'est pas loin et la sécheresse sévit. Heureusement, il rencontre un vieux berger, et découvre à l'occasion que tous les mâles ne sont pas des prédateurs. Mais les hommes du village sont à ses trousses...
Adapté du roman éponyme de Jesús Carrasco, cet album aux traits et couleurs expressifs nous confronte de plein fouet à la chaleur, à la rudesse d'un paysage aride et étouffant, et à la violence humaine. Quelques gouttes de douceur dans ce monde hostile : du lait et de l'eau pour étancher la soif, un troupeau paisible, l'amitié et le dévouement désintéressés d'un vieillard bienveillant, ses leçons de survie, ses conseils de sagesse en réponse à la volonté de vengeance - tellement précieuses pour un enfant qui n'a connu que la violence et ne sait répondre autrement.
En postface, l'auteur du roman et celui de la BD expliquent leurs sources d'inspiration, leurs méthodes de travail, leurs liens avec l'Espagne...
Bonne idée ! Ces témoignages confirment que leurs approches se complètent à merveille, et c'est probablement ce qui rend cet album si émouvant.
• merci, Apikrus, pour ce choix Babelio - c'est rare que tes sélections Masse Critique correspondent à mes goûts ! 😉
______
* alguazil : ancien fonctionnaire de justice et de police
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
carre
25 juin 2017
Javi Rey adapte le roman de son compatriote Jésus Carrasco. Et le résultat est de bien bel facture. Dans un décor aride, baigné de soleil, ou la nature est une menace constante, un jeune garçon a décidé de fuir la maison familiale, ne supportant plus les coups de son père. Manipulateur, celui-ci a convaincu le shérif de se lancer sur les traces du fugueur. Mais, le jeune garçon va rencontrer un vieil homme et son troupeau de chèvres qui va le guider et le protéger. Très bel album, ou les dialogues sont réduits au strict minimum, laissant aux seuls dessins s'installer la tension et les peurs rationnelles ou non. Les dessins remarquables servent parfaitement un récit ou la menace se fait constamment présente. Les couleurs pastels restituant parfaitement l'ambiance anxiogène ressenti par son jeune héros. Une BD, tant par l'histoire que par le parti pris de Rey de se l'approprier et d'en donner sa vision, excellente. Après « un maillot pour l'Algérie » un auteur qui fait une belle entrée dans l'univers de la BD. Merci aux Editions Aire Libre et à Babebio pour cette masse critique.
A noter une interview croisée entre l'auteur du roman et son adaptateur BD qui montre bien la complémentarité entre les deux supports. Échanges intéressants entre les deux auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Apikrus
25 juin 2017
Un enfant fait une fugue, fuyant les sévices de son père. L'environnement est hostile, d'autant plus qu'une sécheresse sévit. Des recherches sont lancées - ou plutôt une battue, du point de vue de l'enfant.
Malgré la violence et la tristesse qui s'en dégagent, l'histoire est belle, tout comme le graphisme de cet album adapté d'un roman de Jesús Carrasco.
J'ai également beaucoup apprécié les commentaires des deux auteurs, qui figurent en fin d'ouvrage.
Je n'éprouve néanmoins par l'envie de lire le roman, ayant l'impression que l'essentiel a été dit et que l'atmosphère est parfaitement rendue grâce aux dessins et aux couleurs. Je crains d'être déçu par le texte 'brut'.
• Merci à Babelio et aux éditions Dupuis !
Commenter  J’apprécie          110
choumette
04 juillet 2017
Un samedi matin, ma bibliothèque de quartier proposait une sélection de bandes dessinées pour faire voyager ses lecteurs cet été. Des BD étaient emballées pour être tirées au sort. C'est donc à cette occasion, parmi les viennoiseries, les jus de fruits et les livres que j'ai pioché cette BD. Je me suis empressée de rentrer chez moi pour découvrir la surprise. Et quelle belle surprise.... J'ai vraiment aimé alors que je suis quasi sûre que je ne l'aurais pas choisi de ma propre initiative.
Dans un petit village d'Espagne, un jeune garçon fugue pour échapper à son quotidien, celui de se faire maltraiter par son père et l'Algazil (officier de justice). Tout le monde part à sa recherche, il devient alors un animal traqué comme si une battue avait été organisée. Il va lors de sa fuite rencontrer un vieil homme nomade qui le prendra sous son aile et lui apprendra à survivre sur ces terres arides.
"Intempérie" est une adaptation du roman de Jesùs Carrasco ; je ne l'ai pas lu donc je ne ferais aucun comparatif. Néanmoins, je peux vous donner mon ressenti à chaud. A chaud..... très chaud et dans tous les différents sens du terme. Un air brulant se dégage de cette BD, j'ai ressenti la chaleur étouffante, le manque d'eau, de nourriture. On souffre avec l'enfant. le titre prend vraiment tout son sens : "Intempérie" définit totalement le cours de la vie de chaque être vivant.
Chaud aussi car la traque est continuellement présente et ne laisse presque pas de répit. La brutalité, la violence sont infiniment bien ressorties grâce au peu de texte qui laisse place aux dessins expressifs de par les couleurs et les coups de crayons. Les bouches et dents des personnages m'ont impressionnées d'entrée de jeu.
Nous sommes ici devant une histoire très cruelle, violente et poignante mais où l'émotion s'insère par moment, comme des petits filets d'eau qui veulent sortir de la terre très sèche pour donner un souffle d'air frais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
Sceneario01 août 2017
Une très grande leçon de bande dessinée qui donne envie d'en voir davantage. Vivement votre prochain album, Javi Rey !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
marina53marina5308 août 2017
Une rangée d'oliviers s'étirait sur les coteaux nord de l'ancien cours d'eau, bataillon de soldats de retour du front. Blessés, mais en marche. Une marche qui durait depuis si longtemps que nul ne pouvait attester de leur progression. Ils n'étaient pas les témoins du passage du temps, c'était le temps qui leur devait sa nature.
Commenter  J’apprécie          160
carrecarre25 juin 2017
"Un instant, il se surprit à attendre les ordres du vieil homme avant d'entrer dans le village.
Mais cette fois ...
... il était seul"
Commenter  J’apprécie          200
autres livres classés : sécheresseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre