AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253141674
Éditeur : Le Livre de Poche (01/06/1997)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Depuis sept siècles, les Ponti règnent sur la minuscule principauté de Roccadura, conquise de haute lutte par leur ancêtre Ugo. Ils en ont fait un des lieux les plus magiques du monde, le royaume du jeu, de la fête...

Et aussi un coffre à milliards, qui n'attire pas seulement les riches amateurs de soleil et de luxe, mais la convoitise dangereuse de financiers louches et prêts à tout. Face à eux, un monarque vieillissant, veuf d'une star trop tôt disp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Boubette1
  11 juillet 2014
Hé bien, celui-là, il fallait le dégotter! J'ai aimé le style, et la traversée des époques (d'autant plus drôle que le vocabulaire suit!), mais dans le fond, j'avoue m'être parfois ennuyée. Cela dit, un roman divertissant et instructif. Surtout quand on habite la Côte d'Azur...
Commenter  J’apprécie          20
Maya33
  16 décembre 2016
Histoire des Grimaldi transposée dans un état imaginaire ! Amusant
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   07 juin 2013
23 février 1489

"Si ton ennemi est plus fort que toi, fais-en ton allié."
Conscients de la fragilité et de l'exiguïté de leur territoire, les Ponti avaient adopté pour ligne de conduite ce très ancien proverbe phénicien. Ils se gardaient donc bien de mécontenter un seul de leurs puissants voisins, français, espagnols, italiens, qui auraient pu les écraser d'une chiquenaude ou, pis, les annexer.
L'annexion était leur véritable cauchemar : si on leur enlevait leur rocher, à quoi s'accrocher ? A-t-on jamais vu quiconque s'épanouir si on le prive de sa base, de sa terre, de ses racines ? Certes, les géants qui écrasaient Roccadura de leur ombre professaient à l'égard de ses occupants une condescendance amusée. A leurs yeux, territorialement, politiquement ou militairement, les Ponti n'avaient pas plus d'importance que des nains. Mais paradoxalement, des nains avec lesquels il fallait compter. Sans atteindre l'entregent, les Ponti avaient une espèce de génie pour contracter les alliances, rendre des services et jouer avec bonheur les intermédiaires. Ils avaient de l'honneur, un grand courage physique, ne rechignaient jamais à voler au secours de leurs alliés et, au besoin, à verser leur propre sang pour tenir une parole. De tels mérites ne passent pas longtemps inaperçus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ladesiderienneladesiderienne   18 janvier 2013
Mais il en est du pouvoir comme de la liberté : il ne se reçoit de personne, il se prend.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Pierre Rey (4) Voir plusAjouter une vidéo

Pierre Rey : Liouba
Olivier BARROT présente le livre de Pierre REY "Liouba", édité chez FIXOT, et dresse un bref portrait de la carrière de cet écrivain.
autres livres classés : monacoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1785 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre