AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782867467295
360 pages
Éditeur : Liana Lévi (27/05/2014)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Toulouse, 21 septembre 2001. Un ornithologue de onze ans assiste à la catastrophe qui ébranlera la ville et le pays tout entier. Une déflagration, un éclair gigantesque et l’usine chimique explose, faisant des dizaines de morts et des milliers de blessés. «Un accident industriel à 99% », déclarent d’emblée les autorités. Clovis Lenoir, commissaire à l’Antiterrorisme, sait bien qu’à quelques mois des présidentielles, cette vérité officielle est plus présentable que l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Shamash
  04 juillet 2014
Quand l'affaire AZF permet l'envol de l'imagination...

Le roman de Christophe Reydi-Gramond fait partie de ces livres qui s'emparent d'un fait divers pour en tirer une fiction : un exercice difficile et exigeant, qui peut aboutir à de grandes réussites comme à des échecs retentissants. Ici, l'auteur a choisi un sujet très controversé et hyper médiatisé, puisqu'il s'agit de la gigantesque explosion d'un stock de nitrate d'ammonium entreposé à l'usine AZF de Toulouse, une explosion qui a provoqué, le 21 septembre 2001, 31 morts et 2 500 blessés.
Pour un écrivain désireux d'utiliser un fait divers pour en tirer une fiction, on peut dire que cet évènement dramatique est un sujet en or. En effet, malgré deux décisions de justice, aucune explication satisfaisante n'a été apportée sur les causes de ce qui est judiciairement considéré comme un accident, alors même que l'hypothèse de l'attentat a toujours de nombreux partisans. de nombreuses zones d'ombres subsistent, ce qui donne la part belle à un possible roman. Comme vous pouvez vous en douter, l'auteur n'a pas privilégié la thèse de l'accident ! Normal : après tout, un attentat est, sur le plan romanesque, bien plus porteur d'intrigues que la simple négligence professionnelle. Mais, préférant la position de romancier à celle d'enquêteur, il précise avec humour dans ses remerciements :
« Conscient de ce que ce livre leur doit, la gratitude de l'auteur va en premier lieu à ceux – policiers, magistrats, journalistes... – qui ont suffisamment mal fait leur travail dans l'affaire AZF pour abandonner au romancier une vaste friche où laisser galoper son imagination, qui n'en demandait pas tant ».

Dix jours après le choc provoqué par la destruction des deux tours du World Trade Center, la relative proximité de l'élection présidentielle française de mai 2002 ainsi que l'implication de la société TOTAL, dont AZF était une filiale, pouvaient laisser espérer des potentialités fictionnelles prometteuses, et en effet, l'auteur ne s'en est pas privé ! Peu de romans marient avec autant d'habileté réalité et fiction. La documentation utilisée pour donner de la crédibilité au récit est sans faille, et s'appuie largement sur les différentes sources d'enquêtes, aussi bien internes que judiciaires ou privées.

Mais la réussite du livre est due à la façon dont il parvient à lier l'enquête policière avec des considérations de géopolitiques liées à l'énergie (celle-ci est au coeur de l'histoire), ainsi qu'avec des trajectoires de vie exceptionnelles. S'y rajoute une description savoureuse des rapports de force entre des sociétés multinationales qui considèrent que tous les coups sont permis pour développer leur influence, même les coups les plus tordus. Ces multinationales, ainsi que les états les plus puissants, obéissent à un même impératif, nous montre Christophe Reydi-Gramond : parvenir à leur fin, quoi qu'il en coûte et quel que soit le prix humain à payer, à partir du moment où leurs intérêts financiers ou l'intérêt supérieur (mais hypothétique) de l'État sont en jeu.

L'auteur arrive à rendre vraisemblable cet impératif qui gouverne notre monde, en utilisant à la perfection les dialogues et en peaufinant ses personnages, dont certains sortent de l'ordinaire. le personnage le plus fascinant du roman est sans aucun doute celui de Jean-François Orcine, un grand physicien français disparu dans les années 70, dont les recherches portaient sur une nouvelle source d'énergie susceptible de bouleverser le destin de l'humanité. Pour des raisons idéologiques, le scientifique s'était enfui en URSS ou il avait poursuivi ses recherches dans un centre militaire. Quel est donc le lien entre ces recherches sur l'énergie, qu'il mène depuis trente ans, et l'explosion de Toulouse ? C'est ce que nous allons découvrir et comprendre au fil de l'intrigue, qui est suffisamment complexe pour accrocher tous les lecteurs de polars et dans laquelle le suspense est toujours présent.
Le sérieux des considérations géopolitiques et stratégiques est tempéré par des développements sur les Ummites (ces extra-terrestres supposés qui auraient envoyé des messages à caractères scientifiques et philosophiques à certains terriens) ainsi que sur le mouvement cosmiste russe, qui n'empêchent pas le récit de conserver toute sa cohérence. L'écriture est sobre, efficace, avec des phrases courtes et souvent percutantes, l'auteur va droit au but qu'il s'est fixé, sans fioritures et sans chichi.
Ce roman est une vraie réussite : intelligence des situations et des personnages, intrigue complexe et bien menée, écriture s'adaptant parfaitement à son sujet... que demander de plus ? le lecteur est baladé de chapitre en chapitre et assiste, séduit et médusé, à la transformation d'un accident industriel en histoire planétaire où la géopolitique frôle parfois la métaphysique, sans jamais se prendre trop au sérieux. Un beau travail de romancier !

Lien : http://www.un-polar.com/arti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cathe
  10 août 2015
21 septembre 2001, Toulouse. Une explosion fait sauter l'usine chimique et cause des dizaines de morts. Quelques jours après le 11 septembre, la thèse de l'attentat est évoquée mais bien vite récusée au profit de l’accident industriel; Pourtant quelques mois plus tard Clovis Lenoir, au service antiterrorisme, pointe les invraisemblances. Un journaliste (qui avait enquêté sur le sujet)et sa famille sont retrouvés morts de manière suspecte, celui-ci avait reçu des menaces. La belle-sœur du journaliste a une société d'anti-piratage informatique et décroche un gros contrat avec une entreprise russe. Justement cette entreprise fabriquait le même produit chimique que l'usine de Toulouse mais en avait arrêté la production quelque temps avant l'explosion. Ajoutons à cela un collégien toulousain passionné de photo de nature qui a remarqué des allées et venues suspectes les derniers jours en face de l'usine et qui a même pris des photos de l'explosion. Ces photos font état d'un étrange arc lumineux avant l'explosion entre l'usine et un transformateur EDF. Bref autant d'éléments qui confirment Clovis dans sa quête de vérité, mais bien sûr ce ne sera pas au goût de tout le monde !

Très bonne surprise que ce polar, le premier de l'auteur. L'intrigue est habilement menée, suffisamment complexe pour qu'on soit bien accroché et sans oublier une bonne psychologie des personnages. Franchement on croit d'un bout à l'autre du livre à la théorie du complot (un complot économique !) et aux développements scientifiques qui seraient à l'origine de l'"attentat". Un très bon polar à dévorer et qui vous fait regarder l'accident de Toulouse d'un autre oeil !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
motspourmots
  30 avril 2015
Il a beau être explosif ce polar, impossible de le lâcher, et tant pis s'il nous pète à la figure. Ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti une telle jubilation avec un roman policier, un sentiment ludique et une grande admiration pour le maître d'oeuvre qui mêle le vrai et le faux avec un culot insolent. Cosmologie, théories du complot, mensonges d'état... Suivez le guide et n'oubliez pas de garder vos neurones en éveil !
Tout le monde se souvient de la catastrophe de l'usine chimique qui a explosé à Toulouse le 21 septembre 2001, à peine dix jours après les attentats de New York et l'effondrement des tours jumelles. Rapidement, les autorités écartent la piste de l'attentat et confortent celle de l'attentat industriel. Mais pour le commissaire Clovis Lenoir, de la brigade antiterrorisme, tout n'est pas si clair. Les conclusions trop rapides ressemblent plus à une vérité d'état qu'à une vérité tout court. Mais qui a intérêt à cette version ? le gouvernement, à quelques mois d'une élection présidentielle ? Les dirigeants du groupe pétrolier auquel appartient l'usine, tentés d'échanger leur silence contre des faveurs gouvernementales ? Tout ce que sait Clovis, c'est qu'il enquêtait quelques jours avant l'explosion sur une menace terroriste dans la région et que, comme par hasard, le journaliste qui continuait à investiguer sur cette affaire vient d'être retrouvé mort sur un trottoir de Rio de Janeiro, suicidé avec sa femme et sa fille. Il n'en faut pas plus pour relancer une enquête que toute la brigade antiterroriste n'avait aucune envie d'enterrer. Et nous voilà embarqués dans une folle course dont le périmètre est mondial et où les pièces maîtresses transitent par des serveurs informatiques, des clés USB et des forums de discussion. Il est question de sécurité informatique, de finance internationale, de services de renseignements, de chercheurs idéalistes, d'enjeux économiques et industriels liés à l'énergie...
Aucun temps mort dans cette aventure qui entraîne le lecteur à toute vitesse et lui permet de mesurer les grands enjeux de notre siècle à travers le prisme de quelques personnages bien campés mus par un terrible désir de pouvoir. Avec une question qui n'est pas près d'être résolue : finalement, qui dirige le monde ou qui est susceptible de le diriger et pour en faire quoi ?
Week-end pluvieux en perspective ?... Avec ce "Mensonge explosif" je vous garantis que vous ne verrez pas le temps passer !
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
collectifpolar
  10 décembre 2019
Le 21 septembre 2001, dix jours après les attentats du World Trade Center, une usine chimique explose au sud de Toulouse faisant 31 morts et 2.500 blessés. Alors que les autorités concluent à un accident industriel, pour certains, des invraisemblances persistent. le suicide d'un journaliste entraîne le commissaire de l'antiterrorisme Clovis Lenoir à mener son enquête.
Ce thriller exceptionnel m'a tout de suite intriguée dès sa sortie en poche, surtout que c'était un premier roman et que j'étais totalement passé à coté lors de sa première édition en grand format.
Et puis sa couverture m'a tout de suite interpellée, il faut dire que je bossais à l'époque sur une sélection de polar autour de l'écologie.Et comme j'en avais parlé à Caroline, la libraire de Terminus Polar où je traînais volontiers le midi durant ma pose déjeuner, elle me l'avais mis de coté.
Alors je l'ai acheté et je l'ai lu, sachant que quelques semaines après j'allais pouvoir rencontrer l'auteur au salon Saint Maur en Poche.
Et j'ai lu le livre qui m'a bluffée. Et j'ai rencontrer l'auteur et nous avons parlé de ce livre.
Et Christophe Reydi-Gramond de me dire : «Dès les premiers jours, j'ai été plus qu'étonné par le traitement de l'information sur l'explosion de l'usine AZF. J'avais l'impression désagréable qu'une vérité officielle cherchait à s'imposer aux forceps et j'ai commencé à m'intéresser au dossier. Cela a conforté mon sentiment mais je percevais aussi que l'on ne connaîtrait probablement jamais la vérité. Toute cette documentation m'est également apparue comme un formidable matériau romanesque. Tout y était : la mort, le mensonge, les pressions du pouvoir, la rébellion d'acteurs isolés. David contre Goliath, mais aussi Antigone contre Créon... Alors j'ai décidé de proposer une explication fictionnelle qui concilie l'inconciliable.»
Alors oui le traitement fictionnel de ce drame est totalement réussi. Sa thèse sur les causes de cette explosion sont plus que réalistes même si au premier abord elles peuvent paraître totalement surréalistes. Mais la documentation, l'argumentation de l'auteur sont telles que nous sommes totalement adsorbés par cette histoire qu'il nous conte.
Les thèmes développaient dans Un mensonge explosif vont au-delà de ceux d'un polar classique puisque les problèmes de géopolitique liés à l'énergie du futur y sont abordés.
Son intrigue est complexe et tellement intelligente. Un mensonge explosif  est un roman choral. Les personnages sont tellement crédibles, tellement incarnés.
Un mensonge explosif  est un roman explosif. C'est vraiment de la bombe ce roman ! Oui je sais elle était facile celle-ci !
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
encoredunoir
  11 juin 2014
Le 21 septembre 2011, à Toulouse, sous les yeux d'un collégien ornithologue amateur faisant l'école buissonnière, une usine chimique explose. Très vite, l'hypothèse de l'accident industriel est avancée même si, du côté de l'antiterrorisme, la thèse de l'attentat islamiste semble plus convaincante. Pourtant, le meurtre d'un journaliste bien renseigné vient rebattre les cartes. Et s'il y avait une autre raison à cette explosion ?
Si le fait de s'intéresser à la catastrophe d'AZF dans un polar est inédit, le postulat de départ de ce Mensonge explosif, à savoir l'hypothèse complotiste, reste un classique de ce genre de roman policier tourné vers l'espionnage. Partant, Christophe Reydi-Gramond, pour son premier livre pour adultes (il a écrit précédemment deux romans pour la jeunesse) allie l'originalité de son histoire à une trame plutôt habituelle en lançant ses personnages, et en particulier Isabelle Abadie, belle-soeur du journaliste défunt, et Clovis Lenoir, commissaire de l'antiterrorisme, sur la piste de méchants invisibles mais capables de tirer bien des ficelles.
Flics opiniâtres, chef espion charismatique, multinationales troubles, pirates informatiques, scientifiques manipulés… tous les ingrédients sont là et plutôt bien utilisés. Christophe Reydi-Gramond sait y faire, accroche le lecteur, se débrouille plutôt bien côté dialogues et mène donc tranquillement sa barque même si l'on pourra regretter de parfois longs développement sur le cosmisme et l'utilisation de certains personnages, comme ce conseiller-analyste trop beau pour être vrai, deus ex machina permettant à l'enquête de se poursuivre en suivant la bonne voie.
Ces petites réserves posées, Un mensonge explosif n'en demeure pas moins un roman agréable à lire et habilement construit qui réussit à ne pas verser dans la paranoïa à outrance tout en se montrant lucide sur l'état du monde, la puissance des multinationales et leurs liens avec les États. Bref, une lecture recommandable.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (3)
Actualitte   25 septembre 2014
Un mensonge explosif remplit parfaitement son rôle. Personnages pittoresques, rebondissements en série, théories du complot, Christophe Reydi-Gramond maîtrise les codes et fait preuve d'une grande efficacité.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Lexpress   11 juillet 2014
Chapeau bas pour un premier braquage polardeux!
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   02 juillet 2014
Le lecteur n'en saura pas plus in fine sur l'affaire AZF, mais il comprendra, une fois encore, que, si la fiction est toujours construction, la vérité ne l'est pas moins.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
ShamashShamash   04 juillet 2014
Soudain, une détonation, aérienne, comme le bang d’un avion, suivie d’un sifflement formidable, le fit bondir sur ses pieds. L’œil vissé au reflex, il essaya de comprendre d’où ça venait. Le sifflement s’arrêta net, et un grand éclair rectiligne jaillit du pied de la colline, parallèle à la surface de la Garonne. Le trait de lumière traversa l’étendue du pôle chimique en une fraction de seconde, jusqu’à toucher une ligne à haute tension. Au moment où tous les câbles de celles-ci se rompaient en serpentant dans un tourbillon d’étincelles, Hugo sentit un grondement : la colline tremblait. Il vit alors la cheminée de l’usine d’engrais décoller, lentement, comme les fusées à la télévision, en même temps qu’un hangar se volatilisait.
Alors l’horizon tout entier s’enflamma en un magma aveuglant. Vint le bruit. Vint le souffle. Vinrent la poussière et l’odeur. Enfin, le silence retomba..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MADEKELIANMADEKELIAN   22 octobre 2014
« il n’est pire sourd que celui qui refuse d’entendre, et plus encore que d’être trompés, les hommes détestent être détrompés. C’est humain. La question que vous devez vous poser maintenant, c’est quel est le visage, quel est le masque ? question subsidiaire : avec quelle vérité avez-vous envie de vivre jusqu’au restant de vos jours ? »
Commenter  J’apprécie          60
collectifpolarcollectifpolar   10 décembre 2019
Le ronronnement de la climatisation ne parvenait pas à couvrir la sono des bandas qui sinuaient sur l’avenida Atlantica, vingt-trois étages plus bas. Par instant, un éclat plus violent faisait vibrer la fenêtre qui donnait sur, paraît-il, la plus belle baie du monde. À terre, la nuit était battue en brèche par une débauche de néons criards, de guirlandes, phares et autres luminaires. Elle l’était également en mer par des dizaines de navires tous feux allumés, du yacht de plaisance au paquebot transatlantique. Elle l’était enfin sur son propre territoire par l’explosion ininterrompue de feux d’artifice dont les reflets nimbaient de tonalités psychédéliques le Christ Rédempteur du Corcovado. Ce Christ impavide dont les bras tendus vers la Cité Merveilleuse semblaient ce soir bénir la fête, à moins que ce ne fût pour exprimer sa désolation en ce début de carême, censé être une période de jeûne et de mortification pour les chrétiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   10 décembre 2019
Cette usine faisait partie d’un pôle de quatre sites principaux qui couvrait l’îlot des Lapins et l’île du Ramier contiguë, dont les terrains appartenaient à l’Armée. La plupart fabriquaient des choses courantes, produits pharmaceutiques, dérivés d’ammoniac pour filtrer les eaux, des cochonneries pour l’industrie du papier ou, dans celle de son père, des ammonitrates pour engrais azotés. Une était plus mystérieuse. Cernée de murs barbelés, elle appartenait à la Direction générale de l’armement et on y voyait aller et venir des soldats. Les gens du pays disaient qu’elle était trop près de la ville maintenant qu’on avait construit partout. Que s’il y avait un accident un jour, ça ferait du vilain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   10 décembre 2019
Hugo avait pris une photo d’un des gars à tout hasard, une grande baraque avec un T-shirt d’une équipe de football inconnue. Leur manège avait duré deux semaines, jusqu’à ce qu’enfin ils se fixent au nord du plateau, dans un endroit encaissé invisible de la route. À partir de là, ils n’étaient plus revenus que de nuit. Hugo le savait parce qu’on ne les voyait pas la journée mais, le matin, il allait jeter un coup d’œil et avait remarqué du changement. Les types avaient dégagé l’entrée de quelque chose en contrebas d’un escalier en ruines au milieu d’anciens bâtiments de brique. L’accès était maintenant barré par un double grillage et des panneaux Danger – Travaux sous haute tension.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Christophe Reydi-Gramond (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Reydi-Gramond
Découvrez l'interview vidéo de Christophe Reydi-Gramond à l'occasion de la parution de son deuxième roman, "Hostis Corpus".
autres livres classés : théorie du complotVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère
Autres livres de Christophe Reydi-Gramond (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2049 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre