AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Emancipés tome 1 sur 1
EAN : 9782280362832
38 pages
Mosaic (08/06/2016)
3.45/5   20 notes
Résumé :
EMANCIPES ? EPISODE 1 - GRATUITVous ne résisterez pas à l'appel de la coloc de Venice Beach.  Ils sont six. Jeunes. Libres. Emancipés. Pas d'adultes, pas de limites.Ils ne se sont jamais rencontrés. Le hasard les réunit en coloc dans une somptueuse villa de Venice Beach.  On pourrait croire à une vie de rêve? Mais chacun a ses ambitions.Chacun a ses secrets.Chacun cache quelque chose aux autres. Sans compter ce qu'ils ignorent : à leur insu, quelqu'un les espionne à... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,45

sur 20 notes
5
1 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
1 avis

En tant qu'adulte, des fois la littérature pour ados me séduit et des fois ça ne passe pas . Là, on est clairement dans le 2° cas . J'ai rarement vu une telle collection de clichés et d'invraisemblances ...

Ils sont six adolescents à être émancipés par leurs parents pour différentes raisons et vont partager une colocation , dans une grande maison .

A votre avis , à quel endroit ? En Californie , Venice Beach, tant qu'à faire ! ( l'auteur a raison , c'est plus ensoleillé que Paris -Beach... ) .

Garçons , filles, ils ont des profils différents . Et on a droit à tous les stéréotypes : B G , pro du tennis, aspirante-actrice sublime, ,ex-enfant actrice, aspirante-chanteuse, homo musicien ... Et tous ces ados ont des "groooos" secrets , (papa qui attend dans le couloir de la mort , suicide assisté, témoin d'un meurtre, escroquerie , prostitution , j'en passe et des meilleurs ) , une émission comme Secret Story les aurait adorés ... Tous ces secrets fournissent beaucoup trop de thèmes qui sont traités de façon tellement superficielles que s'en est dérangeant .

Il reste un petit suspens qui fonctionne gentiment mais le tome 2 poursuivra sa route sans moi ...

Commenter  J’apprécie          372

J'ai beaucoup aimé ce premier tome, que j'ai lu en ebook en 6 épisodes (et qui a ensuite été édité en papier en un seul livre) mais il y a un élément en particulier qui m'a rendu dingue.

Est-ce que l'auteur sait ce qu'est exactement l'émancipation ? Non parce que dans cette histoire, ils sont émancipés, mais doivent rendre des comptes à leurs parents. Une vraie émancipation à la carte : si tu as des ennuis tu es seul responsable de tes actes, mais pour le reste tu obéis.

Entre la mère de Candace, propriétaire de la maison, qui passe à l'improviste pour des inspections (quel proprio peut passer comme ça chez ses locataires, parce que oui, c'est pas gratuit, ils payent un loyer), les parents de Grace qui lui imposent de vivre dans la plus petite chambre, ceux de Charlie (dont on ne sait pas la vraie identité avant la moitié du livre) qui l'obligent à entrer dans le lycée de leur choix et la menacent de l'envoyer en pension… On est loin des règles de l'émancipation. Dans la mesure où ils ont tous fait émanciper leurs enfants pour ne plus avoir à en être responsables et qu'ils se sont engagés devant la justice à leur verser une certaine somme comme pension, ils n'ont pas le choix, ils ne peuvent en aucun cas revenir sur le montant de la pension comme ils l'entendent : c'est une décision de justice !

Au début du livre, il semble que seuls John-Michael et Charlie (bien qu'on ne sache pas quelle fille est Charlie) cachent un secret. Mais au fil des pages, on se rend compte que chacun d'eux en cache un. Et pour certains leurs secrets ne sont pas indépendants les uns des autres.

Bien qu'on suive surtout les 6 colocataires, il y a deux personnages qui intriguent beaucoup : Ariana, qui semble être un contact de Charlie et prétend être son amie, et une femme, dont on ne sait pas l'identité, qui organise de toute évidence la surveillance de la jeune fille. Mais tout cela va bien au-delà de Charlie et va toucher de plus ou moins près chacun des membres de la maison.

Au niveau des personnages, j'ai un faible pour John-Michael et Maya. Ils ne sont pas parfaits et chacun d'eux cache un lourd secret, mais ils restent quand même les plus sympathiques.

Grace est un peu trop donneuse de leçon (bien qu'elle soit loin d'être parfaite elle aussi), Candace est arrogante, Lucy est en rébellion constante et semble oublier que ses colocataires ne sont pas ses parents et qu'elle ferait bien de s'en prendre aux bonnes personnes et Paolo, je n'accroche pas vraiment.

Au niveau de la narration, on suit alternativement chacun des colocataires + Ariana, mais comme le récit reste à la troisième personne du singulier, je n'ai pas trouvé ça perturbant. Cela permet juste de préciser sur quelle vie et quel secret on va se pencher un peu plus.

Le rythme n'est pas haletant, on sent bien que l'auteur souhaite construire des bases solides pour son histoire et non pas prendre des raccourcis ou ajouter des scènes chocs juste pour faire monter artificiellement la tension. C'est un tome d'introduction et vu les dernières pages, quand va arriver le tome 2, on sera bien content d'avoir eu le temps de bien connaitre le passé et les caractères de chacun parce que tout risque de s'accélérer.

Ce second tome, intitulé « incriminated » est sorti en mai en anglais (Emancipated était sorti en mai 2015 en anglais et en juillet 2016 en français…).

Commenter  J’apprécie          10

Ce mois-ci et dans le cadre du challenge ‘Un genre par mois‘ je devais sortir des sentiers battus afin de lire un thriller. Alors que je n'apprécie pas particulièrement ce genre littéraire, je dois avouer que cette nouvelle saga me faisait de l'oeil depuis sa sortie ainsi qu'à Laura dont l'avis paraîtra sur son blog. C'est pourquoi nous avons décidé d'en faire une nouvelle lecture commune. Même si j'ai apprécié cette lecture, au vue de sa finalité j'en ressors assez déçu et avec une grosse impression de ‘tout ça pour ça'.

Pourtant l'histoire en elle-même m'a vraiment séduit dès son résumé. Retrouver six jeunes adolescents tout juste émancipés et livrés à eux-mêmes a de quoi faire parler. Qui n'a jamais rêvé, après une dispute ou autre avec ses parents, de vivre seul ou en colocation en toute liberté ? Malheureusement cet aspect est vite noyé sous de nombreux clichés et quelques noirs secrets dévoilés au fil des pages.

Dès les premiers chapitres j'ai vraiment aimé découvrir l'identité de nos protagonistes bien souvent blessés par la vie. Même si j'ai eu quelques difficultés à assimiler chaque personnage du fait du nombre important, j'attendais chaque point de vue avec impatience afin d'assouvir ma curiosité. Cependant je regrette de ne pas avoir été touché par une seule de leurs histoires qui m'ont, bien souvent, paru trop peu crédibles et exagérées pour sembler réelles, même si elles se déroulent à Hollywood, la ville où les scandales bercent le quotidien de ses habitants. Tout comme leur passé, leurs caractères m'ont, eux aussi, semblé un peu trop artificiels, à tel point que je me suis cru face à une émission de télé-réalité rassemblant tous les ‘types' de personnes afin de séduire un large public. Entre le jeune beau gosse, la geek, punk etc, le lecteur sera servi en stéréotypes et autres clichés du genre. Ce qui reste fort dommage, selon moi, est que l'intrigue ne décolle pratiquement jamais. Pourtant, et du peu que je connais de ce genre littéraire, l'ambiance doit évoluer de manière assez significative, sauf qu'il n'en est rien ici. le lecteur suivra, dans les trois quarts de ce roman, la nouvelle vie d'émancipés remplie de luxe et liberté du groupe de colocataire, et seul le dernier épisode montrera tout l'intérêt de cette colocation. le résultat m'a donc vraiment laissé perplexe et m'a semblé creux et plat même si j'ai au départ été vraiment curieux d'en apprendre plus sur chacun.

Heureusement, malgré les défauts de son écrit, la plume de l'auteure est quant à elle vraiment addictive et fluide. Elle sait où mener le lecteur et je me suis d'ailleurs surpris à chercher tout au long de ma lecture quels fantômes du passé cachaient chaque personnage. J'ai d'ailleurs été surpris par le peu de révélations qui m'ont été offertes. de plus, En alternant et juxtaposant les point de vue de ses personnages, M.G. Reyes donne un certain rythme à son roman. Aussi, en choisissant de le découper en plusieurs épisodes, celui-ci paraît plus soutenu et ma curiosité a souvent été mise à rude épreuve car j'en attendais toujours plus. Malheureusement pour la version papier du roman, aucun découpage n'a été réalisé. C'est pourquoi je me suis rabattu sur la version numérique , afin d'être un peu plus immergé dans le récit. Comme à chaque premier tome de saga, l'auteure a choisi de dresser avant tout les bases de son intrigue ainsi que de son univers et, par conséquent, ne répond pratiquement à aucune des questions que le lecteur sera amené à se poser. Elle nous laisse sur une fin ouverte et je suis vraiment frustré de ne pas encore connaître totalement le lien qui semble, inconsciemment, les unir autour d'un secret sordide. Il faut avouer que c'est un bon procédé car je n'aurais pas d'autre choix que de lire le second tome alors que je n'en ressens aucunement le besoin et que seule la curiosité me poussera à le lire.

En conclusion ce premier tome reste assez bancal dans son ensemble et sert surtout de présentation. Si, comme moi, vous vous attendez à un roman rempli de suspens et de secrets, vous resterez sur votre faim car seuls les derniers chapitres sont totalement centrés sur les secrets de nos colocataires. Pour le reste, vous découvrirez seulement leur vie luxueuse remplie de liberté et de quelques clichés.


Lien : http://plumebleuee.com/2016/..
Commenter  J’apprécie          20

J'ai adoré Emancipés qui est une sorte de thriller YA très efficace !

Emancipés, c'est l'histoire de six jeunes, tous désormais libres, presque tous émancipés, qui décident d'habiter ensemble. Il y a Grace, Candace, John Michael, Paolo, Lucy et Maya. Ils découvrent les joies et les tracas de la colocation en tant qu'adolescents devenus responsables et l'on suit leur quotidien. Sauf qu'ils sont loin d'être aussi innocents qu'ils le laissent paraitre et chacun semble avoir un secret lourd à cacher. Sans compter qu'ils ne sont pas si seuls qu'ils puissent penser l'être…

En commençant Emancipés, je n'avais aucune idée qu'il s'agissait du premier tome d'une trilogie. C'est en terminant le livre et en faisant face à une terrible frustration que j'ai compris que tout ce que j'avais lu n'était que le commencement d'une longue histoire !

Ce premier tome est génial. J'adore le thème de la colocation et je trouve que M.G. Reyes maîtrise parfaitement le sujet avec ce roman. En effet, la narration choisie est particulièrement efficace pour nous permettre d'appréhender les caractères de chacun des colocataires. Chaque chapitre porte le nom d'un protagoniste et se place du point de vue de ce dernier. La narration est toujours à la troisième personne, comme pour garder une certaine distance entre les pensées les plus intimes des personnages pour qu'un certain mystère reste constamment entretenu. Nous ne sommes donc jamais immergés complètement dans les pensées des protagonistes ce qui nous permet de rester à l'affut du moindre détail qui pourrait nous aiguiller sur ce que chacun pense des autres.

Les six colocataires sont extrêmement intrigants et l'on ne pense pas une seule seconde en débutant la lecture qu'ils cachent tous quelque chose de plus moins grave en eux. On a le sentiment de faire face à des adolescents tout ce qu'il y a de plus banal en premier lieu, sentiment qui se délite en progressant dans la lecture. La frivolité ambiante semble être en effet une défense face aux tourments intérieurs des personnages et rien ne parait alors plus important que de chercher à comprendre le passé de tous.

J'ai aimé suivre les interactions entre les six protagonistes puisque leurs conversations, qu'elles soient générales ou plus intimes, offrent de nouvelles perspectives sur leurs psychologies et leurs caractères. A chaque nouvelle relation créée ou approfondie, des indices sont distillés quant aux événements passés qui ont forgé la personnalité de chacun et l'on s'empresse de les prendre en compte pour assembler les pièces du puzzle mental qui se constitue à chaque nouvelle page. J'ai particulièrement aimé les deux personnages masculins, John-Michael et Paolo. John-Michael m'a tout de suite plu et j'espère en savoir davantage sur lui avec le prochain tome même si l'on en sait déjà bien plus sur lui que beaucoup d'autres. Paolo quant à lui est charismatique et intrigue énormément. Il semble cacher quelque chose d'important et j'ai hâte de découvrir de quoi il s'agit.

Le suspens est véritablement le point fort de ce roman puisque l'on ressent perpétuellement une anxiété, tapie dans un coin de notre esprit. Elle est là, présente parce que l'on sait dès le départ que les six colocataires sont surveillés. Néanmoins, on ne sait ni par qui, ni pourquoi, ni dans quel but ils sont épiés.

Ce premier tome s'assimile au final à une présentation générale des caractères et des différentes intrigues qui le constituent. On en apprend beaucoup, on commence à comprendre certains liens, certains points intrigants, mais le mystère reste immense et pousse à vouloir absolument la suite pour soulager la frustration provoquée par l'incompréhension. Enormément de questions restent sans réponse.

En définitive, Emancipés est un roman à suspens efficace pour ses intrigues, pour ses personnages charismatiques et énigmatiques. L'ambiance générale est au questionnement, à l'indécision et la tension reste palpable à chaque chapitre. C'est un roman très réussi dont je me languis de pouvoir lire la suite !


Lien : http://www.casscrouton.fr/em..
Commenter  J’apprécie          00

Alors que Steven du blog Plume Bleue devait lire un thriller pour un challenge et sachant que j'ai aussi du mal avec ce style de livres, il m'a tout simplement proposé de lire Emancipés qui conjugue le thriller et le young adult et que nous voulions découvrir tous les deux. Et c'est finalement avec un avis similaire (celui de Steven ICI) que nous avons clôturé cette lecture.

"Grace s'immobilisa. Elle ne s'attendait pas du tout à ce que les chose prennent cette tournure. Elle n'était pas sûre d'aimer l'idée que les colocataires en sachent plus sur Lucy. C'était peut-être risqué."

Publié en ebook en 6 épisodes en avant-première, Emancipés nous raconte l'histoire de 6 adolescents tout juste émancipés qui vont vivre en colocation. Au début, j'avais un peu peur de me perdre parmi tous les personnages (puisque le point de vue change à chaque chapitre). Finalement, les personnalités de chacun étant tellement clichés que je n'ai pas eu ce problème. Car soyons honnête, entre Paolo le beau garçon sportif et intelligent, Lucy la black fan de punk, de musique et de fumette, John-Mickael l'homosexuel rejeté par son père qui a vécu dans la rue, Grace la jolie fille timide et très intelligente qui aide les autres, Maya la geek mexicaine avec des problèmes d'immigration et Candace la belle jeune actrice aux punchlines acerbes, on a notre lot de stéréotypes américains. Et bien sûr, leur passé reste un mystère et c'est avec une surenchère de galères qu'ils ont vécu et vont vivre qu'ils sont caractérisés.

Pour autant, Emancipés se lit très facilement. M. G. Reyes a une plume fluide et simple, ce qui permet une agréable lecture. La découpe en épisodes ajoute un rythme à l'histoire, nous donnant envie d'en terminer un dès qu'on le commence. le soucis, c'est que l'alternance entre surenchère de galères, vie normale d'étudiants qui vivent ensemble et doivent gérer une maison et révélations sur l'intrigue du récit, se fait parfois difficilement. Certains moments n'apportent pas vraiment d'avancée sur les raisons de leurs liens et à d'autres, on apprend d'un coup plusieurs indices nous permettant d'élucider petit à petit le mystère de ce thriller. C'est d'ailleurs avec ces instants uniquement ciblés sur la vie des adolescents qu'on remarque des personnages qui ne tiennent pas la route dans leur comportement par rapport à leur personnalité de base.

"On lui avait dit que l'amour faisait souffrir, mais il n'avait connu jusqu'à présent qu'une succession de sourires agréables… et insipides."

Malgré tous ces défauts, j'ai bien aimé Emancipés. Les révélations qui apparaissent petit à petit dans l'histoire pour nous faire comprendre les liens qui les unissent sont vraiment intéressants. Au fil des pages, on commence à émettre des idées sur les filons de l'intrigue et si parfois on tombe juste, l'auteur arrive avec brio à nous tenir dans le flou pendant de longues périodes. Mais encore une fois, c'est un premier tome qui donne les bases de l'histoire et qui ne révèle pas la quart du mystère en cours. Et même si j'ai apprécié cette lecture, je trouve un peu gros de nous laisser avec si peu d'informations après ce premier volet, nous "obligeant" à lire la suite pour connaitre l'issue de cette colocation et de l'intrigue.

"Elle n'aimait pas l'idée de devoir mentir à Paolo. Autant réduire les mensonges au strict minimum."

Emancipés, débordant de secrets et de suspens, m'a laissé perplexe, car seules certaines parties m'ont permis de considérer cette lecture assez mitigée et avec ses nombreux défauts, ma lecture a été agréable en grande partie grâce à la plume fluide et prenante de M. G. Reyes.


Lien : http://laura-passage.com/ema..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation

- Si tu résides en Californie, tu peux faire une demande auprès du tribunal pour être libérée de l'autorité parentale à partir de quatorze ans . Ce qui veut dire que tu peux garder pour toi tout l'argent que tu gagnes, et vivre de ton côté .

Commenter  J’apprécie          200

Paolo jeta un regard discret à la femme assise avec Talia. Un mètre soixante-dix environ, une silhouette mince et sportive, des cheveux rendus rêches par les décolorations, des yeux gris et froids. Il avait l'impression de l'avoir déjà vue. Peut-être qu'il lui avait donné un cours?

Commenter  J’apprécie          00

"Elle avait du mal à cerner cette fille. On aurait dit que celle-ci ne faisait rien à part lire des livres, regarder la télévision et faire ses devoirs. Oh ! et bien entendu, écrire des lettres à des condamnés à mort."

Commenter  J’apprécie          00

Grace s'immobilisa. Elle ne s'attendait pas du tout à ce que les chose prennent cette tournure. Elle n'était pas sûre d'aimer l'idée que les colocataires en sachent plus sur Lucy. C'était peut-être risqué.

Commenter  J’apprécie          00

"Il supportait mal les objets qui lui rappelaient que son père vieillissait et qu’il était mortel."

Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre