AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221256662X
Éditeur : Eyrolles (16/03/2017)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Sujette au syndrome d'Asperger et diagnostiquée à l'âge adulte, l'auteure témoigne de son parcours, des ses questionnements et de la relation aux autres qu'entraîne ce trouble du spectre autistique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Chrichrilecture
  15 février 2019
Heureusement que je l'ai emprunté
Un témoignage narcissique qui a la longue devient pénible, sans intérêt car je n'ai rien appris sur le syndrome
Commenter  J’apprécie          373
Aela
  24 juin 2018
Le syndrome d'Asperger. Un mot qui fait peur, il correspond à un trouble du spectre autistique dont les symptômes sont beaucoup plus discrets (et pendant longtemps plus "indécelables") que ceux de l'autisme dit classique. Certains grands chercheurs en étaient atteints comme Paul Dirac ou Alan Thuring, celui qui a réussi à décoder la machine de guerre Enigma.
Et pourtant ce trouble a été étudié dès les années 30, en Europe, avec le médecin autrichien Asperger. Malheureusement la guerre et les persécutions nazies ont interrompu les travaux qui ont été repris seulement au début des années 80. de ce fait les diagnostics sont vraiment récents.
Alexandra Reynaud est atteinte de ce trouble et nous livre un témoignage poignant, enrichi de documentations scientifiques. Elle a pu réaliser un bilan révélant ce syndrome seulement à l'aube de la trentaine, vers les années 2010. Elle parle à juste titre de "handicap invisible". de fait le développement intellectuel des enfants atteints de ce syndrome est jugé "normal", voire très bon. le trouble existe quant aux interactions sociales et affectives. Par contre d'excellentes facultés langagières sont constatées. L'OMS reconnaîtra ce trouble seulement en 1993. Anxiété, tendance à aimer la solitude, stéréotypes verbaux ou gestuels, tendance à se réfugier derrière les écrans, l'étude ou la recherche ... plusieurs termes peuvent caractériser ce syndrome, que les Américains nomment souvent le "geek syndrome"...
De nos jours, le bilan peut être réalisé sur de jeunes enfants, qui peuvent bénéficier alors de la mise en place de "correctifs". Néanmoins de nombreux jeunes adutes, suspectant un éventuel SA viennent en consultation en vue d'avoir un diagnostic qui permettra d'installer des remèdes. S'agissant d'un trouble, et non d'une maladie, on ne peut "guérir", il s'agit d'apprendre à vivre avec ce trouble et d'avoir une vie satisfaisante, et à bien des égards de nombreuses personnes atteinte de SA parviennent à avoir des vies "normales" malgré ce trouble. A noter que les enfants atteints peuvent désormais bénéficier de structures particulières, comme des auxiliaires de vie scolaire dans les écoles, ce qui n'existait pas dans les années 80.
Un excellent ouvrage, témoignage fort bien documenté. L'importance de la reconnaissance de ces troubles et de la prise en charge par la société est capitale si l'on prend en considération que la population autiste représente 1% de la population. de nombreux pays (comme les USA) commencent à prévoir des postes de travail permettant d'accueillir cette population qui peut avoir des capacités hors normes dans certains domaines, requiérant notamment une concentration élevée et le goût de s'investir dans les détails...
Un excellent ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
prune42
  28 mai 2018
Alexandra Reynaud est la maman d'un jeune garçon diagnostiqué, après bien des errances, HPI (Haut Potentiel Intellectuel). Ce diagnostic l'amène à s'interroger sur elle et sur ses différences par rapport aux autres, elle fait des recherches et se découvre autiste Asperger mais elle a besoin d'une attestation officielle. Alexandra Reynaud devra attendre près de 3 ans pour avoir rendez-vous dans un CRA, Centre de Ressources Autisme, tant les listes d'attente sont longues, notamment pour les adultes. Dès lors, reconnue officiellement porteuse du syndrome d'Asperger, ses difficultés passées et présentes s'éclairent d'un jour nouveau comme son besoin d'anticipation et de prévisibilité, de solitude, sa souffrance quand il s'agit de fréquenter des lieux bruyants et bondés, sa très grande sélectivité alimentaire... La jeune maman reconnaît des caractéristiques de son fils par là-même et se demande si lui aussi n'est pas Aspie. Finalement, il sera diagnostiqué à 12 ans.
Pour des raisons personnelles familiales, je m'intéresse beaucoup à l'autisme, au syndrome d'Asperger, au handicap et ayant lu précédemment Les Tribulations d'un Petit Zèbre, je souhaitais découvrir ce nouveau témoignage sur le syndrome d'Asperger.
Je l'ai trouvé intéressant et instructif, très bien documenté avec beaucoup de références scientifiques, bibliographiques ou cinématographiques. Je vais d'ailleurs les regarder de plus près et peut-être en rajouter certaines à mes pense-bête.
J'ai trouvé beaucoup de points communs entre l'expérience d'Alexandra Reynaud et celle de son fils et les exemples concrets que je connais, cette lecture est éclairante et il est toujours bon de s'entendre confirmer ce que l'on sait intuitivement ou concrètement.
Alexandra Reynaud fait référence aussi à ses blogs Les Tribulations d'un Petit Zèbre et Les Tribulations d'une Aspergirl, je connais un peu le premier mais pas le deuxième. Je déplore malheureusement de n'avoir pas assez de temps pour lire ces publications régulièrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
zazimuth
  24 janvier 2018
J'ai retrouvé avec plaisir ce que j'aime dans les chroniques d'Alexandra Reynaud sur son blog des Tribulations d'une Aspergirl, à savoir des informations sur la neurodiversité et notamment le syndrome d'Asperger au féminin.
C'est un témoignage qui reprend le long parcours de l'auteur dans son diagnostic qui va lui apporter des éclaircissements et des réponses scientifiques et psychologiques à ce qu'elle a ressenti depuis toujours à savoir une différence et un écart avec les gens de son âge et la société normative en général.
Il faut lire ce livre aussi pour sa puissante incitation à accepter d'être soi-même car l'anticonformisme n'est pas une maladie et il n'y a pas qu'une seule manière d'être au monde. La neurodiversité est une richesse !
Commenter  J’apprécie          100
LegrenierdelaCelestine
  27 février 2018
Discrimination liée à la marginalité.
Témoignage d'une femme avec autisme Asperger qui évoque son enfance en décalage, sa différence et toute sa richesse. Les personnes atypiques peuvent subir la discrimination voire le harcèlement scolaire alors qu'elles ont le droit de vivre à leur manière.
Lien : http://legrenierdelacelestin..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
prune42prune42   26 mai 2018
D'un point de vue perceptif, les personnes présentant le syndrome d'Asperger sont captives d'une hypersensibilité et d'une hyperréactivité qui amplifient absolument tout autour d'elles. Elles vivent chaque petit moment du quotidien comme une expérience intense et, souvent, éprouvante de par la force exceptionnelle du signal qu'elles reçoivent sans le vouloir ou le choisir. Elles perçoivent trop, ressentent trop, se rappellent trop. Cela augmente leur niveau d'anxiété, leurs comportements répétitifs et leur émotivité, au point que les contacts avec l'extérieur deviennent aversifs et les poussent en définitive à se protéger de ce tourbillon sensitif en se mettant le plus possible en retrait de la vie courante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ChrichrilectureChrichrilecture   15 février 2019
Chacun de nous est partagé entre un besoin d’unicité et un besoin de similarité. Il me semblait néanmoins que cette fois ci, le cocktail ait été parfait. L’équilibre était enfin là, je le sentais. Tout me correspondait comme une robe cousue main et ajustée pour n’être portable que par moi.
Commenter  J’apprécie          120
prune42prune42   28 mai 2018
Stephen Shore a coutume de dire : "Si vous avez rencontré une personne autiste, vous avez rencontré une personne autiste." Halte aux généralités ! S'il y a bien un fil conducteur que l'on retrouve chez la plupart des personnes avec TSA, c'est qu'il y a autant de manières d'être autiste et de vivre cet autisme qu'il y a de personnes concernées.
Commenter  J’apprécie          60
zazimuthzazimuth   24 janvier 2018
J'ai fini par réaliser que le "handicap" ne voulait pas dire grand chose au fond. Qu'il n'était pas synonyme de défaillance, ou de déficience comme on le suppose à tort. Ce n'est rien de plus qu'un repère, une pancarte administrative ouvrant potentiellement des droits qui, en l'espèce, pourraient contribuer à me rendre la vie un peu plus facile, et ce, sans la moindre incidence sur qui je suis depuis toujours ou sur la manière dont je prends soin de ma famille et de mon enfant. (p.7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AelaAela   24 juin 2018
"Etre différent n'est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même."
Albert Camus
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : syndrome d'aspergerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre