AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081399644
Éditeur : Flammarion (04/01/2017)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Quand elle accourt au chevet de Garance, la fille de son ancien compagnon, Anna doit faire face à tout ce qu'elle a cru laisser derrière elle. Le foyer qu'elle a fui et la place incertaine qu'elle y a tenue pendant dix ans. Son histoire d'amour avec le «grand homme», réalisateur de renom, qu'elle a quitté pour un admirateur plus inquiétant qu'il n'en avait l'air. Les trois enfants qu'elle a «abandonnés», après les avoir aimés comme s'ils étaient les siens. Les raiso... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
canel
  20 décembre 2016
Les familles recomposées sur plusieurs générations, je n'ai rien contre (chez les autres). Mais quand on me raconte leur histoire, j'aime bien piger rapidement qui est l'ex de la mère du demi-frère, ou la belle-grand-mère du demi-neveu de qui.
Hélas ça part mal ici. Karine Reysset balance des dizaines de personnages dès les premières pages (et elle continue !), et faute d'arbre généalogique en début d'ouvrage, c'est coton pour s'y retrouver.
L'auteur en a peut-être eu conscience ? Son éditeur lui a-t-il demandé de mettre un peu d'ordre dans tout ça ? En faisant dire à sa narratrice : « Je passe du coq à l'âne, j'en ai le mal de mer. J'ai tellement gardé tout ça à l'intérieur, compressé », elle s'en sort par une belle pirouette - que j'appelle vite f*utage de gu3ule, quand je suis un peu énervée.
Voilà donc un récit confus et creux sur des thématiques dont Karine Reysset nous rebat les oreilles (tout comme l'auteur-réalisateur qui est/fut son compagnon, Olivier Adam) : Bretagne, falaises, suicide, mal-être, alcool, difficultés familiales, crise de l'adolescence, maternité, relations mère-fille.
Au milieu de tout ça, une trentenaire écrivain qui se regarde le nombril en geignant et faisant du surplace d'une côte bretonne à l'autre, via le sud de la France...
Dans la présentation de l'éditeur, c'est l'histoire de Garance, hospitalisée pour anorexie, qui m'avait attirée. Il est en fait très peu question de cette jeune fille.
Ne vous arrêtez pas à cet avis, ce roman plaira sûrement à ceux qui ne saturent pas sur les auto-fictions en général, et celles de cette auteur en particulier (j'ai retrouvé beaucoup - trop - de points communs avec 'A ta place', 'Les yeux au ciel', 'Comme une mère', 'Sors de ta chambre'... et avec quelques textes d'Olivier Adam).
Le mot de la fin à la narratrice, à propos de sa soeur : ce roman est « un genre de masturbation intellectuelle, [... Betty] a l'impression que je me suis servie de notre famille. »
Mêmes sentiments !
• Merci à Babelio et à Flammarion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4110
Bazart
  08 mai 2017
Un peu de people pour commencer ce billet : Savez vous que l'épouse d'Olivier Adam, ce romancier dont j'aime énormément l'oeuvre (et dont j'ai parlé ici même) était également romancière certes moins connue, mais également bien talentueuse et elle s'appelle Karine Reysset.
J'avais lu un de ses premiers romans, Les Yeux au ciel, très jolie saga familiale autour de la mort d'une petite fille il y a quelques années (j'ignorais à l'époque son lien conjugal) avec notamment un très belle description du lien maternel. et"L'ombre de nous même", qui nous livrait encore de beaux portraits de femme, avec en filigrane la même thématique du rapport filial entre une mère et sa fille.
Dans "la fille sur la photo," dernier roman en date paru en début 2017 toujours chez Flammarion, son lien avec Olivier Adam tant ce récit clairement autobiographie présente et sur le fond et sur la forme des grandes similitudes avec l'auteur de Falaises ou le coeur régulier .
Certes, La fille sur la photo continue à suivre le fil des précédents roman de Reysset, à travers le portrait d'une femme en perdition et plus largement de mères qui ont baissé les bras et préféré prendre la fuite à travers Anna, personnage principal.
Mais on y trouve des décors- la Bretagne iodée et très incarnée de Saint Malo- des thématiques- la famille recomposée, les doutes moraux et intimes, la solitude, la difficile quête d'identité, les filiations complexes et croisées, le manque de confiance en soi, et un certain ton, enlevé et rythmé, entre dureté et tendresse, des tonalités chères à Adam.
Le personnage central, Anna, a eu un parcours pour le moins chargé , profondément rongée par la fuite de sa mère puis une vie adulte aussi compliqué, en tant que belle-mère d'enfants eux-même abandonnés par leurs mères...
Sa remise en question lors de ses retrouvailles avec le passé qui arrive à la surface est forcément touchant a priori..
Malheureusement, l'ensemble laisse une impression moins convaincante que les romans de ce dernier : ici, on est un peu perdu avec la profusion des personnages et de prénom qui surgissent dans les trente premières pages, et le récit, qui revient entre allers retours et présent compliqué, sent un peu trop l'auto-apitoiement et la complaisance.
Chronique familiale résolument contemporaine, La fille sur la photo se lit certes avec intérêt mais sans soulever d'enthousiasme particulier et devrait passer difficilement le cap des décennies ...

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
mollymon
  20 décembre 2016
La fille sur la photo c'est Anna, la trentaine bien sonnée, écrivain de son état et accessoirement dame de compagnie . Alors qu'elle a quitté son "grand et fort amoureux"depuis un an, celui-ci l'appelle à la rescousse car sa benjamine va mal.
De retour dans la maison de St Malo où elle a vécu avec cet homme et ses enfants à qui elle a servi de mère de remplacement, la jeune femme se laisse submerger par les souvenirs de leur vie commune. Tous ces souvenirs pleins de tendresse et d'amertume se bousculent avec ceux de son enfance qui ont déterminé la femme qu'elle est aujourd'hui. Elle en démêle l'écheveau pour tenter de donner sens à sa vie en mettant à plat les différents épisodes marquants. Pour réussir à trouver sa place et enfin faire les bons choix...
J'ai été troublée en commençant la lecture de ce roman très intimiste, d'inspiration assez clairement autobiographique. La tentation est grande de chercher à déceler derrière les traits de l'amoureux d'Anna ceux de l'écrivain célèbre qui est le compagnon de l'auteur. Mais rapidement j'ai réussi a oublier ce "détail " pour m'attacher exclusivement à Anna qui nous fait, à travers l'autopsie de son fiasco amoureux, le portrait d'une femme en perdition et plus largement de mères qui ont baissé les bras et fui.
Une très belle lecture que j'ai regretté d'avoir terminée si rapidement ! Je remercie Babelio et les éditions Flammarion de m'avoir permis de découvrir la plume tendre et sensible de Karine Reysset que je ne connaissais que de nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
pyrouette
  17 janvier 2017
Anna a quitté son foyer, l'homme qu'elle aimait, les enfants de l'homme qu'elle a choyés et adorés, deux filles et un garçon, pour un amour chaotique mais peut être plus facile du moins au début.

Un an plus tard, Serge, son ancien compagnon, réalisateur de renom, lui lance un appel au secours. La benjamine, Garance est hospitalisée suite à une fête qui a dégénérée. Anna part en Bretagne et ce retour en arrière provoque une sorte de bilan de vie.

Son départ de la maison où elle se sentait prisonnière, les enfants qu'elle aimait mais sans aucun pouvoir de décision sur leur éducation, son syndrome de la page blanche. Cette impression de subir sa vie. Elle réfléchit à toute vitesse, ses souvenirs arrivent dans le désordre.

Anna nous raconte ou plutôt se remémore la mort de sa mère, sa présence à son chevet alors que sa mère a abandonné ses trois enfants des décennies plus tôt. Son désir de lui pardonner et de l'aimer, son ressentiment, le fait que personne ne la soutienne dans cette période à part un admirateur, le fameux avec qui elle partira plus tard, encore un mauvais choix dans sa vie. Il y a eu l'abandon du père aussi, qui refera sa vie, le placement chez leurs grand-parents. Sa grande soeur Betty aura une vie mouvementée, son petit frère aussi, chacun réagit au malheur comme il peut.

Anna restera dans le droit chemin sans se faire remarquer mais sans vivre aussi. D'études sans grand intérêt au job de garde d'enfants sans motivation, elle fera alors la rencontre de Serge sur un plateau de cinéma où elle s'apprête à dormir, étant plus ou moins sans-abri. Il l'héberge et le reste suit. Une vie facile pendant dix ans où elle se s'impose pas.

La mort de sa mère crée un bouleversement dans sa vie si lisse et si ses choix ne sont pas toujours bons pour elle, ils vont au moins lui faire comprendre qu'elle doit vivre pour elle. Un passage sur un chantier de sa soeur, un oeil sur son petit frère, des discussions sincères avec les enfants de Serge, une mauvaise rencontre et une fausse-couche suite à une fuite et une chute de trois mètres, Anna comprend enfin qu'elle doit vivre pour elle, devenir responsable, autonome, indépendante.

L'histoire est centrée sur Anna, personnage principal, mais loin d'être apitoyant, ce récit nous fait comprendre que les choix de la vie d'adulte viennent principalement de l'enfance. Anna doit vivre avec ce sentiment d'abandon et en être consciente.

J'ai retrouvé avec plaisir le style délicat et sensible de Karine Reysset, sa facilité à raconter les écorchés de la vie. À lire doucement et par petites touches.

Un grand merci à BABELIO et aux Éditions FLAMMARION

Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Levant
  22 décembre 2016
Difficile pour une très jeune femme d'exister lorsqu'elle vit avec un conjoint riche et célèbre, qui a déjà trois enfants de deux mères différentes et la toise de sa maturité avec ses vingt ans d'écart d'âge, ses désinvoltures travesties en certitudes parce qu'assumées.
Difficile pour elle d'exister dans l'univers d'une famille décomposée, plus que recomposée. Difficile pour Anna, cette romancière dans le roman, de faire émerger une parcelle de talent en quête de succès personnel, quand les ouï-dire l'attribuent à un favoritisme intéressé.
Seulement voilà, de sentimentales les errances du coeur sont devenues plus restrictivement émotionnelles, tant la versatilité coupe court à toute velléité de persévérance. Les émotions sont elles-mêmes en danger tant la surenchère en artifices de notre vie moderne rend l'être instable. La déprime devient finalement la compagne la plus fidèle d'une vie terrestre qui a perdu tous ces repères.
A la lecture de cet ouvrage, j'ai eu l'impression d'assister à quelques séquences de cette désormais trop célèbre téléréalité croqueuse d'audience quand l'homo-numericus vient faire ses pauvres confidences à la caméra dans son langage d'idiomes modernes.
J'ai eu du mal à m'intéresser à ces atermoiements. Je n'y suis même pas parvenu. Trop futile. Trop superficiel, trop quotidien désormais. On a du mal à y extraire une sensibilité. Et pourtant …
Je remercie Babelio et les éditions Flammarion pour l'intérêt qu'ils m'ont porté en m'adressant cet ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (2)
Lexpress   20 février 2017
Une héroïne attachante qui doit affronter ses démons en retrouvant un homme et ses enfants.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   25 janvier 2017
La force du livre tient à sa voix qui vous enferme, vous agace parfois et vous bouleverse. La voix d'une adolescente de 35 ans, tôt abandonnée par sa mère et qui, toujours, craint d'être délaissée.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
canelcanel   19 décembre 2016
[...] il y a trois semaines Garance [14 ans 1/2] est allée à une soirée du côté de Cancale. Je l'y ai déposée avec une copine. J'étais censé les récupérer à une heure du mat' et... en fait c'est l'hôpital qui m'a appelé. (Il hésite un instant avant de continuer.) Ils sont trois à avoir eu un malaise cette nuit-là à cause d'un mélange d'alcools trafiqués. C'est leur nouveau truc aux ados : se mettre minable le plus vite possible et ils semblent prêts à tout pour ça. [... Martin] a voulu jouer les apprentis sorciers à partir de conneries pompées sur Internet.
(p. 23)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
BazartBazart   08 mai 2017
" J'ai envie d'entendre la voix de Betty. La dernière fois que je l'ai vue, il y a quelques mois, elle faisait dix fois plus que son âge.Elle avait pris la facheuse habitude de trainer dans de gros pulls en laine et des salopettes en jean. Elle a toujours un côté un peu camionneuse "

Commenter  J’apprécie          100
pyrouettepyrouette   09 janvier 2017
Je ne sais plus qui je suis. Cerveau pâte à pizza, coeur troué de part en part, je suis sans contours. J'ai toujours dû m'inventer, me réinventer pour plaire. J'ai toujours voulu plaire à quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          140
pyrouettepyrouette   17 janvier 2017
Je suis en paix avec moi-même. J’ai mis de l’ordre dans mes sentiments. Je me reconstruis à chaque fois, avec quelques pièces en plus ou en moins. Je peux me réinventer à volonté. J’ai ce pouvoir, cette faculté.
Commenter  J’apprécie          110
pyrouettepyrouette   07 janvier 2017
La vision des arbres nus me transperce le coeur. J'ai été une enfant des banlieues et des campagnes. J'ai pensé être heureuse à la mer. Je vivote désormais à Paris.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Karine Reysset (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karine Reysset
A Sociological Story about Intellectual Disability, Mothering and Care Work
autres livres classés : quête d'identitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2653 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .