AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756101397
Éditeur : Léo Scheer (15/08/2008)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Présentation de l’éditeur :
Un jour, il est parti. Lui qui l’avait vue naître et accompagnée depuis toujours, il s’est retiré dans la solitude.

Dix ans plus tard, elle retrouve sa trace et le rejoint pour comprendre ce qui s’est passé. Dans une maison aux apparences trompeuses commence un huis clos où les cauchemars se confondent avec le réel.

Les souvenirs ressurgissent à travers les contes de fées qu’une main invisible dépose c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  17 mai 2012
Une voix de femme entraîne le lecteur quelque part à la campagne, dans une ancienne maison aux couleurs de poussière et de souvenirs. Après dix ans de séparation, elle a décidé de retrouver l'homme qui l'a vue naître et qui l'a accompagnée sans relâche. Dans la maison étrangement familière et curieusement inquiétante, cette femme revit son passé. Elle relit les contes de fées qui ont marqué son enfance. Tour à tour Belle au bois dormant, Blanche-Neige, Petit Chaperon Rouge, Petit Poucet, Petite Sirène ou Marchande aux allumettes, elle redécouvre des blessures passées qui n'ont jamais guéri, elle revoit les chers disparus. Seule, elle refait le chemin étrange et troublant qui a transformé la fillette en femme. Elle redécouvre le désir profond de n'être qu'un ange, un être qui passe sans déranger, sans souffrir. La maison renferme un secret troublant. Aura-t-elle la force de l'affronter, de s'avouer enfin la vérité?
J'ai un avis assez mitigé. La réutilisation des contes de fées dans le but d'expliquer une existence particulière me charme et me gêne tout à la fois. Il me semble que l'auteur pousse trop loin l'identification de son personnage aux héros des contes, qu'elle cherche trop à créer des connexions entre les contes et son héroïne. le tout a un petit côté de la Psychanalyse des contes de fées de Bettelheim, en trop vulgarisé. Néanmoins, la langue est belle, poétique et sensible. La chute est surprenante, un peu abrupte, c'est un réveil brutal après plus de cent pages de fantasmagorie et de cauchemars. En conclusion, j'ai apprécié le roman, mais ce titre en particulier ne m'a pas donné spécialement envie de découvrir le reste de l'oeuvre de l'auteur.
Un extrait du livre: "Comment réduire ma présence dans l'espace, ne pas grandir, ne pas lever la tête, effacer ces formes qui devenaient trop lourdes, comment garder intact ce qu'il me restait d'enfance? Ne pas nourrir ce corps, le figer dans la douleur qui l'avait vu grandir. [...] Désormais mon corps était là, devant moi. Je le reconnaissais. Il était remonté à la surface et, avec lui, je respirais. Je restai ainsi à me regarder sans bouger. le froid me glaçait les os. Je m'enveloppai dans ma chemise les bras croisés, telle la survivante d'un naufrage. C'était l'amour qui avait sombré sous mes yeux." pp 158-159
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sylvie
  25 novembre 2008
Je suis tombée sous le charme de ce livre très court qui nous emmène doucement dans un voyage au pays de Psyché.
On y entre sur la pointe des pieds, sans vouloir déranger les fantômes, les rêves et les personnages de contes qui s'y rencontrent.
On se prend à vouloir les écouter tisser leurs dialogues de sourds pensant qu'ils vont nous éclairer sur quelques mystères qui font et défont nos vies et nourrissent nos âmes...
J'ai aimé suivre l'héroïne dans sa quête : traversant la forêt aux loups, s'arrêtant à la clairière près du puits où l'on rencontre les fées, hésitant à se servir de la clé ouvrant la chambre interdite, questionnant le miroir qui reste désespérément muet, se piquant le doigt à la manière de la Belle au Bois Dormant ou à celle de la mère de Blanche Neige ?
Le chemin que l'auteur nous fait parcourir
" Chaque histoire déposée dans ma chambre était une étape de ce voyage intérieur, chaque livre un caillou blanc semé dans la forêt de l'oubli. Il ne fallait pas chercher à remonter le temps, c'était inutile, mais il fallait avancer, jour après jour, conte après conte. "
est celui de la difficile reconstruction de l'être après le deuil, les deuils.
Deuil des êtres disparus, de ceux qu'on a perdu, ou de ceux qui nous ont abandonné.
Deuil des parts de nous-mêmes englouties dans ces absences.
Deuil de l'enfant que nous n'aurons pas.
Deuil de l'enfant que l'on n'est plus.
J'ai envie de dire comme lily : "j'entendrais encore longtemps le chant de cet enfant quelque part perdu dans la maison. L'enfant qui n'a jamais été, le petit oiseau blanc de J.M. Barrie, en tout cas il lui ressemble, comme un frère..."
ce sont moins des images que des sons qui me restent de la lecture de ce texte.
J'y ai entendu une petite musique inimitable presqu' envoutante.
Les mots de Nathalie Rheims ont réussi à me faire entendre un peu du pas furtif des fantômes de tous ordres, de leurs voix multiples et singulières.
Nathalie Rheims a la délicatesse et le talent de faire de cet abîme de pertes, de ce gouffre de chagrin, un chemin pas si dangereux que ça, balisé de petits photophores scintillants qui guident ses mots pour avancer, toujours, parce qu'il faut bien vivre...
Ce livre m'a touchée. Il nous fait sentir un peu de la caresse furtive des fantômes.
des images, des vidéos et des liens sur le blog :
Lien : http://sylvie-lectures.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mimienco
  26 juin 2009
4ème de couverture: Un jour, il est parti. Lui qui l'avait vue naître et accompagnée depuis toujours, il s'est retiré dans la solitude. Dix ans plus tard, elle retrouve sa trace et le rejoint pour comprendre ce qui s'est passé. Dans une maison aux apparences trompeuses commence un huis clos où les cauchemars se confondent avec le réel. Les souvenirs ressurgissent à travers les contes de fées qu'une main invisible dépose chaque soir à son chevet.
De l'éveil de la Belle au bois dormant au crépuscule de la Petite Marchande d'allumettes, elle franchit les étapes d'une étrange initiation qui la mène à un secret bouleversant. Aura-t-elle la force d'aller au bout de la vérité, de sa vérité. Sur le chemin des sortilèges, le destin attendait son heure.
Mon opinion: A vrai dire, je ne sais pas trop quoi dire de ce roman! Certes, l'intrigue est originale, la redécouverte des contes est intéressante mais à mon sens, il m'a manqué quelque chose pour que je rentre dans ce roman. Malgré l'écriture simple, fluide, les personnages attachants, je me suis ennuyée à lire ce roman, je suis restée à la surface sans pouvoir plonger réellement dans l'intrigue!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bunee
  16 novembre 2008
Roman découvert grâce à Suzanne de Chez les filles.
Quelque part. Une gare dans la brume, et un village tapi dans le creux d'une vallée. Une femme laisse errer ses pensées par delà la vitre.
Histoire d'une retrouvaille. Dix ans se sont écoulés depuis que Roland, figure proche de celle d'un père, s'est retiré quelque part hors du monde. Qu'il s'est complètement isolé.
Et un jour, elle ne sait plus trop comment, au téléphone sans doute, elle le retrouve. La seule maison en face de l'église ouvre sa porte. Etrange athmosphère que celle de ces lieux. des portes closes, des réduits, des passages secrets derrière une bibliothèque. Des enfants qui n'existent plus ou n'ont jamais existé. Des souvenirs hantent la maison.
Beaucoup de monde a disparu autour d'elle. Son grand frère, Angèle - en quelque sorte sa seconde mère, et puis sa mère. Pourtant quelque chose est trouble. Un non dit qui se ressent comme une ombre fugace. Un pièce manquante à l'édifice.
Et c'est précisément un travail de reconstruction qui commence, comme une quête initiatique à l'intérieur de sa mémoire pour retrouver le fil.
Cette quête a une dimension très onirique. Rêve et réalité se mêlent subtilement, et régulièrement, dans la chambre de l'invitée, des contes de fées sont déposés. La belle au bois dormant, Blanche neige, Cendrillon, le petit poucet, le petit chaperon rouge, la petite sirène et la petite fille aux allumettes. Avec, à chaque fois, un pas franchi. Vers la mort ou la renaissance.
J'ai beaucoup aimé l'ambiance onirique, l'écriture très douce, très féminine de l'auteur, les images poétiques qui se dégagent du livre, même si parfois ces images peuvent paraître plutôt maladroites ou excessives, et même si le rythme semble parfois lent.
Dans l'ensemble, c'est donc une jolie découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ADAMSY
  26 novembre 2018
Difficile de résumer cette histoire, tant l'ambiance est sombre, secrète, imagée, étrange, à la limite irréelle puisque souvent le récit relate les rêves.
Une dame revient voir son ami de toujours, Roland, après 10 ans de fuite, puisque celui-ci s'était retranché loin du monde suite à un avc. En tant que psychanalyste, il avait suivi notre narratrice dès son plus jeune âge. Son parcours a été celui d'une petite fille qui s'est sentie délaissée par tous, soit à la suite du décès des uns (notamment son frère), soit au manque d'amour de sa mère.
A l'aide de Roland et de ses rêves, elle se remémore cette enfance et elle se compare aux personnages rencontrés dans les contes de fée : Cendrillon, Blanche-Neige, la petite fille aux allumettes... Jusqu'au bout, elle cherche à savoir pourquoi elle est revenue vers Roland, pour obtenir quelle vérité. Et on en fait autant...
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   17 mai 2012
"Comment réduire ma présence dans l'espace, ne pas grandir, ne pas lever la tête, effacer ces formes qui devenaient trop lourdes, comment garder intact ce qu'il me restait d'enfance? Ne pas nourrir ce corps, le figer dans la douleur qui l'avait vu grandir. [...] Désormais mon corps était là, devant moi. Je le reconnaissais. Il était remonté à la surface et, avec lui, je respirais. Je restai ainsi à me regarder sans bouger. Le froid me glaçait les os. Je m'enveloppai dans ma chemise les bras croisés, telle la survivante d'un naufrage. C'était l'amour qui avait sombré sous mes yeux." pp 158-159
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sylviesylvie   25 novembre 2008
Tout, dans la pièce, se déformait, se tordait, agité par une force invisible. Je crus entendre un murmure, une voix étouffée qui chuchotait des mots dont je ne comprenais pas le sens. Ce qui était inerte prenait corps, mais un corps inconnu..
J'avais la certitude que quelqu'un était là, et qu'il me cherchait. Cette présence fantomatique aurait pu être terrifiante. Pourtant, je n'avais pas peur. Ce n'était pas un fantôme qui venait me hanter. Il n'avait pas l'épaisseur d'une vie. C'était autre chose, une absence plutôt qu'une présence, une réalité irréelle, comme un être qui n'aurait pas été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
PeggyPeggy   23 décembre 2008
Année après année, croyant l'oublier, j'avais réussi à créer à partir de son souvenir une image dans laquelle je me contemplais. Mais la petite sirène nageait en moi. Comme elle, j'avais longtemps conservé mes écailles, puis l'armure se fendit, brisée par la passion, et mon corps se transfigura. Je découvrais une douleur bien plus violente, bien plus intense que les autres.
Commenter  J’apprécie          90
sylviesylvie   25 novembre 2008
Chaque histoire déposée dans ma chambre était une étape de ce voyage intérieur, chaque livre un caillou blanc semé dans la forêt de l’oubli. Il ne fallait pas chercher à remonter le temps, c’était inutile, mais il fallait avancer, jour après jour, conte après conte.
Commenter  J’apprécie          110
WictorianeWictoriane   18 novembre 2008
p 107
Chaque histoire déposée dans ma chambre était une étape de ce voyage intérieur, chaque livre un caillou blanc semé dans la forêt de l'oubli. Il ne fallait pas chercher à remonter le temps, c'était inutile, mais il fallait avancer, jour après jour, conte après conte.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Nathalie Rheims (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Rheims
Nathalie Rheims vous présente son ouvrage "Les reins et les coeurs : récit" aux éditions du Léo Scheer. Rentrée littéraire Août 2019. Parution le 21/08
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2349557/nathalie-rheims-les-reins-et-les-coeurs-recit
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mo... Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Libra... Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemo... Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : contes de féesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..