AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2373050439
Éditeur : Aux forges de Vulcain (31/08/2018)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Des boules de poils intelligentes débarquent sur Terre. Venues d’un autre univers, elles n’ont d’autre but que de s’amuser. L’une d’entre elles, Louie, est adoptée par Billy Morton, un Américain moyen plein de bon sens. Quand les autorités décident de se saisir de ces bestioles, Billy et sa famille, échaudés par l’Amérique contemporaine où ils se sentent de moins en moins à l’aise, prennent la tangente : peut-être que, finalement, la sagesse n’est pas du côté du pou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Amnezik666
  09 novembre 2018
Si vous cherchez de la science-fiction pure et dure, je pense que vous pouvez passer votre chemin. Certes il est bien question d'extraterrestres, mais ils sont surtout prétextes à une satire virulente de l'Amérique de Donald Trump, mais aussi un réquisitoire à charge contre la connerie du genre humain (surtout de ceux qui détiennent le pouvoir, qu'il soit politique et/ou économique).
L'arme de Luke Rhinehart pour taper là où ça fait mal est la même que celle de ses Protéens, le rire. Un rire sans limites ni tabous, un rire parfois un peu lourdingue, mais un rire qui fait mouche à tous les coups (ou presque). Sourires, rires et fous rires assurés au fil des chapitres !
Il faut dire aussi que Louie est bien tombé en se faisant « adopter » par Billy Morton (même si on peut se demander lequel a réellement adopté l'autre). Vétéran du Vietnam et ex-hippie, il a gardé de ces années un petit côté anarchiste et une âme rebelle à toute forme d'autorité. Carlita, son épouse, bien qu'avocate partage la même méfiance envers l'autorité en général, et les uniformes en particulier.
Partageant plus ou moins les idées de Louie et des ses potes sur le genre humain, la famille Morton vont se retrouver entraînée dans une aventure aussi rocambolesque que déjantée… une aventure qui ne tardera pas de faire d'eux la bête noire de la NSA et consorts, au même titre que les protéens.
Une aventure totalement improbable, mais le côté burlesque, voire grand guignol, de l'intrigue est pleinement assumé, pour ne pas dire revendiqué.
Si l'essentiel de l'intrigue nous est narré par Billy Morton via des extraits du roman qu'il a écrit, Mon ami Louie, d'autres points de vue, plus ou moins officiels, apportent un autre éclairage sur l'évolution des événements.
Je serai tenté de vous parler de la fin du roman, mais ce serait un peu con venant de quelqu'un qui s'efforce, au fil de mes chroniques, de ne pas spoiler. Pour faire simple, on va dire qu'elle est très ouverte, pour ma part ça ne me dérange pas, même si je n'aurai pas été contre un ultime chapitre supplémentaire.
L'idée de départ était plutôt bonne et le bouquin recèle vraiment de quelques très bonnes trouvailles, mais il pêche par quelques longueurs, et une amère impression de redondance à force de tirer encore et toujours sur les mêmes ficelles. À se demander si Luke Rhinehart ne considère pas réellement que le lecteur américain est trop con pour comprendre du premier coup les piques qu'il lance.
Beaucoup de travers pointés du doigt (et certains peuvent s'appliquer bien au-delà des frontières US), mais aucune réelle alternative n'est proposée. Je pense pouvoir affirmer sans me tromper (seul l'auteur pourrait confirmer ou infirmer mon propos) que la volonté Luke Rhinehart était avant tout de nous faire sourire, pas forcément de nous amener à réfléchir sur la meilleure façon de changer le monde. Pour tout dire le contraire eut été un peu prétentieux !
Je referme ce bouquin plutôt satisfait de cette découverte, mais pas transcendé ; j'en espérais davantage, peut-être trop.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Etsisite
  12 novembre 2018
J'ai adoré ce livre ! (d'avantage encore que « l'homme-dé » du même auteur).
En premier lieu, car il est tout simplement hilarant. J'ai ri et encore ri comme rarement en le lisant. D'ailleurs, je me suis demandée si cela m'était déjà arrivé… bon oui, peut-être, lorsque j'ai lu « Monsieur le Comte au pied de la lettre » de Philippe Annocque ou « Poèmes évidents » de Guy Bennett… Trois humours totalement différents donc. Dans « Invasion » le rire vient de la critique ironico-cynique de l'humanité et de notre société capitaliste, surtout américaine (donc mondiale en fait). Et c'est tellement bien vu qu'on ne peut s'empêcher d'en rire.
En deuxième lieu, partageant à peu près 99% des idées de l'auteur, j'avoue que ce genre de lecture me fait du bien. Je me prends presque à rêver et à me dire que peut-être… si… un avenir serait possible. Bon, j'avoue, il me suffit de refermer le livre et de sortir (virtuellement ou réellement) pour déchanter :
« – Les êtres humains sont certainement les créatures les plus intéressantes de cette planète, et plus intéressantes que bien des créatures très avancées que nous avons rencontrées ailleurs.
– Pourquoi on est si intéressants ? J'ai demandé.
– Vous êtes à la fois très intelligents et incroyablement stupides. Nous n'avons jamais vu une espèce dotée d'une aussi grande capacité intellectuelle agir de façon aussi stupide. »
Mais c'est bon de rêver et d'imaginer avec l'auteur et ses drôles de boules extraterrestres une « vraie » révolution, un mouvement « pour » et non plus « contre » :
« Un peu partout dans le monde, les gens quittaient brusquement leur lieu de résidence, leur travail, leurs écoles, abandonnaient leurs occupations, et se mettaient tous ensemble à faire quelque chose de parfaitement inutile : jouer de la musique, danser, défiler, se baigner, aller prendre un café, se faire des bisous ou des câlins, s'écrire des lettres, inventer de nouveaux jeux, envahir les écoles, les bureaux des fonctionnaires, les banques, les hôtels, les restaurants, les stades de football, ou juste déconner, faire les zouaves pour perturber la bonne marche de la vie quotidienne. »
Alors si vous souhaitez rire, peut-être même un peu réfléchir et pourquoi pas, rêver, jetez-vous sur ce roman et offrez-le à un maximum de personnes autour de vous !
Lien : https://etsisite.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Corboland78
  09 septembre 2018
George Powers Cockcroft, né en 1932 à Albany dans l'Etat de New York, est un écrivain américain écrivant sous le pseudonyme de Luke Rhinehart. Eduqué dans une académie militaire, il débute comme professeur de littérature américaine à Long Island. Dans les années 1960, il part avec sa femme vivre au Mexique et dans d'autres pays d'Amérique du sud puis à Majorque en Espagne. Auteur d'une dizaine de romans, dont le fameux l'homme-dé (1971), Invasion, son dernier ouvrage vient de paraître.
Billy Morton, marin pêcheur à Long Island est bien surpris quand il ramène dans ses filets une boule de poils qu'il prend tout d'abord pour un poisson poilu inconnu avant de devoir accepter la réalité, il s'agit d'un extraterrestre ! Passée la surprise, Billy, sa femme et leurs deux enfants, adopte cette gentille créature venue d'ailleurs et dont la seule ambition est de s'amuser. Mais s'amuser dans notre monde actuel, n'est-ce pas subversif ? En tout cas ce n'est pas du goût des autorités et les ennuis vont arriver en cascades pour le brave Billy et son nouveau pote, baptisé Louie…
Roman déjanté, histoire farfelue au possible, ce court résumé l'indique déjà clairement et si vous avez déjà lu Luke Rhinehart, ça ne vous étonnera pas. Je pourrais m'étendre sur l'intrigue mais ce serait peine perdue alors allons directement au coeur du bouquin. L'écrivain a opté pour l'humour et la rigolade pour s'attaquer sévèrement à ses compatriotes, à l'Amérique et ses institutions et plus largement au capitalisme. Ca dézingue à tout-va à travers moqueries et ironie (« Pendant son cours d'histoire des Etats-Unis, au moment où la maîtresse expliquait que les Amérindiens étaient tous morts brusquement de vieillesse… ») dont n'est pas avare Billy le narrateur.
Louie n'est pas seul de son espèce sur Terre, d'autres vont intervenir et rendre chèvre les agents des agence de renseignement américaines et le président. A contrario, ces extraterrestres revendiquant la rigolade comme unique but de leurs actions pacifiques mais néanmoins contraires aux lois (détournements de fonds et dérèglement de la machine économique) engendrent un mouvement populaire, les Pascequecérigolo (genre Anonymous ou Occupied Wall Street etc.), bref la petite boule de poils des débuts du roman s'avère graine d'une révolution.
Politique militaire et vente d'armes aux particuliers, économie américaine et profit comme religion, Etat Islamique, que sais-je encore, tout ce que vous lisez dans le journal est là, vu sous un angle très pamphlétaire par l'écrivain : contestation et subversion avec le sourire. Allant même jusqu'à prôner, démonstration à l'appui, non plus des élections par le vote mais par simple tirage au sort parmi tous ceux qui se présenteraient.
On sourit beaucoup, on rigole franchement parfois et j'étais parti pour vous vanter ce roman comme le plus amusant de la rentrée littéraire - ce qu'il est certainement d'ailleurs – (ceci-dit ce n'est pas, à priori, trop difficile non plus…) mais le sourire banane de la première page finit par se figer à la longue devant les ressorts humoristiques finissant par s'user avec ce bouquin bien trop long. Quel dommage ! Donc un bon roman mais qui aurait été excellent si Luke Rhinehart avait su le dégraisser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Antoine_Libraire
  28 septembre 2018
Le rire comme arme de subversion massive.
Construit comme un recueil de documents divers (récit à la première personne, circulaires de la NSA, Articles de journaux, définitions tirées d'un dictionnaire…), le nouveau livre de Luke Rhinehart (seulement le troisième traduit en français) fait la part belle à la satire et à l'humour pour mettre à mal les sociétés occidentales.
La thèse est simple, sans appel, et magnifiquement exposée : nous, humains, sommes des imbéciles qui, non contents d'avoir créé tout le nécessaire à la destruction de notre planète, nous prenons beaucoup, mais beaucoup trop au sérieux.
Les boules de poils qui envahissent la terre vont remédier à cela. « Pascequecérigolo ». Leur aspect inoffensif cache de la graine de subversive !
Le jeu comme principe révolutionnaire n'est pas du goût de toute le monde, notamment de ceux qui qui « trichent » depuis toujours en imposant des règles qui ne les avantages qu'eux. Ceux qui ont « pipé les dés » en quelque sorte (vous avez vu le clin d'oeil tout en subtilité??)
Le rire insurrectionnel, à l'assaut de la morosité d'un monde inégalitaire et injuste.
Cela donne une comédie grinçante et maline, aboutissant à une forme de philosophie explosive et virevoltante. Tout y est passé au crible, la finance, la pauvreté, la guerre, l'écologie, l'éducation…
Luke Rhinehart n'épargne rien de nos faiblesses et de nos travers.
J'ai beaucoup ri au cour de ma lecture, et mon âme libertaire n'a pu qu'adhérer à cette farce anarchiste et écologique.
Et réjouissez vous, les éditions aux Forges de Vulcains éditerons dans les mois et les années qui viennent, tous les livres de Luke Rhinehart !
Ô Joie !!
Lien : https://bonnesfeuillesetmauv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
claudia
  29 octobre 2018
Des boules de poils intelligentes débarquent sur Terre. Venues d'un autre univers, elles n'ont d'autre but que de s'amuser. L'une d'entre elles, Louie, est adoptée par Billy Morton, un Américain moyen plein de bon sens. Quand les autorités décident de se saisir de ces bestioles, Billy et sa famille, échaudés par l'Amérique contemporaine où ils se sentent de moins en moins à l'aise, prennent la tangente : peut-être que, finalement, la sagesse n'est pas du côté du pouvoir politique, mais du côté de cette anarchie sympathique, de cette libération improbable que cette invasion apporte.
Je recommande très vivement ce livre. Luke Rhineart, a un regard critique, acerbe et très drôle la société capitaliste. On comprends vite ses idées
Lien : https://blogentresoi.wordpre..
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
LeMonde   16 octobre 2018
L’écrivain américain, 85 ans, est l’auteur d’un livre culte de 1971, « L’Homme-dé ». Et d’autres excellents romans parus depuis, jusqu’au joyeux « Invasion », aujourd’hui traduit.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Actualitte   03 septembre 2018
L’humour chaleureux et plaisant qui se dégage de l’ensemble du livre nous porte à considérer combien nos vies seraient moins fastidieuses si l’on prenait plus le temps de s’amuser, et moins celui de ne penser qu’à la politique et l’argent. Dans un sens ou dans l’autre. Définitivement l’un des titres les plus sarcastiques et drôles de la rentrée.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Amnezik666Amnezik666   08 novembre 2018
Vous avez le sentiment que personne ne fait attention à vous. Vous avez de la chance. Puisque personne ne pense à vous, vous n’avez pas à vous préoccuper de ce que les autres pensent de vous. Vous pouvez être qui vous voulez, quand vous voulez. Quand vous remarquez que quelqu’un prête attention à vous, vous vous restreignez afin de plaire à cette personne. Celui ou celle que vous auriez voulu être doit être rangé au fond du placard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Amnezik666Amnezik666   08 novembre 2018
Si un dieu tout-puissant pouvait donner à une créature le pouvoir d’immortalité, celle-ci serait instantanément la plus misérable de tous les univers. De toutes les conneries des humains, celle où ils essaient de vivre plus longtemps que la durée prescrite de leur existence est de loin la plus conne.
Commenter  J’apprécie          00
Amnezik666Amnezik666   08 novembre 2018
Il faut passer un peu de temps parmi les humains pour trouver des truffes dans la poussière.
Commenter  J’apprécie          20
Amnezik666Amnezik666   08 novembre 2018
Une pomme chaque matin éloigne le médecin. Surtout si on lui lance la pomme à la tête.
Commenter  J’apprécie          00
Amnezik666Amnezik666   04 novembre 2018
Il n’y a que ceux qui n’ont aucune opinion sur rien qui ne courent aucun risque. Si tu n’as jamais eu d’avis sur quoi que ce soit d’important, alors tu peux baiser qui tu veux, visiter des sites pédophiles, refuser de payer l’impôt sur le revenu, extorquer de l’argent, verser des pots-de-vin, ce que tu veux. La seule chose qui compte, c’est de ne jamais donner son avis sur quoi que ce soit. Si tu ne dis rien, pour la NSA, tu es un citoyen d’une irréprochable probité, et tu peux faire ce qu’il te plaît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Luke Rhinehart (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luke Rhinehart
Luke Rhinehart - Invasion
autres livres classés : roman politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox






Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
192 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre