AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849212806
Éditeur : Editions Thot (21/02/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
(PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES AUTRES TOMES)

Une jeune fille est découverte assassinée, la peau du visage dévorée. Le docteur Marcel Fortesse, médecin urgentiste et généraliste, se met en quête du tueur pour disculper son fils accusé à tort. Et comme l'existence est rarement simple, il doit mener de front ses multiples activités professionnelles tout en accompagnant sa chère maman, atteinte d'un cancer, jusqu'à son dernier souffle. Avec l'aide de qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Mamzellegazelle
  04 novembre 2017
Ce qui est génial dans le cadre de Masse Critique c'est qu'on peut se retrouver avec de petites pépites en main, alors qu'on ne les auraient surement pas achetées ou pas connues, et, c'est le cas pour ce superbe roman Poussière d'anges.
Je remercie donc Babelio et les éditions Thot.
Lorsque j'ai reçu l'ouvrage, j'ai beaucoup aimé la première page de couverture, que je trouve très percutante, et qui donne envie de découvrir le roman.
J'ai été conquise par l'auteur, qui, j'ai deviné assez rapidement est médecin... Son humour est à la hauteur de sa plume, le fait de tourner en dérision la maladie telle que le Cancer, je dis : Bravo ! ... ça sent (malheureusement) le vécu.
L'histoire est prenante dès le départ de la lecture.
Marcel Fortesse est médecin de banlieue et est rapidement mêlé par l'intermédiaire de son fils à un crime horrible : une jeune fille assassinée et le visage dévoré. de suite, on pense a un tueur en série, un cannibale !
Yves, un flic rustre, fait appel de suite à Marcel puisque son fils est inconscient dans la chambre de la victime .. commence alors cette enquête hors norme.
Tout en cherchant les réponses à de nombreuses questions, Marcel, s'occupe de sa maman en phase terminale, il gère également la délinquance de son quartier, délinquance qui va en finalité lui être d'un grand secours ...
Puis il y a cette vieille sorcière qui aura un rôle important dans l'enquête ...
Bref, on lit ce roman à 100 à l'heure, sans jamais s'ennuyer, entre l'humour et les scènes très émouvantes j'ai passé un excellent moment avec Jean-Pierre Ribat.
Seul bémol en ce qui me concerne, le vol du cadavre dans la morgue qui m'a beaucoup dérangé, car même si Marcel est un médecin "cool", je vois mal un médecin même "TRES cool" faire une chose pareille ...
Cette édition de Masse critique m'a fait découvrir cet auteur qui m'était inconnu jusque là, et je vais surement acheter son premier roman Pas d'obstacle ? mettant en scène Marcel Fortesse pour sa première enquête.
Un bon 19,5 / 20 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mjaubrycoin
  30 octobre 2017
Quand les médecin taquinent la plume au lieu du scalpel, on est rarement déçu. Martin Winckler a ouvert royalement la voie avec ses beaux romans emprunts d'humanité, suivi par Baptiste Beaulieu qui réussit l'exploit d'émouvoir avec des récits émouvants qui ne versent jamais cependant dans le pathos.
Jean-Pierre Ribat, médecin urgentiste dans les Yvelines,marche vaillamment sur les traces de ses prédécesseurs avec les aventures de Marcel Fortesse , un médecin dont la personnalité n'est pas sans rappeler celle de son créateur.
Avec ce second volume de la série, nous voici plongés dans une enquête policière dont les rebondissements s'enchaînent à 100 à l'heure !
Un tueur sanguinaire ne se contente pas de trucider les jeunes filles qu'il choisit comme victimes, en plus il leur mange le visage ... C'est dire s'il y a urgence a arrêter ces pratiques cannibales !
Marcel Fortesse doit d'autant plus mouiller sa chemise que son fils ainé Basile, s'est trouvé malencontreusement sur les lieux d'un des crimes et pourrait bien faire partie des suspects .
Au surplus il doit gérer l'agonie de sa mère chérie qui est sur le point de succomber à un cancer, ce qui le plonge dans le plus douloureux de cas de conscience.
J'ai beaucoup aimé ce roman qui fait la part belle à l'empathie et qui lutte contre nos préjugés les plus enracinés avec détermination.
J'ai par contre moins apprécié la "promotion " de Jibril , un petit délinquant sollicité pour venir en aide aux services de police débordés, et il en va de même pour la "disparition" d'un cadavre à la morgue de l'hôpital, tant la crédibilité de ces éléments du récit me parait douteuse.
Cette remarque mise à part, je ne peux que recommander la lecture de ce polar atypique construit autour d'un personnage principal sympathique et tirer mon chapeau à la petite maison d'édition Thot qui s'efforce vaillamment de promouvoir ses auteurs, qui méritent, certainement plus que d'autres, de se trouver placés sous les feux de la rampe médiatique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fofie64
  29 octobre 2017
Merci aux éditions Thot et à Babelio de m'avoir fait découvrir ce roman policier.
Le docteur Marcel Fortesse se retrouve mêler à une enquête criminelle lorsque son fils est découvert dans un appartement où une jeune fille est morte, une partie du visage dévorée.
Nous allons le suivre dans son métier de médecin urgentiste, dans son rôle de fils auprès de sa mère mourante....
L'auteur nous amène dans le Val fourré où malgré les problèmes de délinquances et d'images du quartier, il semble avoir une solidarité.
Les personnages sont attachants comme le héros Marcel Fortesse qui est à la fois drôle et émouvant. J'ai beaucoup aimé Djril, ce jeune de banlieue qui à la fois hors de la légalité comme Marcel est aussi un jeune homme avec des principes et une grande générosité.
C'est un roman très bien écrit et on voit comme c'est un médecin car tout le vocabulaire médical est clair et précis.
Un bon roman policier à découvrir....
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : hôpitalVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
135 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre