AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226125828
191 pages
Éditeur : Albin Michel (30/11/-1)
4/5   5 notes
Résumé :
L'enfance fut pour Franck Ribault une douleur intime, une blessure constante, marquée par les tyrannies quotidiennes d'un père trop sévère ou trop absent. L'auteur le confesse : "on ne ressort jamais intact d'une pareille épreuve". Ce père que j'aimais malgré tout est le récit simple et dépouillé d'un enfant devenu adulte qui tente de retrouver dans son passé les vestiges d'un amour paternel. Dans un petit village près de Nantes, Franck, fils unique, se distingue pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
myriampele
  17 décembre 2013
J'ai été très touchée par ce livre soigneusement écrit à la mémoire d'un père violent, alcoolique, méprisable et méprisant . Son fils s'adresse à lui tout au lond de ces pages, et en dresse un portrait qui fait frémir. Mais il l'aime, et jamais n'osera lever la main sur lui et c'est déchirant de voir combien ce garçon passe son enfance et son adolescence à attendre un peu d'amour en retour. Très beau témoignage.
Commenter  J’apprécie          120
lesecondsouffle
  02 mai 2020
Franck est un passionné de lecture, d'écriture et de football. Il n'a pas eu un début de vie facile. Son père est un homme violent, détruit par la guerre d'Indochine, qui se noiera dans la consommation d'alcool. Franck nous livre un récit adressé à son père, qui est maintenant décédé. Il raconte les angoisses qu'ils ont pu avoir avec sa mère, tout au long des soirées où son père ne rentrait pas tout de suite après le travail. Que cela signifiait-il ? Qu'il était parti boire. le soir venu, chacun s'attendait au pire et ça pendant de longues années. Et même lorsque Franck devint adulte, son père continua à l'humilier, à le faire souffrir mais cette fois-ci, non plus par les coups mais par les insultes. Ce livre est en quelque sorte un pansement afin de mettre des mots sur des maux. Malgré tout Franck, n'oublie pas mais il a pardonné à son père. Un père qui n'en était pas un mais un père quand même.
Commenter  J’apprécie          30
lailasamburu
  01 avril 2013
Quel coup de coeur pour ce livre !!!
Que d'émotions transcrites via un texte superbe, un style qui marque par la combinaison des mots et expressions employés, par la construction des phrases qui marquent parfois comme un coup de couteau.
Un ouvrage à lire et à relire, pour se laisser emporter et combler par la magie de ce style.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
myriampelemyriampele   17 décembre 2013
Avant de rentrer chez nous, tu as parfois bon coeur. Quand tu arrives chez nous, ton bon coeur, tu le fourres au fond de la boîte à gants de la Dyane ou au creux de la sacoche de ta mobylette. Il ne reste plus que la hargne.
Commenter  J’apprécie          50
lesecondsoufflelesecondsouffle   27 avril 2020
Pour tout dire, je ne lis pas. Je les touche, les attouche, les hume, les feuillette, les palpe, les caresse et les remets à leurs places en prenant garde de ne point les écorner.
Commenter  J’apprécie          20
lesecondsoufflelesecondsouffle   27 avril 2020
Je ne me comporte pas ainsi pour faire l’intéressant mais parce que dans ma vie les mots soignent mes maux. Ils sont ma thérapie.
Commenter  J’apprécie          30
lesecondsoufflelesecondsouffle   26 avril 2020
La vérité, c’est que ton absence est un immense soulagement.
Commenter  J’apprécie          10
lesecondsoufflelesecondsouffle   26 avril 2020
Mais elle, avec lui, veut un jour dire nous.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Franck Ribault (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1133 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre