AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782378560492
80 pages
Éditeur : Verdier (09/01/2020)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Je consigne ici la crainte récurrente qui me prend à la gorge : que l’insignifiant drame que constitue, pour moi seul ou presque, l’horizon de ma mort, ici chanté en contrepoint des tragédies tressées qui embrasent le monde où je me suis inscrit, n’incite à la méprise, au vieux soupçon d’orgueil ; car en effet qui suis-je pour poser mon parcours en poids équivalent aux désordres mortels qui broient tant de mes frères ? car qui suis-je en effet pour oser célébrer c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
tristantristan
  18 avril 2020
Court roman dominé par la fin de vie de l'auteur et par la fin d'un monde connu (et reconnu).
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lilianelafondlilianelafond   01 mars 2020
Il a donc fallu que j’accepte l’ouverture de mon corps. Ce n’est pas le moindre des paradoxes du temps : tout se ferme (les hommes, les regards, les frontières, les esprits), et plus tout se ferme plus il me faut ouvrir, c’est la réponse, je ne sais rien faire d’autre. Écrire c’est ouvrir, bien sûr, je sais cela, mais il suffit d’écrire fermé pour que l’élan se perde. Et des livres fermés, il s’en publie à la pelle. Il faut donc s’attacher à écrire des livres ouverts pour raconter des histoires ouvertes, aérer les fictions, valser avec les chronologies, dire que les corps, nos corps, sont encore ce qui s’ouvre et le plus et le mieux et le plus aisément, même quand on ne le veut pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilianelafondlilianelafond   01 mars 2020
Ces gars-là, les marioles, sont des fantômes, dit-on, des fantômes déjà morts, avantage décisif. Leur mort, effective à nos yeux, est venue les saisir à l’heure où ils portaient la main à leur ceinture, d’un geste machinal, d’un geste de fantôme mort depuis quelques heures, quelques jours, quelques mois ; ils se savaient tous morts, nous les pensions vivants. Quand ils étaient vivants à leurs yeux, aux nôtres ils présentaient des allures de fantômes, nous ne les voyions pas. Pourtant déjà tendus, et souples, souvent splendides, à leurs ceintures déjà ils portaient leurs doigts fins, en ajustaient la boucle, et parfois effleuraient, s’attardaient un peu sous la ceinture, comme s’ils voulaient sortir ce qui étaient caché pour que le monde sache ce qu’ils étaient vraiment, mais la ceinture tenait lieu de rempart solide à cette tentation inavouable et si douce. Et nous ne voyions pas. Quand à leurs propres yeux ils se sont faits fantômes, soudain nous avons vu, compris que ces ceintures enserraient notre mort, et dans le feu brutal de leur déflagration nous avons vu aussi se lever nos squelettes et qu’en la destruction nous serions soudain frères. Tout cela nous troubla
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tristantristantristantristan   17 avril 2020
Vous avez conquis Thèbes, craché sur la mémoire de vos pères endormis, et ceux qui, à ma place, souhaiteraient vous aimer sont contraints au néant.
Commenter  J’apprécie          61
lenalaplayalenalaplaya   17 décembre 2019
Car nous sommes dans un temps d'attentats, de violence, de respirations courtes, d'hébétudes transitoires, de confusions profuses, un temps de crépuscule, car nous sommes dans des villes hantées par des fantômes, hantée par des mendiants, et quand les uns nous parlent nous entendons les autres, nous tendons des aumônes, nous ramassons des balles, nous allons et venons, traînant des corps lassés, la questions de la mort nous cerne en maints endroits et nous ne savons trop où poser nos fardeaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tristantristantristantristan   17 avril 2020
J'entrais dans Thèbes la nuit, ils étaient déjà là et j'en rejoignis un qui me mena aux autres, et dans cette nuit de Thèbes, j'ouvris très grand mon corps à leur désir brutal.
Commenter  J’apprécie          21

Videos de Mathieu Riboulet (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Riboulet
littérature, littérature française, Mathieu Riboulet, Jouhandeau, Guéret, Rencontres de Chaminadour, lecture
autres livres classés : afrique du nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1311 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre