AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Arsinoai


Arsinoai
  18 mars 2017
Je suis très mitigée concernant ce livre, je mets trois étoiles car j'ai l'ai dévoré mais c'est après coup que je me suis dit qu'il n'était pas si bon que ça. Bon déjà, il y a énormément de personnages (masculins) qui sont presque tous amoureux de Lestat. Et là, je ne comprends pas ce qu'ils lui trouvent car oui j'adore ce personnage mais il a fait énormément de gaffes (cf: le voleur de corps). Ensuite, les vampires mettent beaucoup de temps à découvrir l'identité du "fauteur de trouble" quand moi j'avais percuté bien avant eux. C'est comme si aucuns vampires n'avaient réellement prêté attention au récit de Maharet et Mekare dans la reine des damnés. D'ailleurs, le traitement de Mahart, Mekare et Khayman est juste honteux.
C'est triste à dire, la plupart des personnages servent faire-valoir pour Lestat. Tout, mais alors vraiment tout est fait pour mettre Lestat en avant. Tout le monde voit en lui un sauveur même les vampires les plus anciens, personne ne s'opposent à ses décisions.
Anne Rice semble vraiment fantasmer sur les relations entre hommes au point qu'elle efface toutes présence des personnages féminins du livre: Gabrielle apparaît à peine quelques passages idem pour Pandora & Jesse et une autre immortelle dont j'ai oublié le nom. D'ailleurs, intéressant de noter que la plupart des vampires femelles semblent surtout avoir été dans des relations hétérosexuelles, il y a peut-être des mention de relations lesbiennes mais ça reste très vague. Rose, le seul personnage féminin à avoir un point de vu est inintéressant, cliché et l'histoire aurait pu se passer de sa présence. Idem pour Viktor.
J'ai tout de même aimé le débat concernant la science, les personnages de Seth et Fareed sont très intéressants et j'espère les avoir comme personnages principaux dans un livre un jour.
La fin n'est pas du tout surprenante, je l'ai détesté. Je ne retrouve le personnage de Lestat qui pouvait être torturé, cruel. D'ailleurs, j'ai l'impression que Anne Rice essaie de transformer ses vampires en une version très édulcorée de ce qu'elle avait l'habitude d'écrire. Au final, le seul opposant de Lestat semble être Roshamandes qui est vu comme faible d'esprit. C'est aussi un peu décevant de n'avoir aucune apparition de Tarquin et Mona, en plus compte tenu de la nature du problème Mona aurait été en mesure de comprendre plus rapidement le problème. Évidemment, ça aurait fait de l'ombre à Lestat.

Je reste très attachée à Anne Rice et à son style mais je suis très déçue de la tournure de son histoire.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus