AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Kenehan


Kenehan
  15 décembre 2013
"Le Don du Loup"...par quel bout vais-je bien pouvoir aborder cette critique ? Humm...

Dernier né d'une auteure que j'adore, ce "don du loup" a été la source de quelques souffrances...
L'attente ! Oui, ce long temps éditorial entre l'édition originale et la traduction française. Évidemment, j'aurais pu enfin sauter le pas et lire Anne Rice en vo. Mais non, j'ai les autres opus qui m'attendent patiemment depuis des années (et qui attendent toujours !). Heureusement, l'excuse a tenue suffisamment longtemps jusqu'à la parution du présent livre.
Et la lecture ! Espacée sur plusieurs mois, entrecoupée par de nombreuses autres, puis réservée spécialement pour le temps d'attente en caisses, guichet et autres files parfois interminables qui ponctuent notre vie, dévorant ce temps précieux qui est le nôtre, et qu'il est important d'optimiser. Enfin, il a fallu un dimanche matin calme et ennuyeux pour parvenir à la conclusion de ce roman.

Du côté du style, il n'y a pas de problème. J'ai plutôt retrouvé ce que j'avais aimé dans les Chroniques des Vampires et qui m'avait manqué dans les Chansons du Séraphin. Rien que la description de Nideck Point m'a rappelé celle de la demeure Mayfair.
C'est plutôt du côté de la structure et du rythme que ça pêche un peu. Les deux tiers du texte sont lents et longs, et cela se poursuit bien au-delà du temps d'introduction. Il y a un peu trop d'éléments redondants : la chasse dans la forêt, la chasse dans la ville pour supprimer les "nuisibles", les interrogations et réflexions de Reuben. J'ai l'impression que cette histoire n'est pas chronologiquement linéaire comme une histoire "classique", mais est plutôt une succession de cycles séparés par un rebondissement. Comme si une routine devait s'installer et réapparaître après chaque avancée de l'histoire pour que justement celle-ci n'aille pas trop vite. C'est ce qui m'a le plus gêné, ce sentiment de devoir faire un tour sur soi-même avant chaque nouveau pas. C'est ce qui ma souvent interrompu dans ma lecture. On n'est pas emporté...

Sinon, l'histoire est intéressante. Une relecture super-héroïque du mythe du loup-garou. Une vision qui s'oppose globalement à ce qui se fait habituellement. Un homme-loup plus lumineux, plus équilibré qui au final s'insère naturellement dans la mode actuelle des super-héros. Mais du coup, on tombe dans le manichéisme...
Du coup, les personnages sont un peu lisses, faciles. Quelques remises en questions reviennent régulièrement pour rappeler que Reuben ne vit pas quelque chose de "normal" mais tout est souvent chassé par ce sentiment profond d'être sur la bonne voie, au point où on se demande si au final le père Jim n'est pas juste là pour modérer cette certitude instinctive. Et encore, est-ce utile étant donné que Reuben rejette tout en bloc...?
Reuben est trop gentil, trop conciliant, trop sage pour être vrai, réel, dans son approche de l'amour et de sa vie amoureuse. Laura est une sorte de Marchent bis, mais aussi le contrepied de Jim, compréhensive, ouverte d'esprit et empreint de cette certitude instinctive qui renforce son lien avec Reuben. Puis vient Stuart, probablement le moins réaliste de tous tellement il cumule de choses...
Je ne me suis attaché à aucun des personnages, si ce n'est peut-être Phil, que j'aime bien. Mais j'attends de lire la suite avec impatience, car les derniers chapitres lèvent le voile sur des protagonistes vraiment plus intéressants et surtout dotés d'humour !

Me voilà encore une fois devant une longue critique, tellement j'ai de chose à dire finalement. Pour conclure, je dirais que c'est sympa mais sans plus. La question désormais est : "combien de temps vais-je attendre avant de me procurer "The Wolves of Midwinter", suite directe du "Don du loup" ?
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus