AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221085455
Robert Laffont (12/09/1999)
2.92/5   6 notes
Résumé :
Abandonnée par sa mère naturelle, confiée à une première puis à une deuxième famille, Carmen devient le jouet sexuel de ses parents nourriciers.
Aveuglement ou indifférence ?
L'assistante sociale laisse faire, le directeur de l'école ignore, la justice enterre...
Pour se défendre et exprimer sa douleur, Carmen n'a que deux armes, la violence et ses "personnages secrets" : elle fait venir tour à tour dans sa tête la "petite pute", qui subit le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ggrosjean
  24 janvier 2014
Ma lecture actuelle, les Mémoires de la chanteuse Barbara, lecture à propos de laquelle je m'exprimerai aussi, m'a, malheureusement, rappelé cette lecture-là, cette "araignée sur l'épaule", qui date de 1998. Il y a eu, ici, quelques lecteurs, qui n'ont pas estimé devoir écrire quoi que ce soit sur un tel "document". Oh comme on peut les comprendre ! Mais pourquoi donc ai-je été amené à lire ce "torchon", et surtout, à le lire jusqu'au bout ? Même si ce n'est pas le lieu, ici, d'en faire une affaire personnelle et qu'il faut se borner aux arguments intéressant tout le monde, c'est que j'y étais directement concerné, présent dans ce livre ( et même facilement reconnaissable pour ceux qui me connaissent ) parmi ceux dont le chemin de la vie s'est croisé avec celui de "l'auteur" ( ou disons plutôt celle qui l'a signé ) pendant son enfance. Je devrais pourtant me sentir satisfait : je suis l'un des rares hommes mentionnés dans l'histoire telle qu'elle est écrite, qui n'ait pas abusé d'elle. Encore que... mais n'entrons pas dans le détail.
Rappelons tout d'abord que, autour de 1998, c'était la période où le monde entier avait été choqué, à juste titre, par l'affaire Dutroux, au point de voir de la pédophilie et de l'inceste partout, de voir combien de gens condamnés avec des preuves bien légères ( y compris un homme dans cette affaire ) et il n'y avait pas encore eu l'affaire d'Outreau pour ramener chacun à un peu plus de raison. Et surtout, les éditeurs n'avaient pas manqué de remarquer que, l'inceste et la pédophilie, ça faisait vendre. Combien de personnes se sont dites, cette année-là, violées, et en ont profité pour vendre un livre ! C'est ainsi qu'aux Editions Robert Laffont, on recherchait une "victime" à présenter sur les plateaux de télévision pour assurer la promotion du livre, qu'une professionnelle de l'écriture avait rédigé à partir des éléments, vrais ou supposés, de la vie de celle qu'on a appelée, pour l'occasion, Carmen Richard ( quelles belles inversions de lettres, dignes de l'art de la contrepèterie, ont permis, à partir des vrais nom et prénom de la personne, que je ne citerais pas, d'obtenir ce nom d'auteur ).
Mais il y a quand même une morale à cette histoire, c'est que, d'après une information que j'avais pu avoir, ce livre aurait fait partie des très mauvaises ventes de l'année, pour l'éditeur !
Car enfin, qui pourrait croire qu'une victime de viols et d'inceste puisse employer, dans son récit, un vocabulaire digne de la littérature pornographique, avec l'emploi des mots que je ne citerais même pas ici, pour désigner le sexe de l'homme ? Peut-on vraiment croire que la formule "en accordéon" ( celle-là, on peut la citer ) pour désigner ce sexe lors des viols, formule qui revient si souvent, corresponde à l'observation faite par une enfant violée ? Et il y a de quoi y en avoir souvent, de ce genre de description, parce que, attention, pour l'auteur, le vrai ( ou plutôt la vraie ) il ne fallait surtout pas laisser passer trop de pages avant de replacer un nouveau récit de viol afin de ne pas laisser en manque, les obsédés sexuels qui, eux, doivent trouver leur plaisir dans cette lecture !
Je pense qu'il n'est pas utile d'entrer davantage dans le détail du contenu de ce livre. Si j'ai écrit ce commentaire, ce n'est surtout pas pour en tirer, ce qu'on pourrait prendre comme une vengeance personnelle, loin de moi cette idée, mais pour demander à chacun de ceux qui seraient encore amenés à voir ce livre, non pas de le lire, mais de le détruire, c'est le mieux qu'ils auraient à en faire, en tâchant de l'envoyer au recyclage du papier, il aura servi au moins à ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mbstbadk
  22 mars 2016
J'ai dévoré le livre en deux jours!!!
c'est un récit impressionnant malgré qu'il date
Il faut savoir que ce genre de chose arrive encore en 2016 et je suis bien placée pour le dire ,parce que je suis moi meme assistante familiale qui essaie de donner un peu de joie et de bonheur dans la vie de ses enfants maltraités!!
Une chose me dérange quand meme dans ce récit, c'est qu'elle dit avoir porté plainte contre le mari de la "prof" et pourquoi pas sur sa mère et père nourricier et le soulard???
y a t'il un autre livre pour expliquer l'aprés? ou a t'elle vraiment réussi a sans sortir tout en vivant avec ses vieux démons?
parce que plus de (on va dire) 20 ans de viol ,de maltraitance
et que les services sociaux n'ont rien remarqué , cela détruit une enfant pour le reste de sa vie
Pourquoi ne pas avoir porté plainte aussi sur le directeur de l'internat qui soit disant avait les lettres de son boureau?
Enfin ce récit me questionne beaucoup
Commenter  J’apprécie          20
Cindl
  16 février 2016
J'ai lu ce livre il y a quelques années sur recommandation d'une amie avant d'entrer en formation en travail social. Il m'a beaucoup remuée et interrogée.
L'histoire d'une enfant qui fait l'objet des déviances sexuelles et perversions des familles censées l'accueillir et la protéger pendant toute son enfance.
On a peine à croire que cela puisse arriver, et perdurer dans le temps, toute une enfance, dans l'aveuglement général.
Dans ce récit, Carmen nous parle avec ses mots, ses mots d'enfants, elle nous décrit les évènements tel qu'elle les vit, les ressent, avec la compréhension qu'elle en a à son âge, elle nous raconte comment elle grandit, se construit avec tout ça...
Un témoignage violent, dérangeant, mais surtout porteur d'espoir.
Commenter  J’apprécie          30
Leslecturesdangelique
  07 février 2018
Histoire très triste, qui m'a beaucoup émue. J'en ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux.
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : protection de l'enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1235 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre