AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811206628
256 pages
Éditeur : Milady (20/01/2012)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Pendant quelques instants, cet après-midi, il a plu sur la Lune.

Au moment où un astronaute en combinaison spatiale apparaît au milieu d’un centre commercial bondé, une jeune femme est retrouvée morte au bord d’un cratère, sur la face cachée de la Lune.
Le Docteur et Amy font le lien entre ces deux événements : quelque chose de terrible se trame sur notre satellite.
Mais, à la suite d’un malheureux concours de circonstances, le Docteur e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Archessia
  09 mars 2012
J'ai les trois premiers tomes sur mes étagères depuis leur sortie, et après avoir résisté avant de me jeter dessus, j'ai craqué et me suis emparée du premier dans l'ordre de lecture : Apollo 23.
Franchement, j'ai trouvé que c'était une des meilleures initiatives de Milady. Fan hystérique du Docteur, j'y ai été de mes petits cris d'animal en apprenant la nouvelle des parutions en français.
Le Docteur. Sur mes étagères. Feuilletable à volonté en français. le rêve.
N'empêche, grâce à Milady, beaucoup de personnes ne connaissant pas l'existence du Docteur ont ainsi pu faire sa connaissance. Pour ceux pour qui ça ne serait pas encore le cas, je vais essayer de vous résumer ça sans trop vous effrayer :
Le Docteur est un Seigneur du Temps. C'est un extraterrestre à l'apparence humaine qui peut voyager dans le temps et l'espace grâce à son Tardis (Time and Relative Dimension in Space) qui ressemble à une ancienne cabine de téléphone bleue, mais qui est plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur. Oui oui.
Le Tardis l'emmène un peu partout dans l'histoire et dans l'univers, et le Docteur passe son temps à aider ceux qui en ont besoin.
Le Docteur n'est pas immortel, mais il est quand même capable de vivre extrêmement vieux (il a actuellement plus de 900 ans) grâce à une capacité typique des Seigneurs du Temps, la Régénération. En effet, quand il est sur le point de mourir, son corps se transforme totalement, lui conférant un nouveau physique, de nouvelles habitudes, de nouveaux goûts, etc ...
Il aime s'entourer pendant ses voyages, il se balade donc régulièrement avec un compagnon.
En ce moment, dans la série TV, le Docteur en est à sa onzième Régénération (les fans l'appellent Eleven ou Eleventh) et ses compagnons sont Amy et Rory, un couple.
Milady a commencé à sortir les livres à partir de cette génération-là, nous avons donc sous les yeux Eleven, accompagné de Amy.
Est-ce que c'est plus ou moins clair ? En tout cas, sachez juste que cette série fait partie des meilleures au monde, tout simplement, et qu'il faut avoir regardé au moins la première saison pour se faire une idée de la richesse de celle-ci.
Maintenant, parlons donc de Apollo 23.

J'avais pas mal d'attentes mais également de craintes. Ma tête est pleine à craquer d'éléments de la série TV, et j'avais peur que la transition de l'écran au papier soit décevante.
J'ai eu le plaisir de découvrir une écriture très visuelle, vivante et vibrante, qui m'a directement entraînée dès les premières pages dans l'univers du Docteur !
J'ai retrouvé les mimiques du Docteur, je l'ai vu gesticuler pendant ses réflexions, j'ai vu son sourire énigmatique et ses petits tics habituels. C'était vraiment génial, j'ai été bluffée de voir avec quelle facilité j'arrivais à tout visualiser sans le moindre problème.
Du coup, je dirais que le seul problème est que les autres personnages passent carrément au second plan, tellement ils sont éclipsés par le Docteur. Mais, honnêtement, ça ne m'a pas dérangé plus que ça, j'avoue

L'histoire à proprement parler est pas mal, bien imaginée et très bien travaillée.
Un astronaute apparaît, pouf ! comme ça, dans un fast food. Il n'en fallait pas plus pour titiller l'intérêt du Docteur, et avec Amy, ils vont découvrir que ce n'est pas le seul évènement bizarre qui s'est déroulé ce même jour.
Voilà qu'une femme et son chien se sont retrouvés sur la face cachée de la lune ! Les pauvres n'ont, bien entendu, pas survécus.
Ils découvriront, derrière tout ça, une technologie et une base toutes aussi secrètes l'une que l'autre. Inconnues du grand public sur terre, mais peut-être pas dans tout l'univers ...
Une histoire de déplacement quantique qui tourne mal et une base spatiale qui attire d'étranges hôtes, voilà le programme de ce tome !

Franchement, je n'en ressors pas spécialement tourneboulée, et si ça avait été un épisode TV, il ne m'aurait pas marquée plus que ça.
Malgré tout, pour une première intrusion dans l'univers papier du Docteur, je suis ravie et j'ai fermé ce livre en étant absolument satisfaite par ce que je venais de vivre.
J'avais le coeur gonflé de satisfaction et des étoiles plein les yeux. J'avais un peu de mal à me rendre compte que, ça y est, je venais de lire mon premier Docteur Who.
Je sais, ça paraît super bête dis comme ça. Mais, hé, quand on aime, hein
Ca a été une expérience géniale, et quand j'entends des personnes me dire que les autres volumes sont encore meilleurs, je ne peux que trépigner, une lueur de folie dans le regard et le filet de bave aux lèvres (so glamour).

Ha ! Et pour ceux qui auraient peur d'un côté un peu "hard science-fiction", qu'ils se rassurent. Bien sûr, Doctor Who c'est de la pure SF, et oui il y a beaucoup de ... trucs compliqués, scientifiques et compagnie.
Mais les aventures du Docteur, c'est avant tout du fun, du divertissement, de l'aventure justement, avec énormément d'humour, des énigmes, un peu de thriller, beaucoup de suspens et, surtout, énormément de sentiments et de beauté. Il n'est pas évident du tout de parler du Docteur, et de réussir à transmettre correctement tout ce qu'il peut nous faire ressentir. Je ne peux que vous conseiller (et si je pouvais vous commander, je le ferais) d'aller à sa rencontre. Son univers et lui-même sont riches et gagnent férocement à être connus.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bibliomanu
  19 février 2012
Ne comptez pas sur moi pour vous dire si...
Je recommence. Ce n'est pas très accueillant de débuter une chronique ainsi.
Bonjour.
Si par hasard vous tombez sur cette bafouille consacrée au Docteur Who en pensant trouver un parallèle avec la série du même nom, je suis au regret de vous dire que vous faites fausse route.
De ce feuilleton, je savais bien peu de choses. Et après la lecture de Apollo 23... il en va sensiblement de même. Disons pour être exact que j'ai dorénavant un peu plus d'éléments en ma possession. Comme tout un chacun, sans doute, j'ai entendu parler de la série. J'ai aperçu quelques images d'un même épisode, à près d'un an d'intervalle, sans m'y intéresser pour autant. Il y avait là-dedans un côté volontairement kitsch, déroutant pour le non initié, et si je ne me suis pas plus appesanti sur ce qu'y s'est avéré être un véritable phénomène outre-Manche (ces informations sont tout de même parvenues jusqu'à moi), c'est tout simplement parce que je regarde rarement la télévision. Presque jamais, en fait.
Parmi les autres éléments en ma possession, je savais que le monsieur voyageait à travers le temps et l'espace en compagnie d'une jeune femme, Amy Pond, dans une cabine téléphonique typiquement anglaise (il s'agit en fait d'une cabine de police) ; que lorsqu'il passait de vie à trépas, il se régénérait dans un autre corps. La chose est d'autant plus utile pour une série perdurant comme celle-ci depuis cinquante ans et qu'il convient, pour une raison ou pour une autre, de changer d'acteur. S'agissant de science-fiction, c'est bien plus pratique en tout cas pour justifier le remplacement d'un comédien. N'est pas Ted Capwell qui peut ou qui veut (précision : il fut un temps où je regardais beaucoup la télévision, et peut-être pas les meilleurs programmes non plus...).
Je suis donc parti en vrai newbie à la découverte d'un ouvrage publié sous licence, le coeur plombé après Trash Circus de Jospeh Incardona et La Nuit sauvage de Terri Jentz, dont j'aurai l'occasion de parler dans une prochaine émission de Blabla.
Et pour une première vraie rencontre avec le docteur Who, ça fonctionne plutôt bien. Ce n'est certes pas le roman du siècle, la traduction paraît parfois un peu lourde, mais pour peu qu'on cherche du bon divertissement, du divertissement pop-corn, Apollo 23 remplit pleinement son office. Et ce dès les premières pages : on y voit mourir un homme, subitement asphyxié, alors qu'il se rend sur son lieu de travail. Dans le même temps, dans le fast-food où sa collègue fait la queue, apparaît un astronaute en combinaison spatiale. Pour le Docteur Who, aussitôt arrivé sur les lieux à bord du Tardis, accompagné d'Amy Pond, les événements seraient directement imputables à un déplacement quantique. Entendez là-dessous que les américains ont depuis des années mis en place un système leur permettant de relier en un battement de cils leur base sur Terre à celle se situant sur le côté obscur de la lune, et que ledit système a semble-t-il connu quelques petits problèmes. Reste à en connaître la cause et là, on n'est pas au bout de nos surprises.
C'est donc plutôt léger, souvent très drôle dans le décalage proposé entre les situations et les dialogues. On nage de temps à autre dans un absurde totalement réjouissant, très british et très pulp à la fois. On est là clairement dans un mélange de vieille science-fiction - avec ses codes, ses clichés, ses rebondissements un peu fantasques - et de perspectives contemporaines. C'est ce mélange là, ce décalage là, encore une fois, qui permet à l'histoire de fonctionner telle qu'elle est présentée, et de finalement se révéler savoureuse.
Il ne m'est donc pas possible de dire si cet ouvrage correspond bien à l'esprit de la série, mais en tout cas, pour le lecteur qui n'y a jamais trempé plus qu'un oeil distrait, cela n'empêche en rien de l'apprécier. Reste à voir s'il en ira de même avec les autres plumes et les autres histoires qui composent ces romans inspirés de la série (et qui ne correspondent pas forcément d'ailleurs à des épisodes télévisuels). Je vérifierai ça lors de mon prochain périple à bord de la cabine de police bleue dans... La Nuit des humains.
Lien : http://bibliomanu.blogspot.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValentineF
  21 août 2013
Une lecture très très rapide, et très agréable pour qui apprécie la série Doctor Who, l'arrivée de la série chez Milady fut un véritable plaisir (J'ai déjà un livre, mais il est en anglais, il me faut un peu plus de courage, il traine depuis plusieurs années dans ma PAL).
Nous suivons l'une des aventures du 11ème doctor accompagné d'Amy Pond. Cette fois-ci, y'a un chmiiblick sur la Lune. Il s'avère qu'en réalité, les humains continuent de trainer dans le coin alors que l'on pensait sottement qu'il avait arrêté dans les années 70s (Ouais, c'est pas le mieux côté paysage pour le tourisme). Et un problème de communication entre la Lune et la Terre provoque des accidents et hélas quelques victimes.
Alors biensûr, le doctor va sauver la situation, car c'est le doctor et qu'il ne peut pas s'en empêcher.
Et biensûr, que serait une aventure du doctor sans répliques bizarres, situations incongrus, et délirums tremens?
Et pendant ce temps, Amy va avoir des ennuis, entrainer d'autres personnes avec elle, sauver la situation aussi bien que le docteur, le tout avec panache et sex appeal.
J'adore le Doctor, peut importe son incarnation. Les livres constituent un épisode supplémentaire à la série télé en respectant les personnages, et l'ensemble des situations.
Il faut préciser aussi que les livres sont généralement écrit par les scénaristes de la série, ils sont donc familiers avec l'ensemble des éléments la constituant.
La série comme les livres sont donc léger, facile à digérer, rythmé, et s'ils sont parfois sérieux, les répliques et les bons mots trouvent toujours le moyen de nous faire sourire ou rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnGeeErsatz
  05 novembre 2015
Lire des livres adaptés de séries télévisées, c'est que quelque chose que je fais assez souvent: Buffy, Angel, et Doctor Who, trois séries que j'adore et dont j'aime découvrir les histoires en romans ou comics. Depuis mon inscription au Challenge Doctor Who, j'ai pu en lire plusieurs et, si quelques titres ont été de petites déceptions, j'ai globalement beaucoup aimé mes lectures. Que dire donc d'Apollo 23? Et bien si ce roman n'est pas un coup de coeur, je l'ai tout de même vraiment apprécié, et c'est même un des meilleurs que j'ai lus autour de Doctor Who.
Commençons par un point positif: on retrouve bien l'ambiance de la série dans ce roman! Voilà un point pour lequel je suis toujours attentive et intransigeante. Il m'arrive parfois de lire des romans adaptés de séries et de ne pas du tout retrouver l'ambiance ou l'univers, mais ici ce n'est pas le cas. J'avais bien l'impression de lire une aventure du Docteur. On retrouve l'humour, le suspens et les personnages sont assez fidèles à ceux de la série. Un bon point donc!


Ensuite, j'ai assez bien aimé l'histoire. Elle démarre assez rapidement et l'intrigue est plutôt intéressante. Elle est bien ficelée, il se passe beaucoup de choses, et il y a beaucoup de rebondissements. J'ai noté quand même quelques longueurs, qui cassaient un peu le rythme, mais dans l'ensemble je ne me suis pas ennuyée avec cette lecture. Justin Richards nous propose une histoire vraiment sympa et intéressante. Pour en revenir à la série, j'imagine très bien cette intrigue transposée dans un épisode!
En parlant de Justin Richards, j'ai assez bien aimé son style d'écriture. C'est fluide, agréable à lire, et pas dénué d'humour. J'avais déjà bien aimé le Quick Reads que j'avais lu de lui, et j'ai encore apprécié son style avec ce roman.
Pour ce qui est des personnages, je suis un peu plus mitigée. J'ai dit qu'on retrouvait le caractère d'Amy et du Docteur, un bon point, un revanche j'ai trouvé les personnages secondaires bien trop stéréotypés. On voit assez vite qui va jouer quel rôle et qui va faire quoi. Ils manquent un peu d'originalité, et c'est dommage.


Mon second bémol concerne l'utilisation un peu trop abondante à mon goût d'un langage scientifique incompréhensible. C'est un truc qui me soule toujours en science-fiction car j'ai l'impression d'être complètement tarte. Quelques passages de ce style, je comprends, ça fait partie du genre, mais là il y en avait vraiment beaucoup et j'étais complètement perdue...
Mais à part ce petit point, j'ai beaucoup aimé ma lecture. Si vous cherchez un bon roman Doctor Who, je vous le conseille!
Lien : http://livroscope.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
idevrieze
  29 octobre 2015
Une après midi avec le Docteur....

C'était pendant les vacances. Et mon Prince Charmant, il avait fait pas mal de nuits (en fait, un mois et demi de nuits). Et cela a été une occasion unique de regarder en masse les Doctor Who, que j'adore, que j'aime, que pleins de choses. Bref, une fois rassasiée, tout ce que vous voulez, je me suis retrouvée un peu orpheline. Et en plus, ma collègue de bureau m'avait lâchement abandonnée pour partir en vacances (en Septembre). Et franchement..... Mais qu'à cela ne tienne (mouahahaha), un livre audio était sorti sur le Docteur Who, l'épisode Apollo 23 qui plus est. Il n'en fallait pas plus pour me contenter.
Concernant Justin Richards, je n'avais pas trop les miquettes parce qu'il est déjà consultant de la série depuis quelques temps. Concernant la période Apollo 23, j'aime bien ce docteur là en particulier même s'il n'est absolument pas mon préféré. Mais surtout, j'adore Amy Pound qui est sa compagne et qui surtout est une excellente accompagnatrice du Docteur. Je trouve d'ailleurs que c'est l'une des meilleures (je la préfère même parfois à River Sang, un jour sur deux). Bref, tout portait à croire que j'allais passer un super bon moment

Et je vous ai fait peur, avouez le.
Ce n'était pas parfait parce que le Docteur n'était pas non plus comme j'avais envie qu'il le soit. Mais l'enquête, l'univers, le narrateur, le récit en lui même. Tout a fait que j'ai passé un bon moment d'écoute, quoique, à la rigueur, s'il y avait quelque chose à chipoter, c'est que j'aurai quand même pu choisir un moment cool à la maison plutôt que de l'écouter au bureau.
Va la. C'était vraiment pour que je trouve quelque chose à redire. Mais je ne peux vous dire par exemple qu'il faut que vous écoutiez ce livre là (ou le lire, c'est selon) pour découvrir le Docteur parce que cela ne fonctionnera pas. Quoique cela peut vous donner une vague idée de la chose, n'allez pas croire mais cela ne sera pas correct. Par contre, pour les gens, comme moi, qui ont longtemps baigné dans la culture du Docteur Who et qui se sentent bien dedans sans être trop tatillon non plus, et bien ce livre audio vous fera passer un très bon moment. Il est court, il est bien, il ne vous apportera que du plaisir. A plus les gens :)

Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
SciFiUniverse   27 février 2012
C’est une lecture très agréable et fluide qui attend le lecteur et on passe un vrai bon moment.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
TeaSpoonTeaSpoon   03 février 2012
- Grincheux, Simplet, Atchoum, Timide, Dormeur et Joyeux. Ils portent tous des noms d'humeur... plus ou moins.
- Et Prof, intervint Candace. C'est exact.
- Prof n'est pas une humeur, dit le Docteur. Ce qui m'a toujours dérangé. Mais il est tout petit, pas de doute. Ce que je ne suis pas. Alors ne m'appelez pas Prof, d'accord, agent Jennings?
Celui-ci éclata de rire.
- Pour sûr Docteur. Mais si vous rencontrez quelqu'un d'aussi ravissant que Blanche Neige, dites-moi où la trouver d'accord?
- Elle est sur la Lune, dit le Docteur, et je vais aller la récupérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TeaSpoonTeaSpoon   03 février 2012
- Super! dit Amy, sortant derrière lui, ses longs cheveux roux volant autour de son visage. La planète Parking, un des endroits les plus glamours de la galaxie Asphalte!
Le Docteur hocha la tête.
- Mais il pourrait aussi s'agir de la Terre. L'Angleterre si je ne m'abuse.
- Vous avez deviné ça grâce aux plaques d'immatriculation, dit Amy.
- Non. Grâce au temps."
Commenter  J’apprécie          40
SlaySlay   21 septembre 2012
- Vous pensez réellement que ça va marcher?
- Le Docteur le pense.
- Vous respectez vraiment ce type, non?
- Oui. Je l’ai vu au travail, le dernier jour. Il est capable de faire soixante choses impossibles avant le petit déjeuner, et d’avoir encore le temps de faire griller des toasts.
Commenter  J’apprécie          30
SunySuny   28 septembre 2012
- La bonne nouvelle, c'est que ça ne devrait pas être long à réparer. Il suffit de reconnecter les Ta avec les Da et de dériver la boîte de raccordement.
- Les Ta et les Da?
- Puis de réaligner les récepteurs extérieurs et Tada!
Commenter  J’apprécie          30
TeaSpoonTeaSpoon   03 février 2012
- L'Univers tout entier, énonça-t-il tandis qu'ils entraient dans le centre commercial. La totalité du temps et de l'espace. Depuis la création de Fulgura Maxima aux déserts suffocants de Pars-au-loin... Du bout de Marginos à Bakov Au-delà. Et tu veux faire du shopping.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Justin Richards (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Justin Richards
HEROES: An author interview with Justin Richards on the book 'Monster Island'
autres livres classés : docteur whoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3115 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre