AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755704198
Éditeur : Panama (22/01/2009)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Toute cette histoire est assez improbable.

L’aventure d’Ambroise Zéphyr et de sa femme Zappora Ashkenazi, alias Zip, aurait pu commencer un charmant dimanche matin baigné par un soleil d’avril, entre la maigreur de l’hiver et les rondeurs du printemps et, peut-être, se terminer dans l’allégresse au crépuscule.

Mais ce n’est pas de cette histoire qu’il s’agit.

Ce jour-là, Ambroise Zéphyr échoue à son examen médical annuel.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lali
  27 août 2011
L'aventure que propose Charles Scott Richardson avec La fin de l'alphabet est loin d'être banale et c'est ce qui m'a d'abord attirée. Cette idée de faire le tour du monde au moyen des 26 lettres de l'alphabet en guise de chronique d'une mort annoncée dans 30 jours avait en effet tout pour séduire, d'autant plus que le narrateur et son épouse sont des personnages hors du commun.
Ambroise Zéphyr, graphiste passionnée par les abécédaires et les caractères d'imprimerie et son épouse Zappora Ashkenazi, alias Zip, chroniqueuse dans un magazine, sont mariés depuis longtemps, mais leur amour a conservé le goût des premières heures, l'effervescence des débuts. En ces mots, d'ailleurs, parle-t-il d'elle : « Quand nous allions nous promener. le soir, le long du fleuve, elle portait le même parfum. Elle était très sage, très intelligente, ma femme. Je ne sais qu'une chose, me disait-elle : un homme peut remarquer cent femmes, en désirer mille autres, mais c'est une odeur qui lui ouvrira les yeux et le coeur. »
Et non pas pour conjurer le sort, car Ambroise sait que les dés sont jetés, que le diagnostic du médecin est juste, qu'il a un mois devant lui et pas plus, ils partiront. Ils iront faire le tour du monde. Un itinéraire qui ira du A au Z et qui débutera par Amsterdam, Berlin, puis Chartres. Un chemin qui les mènera inéluctablement vers le Z, le Z de la fin de l'alphabet, de la fin tout court, des Z dans leurs noms. Où le voyage finira-t-il? À Zagreb? À Zurich? À Zelazowa-Wola, la ville natale de Chopin? Rien de cela. le voyage sera écourté dès les premières lettres de l'alphabet et prendra un autre sens. Ce à quoi le lecteur ne s'attend pas, vous l'aurez compris, ce qui n'est pas un mal en soi; l'auteur peut détourner son lecteur du chemin prévu.
Malgré le fait que l'histoire bifurque en presque totalité, La fin de l'histoire demeure un beau livre, où l'imagination prend une grande place, presque aussi grande que celle de l'amour, dans une excellente traduction de Sophie Voillot.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sunflo
  13 décembre 2010
Je me suis rapidement plongée dans ces voyages de 140 pages; voyage autour du monde, voyage dans l'esprit humain. C'est une lecture courte et légère, parfaite pour relaxer. Malheureusement, je ne me suis pas attachée aux personnages et je n'ai pas été happée, comme je l'aurais cru, par ce récit, mais cette lecture demeure quand même très intéressante par son style, sa poésie.
Ce récit nous entraîne dans une course contre la montre, contre le temps qui passe toujours trop vite. Les phrases, paragraphes et chapitres sont très courts, venant rythmer l'histoire et accentuer cette impression de course, particulièrement dans les premiers chapitres durant lesquels Ambroise veut s'assurer d'avoir le temps de visiter 26 villes en moins de 30 jours et, ainsi, récupérer le temps pour faire tout ce qu'il aurait voulu faire.
Avec cette course, Richardson réussit à traiter de la mort, sans sombrer dans la noirceur et le dramatique, mais plutôt en partageant la beauté de la vie, la valeur des rêves à réaliser et de l'amour que deux êtres peuvent éprouver l'un pour l'autre, tant lors de leurs premières rencontres que lorsque la vie doit les séparer. (...)
Lien : http://sunflo.eklablog.com/t..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jollanne
  01 novembre 2010
La fin de l'alphabet est un bijou, un pur délice de lecture. Ambroise Zéphir a 50 ans, il va mourir dans 30 jours. Avec sa femme il part… un voyage géographique et littéraire. Son histoire «improbable» ne sert pas de leçon, c'est de la philosophie non philosophique.
Commenter  J’apprécie          20
ladymi
  30 septembre 2011
Un homme, entreprend de faire le tour du monde avec sa femme, lorsqu'il apprend qu'il ne lui reste que très peu de temps à vivre. Osbédé par les abécédaires, c'est en visitant des lieux en ordre alphabétique qu'ils feront leur voyage. Ils visitent les lieux silencieusment, se rappelant qu'un jour, dans leur jeunesse, ils avaient été heureux en ces endroits.
Quoique poétique et touchant en quelques endroits, j'ai été relativement décue par le manque de profondeur et d'émotions du récit.
Commenter  J’apprécie          00
Jessoya
  24 juin 2010
J'avais entendu beaucoup de bien de ce livre, autant dans les médias que sur le Web. Peut-être que cela avait créé trop d'attentes parce que j'ai été profondément déçue. Je trouvais que le résumé était bon, que ça pouvait être un bon prétexte à certaines situations, mais ça n'a pas levé pour moi. Trop de bouts décousus, on apprend comment Ambroise et Zappora se sont rencontrés, des petits bouts de leur vie, de leurs espoirs, de leurs misères… mais il manque de lien entre ces parties. Il y a tout de même de beaux passages émotifs, mais sinon, rien qui ne m'a accrochée, m'a fait sentir qu'on voulait m'inclure. J'ai vraiment eu l'impression de lire le journal de quelqu'un qui ne tenait pas compte qu'il était lu… Malheureusement, j'avais hâte d'arriver à la fin de l'alphabet…
Lien : http://www.libellul.com/?p=350
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaliLali   27 août 2011
Quand nous allions nous promener. Le soir, le long du fleuve, elle portait le même parfum. Elle était très sage, très intelligente, ma femme. Je ne sais qu’une chose, me disait-elle : un homme peut remarquer cent femmes, en désirer mille autres, mais c’est une odeur qui lui ouvrira les yeux et le cœur.
Commenter  J’apprécie          20
Barbie-GirlBarbie-Girl   07 mars 2015
Acculé au pied du mur, il prétendait lire Joyce, Ford et Conrad. En vérité, il préférait relire Fleming et Wodehouse. Il tenait mademoiselle Elizabeth Bennet en fort piètre estime (mais aimait bien monsieur B., le personnage du père). Quant à Darcy, il lui inspirait un salutaire respect. Selon Ambroise, Les Hauts de Hurlevent était le livre le plus ennuyeux de l'histoire de la littérature.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Charles Scott Richardson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Charles Scott Richardson
L'empereur de Paris, un roman de C S Richardson | Traduit de l'anglais par Caroline Lavoie | Éditions Alto | Septembre 2013 | Animation : Lars Henkel (www.reflektorium.de) | Musique : Marcio Doctor | Merci au Conseil des arts du Canada. --- À l'aube du XXe siècle, dans une boulangerie du VIIIe arrondissement,...
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Charles Scott Richardson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
440 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre