AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246378729
Éditeur : Grasset (29/02/1988)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Au village d'Althen-les Paluds, en Vaucluse, dans la plaine de l'ancien Comtat qui s'étale au pied du Ventoux, les Delombre possèdent une grande demeure un peu à l'écart, au bord de la Sorgue. C'est là qu'en août 1914, après la mobilisation de son mari, Thérèse Delombre s'installe avec son fils Georges pour attendre la lin des hostilités.
Elle apprend bientôt que son mari a été tué au front. Quel but a-t-elle désormais dans l'existence sinon vivre pour son fi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
deslivresetdesfilms
  03 juin 2016
« La douleur » est un roman d'André de Richaud qui provoqua le scandale lors de sa première publication en 1930. Pour quelle raison le lecteur d'antan s'est-il indigné ? Tout simplement, car ce livre retrace l'histoire d'un amour interdit entre une femme (Thérèse Delombre) veuve de guerre et un soldat allemand (Otto), le prisonnier, l'ennemi… Même si aujourd'hui cette histoire d'adultère ne choque plus grand monde, je peux comprendre qu'un tel livre ait provoqué un scandale, 12 ans après la fin de la Première Guerre mondiale, dans un pays où le souvenir des atrocités de la guerre était encore bien présent. Cependant, ce thème de l'amour interdit aurait été aujourd'hui abordé de manière bien plus directe. Alors, sans le scandale, que reste-t-il à ce livre ? Une très belle description d'une furieuse obsession charnelle. L'auteur n'avait que 20 ans lorsqu'il rédigea ce roman. Alors, comment ne pas être impressionné par la maîtrise du propos d'André de Richaud !
Ainsi, l'évolution psychologique des trois principaux personnages (la femme, le fils et le « boche ») du livre est si justement décrite que l'on a du mal à croire au jeune âge de l'écrivain. André de Richaud aborde de tout aussi belle manière la psychologie de la masse environnante, les habitants du village sont tour à tour admiratif et dégoûté du comportement de Thérèse Delombre. Que dire de la veuve, l'amante, si ce n'est qu'elle souffre de solitude, et qu'elle peut faire preuve de bienveillance, d'amour, mais aussi de méchanceté et d'un certain égoïsme. Ses pulsions, Thérèse tente de les combattre… « Lorsqu'elle voyait un homme, elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer son sexe. Elle ne pensait qu'à l'amour, qu'aux gestes de l'amour, qu'aux douleurs de la passion. Elle aimait éperdument. » le fils, affectueusement nommé Georget par sa mère, est touché par le même sentiment de solitude que cette dernière. Il l'aime et la haie. Tel un enfant qui ne comprend pas tout, mais assez, Georget aussi, lutte contre ce qu'il éprouve… le soldat allemand est lui plus mystérieux, mais tout aussi intéressant à suivre. « La douleur » est aussi un roman marqué par une pointe de cynisme.
« Nous sentons qu'au fond de nous-mêmes, notre mort s'apprête, parce que nous ne pouvons faire la preuve essentielle de notre vie ».
Albert Camus disait de ce premier roman d'André de Richaud : « Je le lus en une nuit, selon la règle et, au réveil, nanti d'une étrange et neuve liberté, j'avançais hésitant sur une terre inconnue. Je venais d'apprendre que les livres ne verraient pas seulement l'oubli et la distraction… Il y avait une délivrance, un ordre de vérité où la pauvreté, par exemple, prenait tout à coup son vrai visage. La Douleur me fit entrevoir le monde de la création ».
Qu'en pensez-vous ?
Lien : https://deslivresetdesfilms...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Elisanne
  30 janvier 2012
Jamais je n'aurais connu cet auteur sans Jean Grenier ,qui le donna en lecture à Albert Camus, qui d'après les biographes lui donna l'envie de devenir écrivain.
"Je le lus en une nuit, selon la règle et, au réveil, nanti d'une étrange et neuve liberté, j'avançais hésitant sur une terre inconnue. Je venais d'apprendre que les livres ne verraient pas seulement l'oubli et la distraction… Il y avait une délivrance, un ordre de vérité où la pauvreté, par exemple, prenait tout à coup son vrai visage. La Douleur me fit entrevoir le monde de la création."
Albert Camus
Commenter  J’apprécie          80
oran
  11 juin 2016
A une question posée par Carl A. Viggiani dans un questionnaire dactylographié couvrant les années 1915 à 1942 "Comment la Douleur de Richaud a t-elle déterminé pour une part votre vocation littéraire ?
Camus répondit " J'ai découvert qu'un enfant pauvre pouvait s'exprimer et se délivrer par l'art" (Cahier de l'Herne p 34)
Ce livre découvert grâce à Jean Grenier évoquait une histoire d'enfant dramatique dont le père était mort pendant la Grande Guerre...
Lors de ses séjours vauclusiens Camus se rendit-il à Althen-les Paluds, petit village où se déroule l'action pour mieux s'imprégner de l'ambiance ? Je n'ai rien trouvé qui puisse le confirmer, mais on peut imaginer qu'il le fit, peut être accompagné par René Char!
Commenter  J’apprécie          20
sentosha
  29 mai 2014
aimé par camus
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Actualitte   05 novembre 2018
On a parfois comparé ce roman à celui de Radiguet, "Le diable au corps" qui avait fait scandale. Mais celui-ci, à mon sens, ne serait-ce que par la beauté du style, les descriptions de la campagne, cette lente infusion de la passion, le vaut largement. Et pourquoi donc Richaud est-il ensablé? A lire absolument.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ElisanneElisanne   30 janvier 2012
" Lorsqu’elle voyait un homme, elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer son sexe. Elle ne pensait qu’à l’amour, qu’aux gestes de l’amour, qu’aux douleurs de la passion. Elle aimait éperdument. Une seconde jeunesse la saisissait (…) Elle aurait voulu pouvoir se confier à quelqu’un, demander des conseils… Tout le monde semblait ignorer, dans le village, le mal dont elle souffrait. Pourtant, ces jeunes femmes dont les hommes étaient partis se battre, comment faisaient-elles? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ElisanneElisanne   01 février 2012
"...En elle, l'extrême joie voisinait avec l'extrême douleur. Une vague souffrance lui serrait le coeur. Elle souffrait de quoi ?
Elle n'aurait pu le dire mais tant de souffrance la déchirait...
...L'amour ou plus exactement le besoin d'être aimée, de sentir une autre chair que la sienne sous sa main l'aveuglait.
Il semble que, au moment, où le corps va être satisfait, il exaspère ses besoins..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AraleArale   17 avril 2012
Nous sentons qu'au fond de nous-mêmes, notre mort s'apprête, parce que nous ne pouvons faire la preuve essentielle de notre vie.
Commenter  J’apprécie          70
Video de André de Richaud (1) Voir plusAjouter une vidéo

La nuit aveuglante
Cette émission nous donne l'occasion de découvrir André de RICHAUD (1908-1968)grâce à la présentation et à la lecture que fait Michel PICCOLI des extraits de son roman "La Nuit aveuglante". Renée DARBON reconstitue les souvenirs d'enfance et l'atmosphère de l'oeuvre de ce personnage, en nous conduisant sur les lieux où il vécut, Althen les Paluds et Vallauris.Des témoignages de...
autres livres classés : amour interditVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3500 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre