AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La bataille, tome 1 (8)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
mariech
  10 mai 2012
Vienne 1809 , Napoléon s'apprête à mener la Bataille d' Essling .
Il donne l'ordre de construire un pont coûte que coûte pour que ses troupes puissent traverser le Danube . Comme dans chaque guerre , il y a son lot d'exactions ; pillages , destructions , politique de la terre brûlée de la part de l'ennemi , viols ... mais aussi une partie de la population qui reste en dehors de toute cette barbarie , que ne se sent pas du tout concernée , qui a l'impression de voir une pièce de théâtre . Pourtant cette bataille qui n'est pas la plus connue , a une particularité , c'est la première fois qu'il y a autant de morts en si peu de temps : plus de quarante mille morts .
Cette BD est la première d'une trilogie , elle foisonne de détails minutieux qui, la rendent passionnante .
Un remarquable travail de recherche , les scènes de batailles en elle-même sont hallucinantes .
Détail particulièrement intéressant , il y a un encart spécial de quatre pages de notes historiques sur l'époque , notamment l'âge des contemporains de l'époque en 1809 .
Lu dans le cadre de Masse Critique , merci à Babélio et aux Editions Dupuis .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Bubu-le-bourguignon
  16 mars 2013
Adapté du roman de Patrick Rambaud, "la Bataille" est aussi disponible en version Bd.
Le scénario a été réalisé par Frédéric Richaud avec l'aide du romancier afin de conserver l'esprit de l'oeuvre.
Le roman narre la bataille d'Aspern-Essling, à proximité de Vienne, en Autriche. Cette bataille n'est pas la plus connu des français et de son histoire. Patrick Rambaud l'a peut être retenu par son aspect "match nul" entre les deux belligérants et le nombre effroyable de morts (45 000 hommes en tout).
Ce qu'il faut retenir aussi, c'est le dessin et l'extraordinaire richesse des décors réalisés par Ivan Gil et de la colorisation de Albertine Ralenti qui accentue la richesse et le réalisme de l'oeuvre en version dessinée.
Ce qui est agréable, c'est le cahier spécial de l'édition originale. On retiendra surtout les ouvrages de références qui ont permis l'écriture de "La Bataille"
C'est une grande fresque historique qui mérite une place dans la bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombe
  09 mai 2012
"Cette bataille ouvrait l'ère des grandes hécatombes qui allaient dés lors marquer les campagnes de l'Empereur" a affirmé Louis Madelin (historien de l'Empire) à propos de la bataille d'Essling moins connue que Wagram.
La bataille, tome 1, BD de Frédéric Richaud adaptée du roman éponyme de Patrick Rambaud, relate "toutes les horreurs et beautés d'un champ de bataille" ainsi que le soulignait Balzac à propos d'Essling.
Vienne 1809. "Quartier général des troupes"."Allez ouste!"ordonne l'autoritaire Duc Massena à son officier de liaison le colonel Lejeune. On réquisitionne les maisons. "Foutez le camp!". Un pont est jeté sur le Danube pour permettre l'avancée des troupes.Violence. Mort.Viols. Ca passe ou ça casse!
"...La guerre,elle est jamais finie avec l'Empereur". "Feu!"
Illustrée par Ivan Gil (qui n'hésite pas à multiplier les gros plans sur les visages hargneux coupés au scalpel et les villages à feu et à sang pour rendre l'authenticité de la guerre), cette BD permet aux jeunes une bonne approche d'un pan d'histoire incontournable des batailles napoléoniennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
som
  02 février 2015
Premier volet de l'adaptation du roman éponyme de Patrick Rambaud. Mai 1809, Napoléon s'apprête à traverser le Danube pour se confronter aux armées autrichiennes menées par l'archiduc Charles, prêt à en découdre après l'humiliante défaite d'Austerlitz. La bataille d'Essling marque le tournant d'une guerre moderne, vaste boucherie d'où il ne sort ni vainqueurs, ni vaincus, mais seulement des civils et des militaires également décimés.
Si le roman de Patrick Rambaud mettait en valeur la stratégie de l'attaque et la dramaturgie des journées fatidiques, Frédéric Richaud et Ivan Gil s'appliquent à mettre en avant sa violence. Au détour des cases, on retrouve un certain Henri Beyle, futur Stendhal, alors simple intendant, Haydn qui s'efforce de résister par la musique et bien sûr les grandes figures de la Grande Armée. Cependant, ce qui frappe vraiment dans ce premier épisode restent la permanence de la brutalité du combat, la bestialité des soudards ou encore l'effroi des femmes violées alors la vie continue à l'arrière comme si de rien n'était.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Palimpseste
  15 juillet 2012
Remarquable adaptation du roman de Patrick Rambaud.
Remarquable adaptation en bande dessinée du roman de Patrick Rambaud (« La Bataille »), récompensé par le grand prix du roman de l'Académie française et par le prix Goncourt en 1997, récit épique et palpitant de la bataille d'Esling, que Napoléon livra en mai 1809 contre les troupes autrichiennes. du roman de Rambaud, Frédéric Richaud propose une remarquable adaptation. Rien ne manque à ce premier tome : ni le rythme narratif, ni la rigueur historique. À cela s'ajoute le talent d'Ivan Gil pour mettre en images ces scènes de combats réalistes. Précisions des costumes, respect des caractères authentiques, vastes mouvements de troupes, plans panoramiques éblouissants : les auteurs se sont donnés les moyens de faire vivre au lecteur une bataille du XIXe siècle comme si il y était.
Commenter  J’apprécie          20
emeralda
  15 mai 2012
Si j'aime la bande-dessinée et L Histoire, je ne suis pourtant pas très portée par les guerres et autres conflits qui jalonnent pourtant la chronologie. Reste qu'en marge des guerres, il y a aussi des découvertes importantes et intéressantes à faire.
Et puis cet album est tout de même l'adaptation d'un roman qui a reçu le prix Goncourt, ce n'est pas rien en théorie et effectivement, le travail est de qualité.

Les illustrations sont riches et si je n'accroche pas complètement aux dessins (je trouve qu'ils manquent de fluidité, qu'ils sont trop heurtés, marqués, figés), je ne peux que reconnaître qu'il y a du talent là-dessous pour qui aime cette façon de dépeindre les soldats, les décors et cette époque napoléonienne.
Les couleurs sont mates et manquent à mon sens de luminosité, mais là encore c'est une question de goûts personnels et ce choix des auteurs peut parfaitement se justifier. C'est eux qui ont voulu raconter cette intrigue avec cette lumière. Pour ma part, j'en imaginais une plus crue, plus vive, voilà tout.
Les dialogues sont bien rapportés, très masculins, mais c'est tout à fait normal, on évolue dans un univers d'hommes, le plus souvent rustres et qui s'étourdissent brutalement avant d'aller essuyer le feu du champ de bataille.

La vision que l'on nous offre de l'Empereur n'est guère flatteuse, mais je ne suis pas assez spécialiste de cette période pour vous dire si elle est faussée ou non. elle me parait juste caricaturale, mais elle n'est pas la seule. Je trouve que cette adaptation est pleine de clichés, cependant, c'est peut-être le genre qui veut cela. Je ne suis pas assez experte dans ce type de BD pour vous le certifier donc prudence.

Il va y avoir un tome 2 et 3, reste que cela sera sans moi car si j'ai été attirée au début, je n'ai plus guère envie de poursuivre. Peut-être vais-je essayer avec le roman, l'oeuvre originale car elle semble fort bien documentée comme en témoignent les notes historiques de Patrick Rambaud disponibles à la fin de cet album. Un véritable plus documentaire : chronologie, des notes sur la fin des années 1820, sur la campagne de 1809, sur l'armée…
Les amateurs vont apprécier indubitablement.
Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fbrenier
  31 juillet 2016
Adaptation en bande dessinée d'un roman de Patrick Rambaud qui raconte par le détail une grande bataille napoléonienne aux abords de Vienne.
Beaucoup de réalisme dans le dessin. Une narration nerveuse et jouant sur plusieurs tableaux.
Commenter  J’apprécie          00
auphal
  05 août 2012
Réaliste, cru mais un dessin très seventies.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre