AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Amours fragiles tome 1 sur 9
EAN : 9782203036116
86 pages
Casterman (20/10/2010)
3.85/5   164 notes
Résumé :
1932. L'Allemagne traversait une crise sans précédent. Mon père, comme de nombreux compatriotes, voyait en Hitler le seul homme capable de la redresser. Je désapprouvais en silence... C'est à cette époque que Katarina vint habiter en face de chez nous. Je découvris des sentiments inconnus jusqu'alors... Les choses auraient pu être plus simples, s'il n'y avait eu ma timidité et, surtout, l'arrivée des nazis au pouvoir...
Que lire après Amours fragiles, tome 1 : Le dernier printempsVoir plus
Amours fragiles, tome 1 : Le dernier printemps par Beuriot

Amours fragiles

Jean-Michel Beuriot

4.16★ (1386)

9 tomes

Maudit mardi, tome 1 par Vadot

Maudit mardi

Nicolas Vadot

2.79★ (59)

2 tomes

Louis Ferchot, tome 1 : L'usine par Giroud

Louis Ferchot

Frank Giroud

3.61★ (158)

8 tomes

War and Dreams, Tome 1 : La terre entre les deux caps par Charles

War and Dreams

Maryse Charles

3.71★ (275)

4 tomes

Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 164 notes
5
11 avis
4
11 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis
Avis portant sur la série:

Amours fragiles retrace l'histoire sentimentale d'un jeune homme timide dans l'Allemagne de l'entre-deux-guerres avec la montée du nazisme et de ses insidieuses privations progressives des libertés.

J'ai beaucoup aimé le premier tome dont l'action se passe en 1933 au moment même de l'accession d'Hitler à la chancellerie. le propos politique est d'ailleurs fort bien amené. Il y a des scènes traitées avec une grande finesse et objectivité bien que située dans une période parmi les plus sombres de l'histoire contemporaine. Cependant, j'ai eu un peu de mal à reconnaître certains personnages d'une case à l'autre car ils se ressemblent étrangement.

Le second tome nous emmène à Paris en 1939 peu avant l'entrée en guerre. On fait la connaissance de nouveaux personnages qui se sont exilés d'Allemagne. On se dit également que notre héros reste un éternel étudiant alors que 5 ans ont passé depuis. Il faut reconnaître que ce tome est un cran en-dessous du premier qui nous avait tant séduits.

Le troisième tome confirme tout le bien que je pense de cette série indispensable ! le trait graphique va en s'améliorant. La puissance émotionnelle du récit également ! Il y a un véritable nouveau souffle sur cette série. le parti pris des auteurs est celui de se concentrer non plus sur notre héros Martin et son amoureuse Katarina mais sur un personnage secondaire du second tome avec un retour en Allemagne alors que la guerre fait rage. Il s'agit surtout de montrer la résistance des allemands à l'intérieur face à ce régime dictatorial.

Le quatrième tome voit l'action se situer dans la France occupée qui va suivre la même politique d'oppression vis à vis des populations d'origine juive. J'aurais juste un gros bémol pour indiquer que je n'aime pas que dans une bulle de dialogue, il y ait des mots qui soit trancher à la ligne d'après comme coupé en deux (ex: vend-re). Ce n'est pas très beau esthétiquement. J'ai même été choqué par le procédé digne d'amateurisme car il y a franchement de quoi mieux faire. Par ailleurs, ce tome se situe chronologiquement avant les faits se produisant dans le volume précédent. On a de quoi se perdre un peu d'autant que dès le premier volume, il y avait des sauts en avant dans l'histoire.

Le cinquième tome traite entièrement de la résistance en France durant l'année 1943. On voit mal ce que Katarina, une allemande d'origine vient faire là d'autant qu'elle a été introduite par un homme qu'elle n'aimait pas. Ce n'est pas très crédible. L'action paraît confuse à de nombreux moments d'autant que certains personnages ont des noms de code. Bref, on s'y perd véritablement. La saga perd un peu de sa fraîcheur pour coller totalement à L Histoire. On aurait aimé suivre les aventures plus personnelles de notre couple vedette.

Le sixième tome sera sans doute celui de la maturité pour notre héros Martin Mahner qui découvre les exactions commises par la Wehrmacht en Russie. L'armée rouge progresse dans sa reconquête des terres ukréniennes et les nazis reculent. On est en 1943 c'est à dire au tournant de la Seconde Guerre Mondiale. Bref, il y a une prise de conscience et l'on sent que le passage à l'acte c'est à dire dans la résistence n'est pas loin. Par contre, les amours sont oubliés car c'est la guerre. J'aime toujours autant cette saga dont chaque épisode est particulièrement soigné.

Maintenant, cette romance des amours un peu réfréné entre Martin et Katarina pourra faire fuir les lecteurs qui exigent un peu plus de passion. le titre est pourtant évocateur : ces amours là sont fragiles ! On suit cette série plutôt pour la fresque historique et son côté chronique sociale.

L'authenticité du propos fait que le lecteur est totalement submergé dans cette période de l'histoire qu'il peut ainsi mieux comprendre sans l'avoir vécu. C'est quand même extraordinaire qu'une bd puisse arriver à ce résultat. Il faut dire que l'auteur mène un travail de longue haleine et qu'il se passe quelquefois 5 ans entre deux tomes.

La chronique historique se double d'un regard sociologique et psychologique d'une très belle maturité. Amours fragiles est d'un rare raffinement que certains amateurs d'histoire apprécieront autant que moi.

Commenter  J’apprécie          142
*** Une première ! ***


Je ne suis pas fan du tout des bandes dessinées (mis à part Les aventures de Tintin et Milou, livres de mon enfance), et j'avais toujours un a priori sur les quelques une feuilletées vite fait dans une librairie. Soit les dessins étaient trop criards à mon goût, entraînant une certaine fatigue à lire les bulles, soit le thème (comme les mangas) ne me correspondait pas du tout.
C'est vrai que suite à tout ça, je ne me suis jamais intéressée à ce qu'on pouvait avoir en matière de bandes dessinées, et là ... waouh ! Superbe découverte ! Tant pour les dessins qui sont "reposants" et bien faits et sur le thème : Mêler l'Amour dans cette période terrible de l'entre deux-guerre avec la montée du nazisme.

Ce premier volume se passe en 1932, en Allemagne. On fait la connaissance de Martin, jeune étudiant et de son ami Günther. Leur jeunesse fougueuse fait qu'ils sont très loin d'imaginer leur proche avenir : la montée du nazisme avec ce moustachu qui promet aux Allemand un pays parfait ! D'ailleurs le père de Martin prône le nazisme haut et fort ce qui a le don d'exacerber Martin. Puis, un jour, de nouveaux voisins s'installent en face. de suite Martin tombe sous le charme de Katarina, mais sa timidité maladive avec les filles, lui fera perdre toute chance de la fréquenter.
Peut de temps après, le "problème juif" arrive et les premières mesures seront prises envers eux. C'est à ce moment là que Martin apprendra que Katarina est juive et devra quitter l'Allemagne pour Paris.


La collection Amours fragiles comporte sept tomes. Je continue bien sûr l'histoire de Martin .. va-t-il enfin pouvoir fréquenter celle qu'il aime ?

Seul bémol : j'ai eu du mal à reconnaître certains personnages qui se ressemblent graphiquement parlant et j'ai dû à plusieurs reprises revenir en arrière ...

Commenter  J’apprécie          171
Le masque de la mort brune.
En 1942, la belle Catherine et Xavier Gance ont pris leurs quartiers sur la côte d'Azur dans une propriété familiale les pieds dans l'eau. Xavier peint en dilettante quand Catherine trompe le temps et son mari avec un jeune lieutenant de la Wehrmacht, Martin Mahner.
En 1932, Martin est lycéen dans une ville allemande de moyenne importance. Féru de littérature et de théâtre, il aimerait approcher sa nouvelle voisine, Katerina Braun mais il se sent gauche et emprunté car son éducation rigide ne l'a pas préparé à l'expression de ses sentiments. le nazisme se répand partout en Allemagne et les Juifs commencent à pâtir de l'ostracisme et de la violence systématique perpétrée par les paramilitaires du national-socialisme. Si la famille Mahner peut trouver sa place sur l'échiquier du mal en train de se consolider, la famille Braun, d'obédience juive, est d'emblée mise sur la sellette. Pour Martin, Katarina devient une passion impossible.
Initiée en 2001, la série "Amours fragiles" vient de trouver sa conclusion avec le tome 9 en 2023 soit une belle course d'obstacles en perspective sur plus de vingt ans. Que les auteurs arrivent au terme de leur entreprise est une performance mais qu'ils créent une oeuvre forte et durable dans le même mouvement est une gageure remarquable. le premier tome est particulièrement réussi. L'épisode introductif est rapidement étayé par un retour en arrière, dix ans auparavant, qui constitue la quasi-totalité de l'album. le flashback éclaire le passé de Martin lors de la montée en puissance d'Hitler. Si on peut déplorer la médiocre qualité du lettrage, on ne peut qu'être happé par les puissances narratives et graphiques conjuguées. La force des non-dits est déflagrante. le lecteur peut saisir l'état d'esprit de l'époque et comprendre les réactions face aux événements. Bien que les traits des visages sont simplifiés, on peut aisément y lire des gammes d'émotions et les conserver en mémoire tant elles sont à fleur de papier comme ce numéro de duplicité entre Catherine et Martin avec Xavier, dans la case du milieu, dépassé, blasé, fatigué.
Commenter  J’apprécie          80
je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant cette BD - première d'une série qui compte déjà 8 tomes, et je dois dire que c'est une excellente surprise.
A travers la vie de Martin, un jeune homme qui termine ses études secondaires en 1932, nous découvrons la vie quotidienne des Allemands juste avant et au moment de la montée au pouvoir de Hitler et du parti nazi.
Nous pouvons suivre pas à pas le changement des mentalités, la façon dont petit à petit le voisin communiste ou Juif devient à éviter puis à ignorer... on en est là pour l'instant mais les années qui suivent sont encore longues et la suite de l'Histoire se met doucement en place, de façon inéluctable.
Les personnages sont très humains et très bien présentés. Chacun avec ses défauts, ses aveuglements et ses faiblesses.
Côté dessin, de prime abord, ce n'est pas trop ma tasse de thé mais ça colle bien au récit et finalement j'adhère assez.
J'ai hâte de connaitre la suite de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          100
Martin est un adolescent allemand qui voit apparaître dans son pays une crise économique et politique qui fera naître la montée en puissance du nazisme.
Un premier tome sympathique se déroulant avant la seconde guerre mondiale et relatant la montée au pouvoir d'Hitler. On assiste aux combats idéologiques, au premières tensions politiques, aux premières discriminations et au début des mesures anti-juives.
Martin est un jeune homme qui est contre le fascisme malgré un père ouvertement admiratif du parti nazi. Mais il est surtout concerné par l'amour de la jeune fille d'en face, Katerina, mais sa timidité l'empêche de l'aborder. Et il apprend qu'elle est juive...
Le personnage central, Martin, est touchant. Et à travers lui on se met à la place des allemands lambdas qui voient leur pays changer et basculer. Intéressant.
Le dessin est une ligne claire a la colorisation aquarelle. Assez agréable à parcourir.
Commenter  J’apprécie          82


critiques presse (1)
Culturebox
28 août 2023
Dessinée par Jean-Michel Beuriot dans un style semi-réaliste parfaitement maîtrisé, une série passionnante à découvrir.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
- Tu fais des achats chez Rosenthal?
- Oui, pourquoi?
- Ils sont juifs... Les Rosenthal sont juifs...
- Et alors? Tous les juifs ne sont pas à mettre dans le même sac, Gustav. Les Rosenthal sont parfaitement intégrés à la société. Ils se sentent allemands avant tout. D'ailleurs, Frank Rosenthal a servi vaillamment notre pays pendant la guerre. Des gens comme eux n'ont rien à voir avec la juiverie internationale et le bolchevisme. Rien!... Et je suis convaincu qu'Hitler saura choisir, parmi les juifs, entre ceux qui veulent le bien de l'Allemagne et les indésirables...
- Hum... C'est ton opinion. Pour moi, un juif est un juif, point final. Ils ne valent pas mieux les uns que les autres...
Commenter  J’apprécie          30
Une marque française ! Je comprends pourquoi elle est tombée en panne six mois à peine après que tu l'aies achetée ! Que ça te serve de leçon, Gustav. La prochaine fois, fais comme moi : achète allemand.
P 19
Commenter  J’apprécie          90
- Ça doit être Gustav.
Tu es seul ?
- Tu connais Greta : il en faut beaucoup pour la faire sortir de sa cuisine... Mais je ne me plains pas. Une ménagère de son acabit, ça n'existe plus ! ...
Sa femme Greta, en dépit de contours anatomiques bovins, multipliait les aventures extra-conjugales. Gustav était seul, en ville, à l'ignorer...
- C'est vrai que tu as épousé une femme peu commune. Heureux homme !
Commenter  J’apprécie          30
Des gens bien, dirait-on... Ils ont une automobile... Note , les apparences sont parfois trompeuses. Frau Hofner a en pension chez elle un jeune homme au sujet duquel elle ne tarissait pas d'éloges. Poli, serviable, propre sur lui. Le genre d'homme dont on dit "celui-là il est bien de sa personne". Eh bien, sais-tu ce qu'elle vient de découvrir? Le type est communiste !
Commenter  J’apprécie          30
Allemagne, 1932

- Vois-tu, j'aime la liberté, moi. Je veux vivre comme je l'entends, pouvoir dire tout haut ce que je pense. Aimer qui bon me semble...
Nous vivons déjà dans une société affreusement conformiste. Avec les nazis au pouvoir, ce sera pire encore. Ces gens-là c'est la lèpre. Une mauvaise maladie dont il faut se débarrasser au plus vite.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Philippe Richelle (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Richelle
Affaire d'état : « affaire politique qui implique des membres du gouvernement d'un État ou de plusieurs États ». Elles foisonnent, aucun pays n'y échappe et pourtant elles sont régulièrement occultées. S'inspirant librement de la réalité des faits, Philippe Richelle se propose de revisiter dans Affaires d'États, trois événements qui ont ébranlé l'État français dans les années 60, 70 et 80. Chacune de ces décennies aura le droit à un cycle indépendant – composé de quatre tomes – qui sera mis en images par un dessinateur différent : Régis Penet pour Guerre froide, Pierre Wachs pour Extrême droite et Alfio Buscaglia pour Jihad. Une série-concept ambitieuse de polars historiques et d'espionnage soutenue par une publication exceptionnelle puisque les trois premiers tomes sortiront le même jour.
Disponible en librairie !
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
#affairesdetat #bd #glenat
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (305) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5224 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}