AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Amours fragiles tome 3 sur 9

Jean-Michel Beuriot (Illustrateur)
EAN : 9782203391765
56 pages
Casterman (17/08/2007)
4.01/5   103 notes
Résumé :
"La dernière fois que j'avais vu Maria, c'était dans son appartement parisien, en septembre 39, quand deux policiers étaient venus m'arrêter. Trois mois plus tard, elle s'était présentée chez mes parents, en mon absence. Elle avait laissé ses coordonnées, mais je n'avais donne aucune suite à sa visite... je conservais le souvenir de mes quelques nuits avec elle. Sa nudité, ses sourires gènes, ma maladresse... La brève rencontre de deux solitudes..."
Que lire après Amours fragiles, tome 3 : MariaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 103 notes
5
8 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
1943, l'Allemagne est divisée. Il y a ceux qui croient dur comme fer aux discours d'Hitler et ceux qui y voient un régime totalitaire et inique. Les premiers dénoncent les seconds, les seconds cherchent à éveiller la conscience des premiers.

Ce 3e tome se déroule de nouveau 5 ans après le tome 2. Il se penche tout spécialement sur Maria, désormais maman dune petite blondinette appelé Alicia qu'on suspectera aussitôt être la fille de Martin.
Maria est un jolibpersonnage, touchante, un de ses héros de tous les jours. Elle a trouvé un poste de secrétaire d'un médecin, élève sa fille avec bienveillance et participé à l'éveil des consciences contre le régime nazi. A coté d'elle il y a ces petites gens détestables qui dénoncent son prochain par dépit, vengeance ou médiocrité.
En tout cas c'est un portrait intéressant de l'Allemagne en fin de guerre avec ses résistants, ses adhérents, ses gens ordinaires qui d'un coup de téléphone peuvent basculer du côté des méchants, ceux qui ferment les yeux, ceux qui essaient de garder l'équilibre entre le devoir, l'humanité et la peur.
Commenter  J’apprécie          90
*** Quand l'histoire s'accélère ... ***


L'histoire s'accélère dans ce troisième tome se passant majoritairement en Allemagne avec la montée du nazisme.


Dans cet opus, Martin enrôlé dans la Wehrmacht, se retrouve dans le sud de la France, où il protège à sa manière Katarina qui vit avec son époux.
1943, Allemagne. Maria, travaille chez un médecin en tant que secrétaire, ça fait bien longtemps qu'elle n'a plus revu Martin, son amant alors qu'elle vivait en France.
Maria a une petite fille (Alicia) ... on se demande bien qui peut être le père (!), mais Maria semble heureuse.
Un jour, alors qu'Alicia, fouille dans la dépendance du médecin afin de trouver un nouveau jouet, Maria tombe sur une machine à écriture avec des tracts de propagande. Cette dépendance au fond du jardin est l'antre du fils du médecin qui combat le régime totalitaire.
Maria décide de rejoindre le mouvement ...

Ce troisième opus est une fois de plus intéressant puisqu'il met l'accent sur la vie des Allemands en Allemagne sous le régime nazi, et qui présente les points de vue politique des différents personnages de la bande dessinée.
Le principal personnage, Martin, n'est pas ou très peu présent dans ce tome.
On continu l'aventure avec le tome 4.
Commenter  J’apprécie          80
Dans ce tome, nous croisons à peine Martin avant de nous concentrer sur Maria, chez qui Martin vivait dans le tome précédent. le temps a passé et elle est maintenant la maman d'une petite fille. est-elle la fille de Martin? Nous ne le saurons pas.
A travers ce tome, nous suivons la résistance au coeur même du Reich et c'est une très bonne idée, car nous oublions trop souvent qu'il y avait une autre Allemagne, une Allemagne qui résistait et qui tentait de faire prendre conscience de toute l'inhumanité de la guerre.
Ce tome est tragique et dur. Il est excellent.
L'histoire est bonne et la narration aussi.
A suivre
Commenter  J’apprécie          100
Viva Maria !
1943, année charnière dans l'histoire de la Seconde guerre mondiale, voit les systèmes totalitaires se lézarder et concomitamment la répression s'accentuer. Martin Mahner, officier de la Wehrmacht, mobilisé dans le sud-est de la France, dispute des matchs de tennis amicaux et sirote son Ricard "à la terrasse du club-house" mais la machine de guerre nazie s'enraye sur le front russe et réclame des contingents de chair fraîche pour l'alimenter. Des Allemands sentent le vent de l'histoire tourner et s'interrogent sur la légitimité d'Hitler. Maria a quitté Paris, Martin pour regagner l'Allemagne où elle officie comme secrétaire du docteur Bruhl. Elle élève seule sa fille Alicia. Otto, le fils du médecin, s'est engagé dans la résistance allemande. La rédaction de tracts anti-nazis est un premier geste pour réveiller les consciences mais aussi la bête immonde qui rôde, renifle et déniche les opposants de l'intérieur au système hitlérien. La police secrète suspecte, interroge puis élimine tout déviant à la doctrine nazie. Malgré les dangers encourus, Maria veut aider les résistants.
Le 3e volume de la série "Amours fragiles" continue d'évoquer avec force des pans de l'Allemagne nazie jusqu'à lors peu approchés dans l'historiographie. Les auteurs ont l'art de suggérer la violence et la terreur à travers un regard fuyant ou un sous-entendu menaçant. Sans jamais appuyer, ils restituent avec justesse le climat d'une époque avec ses errances et ses amours bien fragiles.
Commenter  J’apprécie          50
1943, Martin est mobilisé comme lieutenant. Il est en garnison dans le sud-est de la France où il retrouve Katarina qui s'y est refugiée.

Même après la défaite de Stalingrad, beaucoup d'Allemands vénèrent encore Hitler et ont perdu toute faculté de réflexion.
L'esprit de délation règne.

Les quelques esprits libres sont traqués par la Gestapo.
Dans une famille, quand un membre de celle -ci ose la moindre critique contre le parti nazi, la situation peut devenir dramatique.

Toujours cette atmosphère oppressant puissamment rendue par le scénario et le dessin.

L'émotion ressentie à cette lecture me pousse à copier in extenso la dernière lettre de Maria, héroïne de cette bande dessinée, à sa fille (tant de martyrs exécutés par les nazis écrivirent des lettres d'adieu bouleversantes) :

"Alicia ma chérie,

J'aurais tant voulu de voir une dernière fois avant de partir, mais c'est hélas impossible. Tu ne quittes pas mes pensées, et je sens qu'à l'intérieur de moi coulent de chaudes larmes.

Quand j'ai été arrêtée, je me suis dit "Qu'as-tu fait ?"..
L'idée de t'abandonner, dans ce monde violent et haïssable, m'est insupportable. M'ais c'est parce que précisément je ne voulais pas que tu grandisses dans ce monde-là, dans ce pays qui fait honte à son histoire et à l'humanité, que j'ai fait ce que j'ai fait. Qu'entre le renoncement et la lutte, j'ai choisi la lutte...

Quand je porte un regard vers l'avenir, je vois un monde meilleur, libéré de la haine, de la peur, et je me sens un peu apaisée.
Un jour, j'en suis sûre, notre époque semblera étrange et lointaine.

J'espère que tu ne m'en voudras pas, que tu me comprendras, et que tu me garderas une petite place dans ton coeur.
Tu m'as apporté les plus beau moments de ma vie.

Je te serre dans mes bras en pensées et t'embrasse très, très fort, aussi fort qu'il est possible."

Maria a été guillotinée un matin de février 1944.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Alicia chérie,

J'aurais tant voulu te voir une denière fois avant de partir, mais hélas impossible. Tu ne quittes pas mes pensées, et je sens qu'à´à l'intérieur de moi coulent de chaudes larmes.
[...]
Quand je porte mon gard vers l'avenir, je vois un monde meilleur, libéré de la haine, de la peur, et je me sens un peu apaisée...
Un jour, j'en suis sûre, notre époque semblera étrange et lointaine...
J'espère que tu ne m'en voudras pas, que tu me comprendras et que tu me garderas une petite place dans ton cœur.
Tu m'as apporté les plus beaux moments de ma vie.
Je te serre dans mes bras en pensées, et je t'embrasse très, très fort, aussi fort qu'il est possible.

Maman
Commenter  J’apprécie          80
-Dis, Otto...
-Oui?
-Pourquoi t'as un trou dans la main?
-Parce que j'ai perdu deux doigts. En France. A la guerre.
-Ah... Tu les as pas retrouvés?
-Ben non, tu vois...
Commenter  J’apprécie          40
Allemagne, 1943

Devons-nous être à jamais le peuple qui ne suscite que haine et dégoût ? Non !
Vous devez rejeter le régime de sous-hommes que le national-socialisme nous impose ! Une nouvelle guerre de libération a commencé !...
Commenter  J’apprécie          20
- Les maladies ne vont pas s'arrêter parce que le Führer vient dans la région.
- Vous seriez étonnée! On récence de nombreux cas de personnes gravement malades qui ont recouvrés la santé après avoir serré sa main!...
Commenter  J’apprécie          20
Tout ce qu’on peut faire, c’est espérer que les anglo-américains en finissent avant que les salauds qui nous dirigent nous envoient à la boucherie…
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Philippe Richelle (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Richelle
Affaire d'état : « affaire politique qui implique des membres du gouvernement d'un État ou de plusieurs États ». Elles foisonnent, aucun pays n'y échappe et pourtant elles sont régulièrement occultées. S'inspirant librement de la réalité des faits, Philippe Richelle se propose de revisiter dans Affaires d'États, trois événements qui ont ébranlé l'État français dans les années 60, 70 et 80. Chacune de ces décennies aura le droit à un cycle indépendant – composé de quatre tomes – qui sera mis en images par un dessinateur différent : Régis Penet pour Guerre froide, Pierre Wachs pour Extrême droite et Alfio Buscaglia pour Jihad. Une série-concept ambitieuse de polars historiques et d'espionnage soutenue par une publication exceptionnelle puisque les trois premiers tomes sortiront le même jour.
Disponible en librairie !
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
#affairesdetat #bd #glenat
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (186) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5157 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}