AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean-Michel Beuriot (Illustrateur)
EAN : 9782203012226
64 pages
Casterman (17/08/2009)
4.06/5   67 notes
Résumé :
" - Est-ce que tu crois sérieusement que le pays, qui m'a donné cette médaille et pour lequel j'ai failli donner ma vie, pourrait me faire quoi que ce soit de nuisible ? Non, n'est-ce pas ! Non ! La meilleure preuve de ce que j'avance, c'est que les associations juives encouragent vivement à ne pas désobéir à la loi. Et je vais te dire Katarina : si ton pauvre père était encore de ce monde, je suis sûr qu'il me donnerait raison et stigmatiserait ton attitude... - Le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,06

sur 67 notes
5
7 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Mamzellegazelle
  17 mars 2021
*** Un tome 4 incohérent ...***
J'ai eu du mal avec ce tome 4 et j'ai du mal à comprendre l'incohérence de la chronologie de cette série où la datation ne concorde pas avec le n° précédent et le suivant.
Le Tome 3 se passe en 1943 et là ... on est en 1940 ...
Si un Babeliote a une explication je suis preneuse.
De ce fait, j'ai eu de mal à rentrer dans les aventures de Katarina, ayant même vérifié si je ne me suis pas trompée de tome .. mais non ... Bon, quoi qu'il en soit, on suit tout de même l'histoire et on se retrouve en 1940 (on a voyagé dans le temps comme Marty Mc Fly !!!)
Octobre 1940. Caserné dans la région de Cologne où il s'ennuie ferme, Martin s'efforce d'obtenir sa mutation à Paris, espérant secrètement pouvoir y retrouver Katarina, son ancienne voisine d'autrefois, juive allemande réfugiée dans la capitale française. Pendant ce temps, à Paris justement, Katarina est devenue Catherine. Très discrète sur la question de ses origines, la jeune femme y est témoin du durcissement accéléré des dispositions antijuives orchestrées par le régime de Vichy. En ligne de mire, parmi tant d'autres, son oncle Pierre, petit industriel patriote et ancien combattant de 14-18, qui va se voir brusquement dépossédé de l'entreprise qu'il dirige au seul motif qu'il est israélite…
Il est maintenant temps de partir en zone libre, et c'est avec l'aide de Martin qu'ils vont y arriver ...
Le graphisme de la série toujours aussi plaisant avec la véracité historique en prime.
Tome 5 me voilà ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Zippo
  24 février 2020
Nous sommes plongés, en 1940, dans la nuit de l'Occupation..
Le gouvernement de Vichy a édicté ses lois raciales concernant les Juifs.
Katarina, jeune femme vivant chez ses oncle et tante, perçoit immédiatement le danger. Alors que son oncle, chef d'entreprise, ne peut admettre qu'un ancien combattant, un citoyen modèle puisse être maltraité en France, d'où un désaccord avec Katarina.
Nous rencontrons également un jeune officier allemand, Mahner, anti nazi, qui est très proche de Katarina
L'atmosphère étouffante de l'époque est excellement rendue, tant au niveau de la précision des faits historiques et des moindres détails rendus par un dessin superbe.
Nous sommes face à la médiocrité morale d'un administrateur désigné dans le cadre de l'aryanisation de l'entreprise de l'oncle de Katarina. Tous les ressorts de ce système de spoliation sont très bien décrits.
Bravo aux auteurs.
Commenter  J’apprécie          90
Vermeer
  31 mai 2018
1940, Katarina s'est réfugiée à Paris pour fuir l'antisémitisme allemand mais le régime de Vichy s'installe et instaure les premières lois anti juives. Elle essaie de convaincre son oncle, un industriel naïf et trop confiant, de vendre son usine. Persuadé que sa médaille d'ancien combattant le protégera et confiant dans la bonne foi et des bonnes intentions humanistes de ses collègues proches, il n'en fait rien alors que l'étau se resserre de plus en plus sur lui et l'ensemble des Juifs. Katarina devenue Catherine s'efforce de cacher ses origines mais le passé ne meurt jamais.
Commenter  J’apprécie          80
ecceom
  15 janvier 2022
Nouveau saut en arrière dans le temps avec ce 4ème volet qui débute en 1940. Martin se trouve cantonné à Cologne où il s'ennuie en pensant à Katarina qu'il rêve de retrouver à Paris. Cette dernière s'appelle désormais Catherine et elle est devenue une jeune française insoupçonnable, secrétaire pour "Loisirs", une revue féminine.
La collaboration et les mesures d'aryanisation commencent à se déployer. Mise sous tutelle des usines dirigées par des juifs, délation, apparition de l'étoile jaune, mais aussi sursauts inattendus, remords...la dichotomie n'est pas l'apanage de cette série et c'est tant mieux. le personnage de Ducarme, chargé par le Commissariat général aux questions juives d'administrer des biens "juifs" est un bon exemple de cette volonté de toujours mettre en relief les zones grises, avec subtilité.
Sans que l'histoire évolue considérablement, Beuriot et Richelle continuent de tisser leur toile et nous gardent encore prisonniers volontaires.
Commenter  J’apprécie          00
boreale
  26 octobre 2019
Je reste un peu sur les mêmes remarques que dans mes précédentes critiques :
- j'ai toujours autant de mal à distinguer certains personnages masculins (sans blague : parfois il me faut regarder quelques cases avant pour voir si "lui" c'est bien "le même que celui de cette case là" ou bien si c'est un autre gars ... )(je trouve que dès que ce sont des gars bruns aux proportions classiques : ils se ressemblent tous au niveau des traits du visage. Franchement c'est parfois relou ... )(ça ne fait pas ça pour les femmes, on les distingue vraiment entre elles ... )
-et je n'arrive toujours pas à m'attacher aux personnages (on s'en fiche certes mais bon, c'est important pour moi : quand je lis un bouquin j'aime pouvoir "aimer" quelqu'un ou "franchement le détester" ... mais bref avoir des émotions franches quoi ... Là tout est assez froid bien que les évènements relatés soient forts ... Je ne sais pas pourquoi j'ai cette impression, sans doute car je trouve que Martin est très rigide/taciturne, tout comme Katarina , et cette raideur coupe un peu "le fluide" ... Où alors ce sont les dessins, je ne sais pas ... )(BREF peu importe).
Cela dit dans ce tome (comme le laissait supposer le titre de l'opus ... ) Katarina est davantage incarnée, c'est pas encore "ça" mais on progresse ... :-)
Pour le reste , le côté historique (avec les parcours de vie des uns et des autres) est riche et bien rendu.
Dès que j'aurai cliqué sur Ok j'ouvrirai le tome 5 ... à bientôt donc ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   12 mars 2014
-Leonet vient d'apporter son article. Il y a un petit probleme... Le dernier passage... Je ne vois pas ce que cette glorification de la femme au foyer vient faire là-dedans...
-Leonet a l'art de capter l'air du temps. C'est son principal talent. Je n'aurai pas la méchanceté de dire que c'est le seul...
-On dirait de la propagande Pétainiste... Le journal ne fait pas de politique...
-Ne pas faire de politique, c'est une façon de faire de la politique. Surtout de nos jours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74Radwan74   11 novembre 2021
Papa était républicain et laïque. Maman disait qu’elle croyait en Dieu, mais je ne me souviens pas l’avoir vue mettre un pied à la synagogue… rien ne nous distinguait des autres familles allemandes, absolument rien. Et puis, du jour au lendemain, on nous a considérés comme des parias…
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   11 novembre 2021
L’objectif réel est évident : ils veulent nous spolier de nos biens. Tous autant que nous sommes. Nous rayer de l’économie nationale.
Et ils arriveront à leurs fins, parce qu’ils en ont les moyens…
…et surtout, la détermination.
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   11 novembre 2021
- on dirait de la propagande pétainiste… le journal ne fait pas de politique…
- ne pas faire de politique, c’est une façon de faire de la politique, surtout de nos jours…
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Philippe Richelle (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Richelle
Affaire d'état : « affaire politique qui implique des membres du gouvernement d'un État ou de plusieurs États ». Elles foisonnent, aucun pays n'y échappe et pourtant elles sont régulièrement occultées. S'inspirant librement de la réalité des faits, Philippe Richelle se propose de revisiter dans Affaires d'États, trois événements qui ont ébranlé l'État français dans les années 60, 70 et 80. Chacune de ces décennies aura le droit à un cycle indépendant – composé de quatre tomes – qui sera mis en images par un dessinateur différent : Régis Penet pour Guerre froide, Pierre Wachs pour Extrême droite et Alfio Buscaglia pour Jihad. Une série-concept ambitieuse de polars historiques et d'espionnage soutenue par une publication exceptionnelle puisque les trois premiers tomes sortiront le même jour.
Disponible en librairie !
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
#affairesdetat #bd #glenat
+ Lire la suite
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2480 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre