AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756019901
62 pages
Éditeur : Delcourt (23/05/2012)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 22 notes)
Résumé :
1424. L'étau se resserre sur le royaume de France. De l'intérieur, les ambitieux complotent. De l'extérieur, les Anglais semblent invincibles et risquent d'annexer définitivement le pays. Le souverain, le jeune Charles, est au bord du renoncement. Il faut prendre l'initiative. C'est le moment que choisit sa protectrice, Yolande d'Anjou, pour abattre sa dernière carte : une petite paysanne de Lorraine...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  01 mars 2017
Toujours aussi fortiche, cette série.
La mort d'Henry V laissait espérer que le camp de Charles VII allait pouvoir respirer un peu. Que Nenni ! le régent Jean de Lancastre s'avère un sacré loulou, doué pour la bagarre et bien secondé. Côté Charles VII c'est la cacophonie : des généraux qui ne s'entendent pas, des conseillers qui malconseillent, c'est défaite sur défaite. le jeune roi perd gentiment pied.
Mais Yolande est là, Yolande d'Anjou, une vraie Churchill en jupon qui ne fume pas mais ourdit des complots d'une audace incroyable. Elle a repéré la petite lorraine Jeanne et monte tout un plan type « Mission Impossible » pour la persuader qu'elle est appelée par Dieu pour aider le bon roi Charles à bouter l'angloys hors de France. C'est le début de l'aventure de Jeanne d'Arc.
L'histoire sonne toujours aussi juste. Les personnages aussi. On sent le désarroi et la désespérance de Charles, l'indifférence méprisante de son conseiller Pierre de Giac, la solidité de Yolande et, de plus en plus, la conviction de Jeanne la Pucelle qui ira jusqu'au bout. France Richemond a donc opté pour une version de Jeanne d'Arc humaine, dépourvue de mysticisme : Jeanne a été manipulée pour apporter l'espoir au roi de Bourges. Yolande d'Anjou est la tête pensante, et peu lui importe les dégâts subis par les uns ou les autres pour replacer Charles sur le trône. S'il faut pratiquer la politique de la terre brûlée, soit. C'est un mal nécessaire. Les paysans subissent dans leur chair le combat des nobles. Auraient-ils été moins heureux sous le règne des anglais ?
Le dessin de Théo est toujours aussi génial : des batailles spectaculaires, des prises de vue cinématographiques (Londres vue d'avion rendrait jaloux Yann Arthus Bertrand), des scènes comiques comme le futur Louis XI – que l'on connaît si sordide – en gamin malicieux chevauchant un chien. Et encore une superbe couverture.
Plus qu'un tome paru de cette série de haut niveau. Après, va falloir attendre la suite comme tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
sevm57
  14 février 2016
Dans ce cinquième tome, la situation est de plus en plus critique pour le dauphin Charles. Toujours aussi mal entouré, ses choix stratégiques sont désastreux et les anglais contrôlent une partie de plus en plus grande du royaume. Ces derniers décident même de s'attaquer à Orléans (contre toutes les règles de la chevalerie puisque Charles d'Orléans est prisonnier et ne peut défendre son fief).
Charles étant en train de perdre tout espoir, sa belle-mère Yolande d'Aragon décide de mettre à exécution son plan pour lui redonner confiance en son destin, et ce plan passe par Domrémy....
Ce cinquième tome, intitulé la Pucelle, voit donc se mettre en place la mission de Jeanne et les préparatifs de son départ de Vaucouleurs.
Bravo à l'historienne France Richemond pour cette reconstitution audacieuse, et à Théo et Pieri pour leurs illustrations somptueuses.
Commenter  J’apprécie          150
Crazynath
  21 mars 2016
Un cinquième tome conséquent puisqu'il est plus épais que ses prédécesseurs.
Il y a de quoi : l'histoire est dense à souhait , et nous montre les débuts de Charles VII en tant que roi de France ( mais non sacré à Reims ) . On mesure à la lecture de cet album comment son entourage ne peut s'empecher d'intriguer, non pas pour l'intérêt du royaume, mais evidemment dans celui de leur petite personne....Complètement englué dans ce fonctionnement, Charles peine à mettre son autorité en place, ce qui permet aux anglais ( bien qu'affaiblis par la mort de Henri V ) et à Philippe de Bourgogne de continuer à guerroyer dans l'objectif de conquérir et s'approprier le plus de terres possibles...
On découvre que Yolande d'Aragon n'est pas étrangère aux visions de la petite Jeanne d'Arc et que celle-ci est en fait la victime d'une manipulation savamment orchestrée....Une version qui peut peut-être faire grincer des dents, mais pourquoi pas ? Cela n'empêche pas la jeune fille de se sentir missionnée par Dieu et de se présenter au duc de Lorraine à la fin de l'album....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Villoteau
  17 juin 2012
Cette série démarre en 1418, au moment où le futur Charles VII déjà dauphin, se proclame régent car il ne devient roi qu'à la mort de son père en 1422. Toutefois loin de se centrer exclusivement sur le monarque, le scénariste développe de manière très consistante d'autres personnages comme Tanneguy du Châtel ou Yolande d'Anjou et il nous permet d'approcher tous ceux qui font l'entourage du personnage auquel tout tourne. Ce tome 5 démarre en 1424 et se clôt en février 1425 lorsque Jeanne d'Arc se rend chez le duc de Lorraine et que la ville d'Orléans est sur le point d'être prise après la Journée des harengs où les Anglais ont repoussé victorieusement une tentative des soldats français de s'emparer d'un ravitaillement en nourriture destiné aux assiégeants. Cet ouvrage est capital puisqu'il livre l'hypothèse d'agissements de Yolande d'Anjou (belle-mère du roi) afin de susciter puis profiter de la vocation de prophétesse de Jeanne d'Arc. Un dessin légendé de chacun des vingt-deux personnages principaux permet de rentrer directement dans ce cinquième tome d'une série qui comptera sept volumes, en achetant seulement les tomes 5 et 6 on aura une vision suffisamment exhaustive et d'une grande rigueur du rôle de Jeanne d'Arc. Il est à noter que le magazine Historia le prix de la BD historique en 2010. Un ouvrage abordable dès 12-13 ans, cette période est au programme d'histoire de cinquième et le dessin fouillé apprend beaucoup sur les modes de vie de l'époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
tycos
  18 mars 2013
On ne dira jamais assez les méfaits de la télé-vision (Le préfixe télé signifiant « à distance ») sur les plus jeunes. Et comment, sur l'instigation de Yolande d'Anjou, la pauvre Jeanne d'Arc se retrouve abusée par ses sens à la vision d'un moine « phosphorescent » qui lui dit d'aller bouter ailleurs ! (Pourtant, comme le dit l'ami Fersen, «Car la Jeanne, elle est pas niaise Même si elle n'a qu'un p'tit pois. »). le tome 5 « La pucelle » de la série « le trône d'argile » nous offre une explication plausible des visions dont est victime la petite fille intrépide de Domrémy (J'avais été étonné d'apprendre, dans le tome 4, qu'à cette époque, la Lorraine n'appartenait même pas au royaume de France).
Sinon, la guerre continue, les anglais étant sans cesse meilleurs que les français, de bataille en bataille, même en infériorité numériques. Vivement grandisse et rejoigne la War Académie. En fin de tome, elle se met en toute pour rejoindre le Dauphin.
Avec ce tome allongé d'un tiers à 64 pages (pour un modique euro de plus), la série reste passionnante pour les férus d'histoire de France. On s'amusera de la page où les « amis » du Dauphin se moquent du connétable Richemont, sachant que la scénariste s'appelle France Richemond. On se réjouira de l'exécution de chevalier de Giac, le personnage le plus détestable de la série, trahi par son « ami » Georges de la Trémoille, qui lui pique sa riche veuve par la même occasion. Que voilà donc un tome bien encourageant ! Vivement la sortie du tome 6 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (3)
BDGest   12 septembre 2012
Album charnière, La Pucelle s'avère pleinement satisfaisant. C'est avec impatience et la curiosité piquée au vif qu’on attend la suite de cette magistrale page d’Histoire.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   10 septembre 2012
Toujours aussi bien documenté, le récit couvre plusieurs années et s’avère donc encore plus touffu que les précédents. Si cet aspect entraine une légère perte de rythme, il permet néanmoins d’avoir un aperçu suffisamment évocateur de cette période car la scénariste sait mettre l’accent sur les points essentiels.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   05 juin 2012
La pucelle, le tome 5 de la série Le trône d'Argile, est une bien belle surprise. Ce qui ne connaissent pas encore la série peuvent lire ce tome et se lancer par la suite dans la lecture des quatre premiers opus sans problème. Cette série est l'une des plus réussies dans le genre récit historique et concernant le Moyen-âge.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   15 août 2015
-Je veux juste élever mon fils. Un enfant a besoin de sa mère pour grandir.
-Ce n'est pas un enfant mais un roi qui règne sur la première puissance du monde.
-Que deviendra-t-il sans amour? La plus belle des roses se casse sans un bon tuteur.
-Mais tous l'aiment. Ses pairs, sa noblesse, et jusqu'au moindre de ses sujets le craignent et le respectent.
-Vous parlez de crainte et de respect. Moi, je vous parle d'amour.
-Allons, ma dame, il faut se garder de trop de douceur. On ne peut entretenir de mollesse dans le coeur d'un roi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sevm57sevm57   13 février 2016
Fini le temps des chevaliers lourdauds au courage stupide ! Azincourt a sonné leur glas. Voici le temps de la guerre intelligente.
Commenter  J’apprécie          120
sevm57sevm57   14 février 2016
Une bergère! Colette, quelle idée remarquable! Comme notre Seigneur Jésus est le pasteur des âmes, elle sera notre guide sur le chemin de la paix.
Commenter  J’apprécie          100
CrazynathCrazynath   16 mars 2016
Fini le temps des chevaliers lourdauds au courage stupide ! Azincourt a sonné leur glas . Voici le temps de la guerre intelligente.
Commenter  J’apprécie          80
tycostycos   18 mars 2013
"J’ai supplié qu’on lui accorde la vie mais que faire devant tant de noirceur. Il a été condamné à être cousu dans un sac et jeté à la rivière."

-- Georges de la Trémoille expliquant au Dauphin le sort réservé au Chevalier de Giac
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Video de France Richemond (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de France Richemond
Saint Pierre : une menace pour l'Empire romain Pat Perna et Marc Jailloux Éditions Glénat et Cerf, avril 2019 Collection Un pape dans l'histoire
En l'an 64, à Rome, tandis qu'un incendie dévaste la ville, Néron en accuse les chrétiens et lance contre eux une persécution systématique, les condamnant par centaines à subir arrestations et supplices. Parmi eux, l'apôtre Pierre qui, après avoir été désigné par Jésus comme chef de l'Eglise, est conduit au cirque pour y être mis à mort. Là, il se remémore sa vie au côté du Messie. ©Electre 2019
https://www.laprocure.com/saint-pierre-menace-pour-empire-romain-pat-perna/9782344028384.html
Léon le Grand : défier Attila France Richemond et Stefano Carloni Éditions Glénat et Cerf, avril 2019 Collection Un pape dans l'histoire
Au Ve siècle, alors que l'Empire romain se désagrège sous les assauts des Barbares, le pape Léon le Grand établit la ville de Rome comme siège de l'Eglise. Devant l'avancée des Huns conduits par Attila, comme devant Genséric, chef des Vandales, il est le derniers recours des Romains désarmés, terrifiés et abandonnés par l'empereur. ©Electre 2019
https://www.laprocure.com/leon-grand-defier-attila-france-richemond/9782344030868.html
Conseiller historique : Bernard Lecomte Recommandé par Historia
+ Lire la suite
autres livres classés : jeanne d'arcVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comment se porte votre Moyen-Âge?

Le Moyen-Âge a ses féministes! Auteure d’un livre sur l’art de la guerre, elle est surtout célèbre pour sa dénonciation de la misogynie dans le Roman de la Rose avec sa Cité des Dames.

Aliénor d’Aquitaine
Christine de Pisan
Marie de France
Olympe de Gouges

14 questions
201 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , littérature médiévale , littérature européenneCréer un quiz sur ce livre