AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782818934524
111 pages
Éditeur : Bamboo Edition (04/11/2015)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Peut-on, par les seuls pouvoirs de la gastronomie, relever des challenges aussi fous qu’aider un convive atteint d’Alzheimer à retrouver la mémoire ou rendre amoureux deux êtres que tout oppose ? Tel est le défi que Mathieu Viannay, chef du célèbre restaurant lyonnais « La Mère Brazier », vient d’accepter. Plus qu’une mélodie, un hymne au sens et aux plaisirs de la table, servi par une galerie de personnages savoureux !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
cvd64
  22 février 2020
Défis culinaires, mais pas que, afin de pouvoir ouvrir une annexe, le chef va devoir donner tout ce qu'i a pour sustenter ses convives.
7 chapitres pour 7 défis et à la fin de volume, un bio de la Mère Brazier, des recettes et photos pour agrémenter.
bonne dégutation.
Commenter  J’apprécie          80
temps-de-livres
  09 novembre 2015
Mathieu Viannay est un chef réputé à Lyon. Propriétaire du restaurant La Mère Brazier, il souhaite agrandir l'établissement, mais son voisin (qui désire vendre l'immeuble attenant) refuse. Tout change quand ce dernier propose au chef, sept défis culinaires. Si les défis sont relevés et réussis, il vendra l'immeuble à Mathieu Viannay.
Voilà un album qui vante les mérites d'un restaurant, du savoir-faire de son chef et de la première propriétaire. Malheureusement, le plan de communication ne prévoyait pas d'envoyer les chroniqueurs à Lyon, pour goûter la fameuse cuisine. Il faudra se contenter des textes et des images.
On ne peut reprocher à Hervé Richez d'avoir des idées. de Sam Lawry à Groom Lake en passant par le dyptique Les Bord du Monde, l'auteur est rarement en panne d'inspiration. Après un album consacré aux vins, il nous régale d'un album sur un restaurant et son chef.
Ce récit est particulier pour deux raisons : Mathieu Viannay et la Mère Brazier sont des personnages réels et toute la logique de l'album repose sur cette phrase : « 90% du goût est dans la tête ». C'est là tout le sel de l'album : a travers des situations incongrues, redonner le goût aux convives. Si la narration est classique (énoncé du défi, recette qui fonctionne et peut-être réussite du dit défi), la façon de les relever et de montrer les recettes mettent l'eau à la bouche. C'est une vision vivante des cuisines que nous donne Hervé Richez. On crie, on rit, mais on est loin de l'image « premier élève » des grands chefs.
Pour illustrer l'album, c'est Efix (vu qu'il est lyonnais, il a eu droit de goûter ?) qui prend les crayons. Son trait semi-réaliste et rond, son découpage rythmique donnent une pêche au récit qui aurait pu se révéler indigeste. Des scènes qui illustrent des métaphores ( notamment des tests gustatifs avec coup de fourchette intégrée), des expressions qui sont à la limite du genre gros-nez, Efix est toujours à la limite des différents genres graphiques de la bande dessinée.
Seule question qui revient pendant toute la lecture. Pourquoi aussi peu de couleurs ? Tout l'album semble être en noir et blanc et seuls les aliments ont de la couleur.
En bonus, on aura l'histoire de la Mère Brazier (restaurant et personnage) et celui de Mathieu Viannay. Si cela ne suffisait pas, des recettes sont à la fin du livre.
Sur un mode tonique et humoristique, 12 Rue Royale mélangera le plaisir des papilles et celui de l'humour. Nul besoin de s'y connaître en gastronomie pour apprécier cet album qui se déguste tout seul (l'apport calorifique n'est pas noté par contre).
Lien : https://tempsdelivresdotcom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissAlfie
  19 décembre 2015
Le résultat graphique est complètement réussi pour deux raisons. D'une part, les personnages relèvent (un peu) du cartoon avec des expressions volontairement exagérées et des mises en scène relevant de la comédie pure (comportements amplifiés, onomatopées à foison, etc.) Deuxième aspect la réussite graphique, la mise en couleur. L'ensemble de l'histoire est dessinée en tons de gris, les couleurs étant réservées à la nourriture et aux plats préparés par le chef. de coup, ces derniers sont mis en valeur et Efix choisit clairement de magnifier ainsi le travail de cuisine, ne fut-ce qu'en le dessinant.
Le scénario est lui assez rigolo. Si l'histoire met en scène un chef réel, je soupçonne fortement l'histoire de n'être qu'une fiction pour mettre en valeur la cuisine. Ce qui n'est pas pour autant un reproche, l'histoire étant fort agréable et les défis plutôt intelligents puisqu'ils amènent le chef à penser la cuisine par rapport à plusieurs facteurs essentiels tels la mémoire, l'amour ou les relations humaines en général. Plutôt astucieux donc et vraiment réussi. Je reprocherai quand même une bricole anecdotique. Certains dialogues qui touchent aux plats, aux ingrédients ou à la cuisine en général et qui visent à définir la façon de travailler de Mathieu Viannay sont à peine caricaturaux. Rien de rédhibitoire au demeurant.
Du coup, 12 rue Royale se révèle être une lecture plaisante qui mettra l'eau à la bouche de ses lecteurs gastronomes. A noter que l'ouvrage est complété d'une histoire du restaurant et de quelques recettes de cuisine destinées à mettre en application vos talents.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Biancabiblio
  18 avril 2016
Mathieu Viannay, chef du célèbrissime restaurant lyonnais La Mère Brazier, 3 étoiles au guide Michelin, croule sous les réservations. Hélas, le lieu désormais trop exigu, ne peut accueillir l'ensemble des personnes qui souhaitent y déjeuner ou diner.
Il toque une nouvelle fois à la porte de son voisin, lui faisant un énième pont d'or pour que celui-ci lui vende son immeuble mais une fois de plus, le vieil homme refuse. le ton monte entre le compositeur de plats et son grognon de voisin lorsque ce dernier lui propose de relever sept défis culinaires. Si Mathieu Viannay les réussit, alors l'immeuble sera à lui…
Le chef accepte mais le voisin particulièrement vicieux, va lui donner du fil à retordre en lui proposant d'aider un convive atteint d'Alzheimer à retrouver la mémoire, de redonner le sourire à des personnes en deuil, de faire tomber amoureux de parfaits inconnus…
Vous connaissez mon goût pour les romans culinaires, ce roman graphique ne pouvait donc pas m'échapper d'autant qu'il est écrit sous la direction des chefs Paul Bocuse et Mathieu Vianney eux-mêmes !
Le pitch simple mais fonctionne bien : un restaurateur détenteur du col tricolore des Meilleurs Ouvriers de France se voit mettre à l'épreuve façon travaux d'Astérix. Sur cette trame de départ, lLe scénario de Richez permet aussi et surtout de développer d'une façon plus générale les thèmes de la cuisine et de la restauration : plaisir gourmand, partage de la ripaille, créativité de la cuisine…
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Julver
  26 février 2016
Je n'ai pas été convaincue par cette bd culinaire... à tel point que je n'en ai pas fini la lecture!! La promesse était pourtant belle : réaliser 7 défis culinaires pour gagner le droit d'agrandir son restaurant, et comprendre que l'Art de la Gastronomie en est un à part entière. Bon.
J'ai eu une overdose de cuisine je pense! On est constamment bombardé d'émissions culinaires, de concours, de livres et d'ustensiles de toute sorte pour devenir le futur grand chef de sa cuisine. le problème c'est que "trop c'est trop"! Je ne sais pas si le sujet m'a définitivement lassé ou si la personnalité du chef Mathieu Viannay y est pour quoi que ce soit : despote et plutôt désagréable, l'humilité n'est visiblement pas son point fort!
Bref, je passe mon chemin!
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Bedeo   11 avril 2016
Cette BD culinaire vous fera passer un bon moment. Et si vous aimez vraiment la cuisine, elle vous offrira même l’occasion de passer derrière les fourneaux avec les recettes offertes !
Lire la critique sur le site : Bedeo
ActuaBD   16 décembre 2015
Par le biais d’une intrigue peu commune, cet album nous plonge avec humour dans les coulisses de la Mère Brazier, célèbre restaurant situé 12 rue Royale à Lyon.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   24 novembre 2015
Cet album est un véritable régal.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   25 juillet 2016
- Eh, Barnas ! Arrête ta symphonie ! Tu livres pas le pain que je sache...
- Peut-être pas le pain...mais tout le reste, mon COLONEL !
- CHEF , c'est plus court que COLONEL, Barnas ! Et ça évitera ton énième sarcasme sur mon col bleu blanc rouge.
- La cuisine, c'est l'armée. Et l'armée a besoin de munitions. Si tu parles comme ça à ton fourgue, je me casse !
- ça va. Fais pas la gueule. Tu as de belles choses à me proposer ?
- Que de l'exceptionnel ! Mes ramasseurs de champignons ont eu la main chaude...et je te parle même pas de mes dénicheurs d'herbes et d'épices. J'ai un beurre fermier qui ferait rougir de jalousie la Maison Bordier.
- Difficile de faire mieux qu'eux...Allez, ouvre-moi la caverne d'Ali Barnas !
- Tadaaa !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cvd64cvd64   22 février 2020
- Serez-vous capable d'inventer un plat qu'amène une personne à faire quelque chose?
- Je.. je ne sais pas.
- Vous savez, cher Vianney je suis très joueur… Alors je vais vous lancer un défi digne d'Hercule. Vous exécutez sept travaux gustatifs et je vous vends mon immeuble.
Sept défis culinaires que je vous ferais connaître.
- Et vous chef, vous êtes joueur?
Commenter  J’apprécie          10
JulverJulver   26 février 2016
Décidément, si tous les restaurateurs travaillaient les produits de saison... on mangerait mieux dans ce pays!
Hey! Ca t'arrive jamais de faire des entorses, mon colonel!?
JAMAIS, Barnas, JAMAIS! Chez moi, tu ne verras JAMAIS la queue d'une tomate ou d'un poivron pendant huit mois, c'est clair?
Commenter  J’apprécie          10
tassedeculturetassedeculture   03 mars 2016
- Un client est un client !
- Si le client est roi, je me sens un peu Robespierre là, tout de suite.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Hervé Richez (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Richez
Groom Lake tomes 3 et 4 - Bande Annonce
autres livres classés : lyonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
347 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre