AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Ce qu'il reste d'Alice (43)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Cristina21
  22 novembre 2015
D’abord attirée par la couverture, j’ai été convaincue par la 4ème de couv. et sa construction particulière en le feuilletant rapidement. J’ai lu ce roman atypique en seulement quelques jours. Il se démarque par l’originalité de sa trame, au plus proche de notre manière de communiquer et de réagir via le téléphone portable et internet… Un excellent thriller psychologique !

L’histoire débute par la mort d’Alice. Son corps est retrouvé dans une rivière au lendemain d’une soirée arrosée passée entre amies. Suicide ? Elle ne semblait pas dépressive… Tragique accident ? Elle avait beaucoup trop bu… Ou meurtre ? En tant que journaliste, elle s’était frottée à des vermines... L'enquête patauge, il y a des zones d’ombre autour de sa mort. N’arrivant pas à retracer ses dernières heures, c’est vers la thèse de l’accident que la police se tourne. Les médias s’emparent de l’affaire et bon nombre de choses sont dîtes au sujet d’Alice par tous ceux qui l’ont côtoyée, tout autant bonnes que mauvaises… C’est alors que le professeur Jeremy Cooke, proche de la retraite, se lance dans un ultime projet de recherche : reconstituer la vie d’Alice, son ancienne élève, et élucider sa fin tragique en fouillant, tel un détective, dans toutes les traces qu’elle a laissées et en récoltant toutes les informations qui lui sont transmises par ses proches.

Avec des allers-retours dans les dates, c’est un véritable puzzle qui se construit au fil des mois précédant sa mort…Ici pas de chapitres mais une succession de lettres, d’extraits de journal intime, de sms, de messages vocaux, et sur le net, des extraits d’articles, de Facebook, de mails, de blogs et de forums… A travers les témoignages de ses proches, on découvre une Alice travailleuse, pugnace et "grande gueule" en public mais aussi trop fêtarde, et à la lecture de son journal intime, une femme fragile en proie à de nombreux tourments et interrogations. On va aussi découvrir qu’elle et sa mère ont un point commun : le professeur Cooke.

Bien que morte, Alice est très présente et partage "l’affiche" avec le professeur Cooke qui, compilant la totalité des informations récoltées, va consacrer un livre dans lequel il dira qui était vraiment Alice et dévoilera la vérité. L’intrigue est très bien menée et la tension monte crescendo. Le rythme est donné par la succession des documents et des discussions où les indices et les vérités nous sont donnés au compte-gouttes. J’ai cru certaines choses, douté de certaines personnes et soupçonné d’autres, mais jamais je n’aurais imaginé cette fin. J’ai adoré ce roman que je vous recommande si vous souhaitez une lecture originale et une histoire vraiment particulière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
iris29
  01 octobre 2015
Alice Salmon meurt noyée dans une rivière, après une soirée très arrosée avec des amies . Suicide, noyade accidentelle , meurtre ?
Les policiers ne trouvent rien et très vite, les pistes se refroidissent. Mais Jéremy Cooke, anthropologue à la retraite et ancien professeur d'Alice, se lance dans un projet un peu fou (mais pas si éloigné de son métier), celui de reconstituer la vie d'Alice à partir de toutes les traces (écrites ou vocales) la concernant. son but étant d'écrire un livre , lequel aura pour titre: Ce qu'il reste d'Alice.

Il consigne tout (facebook, lettres, sms, blogs , journaux intimes, témoignages , interrogations lors de garde à vue de suspect,menaces d'avocat..) , tout ce que notre époque peut lui fournir... Et tous ces outils forment comme un puzzle, dont chaque pièce oeuvrera au portrait final d'Alice.
Ce livre est une mise en abîme , un spectaculaire et besogneux miroir de notre société dont Warhol prédisait que chaque individu connaîtrait son quart d'heure de gloire.
Quand la victime ,elle même, étalait sa vie et ses pensées , sous forme de blogs, sa famille peut-elle prétendre au respect de la vie privée?...

Et c'est toute la profonde originalité de ce thriller psychologique que d'arriver à reconstruire une personne, reconstituer le passé, et résoudre une disparition à travers tous nos outils de communication.

Un policier vraiment très atypique, , dont je n'ai pas deviné la fin tant j'étais prise par des fausses pistes , et une formidable réflexion sur ce qu'on livre de nous au téléphone , aux ordinateurs etc...
Ici , le suspens n'est pas intense mais lancinant.

A lire sans hésiter....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AnneClaire29
  14 février 2018
Le corps d'Alice est découverte dans la rivière. La police conclut au suicide car cette dernière avait passé la soirée avec des amies à faire la tournée des bars et elle se seraient ensuite jeter du pont.
Jeremy Cooke, un professeur de son ancienne université et ancien amant de la mère d'Alice, décide de récolter tout ce qu'il trouve sur Alice que se soit sur les réseaux sociaux, dans la presse, des extraits du journal intime d'Alice, les émissions télé et radio.

Une idée originale de mener l'enquête en suivant son avancée avec des instantanée de la vie d'Alice, les ressenties ou faits qui se sont déroulés avant ou après sa mort.
L'idée est certes originale mais l'histoire se traine en longueur. Les longs passage où Jeremy Cooke écrit à son ami avec des digressions pas possible alourdissent le récit et plomb l'intérêt de l'histoire. le début, on se dit "cool" et puis on est vite lassé par cette lecture. J'y ai retrouvé de l'intérêt passer la moitié du roman, et je m'y suis replongée, et la fin elle aussi traîne en longueur. C'est bien de vouloir ménager le suspense mais au bout d'un moment c'est lassant.

Je ne peut pas dire que je n'ai pas aimé l'histoire mais elle ne m'a pas transportée et m'a déçu au final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
livreclem
  06 mars 2017
Un bon roman policier, où un professeur retrace la vie et les derniers mois de la vie de la jeune Alice retrouvée morte dans une rivière. Alternant par des extraits de journaux intimes, de billets sur des réseaux sociaux ou des entrevues avec la police. Un très bon roman.
Commenter  J’apprécie          100
zebres16
  19 mai 2016
je misais beaucoup sur ce livre dont j'avais lu une critique à sa sortie.
le genre, thriller, le thème mais surtout, l'utilisation novatrice des réseaux sociaux et autres outils de nouvelles technologies dans la narration.
au final, un récit confus, embrouillé, des personnages peu sympathiques, une intrigue mince et une sensation d'ennui...
je suis allée jusqu'au bout parce que j'abandonne très rarement mais même, la résolution de l'affaire n'est pas convaincante.
dommage, une bonne idée, pourtant
Commenter  J’apprécie          80
SophieLesBasBleus
  28 avril 2016
Une jeune femme, Alice Salmon, disparaît et l'un de ses anciens professeurs rassemble tout ce qui peut permettre de tracer un portrait complet et d'en garder le souvenir. Journaux intimes, mails, sms, réseaux sociaux, articles de journaux multiplient les points de vue et chacun éclaire une facette différente de la personnalité et de la vie d'Alice.
L'idée de départ paraît féconde et passionnante, mais la lecture m'en a semblé ennuyeuse et vaine. Les différentes pièces du puzzle ne s'ajustent pas vraiment. Une déception pour moi.
Commenter  J’apprécie          80
pupucing
  04 juillet 2015
Alice Salmon, 25 ans, journaliste débutante mais prometteuse, retourne dans sa ville natale pour faire la fiesta avec ses amies, il faut comprendre picoler jusqu'à plus soif ... Elle se noie !! Accident, suicide ou pire ?
Vu son état d'ébriété plus qu'avancé, la thèse de l'accident est retenue.
Quelques mois après sa mort, le professeur Jeremy Cooke, futur retraité, mort en sursis, il est atteint d'un cancer de la prostate, décide de dédier un livre à Alice, et découvrir le fin mot de cette tragédie.
A l'aide des comptes Facebook, Twitter, journal intime de Alice et autres blogs, mails, SMS ... il relance une enquête pour le moins houleuse, qui est loin de faire des émules parmi les proches de la défunte ...

Que dire de ce roman atypique ? Atypique de part sa construction, ce ne sont que des extraits de journaux intimes, de journaux d'information, de comptes de réseaux sociaux ... Sans oublier les fameux courriers que Cook écrit à son meilleur ami, et quels courriers !!!
Du coup, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce livre, que j'ai lu en trois fois et finir par lire en diagonale, tellement c'est ... bizarre, et pourtant j'aime le bizarre mais là, je n'ai pas adhérer, ne serait-ce qu'à cause des courriers de Cook, certes, on en apprend autant, sinon plus, qu'avec les mails et autres traces informatiques, mais le style est pompeux, trop, beaucoup trop !!!
Après nombres de pages laborieuses et sans réel intérêt (on est ravi d'avoir les check-list musicales de Alice, ça change la donne ...), on commence à vouloir vraiment savoir si c'est un abus de boisson, d'ailleurs ce point est tellement abordé à toutes les sauces, que je suggère à l'auteur d'aller faire un tour chez les AA, acte manqué ou quoi ?, enfin bref, on veut savoir, certaines "révélations" nous titillent et !!! le final tombe à plat ...
En gros, je ne le conseille pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Colibrille
  02 août 2017
Il y a bien longtemps que je ne m'étais pas autant ennuyée en lisant un thriller... Enfin, thriller, le mot est fort car honnêtement ce roman n'a rien d'un thriller. À ce titre, je trouve la quatrième de couverture franchement mensongère. Celle-ci vante un thriller psychologique des plus haletants, or rien n'est plus éloigné de la vérité... Il s'agit tout au plus d'un drame, mais certainement pas d'un thriller. Il n'y a ni véritable enquête, ni suspense, pas de rebondissements, aucun personnage réellement intriguant...

J'ai trouvé l'ensemble très pénible à lire car manquant cruellement de rythme à mon goût. Rapidement, j'en suis venue à sauter des paragraphes puis des pages entières car l'intrigue ne faisait que piétiner. Les lettres écrites par le narrateur principal, un professeur, n'en finissent plus et n'apportent rien à l'histoire si ce n'est du blabla. Je n'aime pas me montrer aussi dur envers un livre mais il m'a tellement déçue que je ne peux faire autrement que de dire honnêtement ce qui m'a déplu.

Même en partant du principe que ce roman n'était finalement pas un thriller, j'ai trouvé l'histoire ennuyeuse car traitant de sujets qui ne m'intéressent pas. En effet, l'auteur dresse le portrait d'une jeunesse universitaire et son lot d'affaires peu reluisantes : sexe, drogue, alcool, relations amoureuses torturées, liens familiaux complexes... Bref, une thématique des plus lassantes à mes yeux et? qui plus est? traitée "à l'américaine" si je puis dire, ce qui n'est pas pour me la rendre plus agréable. Le procédé d'écriture visant à multiplier les "sources" sur Alice (sms, mail, Twitter etc.) est barbant à souhait et n'apporte rien à l'histoire. L'auteur semble vouloir surfer sur la vague des réseaux sociaux mais cela ne marche pas car l'intrigue n'est tout simplement pas aboutie. Arrivé au dénouement, on se dit "tout ça pour ça?". Ce qu'il me restera d'Alice ? Eh bien pas grand chose...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
faeli
  13 septembre 2016
Intriguée par quelques éloges concernant le livre mais aussi par sa forme, je ressors néanmoins de cette lecture avec un sentiment mitigé. Il est vrai que la construction est intéressante, notamment dans la reconstruction minutieuse de la vie d'Alice à partir de petits éléments laissés d'ici de là. Tweets, textos, posts sur les réseaux, les mots et les écrits des autres, nos propres mots dits et écrits constituent autant de traces qui permettent à quelqu'un d'extérieur, (inconnu?) de se faire une image de nous. Telle est l'entreprise entamée par le professeur Cook suite à la disparation d'une de ces anciennes élèves: recueillir tous ces petits bouts de vie pour lui rendre hommage mais aussi résoudre le mystère de sa disparation tragique...ce qu'il parvient à faire! le processus et le résultat est fascinant en ce sens qu'il démontre combien nous exposons nos vies parfois sans même en avoir réellement conscience.
Quant à l'histoire, disons surtout le dénouement, j'avoue qu'il est assez surprenant...Pourquoi alors une lecture mitigée? En effet c'est un livre prenant aux multiples rebondissements, mais il manque un petit quelque chose que je ne parviens pas identifier. Peut être est ce le fait d'avoir du mal à trouver le narrateur (le professeur Cooke) véritablement attachant et sympathique alors même qu'il rend Alice humaine et attachante? Ou bien quelques lettres qui me semblent de trop, dispensables pour l'histoire?
Dans tous le cas il n'en reste pas moins qu'avec Ce qu'il reste d'Alice, Richmond nous offre matière à réflexion. A lire pour se faire son avis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MercyThompson
  10 avril 2016


Le début du roman présente Alice qui parle d'elle-même. Puis la nouvelle de sa mort sur les réseaux sociaux qui montrent que les informations circulent très vite et que tout et n'importe quoi peut être écrit par des anonymes.

Un des personnages centraux : le professeur Jeremy Cook va être présenté grâce à son échange épistolaire avec un autre ami universitaire. Ce que j'ai adoré dans ce roman, ce sont les différents styles d'écriture utilisés : lettres, twitter, blog, SMS…

Chacun de ces canaux d'informations nous apprend plus sur Alice et sur ses proches qui sont nombreux dans le roman, la meilleure amie d'Alice, Luke son petit-ami et Ben, une relation compliquée.

Ce que je trouve très bien de la part de l'auteur, c'est la présence d'Alice dans le roman malgré sa mort grâce notamment aux extraits de son journal intime. Pour revenir à Jeremy Cook, il va prendre de l'importance car il veut recréer en quelque sorte la mémoire d'Alice.

Sa mort le touche d'autant plus que lui aussi est condamné (cancer) mais aussi par sa relation étrange qu'il entretient avec Alice et la mère de la jeune femme, Liz.

Ce qui est intéressant c'est qu'en partant d'informations sur Alice partagées par ses proches qui peuvent paraître banales, on se rend compte qu'Alice n'avait pas que des amis.

Le doute apparaît notamment chez Jeremy Cook qui en parle à la police mais en vain. Alice n'aurait-elle pas été victime d'un accident mais d'un meurtre ? Tout n'est plus aussi clair qu'au début de l'histoire.

Le roman n'est pas une enquête policière classique et on ne sait où toutes ces bribes d'informations va nous mener et pourtant je vous assure elles mènent bien quelque part ou plutôt à quelqu'un. On se pose beaucoup de question en lisant même si on a aucune idée de la fin.

Le livre introduit des réflexions sur la mort bien sûr, mais aussi sur l'amour : peut-on pardonner ? La fidélité, la capacité de l'homme à changer et surtout à s'imaginer dans dix ans. Ne pas avoir peur de vivre et ne pas forcément vouloir « passer à la suite ». Comprendre qu'on a pas de contrôle sur qu'est notre vie mais cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas faire de son mieux.

Ce thriller est pour moi, un véritable coup de coeur. Un livre dont j'avais du mal détourner mes yeux, un roman qui me fait penser « écrire c'est aussi ça ». Une histoire qui m'a touchée tout simplement.
Lien : https://maviedelivre.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2048 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre