AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020925983
160 pages
Éditeur : Seuil (01/03/2007)
3/5   3 notes
Résumé :
Dans cette très belle méditation, un philosophe se débat avec l'espérance de survivre, tout en se trouvant dans l'impossibilité intellectuelle et spirituelle d'acquiescer à toute vision naïve d'un autre monde qui serait le monde en double, ou la copie, de ce monde-ci. Il faut faire le deuil de toute image, de toute représentation.
C'est en 1996 que Paul Ricoeur, âgé de 83 ans, pose la question: "Que puis-je dire de ma mort?" Comment "faire le deuil d'un voulo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
cathlivres
  10 août 2015
Un texte que j'ai trouvé ardu, avec beaucoup de longueurs qui me perdaient en route, mais ces réflexions sur la mort de la part d'un philosophe sont intéressantes.
En fait j'ai plutôt eu le sentiment d'écouter un vieillard intelligent qui aborde un sujet qui le concerne.
Il a trouvé quelques réponses, et je me questionne toujours autant qu'avant, mais peut-être mieux !
(lu 2013)
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SharingSharing   23 mai 2018
C'est la disponibilité pour le fondamental qui motive le transfert sur l'autre de l'amour de la vie. Le rapport est réciproque entre disponibilité pour l'essentiel, pour le fondamental, et le transfert sur l'autrui qui me survit: la disponibilité pour le fondamental, libére par le «détachement», fonde le transfert – le transfert vérifie, atteste, met à l'épreuve, «èprouve» le détachement dans sa dimension de générosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13
SharingSharing   26 mars 2019
La confiance dans la grâce. Rien ne m’est dû. Je n’attends rien pour moi; je ne demande rien … Je dis: Dieu, tu feras ce que tu voudras de moi. Peut-être rien. J’accepte de n’être plus.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Paul Ricoeur (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Ricoeur
« Personne ne soupçonne l'existence des Murs Blancs. Pourtant cette propriété a marqué l'histoire intellectuelle du XXème siècle. Elle a été aussi le lieu, où enfants, nous passions nos dimanche après-midi : la maison de nos grands-parents… Après la guerre, ce magnifique parc aux arbres centenaires niché dans le vieux Châtenay-Malabry, est choisi par le philosophe Emmanuel Mounier, pour y vivre en communauté avec les collaborateurs de la revue qu'il a fondé : Esprit. Quatre intellectuels, chrétiens de gauche et anciens résistants, comme lui, Henri-Irénée Marrou, Jean Baboulène, Paul Fraisse, Jean-Marie Domenach, le suivent avec leurs familles dans cette aventure. Ils sont bientôt rejoints par Paul Ricoeur. Pendant cinquante ans, les Murs Blancs sont le quartier général de leurs combats, dont la revue Esprit est le porte-voix : la guerre d'Algérie et la décolonisation, la lutte contre le totalitarisme communiste, la construction de l'Europe. Et bien sûr, Mai 68... Une vingtaine d'enfants, dont notre père, y sont élevés en collectivité. Malheureusement, les jalousies et les difficultés nourries par le quotidien de la vie en communauté y deviennent de plus en plus pesantes… Peut-être est-ce une des raisons pour lesquelles cette histoire est tombée dans l'oubli, et que personne n'avait pris la peine de nous la raconter jusqu'alors. Pourtant, beaucoup d'intellectuels, d'artistes et d'hommes politiques y ont fait leurs armes : Jacques Julliard, Jean Lebrun, Ivan Illich, Chris Marker, Jacques Delors et aussi… Emmanuel Macron. C'est grâce à leurs récits et confessions que nous avons pu renouer avec notre histoire : transformer un idéal difficile en récit familial et politique. » L. et H. Domenach
+ Lire la suite
autres livres classés : récits de vieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1221 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre