AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782745968159
224 pages
Milan (22/10/2014)
3.85/5   65 notes
Résumé :
Au manoir des Frissons frissonnants, Lili Goth s'ennuie à mourir. Mais, lorsqu'elle rencontre Ismaël, une petite souris fantôme, tout change ! A elles les explorations, les aventures et les passages secrets du château ! Jusqu'au jour où elles tombent sur Maltravers. Le sombre et sinistre Maltravers. Son air louche sent le mystère à plein nez... Et les mystères, lili, elle adore !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 65 notes
5
7 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

murielan
  23 août 2015
Dans le manoir des Frissons Frissonnants, Lili vit avec son père, Lord Goth, mais elle se sent très seule. A la veille de la course de bicyclettes métaphoriques, le comportement de Maltravers, le garde-chasse d'intérieur, semble cacher quelque chose d'étrange. Lili, aidée d'Ismaël, une souris fantôme, mais aussi de ses nouveaux amis Emma, William, Kingsley et Arthur, se lancent dans l'aventure pour découvrir se qui se trame au manoir...
Ce qui m'a plu dans ce roman, c'est son univers gothique avec une dose de mystère, les nombreuses références littéraires qui le parsèment mais aussi les personnages et les créatures fantastiques qui se révèlent au final originales et pleines d'humour.
Je ne connaissais pas Chris Riddell, mais cela m'a donné envie de lire d'autres titres écrit par cet auteur.
A partir de 10/11 ans.
Commenter  J’apprécie          190
Shaynning
  20 février 2021
Quadrilogie qui succède une autre quadrilogie ( Apolline), cette série nous entraine dans une Angleterre baroque, où se mêle polar, mythologie, cultures diverses et tout un fatras de bizarreries qui rappellent un cabinet de curiosités. Une fois de plus, Riddel nous expose à sa créativité loufoque, son gout pour les clin d'oeils de toute sorte et les personnages hétéroclites.
Être la fille d'un Lord poète habitant un manoir démesurément grand grouillant de divers employés atypiques n'empêche pas la jeune Lili d'être une jeune fille agréable, n'en déplaise au défilé de nounous qui espéraient avoir de quoi à corriger chez elle. Malgré un père distant incapable de faire son deuil de son épouse, la mère de Lili ( et accessoirement un esprit libre et une funambule de profession) et quelques sinistres employés, Lili se conforme aux règles docilement, entre autre le port de souliers bruyants afin d'alerter son père de sa présence. Mais elle s'ennuie. Les choses changent quand une sourie fantôme, Ismaël, perturbe son sommeil au cours d'une nuit. Il l'entraine dans un secteur abandonné du manoir, là où il est décédé. Il s'y passe de drôle de choses et cela a un lien entre le lugubre Maltravers, garde-chasse intérieur de son état, et la chasse organisé à l'occasion de la réception organisée par le père de Lili. Pour résoudre ce mystère, elle pourra compter sur ses nouveaux amis, les enfants employés de la résidence, qui forme un collectif nocturne: le Club du Grenier.
Bonté divine! Qu'il y en a des trucs à raconter sur ce roman!
D'abord, mais quelle présentation! Ce roman a une couverture rigide noire, avec une superbe bande argenté à motif de lierre et de crânes. Il possède une tranche d'un mauve métallique légèrement hypnotique et que dire de la tenue de Lili, avec cette élégante tiare lunaire à plume géante mauve. L'objet en lui-même est superbe et se démarque des autres.Bravo aux Éditions Milan sur ce coup là!
Ensuite, fidèle à lui-même, Riddel ponctue le récit d'un tas de détails inusités. On notera, notamment, les nounous qui sont de légères variations de nounous d'autres romans célèbres ( Nounou McPhee, Nana de "Peter Pan", Mary Poppins), certains personnages célèbres ( Mona Lisa, van Helsing, Frankenstein, Devy Jones), les références littéraires ( notamment le fourneau qui porte le nom "Enfer de Dante", l'armoire remplie de fourrures de "Narnia") ainsi que les références culturelles très nombreuses que l'on peut voir dans les personnages, les décors et les oeuvres d'arts. Ah, et ces tartines/rôties en forme de bataillons de grenadiers prussiens...sérieux, mais quelle idée!
Certains petits éléments m'ont bien amusés, comme le train-passe-plat, le jardin secret ( référence au roman du même nom) dans un autre jardin "encore plus" secret, et mon élément préféré: le mini-roman inclut dans le roman! Si, si, un tout petit recueil situé dans une pochette à la fin du livre, qui sont les mémoires en format prose et Bd des aventures d'Ismaël. Parus aux Éditions Milan, cela va de soi.
C'est donc un univers qui mêle beaucoup de choses, comme la mythologie grecque, le folklore anglais, un soupçon de polar, une pelletée de fantômes et un manoir aux innombrables recoins. Il y a beaucoup de personnages, avec leur dessin associé. À croire que Riddle adore surtout nous présenter des personnages! J'ai eu un coup de coeur pour la grande échalote de Kingsley, apprenti-ramoneur, son personnage est vraiment mignon et son attirail de ramoneur-bidouilleur très original.
Côté scénario, l'idée de base est intéressante: un garde-chasse qui élabore une ménagerie spéciale pour la soirée de son patron, mais qui ne cache pas seulement un excès de zèle ( preuve en est des chèques de 5 livres). L'aspect "polar" jeunesse prend racine dans le groupe "secret" d'enfants du Manoir, dont fait maintenant parti Lili.
Il y a tout-de-même un peu de longueurs, surtout avec les innombrables présentations de personnages, alors les jeunes lecteurs amateurs d'action soutenu ou de suspense ne seront pas forcément servis. Au contraire, les amateurs d'univers détaillés et d'imaginaire devraient apprécier. Vu la quantité de références et clin d'oeil, ceux qui ont une bonne culture générale devraient trouver plusieurs occasion de rigoler, mais ces références ne sont pas nécessaires à la compréhension de l'histoire.
Là où le roman perd de sa pertinence est au niveau de la morale ou des valeurs. Il n'y a pas vraiment de cause ( autre que de sauver les prisonniers, ce qui inclut une notion de Justice) ni de valeurs défendues. On a un père endeuillé, mais on ne parle pas de son processus de guérison, on a une enfant esseulée qui n'a pas cherché à gagner de l'attention. En ce sens, c'est quelque peu "creux".
Néanmoins, j'ai bien aimé Lili, qui est sainement modeste, courtoise, bien élevée, rassembleuse et débrouillarde.Tout comme l'est la blonde Apolline,héroïne de la série précédente de Riddle, Lili a un tempérament calme, est très polie et curieuse. Elles partagent leur gout pour les mystères et les plans "habiles", comme elles partagent une grande gentillesse. Ceci-dit, les deux jeunes filles sont aussi anormalement matures pour leur âge et étonnamment solitaires ( les deux n'ont pour ainsi dire pas de parents). Et les deux n'ont peur pratiquement de rien.
Donc, en somme, c'est une belle réussite que ce premier tome, créatif, surprenant à plus d,une occasion, mais pas addictif, ce qui n'est pas une tare en soi, mais peu freiner certains lecteurs amateurs de récit haletants. Un roman rempli de dessins abondamment détaillés très agréables visuellement et peuplé de gentils enfants.
Pour un lectorat entre 9-11 ans, ou aux alentours du troisième cycle primaire.
P.S Même le "petit roman" d'Ismaël est truffé de références. Saurez-vous les reconnaitre?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Sharon
  07 décembre 2014
J'aime beaucoup Chris Riddell, et encore une fois, je n'ai pas été déçue. Il a su créer un univers très particulier, que ce domaine laissé à moitié à l'abandon – à moitié seulement – à cause du chagrin de lord Goth. Ada, petite fille très volontaire, a vu les gouvernantes rendre leur tablier – ou leur parapluie – les unes après les autres, non parce qu'elle était une enfant difficile, mais parce qu'elle était bien trop facile. L'une d'entre elle, une certaine Hebe Poppins, s'est même enfuie avec van Dyke, le ramoneur ! Ada a des capacités d'adaptations étonnantes, y compris lorsqu'elle rencontre Lucy, sa nouvelle gouvernante tricentenaire – vous l'aurez deviné, elle est une vampire.
Si elle sait faire face, quoi qu'il arrive, Ada est loin de se résigner, surtout si elle découvre une injustice. La difficulté est de pouvoir être entendue. Pas de soucis avec les amis qu'elle s'est fait au cours de ses explorations du domaine – c'est fou le nombre de personnes nécessaires à l'entretien d'un château, ou le nombre d'artistes qu'un mécène peut loger, mais les adultes ne sont pas près à écouter un enfant. Ils ne sont déjà pas capables de s'écouter les uns les autres, alors la fille de leur hôte, n'y pensez pas. Quant à prêter attention à une souris fantôme… oublions. Ada ne peut compter que sur elle et ses amis, vivants ou non.
Ce livre, drôle, tendre, tragique aussi, caustique souvent est à nouveau une réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
NicolasFJ
  29 octobre 2014
Un manoir décadent géré par un poète reclus, des monstres incompris, des fantômes perdus, des domestiques tellement discrets qu'ils vivent dans les placards... Tous les éléments d'un conte gothique mélancolique sont réunis, mais Chris Riddell conserve la folie astucieuse d'Apolline et des Aventuriers du Très Très Loin et donne à tout cela un air joyeusement déglingué.
Les références littéraires affluent, mais sont passées à la moulinette à roulette, vues par des yeux d'enfants astucieux et vaillants, qui vont se rebeller devant l'horreur de ces adultes fatigués qui comprennent tout de travers.
Un feu d'artifice de sourires, bourré d'illustrations magnifiques, de notes de pieds de page écrites par un vrai pied d'écrivain, avec une doublure somptueuse, une tranche d'un mauve lumineux, et pourvu d'un livre bonus caché dans le dos intérieur de la couverture.
Un pur régal à placer fièrement sur le devant de sa bibliothèque !
Commenter  J’apprécie          90
Mladoria
  19 février 2021
Après une lecture du tome 2, je reviens sur ce tome d'ouverture. J'ai retrouvé avec plaisir la petite Lili dans le Manoir des Frissons Frissonnants. Entre sa rencontre avec la souris fantôme Ismaël et son intégration du club du grenier avec les enfants des domestiques, on a pas le temps de s'ennuyer. Surtout qu'un complot se trame à l'approche de la grande chasse d'intérieur, l'intendant Maltravers pourrait ne pas y être étranger. Les enfants mènent l'enquête. Les relations avec son père sont plutôt fraîches dans ce premier tome.
J'adore toujours autant les illustrations qui émaillent le récit. J'aime le rythme trépidant, les personnages tous plus farfelus les uns que les autres, les costumes complètement excentriques et la petite intrigue d'enquête qui donne une petite touche de mystère supplémentaire.
Un roman jeunesse doudou comme je les aime. Chris Riddell pour moi c'est des bonbons à chaque lecture.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
NicolasFJNicolasFJ   27 octobre 2014
Lili était la fille unique de lord Goth du manoir des Frissons frissonnants, le célèbre poète à roulettes.
Commenter  J’apprécie          70
SharonSharon   25 janvier 2015
Vampires transform themselves into bats when they need to make a quick getaway or slip quietly through bedroom windows.
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis   05 avril 2019
Le garçon s'assit à côté d'elle et changea de couleur.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : gothiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17466 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..