AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Susanne Juul (Traducteur)Bernard Saint-Bonnet (Traducteur)
EAN : 9782264038463
75 pages
Éditeur : 10-18 (06/07/2006)
3.75/5   122 notes
Résumé :
Les copains d'abord... Telle pourrait être la devise de ces cinq célibataires qui ont élu domicile dans une maison abandonnée. Mais ces bons à rien pourront-ils toujours vivre ainsi, de bière, d'amitié et de l'air du temps ? Préoccupé de leurs vieux jours, l'un d'eux a une idée lumineuse : il va épouser la plus célèbre veuve de la région, une marâtre aussi réputée pour ses redoutables colères que pour son riche troupeau de moutons. Mais les amis du jeune fiancé ne l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 122 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
0 avis

cicou45
  09 septembre 2014
Dans une petite ville isolée du Groenland appelée Sardloq vivent, en plus du curé, de l'administrateur et de son fidèle assistant Hansen et des autres habitants bien sûr cinq homme un peu à part. Pourquoi cela ? Parce qu'ils vivent tous ensemble dans ce que la ville toute entière connaît sous le nom de "La maison des célibataires". Ils sont cinq mais un seul d'entre eux travaille et rapporte ainsi l'argent nécessaire à leur petite vie douillette. Celui-ci s'appelle Kernatoq. Je ne citerai d'ailleurs que lui car les autres noms nous intéressent guère ici étant donné que c'est Kernatoq qui sera le centre d'intérêt tout au long de cet ouvrage. Alors que ses camarades vivent au jour le jour, lui, pense déjà à ses vieux jours. Que fera-t-il lorsqu'il ne pourra plus travailler ? Sera-t-il obligé de quitter cette maison de joyeux lurons pour se retrouver dans une maison de retraite dans une autre ville que la sienne ? A moins qu'il y ait une autre solution : se marier avec une femme relativement riche qui pourra alors s'occuper de lui...Alors que dans sa tête ses projets sont tout tracés et, je dirais même, méticuleusement programmés, ses amis, eux, ne sont pas du même avis...
Une farce ou un de ces joyeux racontars dont Jorn Riel est friand et, nous, lecteurs, également !
Des chapitres courts tout comme l'ouvrage d'ailleurs qui se lit très vite, tout cela écrit dans un langage épuré et drôle au possible. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
cuisineetlectures
  30 juin 2015
En cette journée de canicule, La maison des célibataires est le livre idéal pour passer une bonne soirée. C'est une courte nouvelle rafraîchissante et drôle qui se déroule au Groenland.
Ils sont cinq copains, paresseux, sales, fainéants, bien décidés à ne pas s'en faire dans la vie et à se livrer aux pires beuveries. Ils habitent une maison inoccupée et ne sont plus très jeunes mais Kernatoq, qui est le seul à travailler pour subvenir aux besoins du groupe, à l'idée lumineuse d'épouser une riche veuve acariâtre et pingre pour s'assurer de vieux jours tranquilles. L'équilibre du groupe est menacé mais Kernatoq est un homme plein de malice et d'ingéniosité...
Jorn Riel est un fabuleux conteur et sa fable savoureuse se lit d'une traite.
Commenter  J’apprécie          360
Asterios
  13 avril 2018
Dans le sud du Groenland, une bande de célibataires oisifs vivent ensemble dans une maison appartenant à la communauté. Ils passent leurs journées à boire et à festoyer. Sur les 5, un des compères, qui est le seul a travailler, commence à s'inquiéter sur l'avenir en imaginant que leur logement pourrait être repris et que leur joyeuse compagnie soit anéantie.
Kernatoq se met donc en tête d'assurer leurs vieux jours en épousant une riche veuve violente et acariâtre.
Ses comparses jugeant que la sacrifice n'est pas à la la hauteur du bénéficie qu'ils pourraient en tirer décident de le sauver contre son gré d'un mauvais mariage en mettant sur pied un plan .
L'action se déroule dans une bonne humeur permanente sous la plume rafraichissante de Jorn Riel qui met encore en avant des personnages haut en couleurs.
Commenter  J’apprécie          240
marlene50
  17 avril 2021
Traduit du Danois par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet voici un étonnant petit bouquin de 70 pages, pages colorées en vieux rose avec quelques dessins croqués ici et là au trait noir d'encre.
Tournons nos regards sur Sardloq, petit comptoir posé comme un nombril sur ce grand corps qu'était le Sud du Groenland.
Cinq célibataires : Moses - Kernatoq - Joseph - Abraham et Kodak possèdent un cotre baptisé Alianartoqangitsoq (le Sans Souci) et vivent de la pêche et du salaire de Kernatoq qui est le seul à travailler comme charbonnier.
Ils commencent à se poser la question de leur devenir, en vieillissant, car ils ne veulent pas être séparés.
Kernatoq décide de se marier avec la veuve Bandita pour assurer leurs vieux jours à tous.
MAIS ? Il y a un mais bien entendu à ce plan qui ne les enchante pas tous.
Une sorte de farce se met en place, et comme des gamins turbulents et facétieux , mais avec la tête sur les épaules, ils vont assurer leurs vieux jours.
Ces petits vieux m'ont offert un malin petit frisson de plaisir un peu comme dans le film de Gilles Grangier de 1960 "Les vieux de la vieille".
"Ma vie est un "racontar".
Un racontar c'est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge.
A moins que ce ne soit l'inverse ? Qui sait ?
Certainement pas moi". (Jorn Riel 1994)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
croquignol
  28 mars 2021
Du Danemark, je connaissais la Carlsberg (hips), la Petite Sirène (whaaaah) et le toast au hareng (humpf). J'ajoute maintenant à la liste Jørn Riel, l'auteur des célèbres racontars (dixit Riel, "Un racontar, c'est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. A moins que ce ne soit l'inverse ? Qui sait ? Certainement pas moi.").
Une histoire malicieuse et rafraîchissante pour les grands enfants de 17 (oui, 7 c'est un chouilla tôt, quelques scènes avinées ou polissonnes) à 97 ans (du coup j'allonge la fenêtre de tir, l'espérance de vie a augmenté depuis l'époque du Journal de Tintin). le genre d'histoire qu'on aimerait écouter de la voix d'un conteur, assis en tailleur en cercle autour de lui (il existe une version lue par Dominique Pinon).
Une parenthèse de bienveillance et d'humour dans ce monde brutes.
Commenter  J’apprécie          222

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
marlene50marlene50   17 avril 2021
Dans la bruyère derrière la maison se reposaient les célibataires. Entre des orpins brûlants et des campanules bleues groenlandaises, des comarets rouge foncé et quelques "fleurs de satyre", fleurant délicieusement la vanille, ils somnolaient en attendant que passe la chaleur du midi.
Commenter  J’apprécie          130
jovidalensjovidalens   31 décembre 2013
Le régisseur trouvait excellent ce projet de maison de retraite. Plus il buvait d'imiaq, meilleur d'ailleurs il trouvait le projet. Une fois l'affaire conclue, on fit une petite fête dans les appartements du régisseur, une fête qui dura jusqu'au moment où sa femme pria lesinvités de vider les lieux en lesmenaçant d'un fusil à double canon.
Commenter  J’apprécie          100
cicou45cicou45   09 septembre 2014
"C'est toujours fascinant et un peu désolant de voir ce qui arrive à un homme une fois qu'une femme lui a mis le grappin dessus."
Commenter  J’apprécie          170
croquignolcroquignol   28 mars 2021
(Jorn Riel, par lui-même)
J'aime les gens plus que leurs constructions et je voyage pour rencontrer des êtres vivants et non pas des temples, des pagodes et autres monuments créés par les humains. J'aime la nature quand il y en a assez, les étendues de glace de l'Arctique et la jungle tropicale.
Commenter  J’apprécie          60
BMRBMR   06 août 2007
[...] Il ne se lavait que rarement et c'est pourquoi sa peau, petit à petit, avait pris la couleur du charbon. Kernatoq aimait beaucoup les femmes, mais les filles de Sardloq l'évitaient. Celles qui, par pure gentillesse, partagèrent quand même occasionnellement son lit, prétendirent que la poussière de charbon crissait entre leurs dents pendant des semaines après.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jorn Riel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorn Riel
Jørn Riel est né au Danemark en 1931.
Parti avec lexpédition de Lauge Koch en 1950, il a vécu 16 ans au Groenland. Du fatras des glaces et des aurores boréales, il rapportera une bonne vingtaine douvrages, soit à peu près la moitié de son œuvre à ce jour. Le versant arctique des écrits de Jørn Riel (dédié pour une part à Paul-Emile Victor quil a côtoyé sur lîle dElla, pour lautre à Nugarssunguaq, la petite-fille groenlandaise de Jørn Riel) est constitué dabord par la série des racontars arctiques, suite de fictions brèves ayant toujours pour héros ou anti-héros magnifiques les derniers trappeurs du nord-est du Groenland, paumés hâbleurs, écrivain de pacotille, tireur myope, philosophe de comptoir devant un imbuvable tord-boyaux, bourrus bienveillants, tous amoureux de cet être cruellement absent de la banquise, la femme. Au-delà du rire, parce que les livres sont de nature à dérider les plus mélancoliques, cest bien toute une nouvelle vision du monde que nous offre Jørn Riel.
Il vit aujourdhui en Malaisie. Histoire de décongeler, se plaît-il à dire. Mais derrière la boutade se cache quelque chose de plus fondamental. «Jaime la nature, quand il y en a assez, les étendues de glace de larctique et la jungle tropicale.» Et cette nature, et les hommes qui la vivent encore, Jørn Riel va maintenant les retrouver, quelques mois chaque année, parmi les papous de lIrian Barat en Nouvelle Guinée. Qui vivent encore à lâge de pierre, et navaient jamais vu dhomme blanc avant lui
Transfo Maton
+ Lire la suite
autres livres classés : groenlandVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17203 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre