AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264030453
Éditeur : 10-18 (20/11/2001)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Une mère inuit raconte une histoire à sa fille, soré, pour l'endormir. Le père rentre, il a bu, beaucoup trop bu. Il frappe sa femme longuement et violemment, à coups de poings et de pieds, elle tombe sur le sol, inerte. Le lendemain matin, Soré, devenue orpheline, quitte le village. Déracinée, la petite fille grandit avec l'obsession de ses origines, de ses ancêtres dont elle cherche les traces dans tout le pays.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nadiouchka
  26 février 2017
Écrivain danois, Jorn Riel a vécu seize ans au Groenland où il était parti avec l'expédition de Lauge Koch. de cette expérience, il a écrit une vingtaine d'ouvrages et a, d'ailleurs, obtenu le Grand Prix de l'Académie Danoise en 2010.
Dans ce Big Book (574 pages aux Éditions 10/18) : « Le chant pour celui qui désire vivre », sont regroupés trois livres : Heq – Arluk – Soré.
Cette trilogie est une fresque magnifique sur le peuple Inuit, fiction romancée, qui nous parle d'une famille ayant vécu, il a de cela mille ans, et dont le personnage principal, Heq (un chaman), migre avec son clan, vers le Groenland, surnommé « Le pays des Hommes ». Ils vont donc traverser le Grand Nord canadien.
L'auteur fait preuve d'une grande connaissance des moeurs de ces peuples et de leur ignorance du monde qui les entoure.
D'ailleurs, page 111, un des personnages dit que le monde est porté par quatre piliers et la voûte céleste. A ce moment-là, je me suis souvenue de l'oeuvre de Jean Auel « Les Piliers de la Terre », composée de six volumes, mais qui se passait pendant la préhistoire.
On participe à la rude vie de ces Inuits, à leur culture, à tout ce qu'ils doivent endurer pour leur survie dans des conditions extrêmes, au milieu des ours et des phoques (leurs principales ressources vitales).
Mais il y a également de belles descriptions de ces paysages glaciaires arctiques.
Heq est donc le premier livre.
On passe ensuite au second : Arluk. Celui-ci, devenu chaman lui aussi, entraîne également son peuple vers les contrées du Nord. Sa mission : traverser tous les merveilleux pays de la Terre.
Il entreprend donc tout un périple autour du Groenland où il ne rencontre qu'une nature inhospitalière, mais également d'autres Inuits. C'est une vie remplie de froid, d'épreuves, de mort. Mais Arluk désire vivre.
Pour ces deux livres (qui peuvent se lire séparément, ainsi que le troisième, car cela peut paraître beaucoup, d'autant plus que le récit est parsemé de langage inuit….), c'est une grande saga.
Arrive le dernier livre, « Soré » (qui se passe dans les années 1970,) c'est le nom d'une petite fille groenlandaise qui tente de reconstituer le puzzle que représente la vie de ses ancêtres et de le retranscrire en un livre papier.
Elle va partir, encouragée par Lûtivik, son grand-oncle chez qui elle vit. Voyant ses difficultés pour l'écriture de cette saga, il lui rappelle que les Inuits ne savaient pas écrire et que tout se transmettait par la parole. de plus, ils croyaient que la Terre était plate et qu'en dessous, le monde était à l'envers. Soré va donc s'acharner et part à la recherche de sa mère que l'on croyait morte.
Au début du livre, Jorn Riel nous explique que son livre parle des premiers Américains, des chasseurs qui ont quitté le fleuve Mackenzie. D'ailleurs, il dédie son ouvrage aux descendants de ceux-ci qui se sont montrés irréductibles.
On peut dire que « Le chant pour celui qui désire vivre » est une oeuvre formidable, une fresque ethnologique, un roman d'espoir et de courage.
Comme je l'ai dit plus haut, cela peut se lire en trois étapes, mais j'ai préféré le faire d'une seule traite car il m'importait de connaître la suite et de voir comment on en arrivait aux années 1970.
Bien que ce soit une fiction, elle est très documentée et dans la Postface, l'auteur remercie chaleureusement ceux qui l'ont aidé.
De plus, et heureusement, à la fin du livre se trouve un Lexique pour la traduction des nombreux mots inuits.
En conclusion, je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce livre mais, à mon avis, il faut être intéressé par l'histoire de l'Humanité et vouloir connaître ce qu'a été la vie de ces peuples qui ont été des nomades, ne restant jamais très longtemps au même endroit et traçant leur route.
Ainsi que l'a écrit un critique, ce roman est « Un hymne à la liberté et à la tolérance ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LevoyagedeLola
  10 décembre 2015
Dans les années 70 au Groendland, une nuit, Soré voit son père frapper sa mère à mort puis se pendre. La petite fille va chez son grand-oncle Lûtivik qui vit seul dans la forêt avec ses bêtes, avant d'être placée dans une famille au Danemark. Soré grandit, obsédée par ses racines, ses ancêtres, ses origines, se marie et a deux enfants quand elle apprend que sa mère n'est pas morte mais qu'elle vit seule, loin. Soré et la famille de son mari partent à la recherche de la vieille femme défigurée.
L'auteur nous régale encore une fois, avec cette histoire pleine de contes, de légendes, de rêves, de créatures, chargée en émotions. A lire pour partir à la découverte de ces contrées mystérieuses du Grand Nord.
Lien : http://www.levoyagedelola.com/
Commenter  J’apprécie          20
Saturnia
  25 août 2017
J'ai commencé par le dernier livre de la Saga de Jorn Riel et je suis avide de remonter les générations..... Belle écriture , fluide qui paraît ne pas être trahie par la traduction..... On plonge sans effort dans cet univers sauvage et mystérieux où s'entremellent réalité et sortilèges!
Belle expérience !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   23 décembre 2017
- Il est arrivé ceci, au milieu des années cinquante, que l’on s’est rendu en voyage de visite dans le vieux Thulé, que nous autres avons toujours appelé Umanaq. Ce n’était que peu d’années après que nous avions été déplacés à Qanaq, où nous avons eu beaucoup de mal à nous adapter. Mais les Américains avaient besoin d’une base d’aviation et c’est pourquoi nous ne pouvions pas rester. De temps en temps, nous retournions quand même à l’ancien habitat pour se rappeler le bon temps et chasser le morse près du lac de Saunder.
P.549
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
nadiouchkanadiouchka   30 janvier 2017
Voici le chant pour la vie, le chant pour celui qui désire vivre.
Le jour se lève de son sommeil.
Le jour se réveille
avec la lumière de l’aube.
Toi aussi, il faut te lever,
toi aussi, il faut de réveiller
avec le jour qui vient.
Chuchotante et lointaine dans son extase, elle murmurait pour moi ces mots qui s’imprégnèrent dans ma conscience.
Raconté à Knut Rasmussen
par l’inuit polaire Simigaq.
P.15
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
nadiouchkanadiouchka   22 décembre 2017
Pourquoi il ramait vers le nord, cela ne lui était pas clair. Car sa route devait le mener vers le sud et des pays inconnus. Son destin était de faire le tour de la terre, comme il le lui avait été demandé à travers Kajaka. C’était ce qui avait été décidé pour sa vie.
P.279
Commenter  J’apprécie          200
nadiouchkanadiouchka   26 février 2017
Heq avait vécu environ seize étés lorsqu’il commença à chercher la solitude. ( ...) .. le temps était venu où Heq allait rechercher le grand savoir que son grand-père maternel avait possédé. Cette sagesse, elle le savait, se trouvait dans le chant, ce chant qui résonne dans les oreilles de certains fils des hommes. Le chant qui naît dans la toundra déserte et qui est si différent du langage ordinaire.
P.39
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   01 mars 2017
Ils passèrent donc l’été suivant à naviguer dans cette grande contrée qui avait été habitée par les Kavdlunait. Svava connaissait les fjords par leurs noms nordiques. Eriksfjord et Ejnarsfjord…
P.331
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Jorn Riel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorn Riel
Jorn Riel était présent aux "Rencontres à lire" de Dax en 2015. Cette vidéo présente succinctement son parcours et la maison d'édition Gaïa.
autres livres classés : groenlandVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
98 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre