AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791020907639
263 pages
Les liens qui libèrent (16/10/2019)
3.08/5   13 notes
Résumé :
Après avoir théorisé la Troisième Révolution industrielle (La Troisième Révolution industrielle, LLL, 2012), Jeremy Rifkin développe ici son grand projet de « New Deal Vert ». Il s’agit d’un projet économique et de société, fruit d’une prise de conscience mondiale sur l’état de la planète. Le but : sauver la vie sur Terre, tout simplement.

Poche + : parce qu’un livre n’est jamais clos, mais toujours dans le mouvement du monde, Le New Deal Vert Mondial... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
orbe
  05 décembre 2019
Un livre positif qui dresse des constats mais aussi des pistes pour sauver la planète.
L'auteur fixe l'abandon des combustibles fossiles pour 2028 et évoque le problème des actifs bloqués mais aussi la vie sans carbone et la nécessité d'une forte implication de l'état pour initier le changement.
Il revient sur le rôle du marché, les entreprises, les fonds de pension ou encore les secteurs ou réseaux qu'il faut repenser et fédérer autour de la question notamment des infrastructures et de la notion de propriété.
Il constate que les plus pauvres et fragiles ont été repoussés loin des villes et du marché du travail
Il faudrait donc d'après l'auteur renforcer les partenariats privé-public avec des contrats de performance qui doivent profiter aux deux parties.
La plupart des solutions qu'il dessine utilise la numérisation de l'environnement humain pour réduire les coûts. Toutefois il n'élude pas la question sensible des données.
C'est une troisième révolution industrielle qu'il propose avec des actions à déployer à moyen et à long terme. Un vrai New Deal Vert qui envisage une autre forme de capitalisme avec l'intégration de la notion d'engagement social.
L'avenir à cet horizon n'est plus au travail de masse mais une main d'oeuvre réduite qui se double d'un glissement vers l'économie sociale et de partage.
C'est l'ensemble de la société qu'il faut aujourd'hui mobiliser si nous voulons sauver la vie sur terre. Cela passe par la neutralité carbone mais pas seulement. Il faut aussi par exemple une économie circulaire. La transformation ne doit pas seulement être économique, elle doit aussi être sociétale.
A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PardiniGerard
  24 avril 2021
Le newdeal mondial est un essai qui se situe dans la même veine utopique que "Une nouvelle conscience pour un monde en crise" publié en 2013. Rifkin annonce que la civilisation fondée sur les énergies fossiles s'effondrera vers 2028. Selon lui, la bascule arrivera lorsque 14 % de l'électricité sera fournie par des énergies renouvelables (soleil et vent). Il présente un modèle d'individualisation de la production d'énergie comme la solution. Il module néanmoins le rôle des réseaux par rapport à ses précédentes analyses en citant le risque d'effondrement par cyber attaque et prône une régulation des productions individualisées à l'échelle d'un immeuble, d'un quartier, d'une ville ou d'une région par l'État.
Cette vision est toute aussi utopique que ses précédentes même si elle a évolué quant au rôle d'une régulation universelle fondée sur de l'individualisme en réseau. Il fait le pari d'une prise de conscience de plus en plus forte du précipice vers lequel l'humanité se dirige qui en sera l'aiguillon salvateur. L'addition en réseau de chaque conscience individuelle créerait ainsi volonté universelle réparatrice. Pourquoi pas ? Mais cela me semble difficile à faire cohabiter avec des États. Si c'est la force du regroupement des individualités qui est érigée en moteur du changement de civilisation, il est difficile de croire que cela sera suffisant pour assurer le « vouloir vivre ensemble ». Rifkin souhaite une régulation confiée à l'Etat mais n'en donne pas le mode d'emploi… Comment imaginer la légitimité d'États dans un monde ou une myriade de producteurs d'énergie coexisteront ? Les citoyens - mais ce terme sera-t-il encore approprié ? - se reconnaitront ils dans un réseau ou des réseaux ? Ne seront t'ils pas tentés de défendre leur réseau plutôt qu'un État aux contours incertains ? L'État (les États), la religion (les religions) n'offrent plus les perspectives dans lesquelles une majorité d'humains pouvaient se reconnaitre : un territoire protecteur et un bien être acceptable par une très grande majorité ce qui garantissait la stabilité des sociétés.
le nouveau deal selon Rifkin trouve ses fondements dans la peur de l'effondrement et une improbable construction de l'avenir tiraillée entre retour à la nature et une innovation débridée qui offre aux humains des capacités nous rapprochant du divin…
Sauf à imaginer une transformation universelle tellement vertueuse qu'elle ferait disparaitre tout affrontement et égoïsme, la vision de Rifkin me semble une dangereuse utopie . Une société universelle mue par la vertu n'est pas une bonne nouvelle, car un tel projet de société risque de se fracasser sur l'homme qui se consume toujours individuellement et perpétuellement dans ses tourments. Cette analyse était celle que je faisais à propos de son ouvrage de 2013 et je la maintiens, car l'homme ne se transcende jamais autant que quand il se meut dans la survivance.

Lien : https://www.gerard-pardini.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
scienceenlivre
  30 octobre 2021
Penseur et essayiste mondialement connu, Jeremy Rifkin livre dans cet ouvrage son projet mondial de transformation de la société face aux changements engendrés par le dérèglement climatique. Il expose ses solutions pour un monde où les énergies fossiles seraient remplacées à 100% par des énergies dites vertes. Selon lui ces dernières seraient plus compétitives à terme, elles pourraient bénéficier d'une fiscalité et d'investissements « verts » (via des fonds de pension) et ce New deal vert qu'il appelle de ses voeux reposerait sur une infrastructure alliant numérique et économie collaborative. Un ouvrage ancré dans la réalité nord-américaine, documenté (30 p. de notes) mais où l'empilement des faits, des chiffres et des arguments qui embrassent une thématique complexe rendent parfois l'accès compliqué et la logique d'exposition peu lisible. Il manque une conclusion à cet ouvrage à ranger dans les rayons des classiques de la prospective.
Lire la suite

Lien : http://www.scienceenlivre.or..
Commenter  J’apprécie          20


Videos de Jeremy Rifkin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeremy Rifkin
Interview de Jeremy Rifkin sur la "civilisation de l'empathie" .Rencontre avec Jeremy Rifkin, de passage à Paris pour la sortie de son livre "Une nouvelle conscience pour un monde en crise, Civilisation de l'empathie".
autres livres classés : responsabilitéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
183 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre