AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 270965735X
Éditeur : Emoi (05/07/2017)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Ève ne vit que pour une chose  : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C'était sans compter l'irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu'ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu'il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur? Entre carrière et sentiments, Ève ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
MissCroqBook
  30 juillet 2017
Les délices d'Eve est une romance sympathique mais qui manque cruellement de saveur. Ce livre n'est clairement pas à la hauteur de mes attentes et me déçoit quelque peu.
Etudiante dans l'un des plus grands instituts culinaires français, Eve ne rêve que d'une chose : devenir une grande pâtissière et travailler avec les meilleurs. Mais pour l'instant, elle doit composer avec un professeur particulièrement difficile et revêche, qui lui donne beaucoup de fil à retordre. Il aime terroriser ses élèves et les pousser au-delà de leurs limites parfois avec méchanceté. Alors quand ce dernier fait une crise cardiaque en plein cours, peu de ses élèves sont enclin à lui venir en aide. Peu sauf Eve. Mais malgré ses efforts, le professeur succombera à son attaque cardiaque.
Alors qu'elle se rend à son enterrement avec les autres élèves de l'école, elle se retrouve assise aux côtés d'un homme aussi charmant que désagréable. Pourtant Eve ressent comme une attirance envers cet homme. Une attirance qui ne tardera pas à la pousser à partager une nuit de passion avec lui. Mais ce qu'Eve ignore à cet instant c'est que son amant d'une nuit n'est autre que Zacharie Beauregard : il est non seulement le plus jeune MOF en pâtisserie mais aussi son nouveau professeur remplaçant.
Comment Eve a-t-elle pu se mettre dans un tel pétrin ?
Cette histoire cousue de fils blancs est non seulement trop rapide mais aussi très fade. Ce que j'apprécie le plus dans les romances c'est le jeu de séduction entre les personnages. Quand on lit une romance, on ne se fait aucune illusion sur la fin, on sait que l'adage « ils vécurent heureux » est toujours respecté et que le schéma général est toujours plus ou moins identique. Mais là où les romances se distinguent entre elle, c'est dans les personnages et dans la façon d'appréhender leur relation. Ici, tout va trop vite. L'histoire entre Zacharie et Eve n'est basée que sur une attirance physique. Les personnages n'apprennent pas à se connaitre, à s'apprivoiser l'un l'autre. Bref, il manque ce jeu de séduction que j'affectionne.
Du même coup, on n'apprend pas à connaitre les personnages. Leurs portraits restent plutôt superficiels et sans saveur. Bien que l'auteure ait glissé quelques joutes verbales dans les dialogues et quelques passages acidulés et sucrés, cette romance n'a pas su me faire fondre. L'histoire reste vraiment trop en surface et trop simple.
Avec ce roman, je découvrais la plume d'Emilie Collins et je regrette de ne pas avoir été emportée par cette histoire. du coup, j'hésite à me procurer ses autres romans. J'ai peur que la déception soit à nouveau au rendez-vous.
Bien que je n'ai pas été convaincue par ce roman, je ne doute pas que d'autres y trouveront leur compte et apprécieront l'histoire de Zacharie et Eve. J'ai vu que certaines avaient eu un coup de coeur. Alors, face aux avis hétérogènes de la toile, je ne peux que vous conseiller de lire ce livre pour vous faire votre propre opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mamary57
  12 septembre 2018
Ce livre tourne autour des délices de la pâtisserie en y incorporant un soupçon de romance.
Nous faisons la connaissance de d'Ève, une jeune femme qui prend des cours de pâtisserie dans une grande école, elle est jolie, intelligente et surtout déterminée à rentrer dans les plus grandes cuisines auprès des plus grands. La branche qu'elle a choisi est impitoyable, les autres élèves lui en voir de toutes les couleurs, le talent qu'elle a en rend jaloux plus d'un. Elle va vivre un instant qui va faire basculer sa vie et donc son avenir, après la mort de son professeur qu'elle n'aura pas réussi à réanimer, elle va passer la nuit avec un illustre inconnu à ses yeux mais pas à ceux des yeux. Cet inconnu, elle l'aura rencontré durant les funérailles de son enseignant et disant qu'entre eux le courant est électrique. J'adore la description qu'elle fait de lui, on constate tout de suite que pour Ève la pâtisserie est toute sa vie : « Voilà, c'est ça, j'ai mon dessert. Une magnifique pâtisserie, la pièce artistique du concours. Un mélange de chocolat. le noir, fort, puissant, sa touche d'amertume cassée par le chocolat au lait, plus doux et onctueux, et le chocolat blanc, sucré, tout tendre. Et pour parfaire la dégustation, la couche de biscuit aux éclats de praline, qui croustille dans la bouche. Mes mains remontent vers son visage, caressent sa barbe naissante qui picore mes paumes. le contraste parfait. Mon gâteau triple chocolat sur le lit de biscuit craquant. J'en ai l'eau à la bouche. » Après ce passage je dirais la même chose.
Vous me direz mais qui est donc ce fameux tripe chocolat, eh ben ce n'est autre que Zacharie, son nouveau professeur et un MOF (meilleur ouvrier de France de la pâtisserie), un homme aussi beau que doué dans ce qu'il fait (autant professionnel que personnel).
Il va être difficile pour eux deux de ne pas succomber à la tentation malgré l'interdit. Il est difficile pour Zach de rester éloigné de sa belle pâtissière, et encore plus quand elle se fait harceler par l'un de ses camarades de classe, Benoit. Quand il voit tous les tours que lui joue ce dernier, il rentre dans une rage folle mais Ève qui ne veut pas envenimer les choses. Il va devoir s'armer de patience et en profitera pour se rapprocher de sa belle.
Je vous rassure, il n'est pas que d'une relation prof-élève dans cette histoire, c'est plus profond car on apprend à travers cette histoire à quel point la détermination peu nous mener et à quel point la bêtise des uns peut profiter aux autres.
L'auteure a su aussi bien nous transporter dans un univers sucré par le biais de toutes ces pâtisseries qu'elle nous décrit et dans un plus corsé à travers la compétition du meilleur apprenti.
La lecture fut des plus agréables et j'ai très apprécié lire l'histoire d'Ève et de Zacharie parsemé de gourmandise. J'espère pouvoir les retrouver dans de nouvelles histoires voir même avoir un livre sur l'histoire de Sébastien, le frère de notre héroïne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  05 juillet 2017
Comment résister à cette friandise livresque ? Impossible pour moi, je suis bien trop gourmande ! Et [Les délices d'Ève] s'avère être une petite romance contemporaine tout à fait délicieuse, à consommer sans modération. Et vous ne prendrez pas un gramme avec ce petit plaisir !
J'avais déjà passé un excellent moment avec [L'autre chemin], le précédent roman d'Emilie Collins, j'ai retrouvé la sensibilité et la légèreté de sa plume avec beaucoup de plaisir.
[Les délices d'Ève] fait partie de ces romans que l'on lit sans même s'en rendre compte tellement tout coule de source, il n'y a qu'à se laisser porter par l'histoire et les personnages.
Ici, il est question de passion, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Ève, notre héroïne a de l'ambition, elle souhaite réaliser son rêve et sa passion c'est la pâtisserie, elle étudie dans une prestigieuse école pour mettre toutes les chances de son côté. Mais il ne faut pas grand chose pour que tout bascule, Ève va faire la rencontre du très séduisant Zacharie Beauregard, il suffira de peu pour que la demoiselle tombe sous son charme. Pour mieux s'apercevoir le lundi suivant qu'il est son nouveau professeur mais aussi un célèbre jeune talent de la pâtisserie. Cela ne pouvait pas être plus compliqué. Elle va devoir la jouer fine pour gérer tous les aspects de sa vie mais heureusement elle pourra compter sur le soutien de son frère Sébastien et de son ami Claude.
L'intrigue de l'histoire est vraiment subtile, elle se décline d'une façon tout à fait passionnante, je m'attendais à certains rebondissements mais dans l'ensemble j'ai aimé l'effet de surprise, la maîtrise du thème du roman est aussi très appréciable. Emilie Collins ne s'est pas lancé à la légère, tout est bien dosé pour faire fondre les lecteurs. J'ai adoré le parallèle entre le plaisir culinaire et le plaisir charnel.
L'auteure a cette faculté de pouvoir se permettre beaucoup de choses avec son scénario, et j'ai aimé l'ensemble du récit parce que tout était cohérent, tant sur le fond de l'histoire que sur la forme. Je me suis énormément attachée à Ève car c'est une jeune femme passionnée qui se donne les moyens de réussir, face aux difficultés qu'elle va rencontrer, elle va devoir faire preuve de tact car elle ne se retrouve pas dans une situation confortable. Affronter ses sentiments pour Zacharie, sa place au sein de l'école ainsi que d'autres rebondissements que vous découvrirez au fil des pages. J'ai été tiraillée par toutes sortes d'émotions. Zacharie, quant à lui n'a pas non plus le beau rôle, loin de là ! C'est un personnage masculin très appétissant, j'avoue que cela donne envie d'en faire son quatre heure ^^ Même si je déteste cette expression, ici elle était de circonstance :p On découvre les différentes facettes de l'homme, l'ami, l'amant et le professeur. Ce qui plonge le lecteur dans la même confusion que celle qu'Ève va ressentir dans l'histoire.
La romance est vraiment toute mignonne, très gourmande et sensuelle. Emilie Collins a su jouer avec les mots sans jamais tomber dans le cliché ni l'exagération. Car vous savez que cela peut très vite devenir lourd lorsque les jeux de mots sont mal tournés. Émilie Collins a su tirer son épingle du jeu, vous verrez d'ailleurs dans l'extrait que j'ai choisi à quel point cela donne l'eau à la bouche.
En bref, [Les délices d'Ève] est la romance toute mignonne, légère et gourmande par excellence. le genre de roman que l'on veut lire pour se détendre, pour rêver le temps d'une soirée en se plongeant dans le quotidien de nos personnages. La plume d'Emilie Collins est agréable, douce, imagée et très délicate. Elle se veut fougueuse et gourmande dans les moments sexy ! Je dois dire qu'elle a su me séduire avec ses personnages très abordables et son histoire des plus délicieuse.
[Les délices d'Ève] c'est 100% plaisir, la petite tentation qui vous perdra sans aucune culpabilité ! A dévorer !
Lien : https://lmedml.com/2017/07/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Milka2b
  20 décembre 2017
Une délicieuse romance, un presque coup de coeur pour moi, dommage que le livre ne soit pas un peu plus long.
Eve, jeune fille en école culinaire dans la section pâtisserie, se démène pour s'accrocher dans cette section hautement difficile, avec un professeur tyrannique.
Mais voilà celui-ci meurt, et à son enterrement Eve fait la connaissance d'un jeune homme irrésistible, et c'est le coup de foudre, s'ensuit une nuit d'ébats torride.
Quel n'est pas leurs surprises à tous les deux le lendemain de se revoir dans la salle de classe, Zach étant le nouveau professeur.
Ils ne pourront pas continuer leurs relations toutes fraîches, et une gêne s'installera entre eux, et le reste de la classe en profitera pour dénigrer Eve et aller jusqu'à la blessée.
On s'attache très vite aux différents personnages, Sébastien Le frère très protecteur, Claude le meilleur ami zen, Eve notre héroïne au fort caractère qui ne mâche pas ses mots et qui nous donne des échanges verbaux très explosifs.
Au fil des pages on ne sait pas ce qu'il va suivre, même si on se doute que la romance va très bien se terminer, celle-ci est un peu malmenée tout au long de notre lecture, ce qui épice un peu l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Beli_LivreSaVie
  24 août 2017
Je me suis régalée avec cette lecture, tant gustativement car nous dévorons les mets sucrés savamment décris qu'avec ces deux personnages et leur histoire. le déroulement du récit est sans grande surprise mais j'ai pris un plaisir certain à le lire. La plume d'Emilie Collins éveille nos papilles et nous goutons avec plaisir le ressenti de deux personnages que j'ai trouvé fort attachants et c'est exquis de les voir tous deux heureux ensemble.
Eve prend des cours de pâtisseries dans une grande école, son but étant d'avoir accès aux plus grands restaurants. C'est une jeune femme très ambitieuse et passionnée par ce qu'elle fait. Elle évolue dans un monde où la compétition est de mise et où les hommes tiennent une place prédominante et elle doit se surpasser pour ne pas se laisser dépasser. Une rencontre d'un soir, une de celles qui n'est pas censée se reproduire, ni même induire un changement quelconque à votre vie va alors justement produire tout le contraire ! Eve va se laisser porter par le moment et vivre une nuit intense avec un inconnu qui l'attire énormément et quand elle fera la connaissance de son nouveau professeur, elle se rendra compte avec effroi que c'est ce même homme : Zacharie Beauregard.
La situation est tendue, ils pourraient tous deux passer à autre chose mais cette nuit leur a procuré bien plus que du plaisir. Ils tentent de s'éloigner l'un de l'autre, Zacharie ne souhaite pas mettre en difficulté Eve, son comportement envers elle est assez ambigu, tantôt professeur, tantôt plus porté sur l'amant d'une nuit, tout ceci n'est pas évident. Etoile montante de la profession, Zacharie attire les regards, des femmes mais aussi du monde entier, un faux pas et il risquerait de tout perdre et Eve se retrouverait privée de son rêve. Tous deux se tournent autour, se cherchent, parfois même se trouvent. Zacharie est parfois dur avec elle, tandis qu'à d'autres moments, il profite du moindre frôlement. Un petit jeu savamment orchestré s'établit, la jeune femme a un fort caractère et elle ne se laisse pas facilement dicter sa conduite.
La compétition fait rage, Emilie Collins nous dépeint un milieu où les douceurs de la pâtisserie se confrontent à tous les moyens possibles pour atteindre le sommet ! certains écrasent les autres, d'autres sont plus conciliants mais ils ne doivent pas perdre leur objectif, que le meilleur sera celui qui fera un sans faute. L'atmosphère est à couteaux tirés, les élèves ont un poids sur les épaules important et à côté de cela, Zacharie et Eve vivent cette relation interdite de professeur et élève. le goût sucré se mêle au goût de l'interdit, alors si tout se passe assez rapidement, j'aurai aimé encore en savoir plus, le récit est ponctué de multiples émotions.
La lecture se fait assez rapidement, tout simplement car le roman se dévore et si, j'ai imaginé que la colère de Benoit aurait de nouveau frappé car il semblait réellement en vouloir à Eve, de ce côté-là les ressentiments sont vite oubliés. Mais j'ai bien aimé la tournure de l'histoire et l'intensité de ce que les personnages éprouvent l'un pour l'autre. C'est un milieu où ils doivent se donner à fond, aucune distraction n'est possible. La façon dont a Zacharie de s'effacer à un moment donné tant pour lui que pour elle, démontre bien du respect et aussi de l'amour qu'il éprouve pour elle.
Les sentiments, les émotions sont très bien décrites, c'est un plaisir de les accompagner tous deux dans la construction de leur relation. Une lecture palpitante, tant les sentiments sont exacerbés par l'interdit et la pression à laquelle les élèves sont soumis dans ce type de formation. Tout va très vite, j'aurai aimé que ça dure encore plus afin de partager d'autres moments avec deux personnages intéressants et attachants.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
mymy37mymy37   18 juillet 2017
Je vais me coucher, vaguement inquiète. Quand Sébastien m’appelle « ma belle », c’est que soit : un, il a fait une bourde et veut se faire pardonner ; deux, quelque chose risque de me blesser et il veut me protéger ; trois, voir numéro un et deux réunis. Mon frère est un opéra. Après la puissance et l’amertume du café, tout en lui n’est que douceur qui fond dans la bouche. Sauf qu’il se donne un mal de chien pour le cacher.

Le lendemain matin, je suis prête avant lui, c’est dire si je suis impatiente d’en finir avec cette histoire. Je fais les cent pas dans le salon quand la sonnette me fait sursauter. J’ouvre la porte et découvre Benoît sur le seuil. Et, surprise, il a lui aussi un œil au beurre noir. Quelle coïncidence. Sauf que manifestement Sébastien a eu le dessus, parce qu’il est beaucoup plus amoché. J’imagine que c’est sa dent fêlée qui a égratigné le poing de mon frère. Malgré son absence des jours précédents, je suis touchée qu’il soit venu me chercher aujourd’hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mymy37mymy37   18 juillet 2017
Désespérée, je sens que je vais perdre tout contrôle quand un pied vient s’écraser violemment sur le mien. La douleur me coupe le souffle et je suis sûre que mes orteils ont doublé de volume dans mes escarpins. Outrée, je lève les yeux vers mon voisin qui regarde fixement devant lui.

- J’ai pensé que vous aviez besoin d’un coup de main.

- Là, c’était un coup de pied !

Il retient un sourire, mais ses sourcils froncés me donnent à penser qu’il désapprouve et de son côté Sébastien me flanque un coup de coude. Je vais finir par me plaindre, je suis une femme battue. Est-ce que les hommes ne savent donc plus s’exprimer autrement qu’en frappant ?

*** ***

Zacharie se place devant moi pour faire écran aux regards des autres.

- Ne leur donne pas ce plaisir, Ève.

[…]

Calmement, je ramasse ma tarte gâchée, marche jusqu’au poste de Benoît et la lui écrase soigneusement sur la figure. Puis sans un mot, je dénoue mon tablier et le pose sur le plan de travail avant de sortir.

Je suis en train de vider mon casier quand Zacharie me rejoint, mon tablier à la main.

- Mademoiselle Colinet, faites demi-tour immédiatement et venez finir votre travail.

Je ramasse mes dernières affaires. Puis je lui prends le tablier des mains et le jette dans la poubelle en le regardant droit dans les yeux.

- Va te faire foutre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mymy37mymy37   18 juillet 2017
— Ève, il faut qu’on parle.

Oui, je sais. « Ève ». C’est tout ce que mes parents ont trouvé pour me punir dès ma naissance. La pécheresse. Sauf que, bien sûr, je n’ai aucun des appâts qui justifieraient une telle réputation. Je suis pâtissière et mince comme un fil. Sous le joug de Delacroix, j’ai même encore perdu du poids, et on pourrait presque dire que je suis maigre. Mais presque, ça fait toute la différence, non ? Et bien sûr mes cheveux, au lieu d’être blonds et lumineux comme il se devrait pour la première femme sont d’un châtain banal à pleurer et généralement ébouriffés à souhait. Enfin, j’ai quand même une belle poitrine. Et de beaux yeux. Noisette, pas marron. Là encore, ça fait toute la différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FollowtheReaderFollowtheReader   10 juillet 2017
Aïe !

Je me mords la lèvre inférieure pour ne pas jurer et je suçote mon doigt. Avant, je n’aurais jamais pensé qu’un petit coup sec de cuillère en bois sur les phalanges ferait aussi mal. Mais ça, c’était avant.

— Vous avez quelque chose à dire ?

Je sais que j’ai l’air furibond et que mes yeux lancent des éclairs, alors je les garde soigneusement baissés. Les premières fois, j’ai essayé de me rebeller, et je sais maintenant ce qu’il en coûte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mymy37mymy37   18 juillet 2017
Je passe les trois jours suivants cloîtrée à la maison, à regarder la télé en mangeant des biscuits. D’habitude, quand je déprime, je cuisine. Mais l’École reste fermée pendant trois jours en signe de deuil et je me dis que la moindre des choses, c’est de faire pareil. Sébastien va et vient, ravi de ces jours de vacances inattendus, et en profite pour faire la fête. Je m’en fiche, les cuisiniers n’ont pas de cœur, c’est bien connu. Il me tire la langue. Et les pâtissiers pas de cerveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Émilie Riger (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Émilie Riger
Émilie Riger Collins - Festival du “Livre O Cœur”
autres livres classés : comédie romantiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3453 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..