AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sidonie Van Den Dries (Traducteur)
EAN : 9782016288283
672 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (23/09/2020)
4.16/5   191 notes
Résumé :
Jacob Portman est de retour chez lui, en Floride, là où tout a commencé. Et cette fois, son rêve est devenu réalité : Miss Peregrine et les enfants particuliers sont à ses côtés. Ces derniers découvrent, fascinés, le monde moderne. Afin de faciliter leur intégration, Jacob est chargé de leur donner des cours de normalité. Au programme : plage, baignade, et leçons particulières...
Mais la découverte d'un mystérieux bunker dans la maison de son grand-père va to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 191 notes
5
22 avis
4
20 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis

florencem
  08 novembre 2019
Avant toute chose, je tiens à dire que comme beaucoup, je ne m'attendais pas à revoir Jacob et les enfants particuliers pour une nouvelle trilogie. Ce fut donc une agréable surprise. le travail sur l'objet est toujours aussi remarquable, avec une qualité du papier et une mise en page soignée qui fait que l'on a vraiment plaisir à lire La carte des jours. C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai commencé ce quatrième tome.
Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé La carte des jours. Bien que l'on ne soit plus dans la même ambiance que la première trilogie qui avait un charme désuet, j'ai trouvé intéressant le côté plus moderne de cette suite. Il y a vraiment ce contraste de « Nouveau Monde » avec les Etats-Unis, plus sauvage, plus dangereux et violent. Si les Ombrunes peuvent nous paraître assez strictes et guindées, nous découvrons ici rapidement que sans elles, c'est le chaos total chez les particuliers. Mais avec elles, il y a aussi ce manque de liberté, sentiment que nos héros ont réveillé malgré eux avec leur grande victoire. C'est politiquement nuancé et captivant.
Autre point intéressant : Jacob, et plus particulièrement son héritage. Vivre dans l'ombre de Abe est quelque chose qui est plus que difficile pour l'adolescent, et on le ressent de plus en plus ici. Que ce soit face à ses dons ou bien sa relation avec Emma, il y a une ombre qui perdure et qui gangrène tout. On assiste à des passages durs, émotionnellement parlant, qui sont injustes mais compréhensibles. Jake doit passer un cap où il ne sera pas le double de son grand-père, mais l'héritier avec sa propre voie et faits d'arme. C'est un cap qui s'enclenche doucement dans La carte des jours mais qui est loin d'être très abouti. Pour moi, la suite devra vraiment exploitée cela pour rendre l'histoire plus complexe et intéressante.
Si l'ensemble est plaisant, j'ai tout de même été un peu hérissée par certaines choses. Outre les quelques incohérences qui trainent : Jacob ne dort quasiment pas mais tient le coup… ils ont de l'argent à tout va, mais d'où sort-il ? Ce sont surtout les comportements de nos héros qui m'ont agacée. Miss Peregrine le dira à un certain moment mais malgré leur âge, la troupe est bien encore dans l'enfance. Un point qui est entièrement de la faute de leur tutrice. Même s'il est compréhensible vu qu'ils ne pouvaient pas vieillir, je trouve dommage de les avoir infantilisés et on en ressent beaucoup les effets ici. Franchement, des fois… cela frôle même la stupidité. le manque de bon sens et de maturité n'ont plus ce côté adorable, et avec tout ce qu'ils ont vécu, je m'attendais à mieux. le revirement de situation à la toute fin du tome est d'ailleurs encore pire, car nous assistons à un grand pas en arrière au niveau de l'évolution des pupilles de Miss Peregrine. Donc, une grande déception, pour moi, en ce qui concerne les personnages.
Malgré cette déception, La carte des jours reste une suite vraiment prenante qui annonce de très jolies choses par la suite. La découverte de l'Amérique des particuliers fait voler en éclats tout ce que l'on a connu et nous emmène vers de nouveaux dangers et des perspectives assez révolutionnaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
StephanieIsReading
  21 mai 2019
Difficile de vous parler de ce quatrième tome sans spoiler (partiellement, ne vous inquiétez pas !) les précédents et les premiers chapitres de celui-ci. Je vous promets que cela n'ôtera rien au plaisir de la lecture, faites-moi confiance !
Après avoir réussi à vaincre les Estres dont le QG se situait dans l'Arpent du Diable, Emma et Jacob ont réussi à sauver leurs amis sauf Fiona qui n'a probablement pas survécu. Jacob retourne chez ses parents en Floride où il compte terminer ses études avant de revoir ses compagnons. Mais ses parents, inquiets de sa santé mentale décident de le conduire à l'asile.
C'est sur le chemin de l'asile que ses amis font irruption, in extremis, dans le présent, dans la rue où il réside. Accompagnés par Miss Peregrine, ils viennent apparemment pour passer quelques jours de vacances. Très vite, on comprend qu'il s'agit surtout de les former à la vie « normale ». En effet, souvenez-vous, les enfants ont vécu de longues années coincés dans une boucle temporelle pour leur sécurité et revivaient en permanence la même journée. Ils ne sont donc pas adaptés au présent et la mission de Jacob est de les former. Par ailleurs, ils doivent participer à la reconstruction de l'Arpent du Diable.
Ce tome revient sur la vie d'Abe Portman (le grand-père de Jacob) et on commence à se demander qui il était vraiment, en quoi consistaient ses activités et s'il avait véritablement renoncé à sa vie d'enfant particulier… J'ai trouvé intéressant de se pencher sur ce personnage qui meurt au début du premier tome car j'entrevoyais quelques zones d'ombre qui laissaient planer le mystère sur son identité.
De ce fait, la relation entre Emma et Jacob se trouve complètement chamboulée car, ne l'oublions pas, Emma avait été amoureuse et avait attendu de longues années le retour d'Abe. Cela ne l'a pas empêchée d'entamer une relation amoureuse avec Jacob. J'avoue que leur relation me mettait assez mal à l'aise car Emma (toujours jeune physiquement car bloquée dans une boucle temporelle) ne voyait pas d'inconvénients dans le fait de sortir avec le petit-fils de son ex… Finalement, les choses semblent moins évidentes lorsque le passé refait surface.
Quoi qu'il en soit, on apprend très vite qu'Abe faisait partie d'une sorte de ligue des chasseurs de Creux qui agissait en marge de l'ordre des Ombrunes. Il semblerait que leur but était de sauver des enfants particuliers isolés et en danger. Jacob et certains de ses compagnons décident de poursuivre le noble travail d'Abe et de son mystérieux associé H au lieu d'obéir aux ordres de Miss Peregrine. Il faut croire qu'en vivant comme des adolescents et en subissant un vieillissement normal, ils finissent par agir comme des adolescents en se rebellant contre l'autorité des Ombrunes bien décidés à rester actifs. Cela va donner un grand coup de pied dans la fourmilière et l'amitié qui les unit sera mise à rude épreuve.
J'ai adoré lire ce quatrième tome même si je regrette qu'on entre dans le feu de l'action assez tardivement. Je dirais même que c'est le tome que je préfère car on découvre une nouvelle facette de la personnalité d'Abe et qu'on rencontre le personnage de Noor qui semble avoir une importance capitale pour la suite de la saga.
Je vous le recommande vivement même si je suis convaincue que les lecteurs de Miss Peregrine… sont d'ores et déjà conquis et désireux de poursuivre l'aventure aux côtés de Jacob et de ses acolytes.
J'ai hâte de lire la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Zora-la-Rousse
  08 octobre 2020
Grande hésitation avant d'ouvrir ce nouvel opus de Miss Peregrine et des enfants particuliers, j'avais tellement aimé la première trilogie que je craignais d'être déçue par une redite... Mais c'était mal connaître les talents de Ransom Riggs. Et puis, comment résister à l'attraction d'un si bel objet !
Ce fut donc avec joie que je retrouvais Jacob et la bande des particuliers.
Démarrage en douceur avec ce nouvel opus qui reprend exactement là où le précédent s'était arrêté, plongeant ainsi son lecteur dans le connu pour l'emmener doucement vers l'inconnu. On y retrouve cette belle écriture et les mêmes personnages, mais le périple va conduire nos héros au-delà des frontières jusqu'ici connues, aux États-Unis, un nouveau monde où le regard porté sur les particuliers est autre, et où les particuliers eux-mêmes ont des modes de vie et des usages différents, en lien avec leurs histoires propres.
« Pour prévoir l'avenir, il faut connaître le passé, car les événements de ce monde ont en tout temps des liens aux temps qui les ont précédés » selon Nicolas Machiavel. C'est aussi l'esprit de ce tome 4, grandement porté par le passé et la vie d'Abe, et l'influence qu'il a exercée sur le présent et l'avenir proche de nos héros. Ces derniers grandissent, expérimentent, et c'est une vraie joie que de les suivre…
Hâte de lire le prochain tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AmeliaChatterton
  24 juin 2020
Retour chez les Particuliers pour un quatrième tome basé sur le désir d'émancipation, la recherche d'identité et la découverte de l'Amérique. Ransom Riggs sait se renouveler et même continuer sa série en beauté, ce qui n'est pas pour me déplaire…
Afin de mieux apprécier ce quatrième tome, je vous invite à lire les tomes précédents car de nombreux points concernant le tome 3 sont abordés dans l'intrigue et vous risquez de ne pas tout comprendre ou de vous spoiler inutilement des éléments.
Recréer un ordre nouveau et s'affranchir des règles
La première partie du roman sera consacrée à l'après-bataille du tome 3, où l'on en apprend un peu plus la reconstruction du monde des particuliers dans l'Arpent du Diable, mené d'une main de fer par les Ombrunes survivantes. Chaque particuliers d'une boucle détruite est recueilli en ce lieu et participe à l'effort commun. Habituellement, dans des récits de ce genre, l'auteur s'arrête après la victoire d'une bataille et tend à réaliser une ellipse narrative importante pour nous emmener des années après, quand les héros ont grandi et que tout est réparé. Pas Ransom Riggs. Il choisit de nous plonger dans ce beau bazar d'après-guerre pour montrer la complexité de la reconstruction, ce qui est plutôt intelligent.
Au niveau temporel, Jacob aura passé ses deux mois d'été chez les particuliers, où le temps s'écoule plus lentement. Alors que dans sa réalité,son grand-père vient tout juste de mourir. de ce fait, le récit reprend où Jacob était rentré chez lui, en Floride.
Cela ne sera pas sans heurts : sa famille le croyant fou, va essayer de le faire interner. Jacob devra prendre des décisions radicales vis à vis de ses parents et de ses choix de vie. Difficile quand on est tout juste un lycéen !
Dans ce tome, nous retrouvons la fine équipe de particuliers des tomes précédents. Emma, Enoch, Millard, Bronwyn et les autres ont trouvé par accident un moyen de conjurer le vieillissement accéléré dont ils sont victimes en dehors des boucles temporelles. Ils vieillissent désormais normalement dans le présent de Jacob ce qui aura des conséquences inattendues.
Tous auront envie de s'affranchir des Ombrunes qui continuent de les considérer comme des enfants. Ces dernières leur confient des tâches qui ne sont pas à la hauteur de leurs talents. Nous assistons à une forme de crise d'adolescence à retardement de ces enfants-adultes. La troupe suscitera la jalousie des autres particuliers qui n'ont pas la possibilité de vieillir normalement et cela leur posera des problèmes.
Jacob aussi est en pleine crise d'émancipation. Il s'efforce surtout de se forger une identité. Mais ce sera complexe car il a acquis une notoriété non désirée dans l'Arpent du Diable (cf tome 3), qu'il assume avec difficulté. Par ailleurs, il s'efforce de se rapprocher d'Emma, sa petite-amie, mais leur relation est compliquée car le souvenir de son grand-père (premier petit ami d'Emma) se met entre eux constamment.
Dans ce tome, il sera question de faire le deuil d'Abe pour tout le monde, chose impossible dans les tomes précédents avec la bataille contre les Estres. Ici, les particuliers prennent le temps de rendre hommage à leur vieil ami avec une visite de sa maison, et la découverte de ses secrets. Jacob a dû mal à dire adieu à son grand-père mais aussi à se détacher de son ombre. On sent que le road-trip qu'il va réaliser par la suite sera un moyen de se rapprocher de lui, mais aussi d'apprendre à se forger une identité propre. Car comme lui disent ses amis : Il n'est pas Abe, malgré ses efforts pour bien faire.
Le chasseur de Creux ne réalise pas qu'il est le seul à pouvoir faire le lien entre les deux mondes, ce que va essayer de lui faire comprendre Miss Peregrine en lui demandant d'apprendre aux particuliers la normalité de la vie américaine. Les leçons seront hilarantes tant le décalage est grand entre les particuliers anglais ayant vécu dans une boucle des années 40 et les années 2020 américaines de Jacob. J'ai trouvé pour ma part que ces passages dédramatisaient une action un peu lourde, avec le deuil et l'ambiance d'après-guerre très présents.
Je n'ai pas pu m'empêcher de trouver une ressemblance entre Jacob et Harry Potter : ses parents/oncle et tante nient le côté magique ou fantastique de l'autre réalité qui existe. Il se trouve être un héros sans pour autant avoir saisi l'importance de sa notoriété. Il souffre d'un fort sentiment de solitude car il se sent différent…Mais à la différence d'Harry Potter, Jacob n'a pas un ennemi juré.
De nouvelles aventures mais en Amérique
Abe Portman n'a pas encore livré tous ses secrets. En apprenant qu'il aidait à sauver des particuliers américains peu conscients de leur pouvoirs grâce à une organisation secrète, Jacob se met en quête de réponses et se lance dans un road-trip avec quelques particuliers en rébellion contre les Ombrunes. Cette nouvelle intrigue m'a fait un peu penser à la série tv Hunters où un jeune garçon apprend que sa grand-mère rescapée des camps avait créé une organisation secrète pour tuer les nazis, et décide de prendre la relève. Même si le sujet est différent, il y a quelques similarités.
Pendant ce voyage en compagnie d'Emma, Enoch, Millard, Bronwyn, Jacob va découvrir de nouveaux particuliers et de nouvelles boucles temporelles plutôt effrayantes. L'Amérique semble être une terre non-civilisée et violente avec des guerres de gangs, la traite de particuliers comme des esclaves, du cannibalisme. La bande d'amis découvrira une organisation différente de celle des ombrunes anglaises, avec d'autres codes parfois insaisissables. J'ai trouvé qu'on pouvait y voir en filigramme une critique de la société américaine à la manière des Voyages de Gulliver de Swift : nourriture infecte, villes pauvres et désaffectées, racisme…
Niveau écriture, l'auteur apporte de la crédibilité à ce récit imaginaire en utilisant des photos anciennes de vraies personnes comme base de son récit. Il les incorpore dans le texte, comme un jeu avec le lecteur et le résultat est toujours aussi brillant et créatif. ( Si le sujet vous intéresse, je vous renvoie à mon atelier d'écriture à partir d'une photo).
Retrouvez la suite de ma critique sur mon site :

Lien : https://lestribulationsdemis..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesReveriesdIsis
  11 mai 2020
Attention, cette chronique risque de légèrement spoiler les tomes précédents, puisque nous prenons directement leur suite, mais ça ne devrait pas vous en gâcher la lecture.
La Carte des jours est le début d'une nouvelle trilogie pour Jacob Portman, Emma, Olive, Millard, Enoch et tous les autres. le récit commence au terme du tome 3, et raconte les jours d'après, après la Grande bataille dans l'Arpent du diable, après l'écroulement de certaines boucles, après le retour à la vie normale… ou presque, car une fois les Estres et les Creux vaincus et mis en déroute, il faut reconstruire le monde des particuliers et trouver de nouvelles tâches, qui ne sont pas toujours au goût de nos héros!
Dans ce nouveau tome, les particuliers et Jacob tissent une nouvelle relation, ils approfondissent leurs liens. La joyeuse troupe doit apprendre à s'acclimater à l'époque moderne, et ça ne se fait pas toujours sereinement! Cela donne donc lieu à des situations cocasses pour notre plus grand plaisir. Autant les enfants ont été les guides de Jacob dans les boucles, autant Jacob devient leur guide désormais… pour le meilleur et pour le pire. Ce passage par le présent est aussi un moyen de redéfinir les liens et les affinités. Miss Peregrine se voit contestée par des adolescents en quête de liberté – et en pleine crise d'adolescence, Emma affronte ses vieux démons en entrant dans la réalité d'Abe Portman, le grand père de Jacob. Cette confrontation est douloureuse, elle ravive les plaies, exacerbe les tensions et met à mal les amours naissantes, tant le spectre du grand père est puissant. le ton est délicieusement décalé lorsqu'il s'agit de présenter les habitudes de nos adolescents centenaires au milieu d'un siècle où tout va trop vite pour eux.
Une des forces de ce tome 4 est de nous permettre de découvrir plus largement Abe. La mise au jour de ses secrets, au coeur de sa petite maison, fait naître une vraie vocation chez Jacob. Mais ce grand-père adulé, fantasmé aussi par delà l'absence, ce héros invisible devient vite une ombre enfermante que l'on veut égaler ou dépasser mais qui conduit aussi à faire des erreurs. Sur les traces de son passé, de son héritage familial, Jacob fait d'autres rencontres – bonnes comme mauvaises- et, de fil en aiguille, il découvre aussi des choses peu reluisantes, des zones floues, des contentieux, des erreurs qui ternissent l'image du héros parfait que Jacob avait nourrie. La vérité de ce grand-père réside sans doute dans un entre-deux, plus humain, mais qu'il est douloureux de renoncer à l'image rêvée, et d'entrer dans la vérité pour notre jeune héros !
Jacob ici est parfois agaçant, mû par son désir de prouver sa valeur, il s'embarque dans des aventures rocambolesques, parfois complètement folles et il met par la même occasion tout le monde en danger. Les enfants deviennent des enfants terribles, et quelques fois, leur attitude m'a semblé bien puérile. Pour autant, vu leur passé, et les tomes précédents, c'est tout à fait crédible. La rencontre avec Noor et sa meilleure amie est un très beau moment. Je sens qu'elle pourrait avoir une réelle importance pour le reste, et je suis toujours aussi fascinée par les particularités qu'arrive à imaginer l'auteur! de même, j'ai eu un pincement au coeur en découvrant H et sa relation avec Horatio, une amitié forte et déconcertante, qui émeut autant qu'elle stupéfait.
J'ai adoré la mise en scène de l'Amérique des Particuliers comme un vaste far west fait de rivalités, de règles, de règlements de compte et de dangers. Cela ajoute du piment aux aventures de nos héros, complètement ignorants des règles. Les boucles visitées ont un côté suranné délicieux, nous avons l'impression d'être revenus loin en arrière, et de revivre les différentes époques, les années 60, la ségrégation, les luttes de pouvoir mafieuses. le tout est revivifié par des emprunts à la mythologie, notamment les Sirènes qui obtiennent ici un rang très singulier.
Ainsi, c'est un réel plaisir de replonger au sein des boucles et dans l'univers des Particuliers, cette lecture agit comme une gourmandise à la saveur suave,. le bonheur des retrouvailles avec nos personnages est pimenté d'un road trip qui nous emporte toujours plus avant : je recommande!
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   06 novembre 2019
- Pas de grossesse spontanée ?
- Vous n’êtes pas sérieuse ! s’est insurgée Emma.
- Ce n’est arrivé qu’une seule fois, à notre connaissance, a dit Miss Peregrine
Elle a posé les biscuits et m’a regardé fixement.
- Le sujet était un homme.
- Je ne suis pas enceint ! ai-je dit, un peu trop fort.
- Dieu merci ! a crié quelqu’un dans le salon.
Commenter  J’apprécie          120
cici899cici899   23 avril 2020
- Comment fait-on cuire un agneau de soixante-douze heures dans une boucle de vingt-quatre heures ?
- La boucle à été faite alors que l'agneau avait déjà rôti pendant deux jours, a expliqué Elmer. De cette façon, nous pouvons manger un agneau de soixante-douze heures tous les jours.
- Quelle brillante idée, a dit Millard.
Commenter  J’apprécie          40
MadameRatouMadameRatou   20 avril 2019
Le passé est beaucoup moins terrifiant que le futur, nous a-t-il expliqué. Même l'époque la plus terrible du passé a l'avantage d'être connue. On peut l'étudier. Le monde y a survécu. Alors qu'au présent, il y a toujours le risque que la fin du monde arrive brutalement.
Commenter  J’apprécie          30
LesReveriesdIsisLesReveriesdIsis   11 mai 2020
- Non, je veux dire, et ta mission? Je brûle se savoir ce qu'ils t'ont donné. Quelque chose de grandiose, j'en suis sûre.
- Coach en motivation, ai-je répondu.
- C'est quoi?
- ça consiste à aller dans les différentes boucles pour raconter ma vie aux gens.
Elle a fait une drôle de grimace.
- Dans quel but?
- Pour... les inspirer?
Elle a ri si fort que je me suis vexé.
- Hé, ça va. Ce n'est pas si bizarre que ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MadameRatouMadameRatou   23 avril 2019
Les mots d'Emma tourbillonnaient dans ma tête. Je lui étais reconnaissant de m'en avoir parlé, et en même temps, j'aurais préféré qu'elle ne m'ait rien dit. Dans les moments difficiles, j'entendais toujours cette petite voix au fond de moi, qui murmurait tout bas : « Elle l'aimait davantage. » Jusqu'à maintenant, j'avais réussi à la faire taire. Mais Emma venait de lui tendre un mégaphone.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ransom Riggs (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ransom Riggs
"Miss Peregrine, Vol. 5 : La conférence des oiseaux" de Ransom Riggs I Livre audio
autres livres classés : boucle temporelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Comment s'appelle la directrice de l'orphelinat ?

Miss Josete
Miss Peregrine
Miss Amandine

10 questions
334 lecteurs ont répondu
Thème : Miss Peregrine et les Enfants Particuliers de Ransom RiggsCréer un quiz sur ce livre

.. ..