AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782358720458
260 pages
Éditeur : La Fabrique éditions (13/11/2012)
4.6/5   21 notes
Résumé :
La violence policière n’a rien d’accidentel, elle est rationnellement produite et régulée par le dispositif étatique. La théorie et les pratiques de la police française sont profondément enracinées dans le système colonial : on verra dans ce livre qu’entre les brigades nord-africaines dans les bidonvilles de l’entre-deux-guerres et les brigades anti-criminalité (les BAC) dans les « cités » actuelles, une même mécanique se reproduit en se restructurant. Il s’agit tou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Hardiviller
  03 décembre 2017

Laurent Obertone , un des journaliste fétiche du Front National s'est plu à collecter dans son livre " La France Orange mécanique " toute une série de faits divers , en les amplifiant au besoin , mettant en cause principalement la délinquance d'origine maghrébine . C'est son fond de commerce : le racisme .
Mathieu Rigouste , lui , se penche sur les violences policières , à juste titre car c'est malheureusement chez les policiers et militaires que l'on peut rencontrer un gros pourcentage de sympathisants du FN .
C'est un aspect du problème à ne pas négliger : la violence attirant immanquablement une violence en retour , l'une se nourrissant de l'autre , il pourrait sembler utile d'y réfléchir .Or cela n'est pas d'actualité , l'état ne connait que la répression aveugle . Sont et seront prises des décisions pour renforcer indéfiniment les pouvoirs policiers , les armes létales , la défense des militaires après bavures etc ...
Ce livre à le mérite d'appeler chat un chat , de poser des pistes de réflexions sans vouloir envenimer le débat .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
terrystad
  04 juin 2021
Il s'agit d'une enquête sur l'état de la situation en France, en 2012.
Le pendant canadien de cette enquête serait Mater la meute de Lesley J. Wood dont Mathieu Rigouste y a une partie en fin de cet ouvrage.
Bien que cette recherche est un constat sur la situation en France, cette lecture m'a permise de faire des liens et pour mieux saisir d'où proviennent ces mesures, de plus en plus violente, au sein des corps policiers au Québec.
« …Aux États-Unis depuis la création d'une 1ere prison totalement privée en 1984 (…) le secteur carcéral explose. En 2006, le privé y maîtrise de 7 à 10% des emprisonnements (…) l'industrie carcérale se gorge de finance publique. (…) Dès les années 1990, des magistrats commencent à être confondus pour corruption: des patrons de prison payaient les juges pour les fournir en prisonniers. (…)
« En France, la privatisation des prisons est partielle mais progresse sous la forme du partenariat public-privé (PPP)».
En fait, les PPP est une pilule + facile à faire avaler à l'opinion publique. Nous l'avons grandement vécu au Québec au niveau des PPP avec le secteur de la Santé et des Services sociaux qui se sont soldés par de retentissants échecs: on ne gère pas les humains comme on gère des entreprises. On ne gère pas des humains, point.
« Les BAC (brigades « anti-criminalités » = policiers militarisé) émergent au sein d'une conception productiviste qui vise la rentabilisation maximale des coûts du contrôle et l'optimisation de sa productivité en termes d'Affaires saisies et remises à la justice ».
Une conception capitaliste accablante de la gestion des corps policiers et des inculpés est mise au grand jour dans cette oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
olivierpla
  29 mai 2020
Un texte très dense constitué d'un recueil d'actes de répression policière sur plusieurs années, voire décennies. Mathieu Rigouste fait la liste de ces actions dont la violence augmente au fur et à mesure que le temps passe, que les couches populaires visées résistent et s'organisent. Son travail s'arrête au début du quinquennat de François Hollande.
Il montre comment cette répression a pris comme base de référence l'action militaire menée entre autres contre les populations colonisées, comme en Algérie durant la guerre d'indépendance. Il pointe les volontés politiques qui sont mises en oeuvre par la droite mais aussi par la gauche, et dans les deux cas cela permet un accroissement du côté répressif des Forces de l'Ordre pour mater tout type de comportement susceptible de remettre en cause l'ordre social. Mais surtout il indique comment cet appareil répressif a fonctionné à bas bruit notamment contre ceux qu'il nomme les damnés de l'intérieur, les populations non-blanches, les travailleurs pauvres et immigrés, les sans-papier, les jeunes mis à l'écart du système éducatif et de formation professionnelle, donc du monde du travail, pour s'étendre à présent aux possibles convergences avec d'autres luttes, avec d'autres couches de la population paupérisée.
Les manifestations contre les réformes du Code du Travail, qui ont débuté à la fin du quinquennat de F. Hollande, puis se sont poursuivies sous le quinquennat d'Emmanuel Macron, avec la réforme des retraites et l'irruption des gilets jaunes, sans compter e qui a pu se produire durant le confinement, tout cela a montré de manière éclatante les violences policières au grand jour.
Un travail irremplaçable qui jette une lumière crue à la fois sur l'appareil répressif et sur l'ensemble de la société néolibérale qui considère à présent ce domaine comme une source de profit entre la gestion des lieux d'incarcération, l'équipement en armes, protections et moyens de surveillance, et la formation des personnels.
Lien : https://www.youtube.com/watc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Sodapop_CurtisSodapop_Curtis   01 novembre 2015
Le mot "police" à lui seul contraint chaque fois qu'il est prononcé et par sa seule existence. Toute la police est violence jusque dans ses regards et ses silences.
Commenter  J’apprécie          110
olivierplaolivierpla   29 mai 2020
La transformation de la violence policière est liée au développement d’un marché mondial de la coercition. Ce phénomène est porté par de puissants complexes industriels, médiatiques et politico-financiers qui tirent profit de la prolifération des guerres policières en vendant des doctrines, des techniques, des équipements et des armes de coercition. Ces marchandises sont expérimentées, rénovées et leur excellence est mise en scène dans les laboratoires intérieurs des grandes puissances impérialistes. Elles peuvent ensuite être vendues aux États et aux entreprises du monde entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
olivierplaolivierpla   29 mai 2020
Dans la plupart des grandes puissances impérialistes, des unités de police spécialisées ont été conçues au cours des années 1970 pour maintenir la ségrégation raciste et contenir l’indiscipline populaire. L’histoire de ces commandos policiers retrace la systématisation de la férocité comme technique de gouvernement et comme secteur de marché. En France, la brigade anticriminalité (BAC) représente à la fois une technologie de bannissement et de répression, une rationalisation industrielle de la coercition et l’un des rouages les plus sollicités d’une mécanique poussée à ses limites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
olivierplaolivierpla   29 mai 2020
Dans les quartiers populaires, les prisons, dans les charters, les camps, les campements et dans les territoires colonisés par l’État français, le socio-apartheid est attaqué par celles et ceux qu’il est censé soumettre et bannir. Des formes d’auto-organisation et d’autodéfense, des résistances collectives, des ripostes et des contre-attaques s’y confrontent à la violence d’État. La nouvelle phase d’expansion de l’impérialisme implique un renforcement féroce de cet apartheid et fournit de nouveaux champs d’expansion à l’industrie de la coercition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
olivierplaolivierpla   29 mai 2020
La ségrégation endocoloniale est le régime d’exception permanent à travers lequel s’opèrent principalement les transferts et les traductions de dispositifs issus des répertoires militaires et coloniaux en métropole. Expérimentées dans les colonies, des formes de violence guerrière sont reformulées pour être appliquées au contrôle des colonisés en métropole et influencent la transformation de l’encadrement des classes populaires en général.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mathieu Rigouste (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Rigouste
Vendredi 19 mars à partir de 20h, Mediapart ouvre ses studios et accueille la coordination « Stop Loi Sécurité Globale » pour sa deuxième émission.
Vous pouvez retrouver également tous nos articles, analyses, enquêtes, reportages et entretiens dans notre dossier consacré à la discussion de cette loi.
Au programme de cette soirée en direct et en accès libre, diffusée sur Youtube, PeerTube, Facebook et Twitch:
20h – le racisme dans la police, individuel ou culturel ? Animé par Romain Mahdoud.
Avec:
- Éléonore Luhaka (actrice sociale, directrice de centres de loisir et soeur de Théo) - Mathilde Darley (directrice adjointe du Cesdip, et chargée de recherche au CNRS) - Éric Fassin (Professeur de sociologie à Paris 8).
21h – Peut-on réformer la police ? Animé par Edwy Plenel.
Avec:
- Karine Parrot (professeure de droit à l'université de Cergy-Pontoise et coréalisatrice de “De quel droit”) - Christian Mouhanna (membre du Cesdip et chargé de recherche au CNRS) - Mathieu Rigouste (essayiste, réalisateur, auteur de “La Domination policière”).
Pour les 13 ans de Mediapart, abonnez-vous 3 mois pour 11 euros
https://www.mediapart.fr/abo/abonnement/anniversaire#at_medium=custom7&at_campaign=1050
Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
+ Lire la suite
autres livres classés : Violence policièreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
601 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre