AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070227105
288 pages
Éditeur : Gallimard (01/09/1982)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Stella Delange, fille de cafetiers, a écrit un roman à succès inspiré par le destin tragique de sa soeur, la douce et parfaite Mélanie. On en fait un film. Stella se trouve propulsée dans le milieu cynique du cinéma. Sa passion pour le producteur, qu'elle surnomme le Capitaliste, son amitié pour Wanda, la vedette, ne font qu'accroître son sentiment de dépendance et de solitude. Stella et le Capitaliste ont beau s'aimer pour de bon, ils n'arrivent jamais à surmonter ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
pyrouette
  23 novembre 2010
Attrapé un peu au hasard dans la bibliothèque municipale, je l'ai pris, ai lu le résumé, l'ai reposé, puis repris.

Je ne l'ai pas attaqué en premier, c'était un peu un livre de secours si les autres ne me plaisaient pas….Et quelle révélation !

C'est l'histoire de Stella, fille de cafetier, qui a écrit un roman à succès racontant le destin tragique de sa soeur. Ce roman deviendra un film. Stella découvre le monde cynique du cinéma et tombe amoureuse du producteur.

C'est le résumé, comment dire, officiel. Ce livre est une perle. Je n'avais pas été aussi emballée depuis « la puissance des vaincus ». Pas du tout la même histoire, mais la souffrance quelque part, entre les lignes, et pourtant ce récit est cruel mais drôle, cyniquement drôle.

La description du réveillon chez ses parents cafetiers est un bijou, un peu de cruauté, beaucoup de vérité, moi j'y étais à ce réveillon, c'était un peu pareil d'ailleurs chez moi.

Puis beaucoup de nostalgie. Vous souvenez vous des « radar » ces petits magasins de quartier ? Il est vrai que pour se régaler encore plus dans ce livre il faut connaître l'ambiance de Paris dans les années…de ma jeunesse (pas la peine d'insister) et de la banlieue parisienne, se souvenir de l'intérieur de certains des cafés (avec l'odeur et tout). C'était l'époque où on ne te faisait pas de réflexions parce que tu fumais et que tu ne mangeais pas cinq fruits et légumes par jour !

Les relations avec les parents sont….savoureuses d'incompréhension et de non dit ou de trop dit. le meilleur copain est là aussi…

Puis la dernière partie du livre est basée sur la passion amoureuse de Stella et du producteur qu'elle appelle « le Capitaliste ». Homme marié, menteur mais pourtant sincère. Stella s'enfonce dans ‘ »back street » avec cruauté et délice mais au bout la dépression et la rupture.


Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Parce que tu ne vas pas te retrouver dans un plumard avec ce mec, pour qu'il se mette à regarder sa montre en disant : "Bon, hélas, on m'attend." Ca non ! Y a des putes pour les hommes pressés, ceux qui ont l'oeil sur la montre ! Très peu pour toi ! Mais comment tu vas faire ? Ca aurait l'air parfaitement grossier de le questionner. et bien, tant-mieux. Est-ce que ce n'est pas grossier, pour un mec, de se tirer après en disant qu'on l'attend ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Des tas de gens viennent te déballer leur vie, là comme ça, sans que tu aies rien demandé...
Mais il y a plus que ça. C'est que tu les écoutes très fort.
Elles te saisissent, t'entraînent comme des pieuvres dans le monde de l'autre.
Commenter  J’apprécie          20
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Ils se penchent sur toi d'un air aimable et protecteur, comme autant de bonnes fées sur un berceau. C'est un peu tard Messieurs, Mesdames, c'est un peu tard. Il aurait fallu s'occuper de moi plus tôt.
Commenter  J’apprécie          10
HelenkerrHelenkerr   29 mars 2013
Je suis très heureux dit-il doucement. Moi aussi, réponds-tu !
La dialogue a atteint le niveau zéro caractéristique des grands sentiments.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Catherine Rihoit (4) Voir plusAjouter une vidéo

Magazine spécial 35ème festival de Cannes du 15 mai 1982
Pour parler du film "La nuit de Varennes" d'Ettore SCOLA, Raoul MILLE reçoit Andréa FERREOL, Daniel GELIN et Catherine RIHOIT qui a écrit un livre à partir du scénario du film. le film raconte la fuite de LOUIS XVI.
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1992 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre