AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nina du royaume aux étoiles tome 1 sur 9
EAN : 9782749949246
192 pages
Michel Lafon (20/01/2022)
4.02/5   88 notes
Résumé :
Nina, jeune orpheline aux yeux d’un bleu profond, est enlevée et emmenée au palais royal pour remplacer la princesse Alisha, disparue dans un accident. Destinée à épouser le prince héritier du royaume de Galgada, elle a trois mois pour apprendre à se comporter comme une véritable princesse, tout en trompant l’ensemble des nobles de la Cour.

Que lire après Nina du royaume aux étoiles, tome 1Voir plus
7th time loop, tome 1 par Amekawa

7th time loop

Touko Amekawa

4.37★ (216)

4 tomes

Bibliophile Princess, tome 1 par Yui

Bibliophile Princess

Yui

4.11★ (222)

5 tomes

Two F/Aced Tamon, tome 1 par Shiwasu

Two F/Aced Tamon

Yuki Shiwasu

3.73★ (132)

6 tomes

A Tender Heart, tome 1 par Jooahri

A Tender Heart

Jooahri

4.29★ (303)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 88 notes
5
9 avis
4
13 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je ne savais pas que les éditions Michel Lafon s'étaient lancées dans le manga donc heureuse surprise. J'étais curieuse de découvrir leur toute nouvelle parution, Nina du Royaume aux Étoiles dont la couverture enchanteresse me promettait une belle histoire au vu du résumé et de beaux graphismes !

Nina est une jeune fille de 15 ans, orpheline, qui vit dans les rues, qui se débrouille comme elle peut pour survivre à tel point qu'elle se fait même passer pour un garçon. Mais difficile de cacher ses magnifiques yeux bleus si rares. Vendue par son ami meurtri, Nina est achetée par le second prince du royaume de Fortuna, Azur, qui veut faire d'elle la princesse Alisha, sa demi-soeur aux yeux bleus ayant mystérieusement disparue, prétendue décédée dans un tragique accident. Tout cela dans le but de la faire devenir Prêtresse des Étoiles et l'épouse du prince héritier du royaume voisin Galgada. Nina n'a pas le choix et à vrai dire, n'a nulle part où aller, elle ne peut qu'accepter cette nouvelle vie et les enseignements du prince pour devenir une princesse à la hauteur, sans que personne ne découvre la supercherie. Peu de gens savaient à quoi ressemblait la vraie princesse, même pas le roi son père. Seuls ses yeux bleus étaient connus de la royauté et de la noblesse. Nina doit essayer d'être une princesse exemplaire, va devoir virevolter au milieu des intrigues de cour et ne cessera pas de vouloir en savoir plus sur son mystérieux prince précepteur.

Nina est vraiment toute mignonne mais j'ai du mal à me faire à son âge. Elle a 15 ans mais elle a un physique très enfantin. Même ses manières sont trompeuses, elle agit comme une enfant. Ce qui me plait, c'est qu'elle a un petit caractère bien trempé, qu'elle fait ce qu'elle peut au mieux. Si elle déteste Azur au début, le traitant de monstre, de bête à cause de l'or de ses yeux, pour sa froideur et sa dureté, cela ne l'empêche pas de s'en faire pour lui quand elle voit comment lui-même est traité au sein du palais, de par la reine actuelle notamment. Alàlà, ce que j'ai adoré Azur ! Il est splendide ! Ce prince en impose, est dur avec Nina mais il sera un soutien sans faille pour elle. C'est un prof exigeant mais il n'hésite pas à la protéger bien que ce soit souvent pour que la vérité ne soit pas découverte. On sent bien qu'il n'est traité que comme un second prince, qu'il n'a pas de véritable pouvoir bien qu'ayant beaucoup de responsabilités alors que c'est lui l'aîné, fils de la précédente reine. Il y a aussi le demi-frère d'Azur, Muhulum, qui n'est encore qu'un enfant mais qui est le prince héritier. Il s'y croit beaucoup pour son âge mais au fond, il est très mignon et a beaucoup trop de pression sur les épaules pour son âge. Il n'arrête pas de se comparer à son grand-frère, il l'idolâtre, l'aime beaucoup même s'il a du mal à l'exprimer et à lui montrer. Nina arrive à trouver les mots justes avec lui. Et si Nina a un comportement très enfantin avec Azur, ce dernier commence à la voir différemment peu à peu.

Au vu du résumé, il est fait mention d'une romance. Je suppose que ce sera entre Nina et Azur. Hâte de voir ce que cela va donner mais j'attends aussi de voir son fiancé qui n'est pas encore entré en scène. Par contre, l'histoire en elle-même n'a rien d'exceptionnelle, c'est un shojo très plaisant mais classique, sans véritables surprises.

J'ai eu un énorme coup de coeur pour le graphisme. Pouah, que c'est divin, absolument magnifique visuellement ! le chara design m'a plus que charmé, mention à Azur ! Les petits détails ethniques au niveau des tenues et des décors sont superbes. Je suis littéralement conquise par un si beau trait de crayon.

En bref, ce premier tome n'est peut-être pas un coup de coeur mais je l'ai vraiment beaucoup aimé. Ce début est très introductif et prometteur, je sens que je vais vite m'attacher aux personnages et de plus, les dessins sont magnifiques alors je suis vraiment ravie d'avoir découvert ce petit shojo et j'ai très hâte d'avoir le tome 2 entre les mains.
Commenter  J’apprécie          80
💫 Il s'agit pour ma part d'une très belle découverte. le résumé me plaisait beaucoup comme petite lecture tranquillou du soir et je n'ai pas été déçue.

💫 La série comporte actuellement 7 tomes au Japon et est toujours en cours de parution.
Ce premier volume pose donc le décor et les personnages, il reste assez intriguant. On découvre la vie d'une jeune orpheline répondant au nom de Nina qui survit tant bien que mal en faisant des larcins dans la ville fortifiée de Daya au pays de Fortuna. Cette dernière vit avec deux frères Saji et Colin qui se sont retrouvés aussi sans famille suite à une pandémie qui a ravagé toute la population. Nina s'habille en garçon afin d'éviter les marchands d'esclaves. En effet, elle a une particularité qui est de possèder des yeux d'un bleu intense "comme un lapis-lazuli à la lumière de l'aube" et cette particularité se vaut rare.

💫 Mais un jour tout bascule, lorsqu'elle se fait trahir par Saji et vendue à ce qu'elle croit être des marchands d'esclaves. Par chance, le second prince du pays de Fortuna, Azur Seth Fortuna, dirige cet enlèvement dans l'unique but de la remplacer à la princesse Alisha et de la marier au prince du Royaume de Galgada. Celle-ci a disparu lors d'un tragique accident et elle possédait les mêmes yeux d'un bleu profond. Nina n'a que très peu de temps pour apprendre à être une vraie princesse et assimiler les protocoles royaux de la Cour sans dévoiler son identité. le prince Azur devient son professeur et son protecteur.

💫 J'ai trouvé ce manga mignon et attendrissant. Aussi, j'ai trouvé certains passages émouvants et énigmatiques. Tout est réuni pour une belle petite série. Également, on y devine une romance mais aussi un complot. Il y a du suspens et j'ai hâte d'en apprendre davantage. Les dessins sont très beaux. Je n'ai donc pas été déçue de mon achat et j'attends avec impatience le tome 2.

Mély
Commenter  J’apprécie          120
Nina du Royaume aux étoiles traîne dans ma bibliothèque depuis le jour de sa sortie. Il m'arrive souvent de me procurer des nouveautés que je ne lis que bien plus tard, lorsque le moment et l'ambiance s'y prêtent dans mon quotidien.
Autant dire que ce n'est absolument pas le genre d'histoires qui attise ma curiosité, mais la couverture aux multiples couleurs fut si charmante que je n'ai pas pu me refuser à découvrir Rikachi.

Après une pandémie meurtrière, plusieurs parents laissent derrière eux des enfants devenus orphelins. Nina et ses deux amis, Colin et Saji, n'ont pas été épargnés et vivent de la rue. Un environnement de vie qui est loin d'être confortable pour des enfants qui, pourtant, tiennent à leurs libertés.
Une liberté menacée, car, dans cet univers, il n'est pas rare que des contrebandiers achètent des enfants afin d'en faire des esclaves ou autre.
Nina a les yeux d'un bleu intense, comme un lapis-lazuli. C'est une couleur si unique qu'elle en est réduite à les dissimuler derrière des mèches de cheveux, au risque d'être repérée et kidnappée.
Si ces trois enfants sont soudés, il y a tout de même une ombre au tableau. Colin, le frère biologique de Saji est malade et risque de mourir. La discorde est semée entre le trio et Nina se retrouve entre les mains d'hommes qui comptent l'enlever afin de se servir d'elle dans un but bien précis.

Azur, jeune et second prince du pays de Fortuna est celui qui enlèvera Nina à sa vie d'orpheline de rue. Celui-ci lui propose un tout autre avenir : celle de la princesse Alisha.
En effet, la véritable princesse étant décédée dans un tragique accident, Azur s'assure de pouvoir remplacer celle-ci sans que personne n'y voie la différence. Et cela, c'est grâce à ses yeux rares dont la princesse de Fortuna avait également hérité.
Un apprentissage difficile se met en place, l'angoisse de rencontrer des nobles tout en jouant le rôle d'une personne que Nina n'est pas est loin d'être de tout repos. D'autant plus qu'elle apprend qu'elle est destinée à épouser le futur roi du royaume de Galgada.
À quinze ans, Nina se retrouve confrontée à un changement de vie bouleversant. Et comme toutes les jeunes filles, elle n'est pas insensible au charme du beau Azur qui semble réussir tout ce qu'il fait.
A-t-il une faille ? C'est avec son faux petit frère et futur héritier qu'elle va mener l'enquête sur le prince.
Nina s'attache à tout ce petit monde, mais elle ne doit pas oublier que, bientôt, elle quittera ce royaume afin de lier son destin à un autre.

Honnêtement, ce manga est l'un de mes coups de coeur de cette année. Graphiquement, ce n'est pas extraordinaire et il n'y a pas énormément de choses à dire sur l'histoire, mais j'ai réellement apprécié ma lecture.
Je me suis évadé, j'ai aimé voyager à travers les pages et découvrir les personnages attachants que nous présente Rikachi.
Les notes d'humours sont très sympas, et je dois bien avouer que je ne suis pas insensible au charme d'Azur. J'espère que nous entrerons un peu plus dans le récit lors de la suite, puisque ce premier tome pose les bases.

On pourrait penser que ce manga se rapproche beaucoup plus du shojo, un genre que je ne lis pas beaucoup et qui ne m'intéresse pas tant que ça, et pourtant je redemande encore des aventures de Nina et Azur !
Il me tarde de pouvoir me procurer le deuxième tome qui sortira normalement le mois prochain (avril 2k22) !
Commenter  J’apprécie          60
Première série que je lis chez l'éditeur Michel Lafon qui se lance dans le manga et pour saluer cela, j'ai eu envie de découvrir ce titre même s'il avait l'air fort classique, ce que la lecture viendra confirmer. Mais avec un titre issu du même magazine que l'excellent Chihayafuru je me doutais que ça ne me déplairait pas.

Il faut dire que j'ai toujours été bon public pour les shojo d'aventure dans la lignée de Fushigi Yugi et autre Yona. Alors oui, l'univers présenté ici a déjà été vu et revu, les relations mises en scène également, tout comme la pseudo aventure politique dans cet univers de Fantasy. Mais qu'importe, on passe aussi de bons moments parfois avec les titres classiques. Rikachi est quand même une mangaka confirmée, qui officie depuis une vingtaine d'années et qui s'est spécialisée dans le shojo, avec à son actif six séries longues, toutes publiées par la Kodansha. Elle sait donc raconter une histoire comme elle nous le prouve ici avec un premier tome simple mais fort engageant.

Elle démarre en nous faisant rencontrer, Nina, une gamine des rues qui se déguise en garçon pour survivre jusqu'au jour où la misère étant trop forte, l'un de ses compagnons, la vend à un marchand d'esclaves. Mais celui-ci a besoin d'elle pour tout autre chose : se faire passer pour la princesse disparue du royaume. Un début un peu à la Freya, où la seule différence est qu'elle conserve son caractère de femme, mais sinon, de la même façon notre jeune héroïne va devoir apprendre à se mettre dans la peau d'une princesse, découvrir les us et coutumes de la cour, apprendre à connaître les membres de celle-ci, etc. Cela ne va pas se faire sans anicroches, forcément puisque c'est nécessaire pour avoir un peu de dynamisme dans ce genre de récit, et pour cela on peut compter sur Azur, le prince qui l'a enlevée dans ce but, avec qui elle va souvent se confronter.

Pour l'instant, l'autrice survole un peu son sujet, ne montrant que brièvement cette vie à la cour, où le Roi et sa Reine actuelle règnent avec leur prince héritier, espérant marier la Princesse, incarnée par Nina, à un puissant royaume voisin. Azur, lui, n'est qu'une espèce de prince déchu qu'on a mis au rebut et qu'on occupe en lui confiance sa "soeur". Tout cela est assez classique et pas des plus intéressant mais ça se laisse lire gentiment grâce aux relations qui naissent entre les héros. Ainsi, on découvre un jeune prince héritier, Muhulum, qui est tout mignon et fort amusant dans son admiration cachée pour son grand frère. On assiste aussi au doux rapprochement entre Azur et Nina car ils en viennent à comprendre mutuellement la détresse de l'autre face à cet anonymat qu'on exige d'eux. C'est touchant. le tout est raconté avec humour et dynamisme grâce à une héroïne revêche et un brin garçon manqué, et un Azur à l'inverse assez froid et posé. Ça fonctionne plutôt bien.

Le titre, en plus, est desservi de bien beaux dessins, classiques aussi pour ce genre de manga, mais toujours appréciable par sa belle finesse qu'on retrouve notamment dans les traits ciselés des personnages, dans la richesse de leurs costumes ou la profondeur de leurs regards. J'ai beaucoup aimé.

Nina du royaume aux étoiles est une jolie initiative de Michel Lafon pour se lancer dans le manga. Ils ont pris un titre un peu passe partout mais avec un fort joli habillage et ça fait plaisir que ce soit un shojo et non un shonen/seinen comme c'est souvent le cas chez les éditeurs qui se lancent. Après, le titre ne révolutionnera pas le genre mais il reste sympa à lire et je verrais bien de jeunes lecteurs amateurs d'aventure et de jolis dessins se lancer dedans pour une première expérience. C'est une sympathique porte d'entrée au monde du manga.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          90
Ce genre de lecture fonctionne bien sur moi à la base et ça n'a pas raté. Jeux de pouvoir sont à nouveaux là, le tout sous un sublime graphisme qui enchante nos yeux.
Il est sans doute classique dans le genre, mais en rien cela ne nuit au plaisir de lecture.
Nina est née du mauvais côté, si l'ont peut dire, mais avec une couleur de yeux exceptionnel, d'un beau bleu, quelque chose de rare, qu'elle doit cacher dans sa première vie, mais qui lui permet d'être crédible dans sa deuxième vie.
Comme si cela ne suffisait pas, une épidémie a décimé la population, ses parents compris, à partir de là elle a vécu avec deux autres gamins, se fait passer pour un garçon aux yeux du monde, et fait des choses pas très catholiques pour survivre (vol...)
Mais un jour, suite à une nouvelle double tragédie aussi. La princesse Alisha est morte, et on va l'enlever pour la remplacer, Nina est morte ce jour là.
Elle n'est pas facile à dompter, un peu naïve, gentille, et ne connaît rien de ce monde là, un nid de vipères.
Azur a aussi une position compliqué alors qu'il assure sur tous les fronts et en plus il est bel homme, c'est lui que vous voyez sur la couverture aux côtés de Nina.
Nous apprenons tout doucement à connaître tous ces gens là, il y a beaucoup de faux semblants aussi. La reine est cruelle, mais directe, tout pour son petit Muhulum, mais c'est un prince jeune, une catastrophe quand il parle, plein d'embonpoint, qui n'ont paraît antipathique au premier abord, un peu moins quand il est plus sincère.

Nina est là pour aider à sauver le pays, mais de quoi ? Pourquoi ?
Elle risque sa vie, elle ne maîtrise pas les codes, mais sa vie dans les rues était aussi dangereuse d'une autre manière
Azur veille sur elle et tente de l'éduquer en même temps

Cela se lit tout seul, le graphisme nous charme totalement, nous sommes curieux d'en savoir plus
Mais elle se fait seulement à cela, or il est question dès son arrivée que dans 3 mois elle se marie avec un prince dans un autre pays, celui de Galgada
Elle n'est sans doute pas au bout de ses surprises.
Par moment c'est drôle, piquante, savoureux, à d'autres il y a de la tension, des gens peuvent nous énerver.

L'édition est très agréable, papier blanc qui tient bien en mains comme j'aime
Moi j'ai par contre des soucis de légères baves sur 4-5 pages :( (mais visibles quand même)

Le manga est de RIKACHI, 7 tomes en cours au Japon, le deuxième tome est sorti récemment en France.
Il sort chez Michel Lafon dans la collection Kazoku dédié aux mangas.
Le premier que j'avais eu entre les mains est "La Peste" qu'il faudra que je continue quand ce sera possible.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
MangaNews
04 août 2022
Un ensemble parfaitement dosé dans son déroulé donc, et qui s'appuie sur la patte très vivante de Rikachi.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Sceneario
09 février 2022
Des personnages fort sympathiques, qui donnent une bonne ambiance à la lecture. Les dessins sont également bien travaillés, soignés, avec un souci du détail qu’on trouve rarement dans ce type de production.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Être prince semble beaucoup plus difficile que ça en a l'air. Tout le monde vous donne son avis sur tout et vous devez réfléchir au moindre de vos gestes. Alors.. que tout pourrait être bien plus simple...
Commenter  J’apprécie          20
Azur : Et dire que tu avais l'air d'un petit cochon sale...
Nina : T'es le type aux yeux dorés !
Azur : On aura beau t'habiller autrement, toi, tu ne changeras pas. Pff.
Nina : Pardon ?! Pourquoi t'a...
Azur : A genoux, jeune fille. Je ne tolérerai aucune protestation de ta part. Tu es dorénavant Alisha, la princesse de ce pays. La belle princesse aux yeux d'un bleu profond semblable à celui d'un lapis-lazuli, tel le dieu des étoiles.
Commenter  J’apprécie          00
Les riches sont nés sous une bonne étoile.. et les pauvres sous une mauvaise. Dès la naissance, notre destin est tout tracé.
Commenter  J’apprécie          20
"Princesse, je serai ton instructeur et ton maître pour ces trois prochains mois. Je suis le second prince du pays de Fortuna... Azur Seth Fortuna."
Commenter  J’apprécie          10
Nina : Noble ou pas, ça m'est égal ! Je te signale que c'est toi qui as besoin de moi !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : substitutionVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (180) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1453 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..