AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782379931581
475 pages
Black Ink Editions (07/12/2020)
4.02/5   24 notes
Résumé :
Lorsque Kaya s’envole au Panama pour sa lune de miel, elle est loin d’imaginer qu’elle va séjourner dans l’hôtel de Socrate, cet homme, certes canonissime mais si arrogant, qu’elle a rencontré lors de son mariage.

Elle n’a jamais entendu parler de lui, alors qu’il porte le titre de « meilleur ami » de son mari Allan, et son comportement envers elle pourrait largement le classer en tête du connard de l’année !

Cerise sur le gâteau ? Alla... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 24 notes
5
6 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
1 avis

carine13400
  19 janvier 2021
Une cover qui attire, intrigue, appelle à la lecture. Un prénom original pour un homme qu'on va aimer détester et apprendre à aimer. Un personnage sombre, complet, qui ne peut laisser indifférent. Socrate, un connard de haut vol, mais un connard attachiant pour lequel on craque dès les premiers mots.
Dès le prologue, Haley Riles nous happe dans son récit qui s'annonce bouleversant par son accroche. Et c'est en arrivant à Bocas del Toro qu'elle nous le confirmera en faisant la connaissance de Socrate. Socrate qui s'efforce de donner un sens à son quotidien pour lui assurer une stabilité qu'il cherche plus souvent au fond d'un verre de Whisky. Contrairement à son meilleur ami, Allan qui vient de se mettre la corde au cou et va partager sa vie avec la même femme. Socrate, lui refuse de s'attacher à qui que ce soit. La distance et l'indifférence c'est ce qui le caractérise le mieux. La corde au cou serait plus tentant pour lui de se la passer pour en finir avec sa vie qu'il subit depuis toujours perdu dans ses ombres et ses souvenirs. S'accrocher à une gonzesse pour se faire prendre la tête, hors de question. Les femmes, il les prend, les baise, les jette. Pourquoi s'en encombrer lorsqu'on peut faire simple. L'amour, il ne connait pas et rien qu'à y penser, ça lui file la gerbe. Hors de question de montrer ses failles, ses faiblesses qu'il cache parfaitement derrière son masque de connard. Et pourtant… Pour la première fois de sa vie, il va être bousculé et poussé dans ses retranchements. Pour la première fois de sa vie, une femme l'interpelle, le captive. Une femme au caractère de chieuse dont les défauts l'attirent et dont les qualités le font fuir. Une femme qui n'est autre que celle de son meilleur ami… qui devrait être intouchable mais ça, il en a strictement R.I.E.N A F.O.U.T.R.E. Il n'avait pas à lui demander de s'en occuper.
Kaya vient à peine de se marier qu'elle remet déjà son couple en question. All ne pense qu'à sa carrière et le fait de l'abandonner en plein voyage de noce, lui fait prendre conscience de beaucoup de choses et dont la principale, c'est qu'elle passera toujours après. Après les dossiers, après les associés, après les clients… All, qu'elle pensait connaitre par coeur se dévoile sous un nouveau jour et ce n'est par pour ce genre de vie qu'elle a signé. Tout comme elle n'avait pas prévu de passer son voyage de noce en compagnie de son meilleur ami, Socrate, qui tient cet hôtel au Panama où ils ont posé leurs valises.
Ce meilleur ami qu'elle n'avait jamais vu avant le jour de son mariage, ni même entendu parler, et avec lequel elle est sur la défensive en permanence sans comprendre le pourquoi. Tout comme lui aime la chercher et s'en prendre pleine la figure. Il aime sa fougue, sa répartie. Leurs joutes verbales sont plus jouissives qu'une cuite au whisky. Kaya ne mâche pas ses mots et lui entre dans le lard dès qu'il lui adresse la parole. Elle est coriace et il aime ça ! Sauf, quand elle cherche à en savoir plus et encore…. Paradoxalement, elle l'apaise aussi et lui permet de ressentir des choses qui lui font autant de mal que de bien… Des choses, qui llui font baisser sa garde, brisant peu à peu sa carapace, mais laissant sortir en même temps, tout ce qu'il a de pire en lui.
Un jeu de séduction va donc s'installer entre eux à travers un duel, par défi peut être ? Attirance interdite ? Ou plutôt par leurs caractères de feu qui se cherchent et brûlent d'un plaisir qu'ils ne cherchent pas à apaiser dans un premier temps ? À force de jouer, Kaya va se rendre compte qu'elle redevient celle qu'elle a toujours été face à ce connard arrogant qui souffle le chaud et le froid. Elle se redécouvre forte, sensuelle, et fait ressortir cette femme qui fût un temps, n'avait pas froid aux yeux. Cette femme qui s'est perdue à un moment donné et qui s'est cachée sous une personnalité qui ne lui convenait pas. Avec All, elle a tout simplement fui sa réalité. Elle s'est enrôlée dans une routine bourrée d'ennuis sans s'en rendre compte. On a qu'à la voir rayonnante en compagnie de ses meilleures amies pour la comprendre plus dans les détails. Elles se ressemblent bien plus que ce que Kaya est devenue auprès de All qu'elle aime pourtant de tout son coeur. Mais est-ce que cet amour sera suffisant face à cette liberté qui l'habite et la rend vivante face à Socrate ?
Il n'est pas quelqu'un de facile de par son vécu et ses démons qui le hantent et lui collent à la peau comme des cicatrices indélébiles. C'est un homme rude, ingrat, inaccessible et solitaire. Un bel enfoiré au caractère de merde mais, derrière son objectif, il se laisse aller à exprimer sa sensibilité loin des regards. À déceler chez Kaya cette étincelle, cette joie de vivre éteinte qui ne demande qu'à s'illuminer à nouveau. L'instant T où il l'a vraiment vue, elle, au-delà de son apparence, au-delà de ce qu'elle montre, qui elle est. Cet instant T où elle a su aussi le voir, lui.
Entre les joutes verbales, un humour parfait, les secrets et un sacré combat entre l'ombre et la lumière, Haley Riles nous offre-là une sublime lecture hautement addictive et vraiment très fluide. Nos protagonistes aux caractères très forts enflamment le récit et le rythment de leurs personnalités. L'auteure nous emmène dans un voyage livresque dépaysant sur les plages de Bocas, mais aussi émotionnel. Les thèmes abordés au-delà de la romance sont forts. Très émouvants dans l'évocation des drames vécus, des fêlures de chacun et des secrets qui touchent tellement. On ressent les émotions de chaque protagoniste, les principaux tout comme les secondaires, y compris ceux que l'on verra très peu, mais qui ont toute leurs importances. Les Flash-back sensibilisent encore plus le récit en nous dévoilant la part d'ombre et de mystère de Socrate qui m'ont énormément touchée et vraiment accrochée. J'en voulais toujours plus, c'était trop court et en même temps trop long, car on veut vite retrouver ce combat qu'ils mènent l'un contre l'autre et qui va les faire puiser tout au fond d'eux qui ils sont vraiment et surtout, ce qu'ils veulent vraiment.
Socrate' Shadow, une romance électrique et passionnelle qui nous happe sans préavis au prologue pour ne nous relâcher qu'au mot fin. Si Kaya est parfois un brin capricieuse dans ses décisions auprès d'Allan, j'ai trouvé qu'elle était vraiment lumineuse et parfaite dans son rôle face à Socrate. Socrate pour qui j'ai complètement fondue. Ce mélange de sex-attitude arrogante et de fêlures qui font de lui cet homme obscur et torturé qui se bat contre sa propre lumière. Pour lui, le bonheur n'est qu'illusoire, ses pensées font mal, et c'est tout cet ensemble qui m'a émue parfois jusqu'aux larmes. Des larmes de peine, mais aussi à un moment, de joie. Et ce moment-là… était juste parfait et mon coeur en a remercié l'auteure. Vous l'aurez compris, j'ai plus qu'adoré ma lecture que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour. Je ne peux cependant terminer sans dire qu'il m'a manqué sur la fin le point de vue d'Allan qui aurait mérité bouclé la boucle, même si…. Ha, Allan si je t'avais en face, j'aurais quatre mots à te dire 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
amoulla69
  19 mars 2021
J'en aurais des choses à dire sur ce roman qui je crois n'est pas du tout, mais alors pas du tout fait pour moi.
On assiste ici à une histoire d'amour naissante entre une jeune femme à peine mariée et le meilleur ami de son nouvel époux.
Déjà ça part mal tant les sujets sont sensibles.
Pour en arriver à cette situation et qu'on se trouve touchés, émus, il faut y donner de la consistance, que l'on puisse sentir la complexité des rapports qui se construisent petit à petit.
Dans cette histoire, l'amour, l'amitié, les relations humaines sont totalement malmenés sur l'autel de quoi? Car mis à part des scènes d'amour torrides, je ne comprends pas trop ce que partage les protagonistes.
Ici, j'ai trouvé que tout n'était que superficialité, joutes verbales graveleuses et immaturité totale.
Le personnage de Kaya tout d'abord. Une plastique de rêve, une fêtarde, une avocate. ok. et? j'ai le sentiment que c'est ce à quoi se résume sa personnalité.
Alors attention, je n'ai aucun problème avec les femmes complètement délurées et qui jouissent pleinement ( sans mauvais jeu de mots) de leur vie de femme, mais je serais toujours plus sensible à une Samantha Jones dans Sex and the city qu'à des personnages tel que Kaya et ses copines, qui m'ont plus fait l'effet d'une bande de greluches écervelées au langage vulgaire plus que de raison, adeptes de la provocation gratuite pour ... pour quoi d'ailleurs ? Se sentir exister nécessite de n'avoir de respect pour personne ? Kaya, c'est le genre de personnage qu'on rencontre dans les romans en toile de fond, non en personnage principal.
Je suis peut-être vieux jeu, mais je ne comprendrais jamais ces femmes qui revendiquent fièrement un statut de garce, parlent mal et dénigrent les gens dès qu'ils ne répondent pas précisément à leurs demandes...
Toutes les réactions de Kaya me semblent tellement démesurées, illogiques, égoïstes. Je ne l'ai pas du tout trouvé attachante, elle manque totalement de profondeur.
Déjà, l'énorme question de départ : mais POURQUOI... Pourquoi se marier ? On se sent aucun attachement, aucun moment partagé, aucun souvenir commun. A aucun moment on ressent qu'il y ai pu avoir une relation établie depuis 5 ans.... 5 ans c'est long pour qu'une histoire soit aussi creuse. Tout est superficiel, Je suis obligée de comparer avec des relations similaires lues dans d'autres romans et celle-ci me parait totalement surréaliste. Un ersatz de couple, un prétexte pour le reste de l'histoire mais rien de plausible.... Un jeune marié qui retourne travailler en plein milieu de sa lune de miel sur une île paradisiaque, suggère à sa toute nouvelle femme de finir son séjour chez son "meilleur ami" dont il sait qu'il est un séducteur invétéré? Autant leur donner tout de suite une boîte de préservatifs...
Ensuite venons-en à Socrate; j'aime vraiment beaucoup les personnages masculins qui donnent l'impression d'être des pourritures et se révèlent des coeurs sensibles. Mais là c'est un connard qui reste un connard tout le long.
Avec un meilleur ami pareil, on a clairement pas besoin d'ennemi!
Je ne comprends même pas qu'il soit un tombeur ; un tombeur certes ne tombe pas lui-même amoureux, garde une distance avec ses conquêtes mais cela n'empêche pas le respect. Et Socrate n'en a aucun pour ses conquêtes féminines, je me demande même comment il arrive encore à trouver des prétendantes qui acceptent de se faire renvoyer d'un "bouge" dans la seconde suivant la relation coïtale... On en parle de l'absence totale d'amour propre d'Yvanna?
Ce Socrate, je ne l'ai absolument pas trouvé attirant. Et non, sa plastique de rêve à laquelle fait constamment référence l'auteur, et son habitude de donner gracieusement des brosses à dents et autres produits de première nécessité à des enfants panaméens désargentés ne sont pas des arguments suffisants pour justifier le reste.
Autre point qui m'a laissé très étonnée, la légèreté avec laquelle le sujet du mariage est abordée. Oui il s'agit d'amour (le plus souvent), mais le mariage est aussi un acte juridique, dans lequel les époux prennent des engagements moraux, mais qui inclut également souvent des engagements matériels, financiers etc... le fait que les 2 époux soient avocats tous les deux rend le "je-m'en-foutisme" de Kaya encore plus surréaliste ! Jamais vu une jeune mariée aussi peu attachée à la réussite de son mariage, en aussi peu de temps.
La référence à la Reine des neiges on en parle ? Je m'en remets pas tellement j'ai ris.
Enfin des personnages qui ont vécu des choses difficiles, tragiques, innommables, on en rencontre dans la littérature et quand le sujet est bien amené, le lecteur peut comprendre le cheminement, les blessures, les choix dudit personnage. Concernant Socrate, je suis désolée, ça ne colle pas. C'est surréaliste, invraisemblable. Quand on comprend le dénouement, on le trouve encore plus abject d'avoir conquit la femme de son "meilleur ami". Et Kaya qui s'estime trompée... au secours...
Je suis plutôt bonne cliente en général mais vraiment, la fin de ma lecture a malheureusement été un calvaire devant tant d'invraisemblances et devant l'absence totale de remords et de valeurs des personnages... Définitivement pas un roman pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissChocolatineBouquine
  16 février 2021

Kaya, jeune avocate, connaît son futur mari depuis les bancs de l'université. Attentionné, prévenant, à l'écoute, Allan la tire de ses tourments et l'aide à s'affranchir, quelque peu, de son passé traumatisant. Une relation fusionnelle les lie. Ils se complètent à merveille. Toujours là l'un pour l'autre que ce soit pour les difficultés de leur métiers ou personnelles. Il était évident qu'Allan passe la bague au doigt à sa belle demoiselle. le jour J arrive. Une journée magique et merveilleuse où elle rencontre pour la première fois, le meilleur ami de son mari, Socrate. Étonnant non !
Les festivités passées, place au voyage de noce. Direction le Panama, une petite île du nom de Bocas del Toro. le paradis sur terre. Des plages magnifiques, l'océan magnétique, un décor de rêve. Kaya et Allan séjourneront dans l'hôtel de Socrate. Une suite splendide, des étoiles plein les yeux, Kaya est heureuse. le seul hic qu'elle n'avait pas prévu est le fait que son mari apporte son travail dans ses valises. Déçue et en colère, Kaya se sent délaissée. Elle passe ses journées seules. Morose et triste, elle ne comprend pas le comportement de son mari, son obsession du travail même si devenir associé est un objectif vénérable. Elle n'aurait jamais cru passer les premiers jours de sa vie de jeunes mariés dans cette ambiance sinistre. Et puis le coup de grâce tombe, Allan doit impérativement rentrer à Montréal, un dossier urgent qui ne peut être traiter que par lui. Totalement dépitée, abasourdie par cette nouvelle, elle décide de prendre à la lettre les conseils de son mari, rester ici pour profiter des derniers jours de réservations. Allan confie sa femme à Socrate pendant ces quelques jours. Et le comble du comble, suite à un quiproquo bien malheureux, leur chambre vient d'être attribuée à un autre couple. Socrate invite la demoiselle en détresse chez lui. Kaya rentre dans l'antre du diable et de la tentation avec une certaine appréhension. Socrate, jusqu'à présent, s'est montré lunatique, égoïste et désagréable. Une roulette russe aussi imprévisible qu'irrésistible. Kaya veut découvrir l'homme qu'elle pressent sous cette carapace et son caractère de cochon. Lui, veut juste goûter à ce corps interdit.
Les journées passent dans un défilé de tristesse, de peine, de colère et de confessions. Des journées paisibles et parfois tourmentées. Des journées où les mots fusent pansant quelque peu les maux des âmes. Les journées s'illuminent et se déchirent au rythme du ballet incessant de l'indifférence et de la compassion. Les journées se finissent sur un coup d'éclat, portrait insaisissable de l'urgence.
Montréal, Kaya aussi déterminée à redonner du souffle à son couple. Décidée de faire entendre raison à son mari, la combattante qu'elle est veut le retrouver tel qu'il était avant ce simulacre nauséabond. Mais Allan n'est pas réceptif. Socrate est toujours dans ses pensées. Comment tout cela va t'il se conclure ?
Haley Riles signe une romance tourmentée où les personnages sont irrésistibles et attachants. Socrate est envahit par les ténèbres qui peu à peu se délitent au contact de Kaya. Alors qu'elle se sent essentielle à ses côtés. Il est bien évident qu'il est question d'infidélité, un thème avec lequel j'ai beaucoup de mal, mais ici il y a ce quelque de chose de magique qui m'a permis de passer outre. Il est agréable de voir les sentiments naître dans les tourments et les voir s'épanouir contre toute attente. Ils suivent un chemin tortueux où les émotions accaparent et désarçonnent. Une force irrésistible les attire et eux mêmes ont du mal à mettre les mots sur ce phénomène. La douleur est sous-jacente, complexité de leurs passés respectifs. Des éclats, des rires, des joies, des larmes et de la passion intensifient une histoire qui ne m'a pas du tout laissée insensible. Une plume efficace et addictive qui m'a plongée rapidement dans cette histoire tonitruante. L'espoir prend place tout au fil des pages pour ensuite exploser dans l'allégresse.
Une histoire magnifique.
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lesplumesensorceleuses
  27 avril 2021
J'avais vu passer ce roman, de nombreuses fois sur les groupes de lecture ou même Instagram. Il était dans ma PAL depuis sa sortie, et j'ai enfin pris le courage de le sortir. C'est la première fois que je découvre la plume de Haley Riles, et franchement quelle plume ! Elle est addictive, émouvante, accrochante, … Bref, elle nous transporte au fil de notre lecture vers des contrées insoupçonnées.
Dans ce roman, nous faisons la rencontre de Kaya, une jeune femme de vingt-sept ans. Sur le point de dire oui à l'homme qu'elle aime depuis cinq ans maintenant. Sa relation est un conte de fées pour elle, tout va à merveille entre Allan et elle. Tout semblait aller parfaitement, jusqu'à leur lune de miel. Arrivée à Bocas del Toro, c'est la douche froide pour la jeune femme. Son mari ne la regarde plus, ne la touche pas, rien. Ce dernier est trop obnubilé par son travail, il décide de confier sa femme à son meilleur ami : Socrate.
Et si c'était une mauvaise idée ? Va-t-il s'en mordre les doigts ?
J'ai adoré le personnage de Kaya, c'est une femme forte avec une certaine sensibilité. Son monde s'effondre et elle ne sait pas quoi faire ni comment réagir. Pour elle, le mariage, c'était sacré. Elle s'imaginait une romance à l'eau de rose sans aucun nuage noir autour… Manque de chance, rien ne se passe comme prévu. Au premier abord, elle déteste Socrate, elle ne peut pas le voir en peinture et supplie son mari pour qu'il soit à ses côté lui et non son ami. Mais c'est un bourreau du travail, et il la laisse seule avec lui, quitte à rentrer à Montréal pour une affaire importante, la laissant plusieurs jours seule en compagnie de Socrate.
Cette dernière sera déstabilisée, et loin de tout repère et surtout de ses meilleures amies. Comment ose-t-elle éprouver du désir quand Socrate la frôle alors qu'elle est mariée ?! Pourtant, malgré tout ça, elle est attachée au jeune homme, il l'intrigue et elle souhaite en savoir plus. Savoir ce qui le lie véritablement à son mari.
Socrate est un jeune homme de vingt-sept ans, gérant d'un hôtel au panama à Bocas del Toro. Socrate est un connard ! Il enchaîne les coups d'un soir, et ne s'attache pas, JAMAIS. Il se l'interdit, cette vie n'est pas pour lui. Baiser lui convient très bien et il n'est pas du genre à tomber amoureux, d'avoir des enfants et tout le tralala. Au fil des pages, on apprend qu'un mal le ronge, on aimerait l'aider comme Kaya sauf que Socrate refuse toute aide. Il pense être mauvais pour les autres et s'entête à vouloir rester seul. Pourtant, à force de le côtoyer, on découvrir un autre aspect de sa personnalité. Une personnalité qu'il laisse très peu ressortir et uniquement lorsqu'il est seul avec Kaya.
Il n'arrive pas à comprendre pourquoi elle ? Pourquoi la femme de son meilleur ami ?
Socrate est un personnage dont je suis tombée littéralement amoureuse (soupir) Oui ! C'est un homme sombre, un connard. Sauf qu'on adore le détester et l'aimer à la fois. Son caractère est un plus à l'histoire, car il apporte la touche qui fait que le roman est captivant et mystérieux. C'est en partie à cause de lui que j'ai pleuré un nombre incalculable de fois, quand il dévoile tout à Kaya : ABSOLUMENT TOUT. J'en ai pleuré, j'en ai frissonné d'effroi puis j'ai eu envie de le serrer tellement fort dans mes bras. Bref, c'est un homme torturé mais pas dans le mauvais sens et on tombe toutes à ses pieds !
Pour ce qui est de la relation entre Kaya et Socrate, elle est extrêmement compliquée et surtout délicate à la fois. Car malgré les tensions physiques qui les entourent, Kaya est toujours mariée avec le meilleur ami de Socrate. Pour elle, l'infidélité ne fait pas partie de son répertoire, elle va souvent sortir l'excuse : oui mais je suis mariée. Au fond, on se demande si elle sort cette excuse car elle le pense vraiment ou parce qu'elle a peur de ce qu'il pourrait véritablement arriver ? Puis un jour, c'est la dispute de trop avec Allan et elle décide de lâcher prise, et qu'advienne que pourra. C'est à ce moment-là que Socrate et elle succombent au plaisir du corps de l'autre… Plusieurs fois.
Malgré tous les obstacles qu'ils ont pu avoir, leur relation est belle. Bien au-delà de l'amour qu'ils se portent mutuellement. Kaya est la femme dont Socrate avait besoin pour mettre de côté tous les démons qui le rongent de l'intérieur. Avec elle, il est différent. Il est le véritable Socrate, celui que personne ne connaît, à par elle. Et le plus important, elle et lui sont pareils, un passé qui les hante et les détruit. Mais ensemble et grâce à l'amour, ils sont plus forts que tout.
Pour ce qui est des personnages secondaires, je les ai tous adorés, surtout les meilleures amies de Kaya où j'ai eu la sensation de me voir avec les miennes. Elles sont juste extraordinaires et heureusement la jeune femme peut compter sur elles dans n'importe quelle circonstance. Elles seront toujours là pour elle.
Mais dans l'ensemble, les personnages secondaires forment un groupe qui agrémente l'histoire de plein de petites choses qui nous font les aimer un peu plus à chaque page. Bon, j'avoue, j'ai détesté les plans cul de Socrate… Elles n'ont pas un brin d'intelligence, bon sang ! Et j'ai un petit point négatif pour le mari : Allan. Je l'ai trouvé vide. Je ne sais pas, il n'est jamais présent, toujours en retrait. Et quand il a l'occasion d'être là, on a juste envie de le baffer violement. Puis quand enfin il y a LA révélation, j'ai trouvé que ça allait trop vite. Je ne sais pas, il a manqué quelque
chose. Il ne s'est même pas battu pour la femme qu'il aime : rien ! Comme s'il ne l'avait jamais aimée et qu'elle n'était finalement pas si importante pour lui. Dommage !
Dans sa globalité, je n'ai trouvé absolument rien à redire. Ce roman est un véritable coup de coeur, oui en ce moment, je les enchaîne ! Tout m'a plu : les personnages, l'histoire, le passé de ces derniers… Tout était présent pour que je puisse passer un agréable moment. J'ai tout de même dévoré l'histoire en deux jours. Juste un petit bémol, c'est que j'aurais aimé que l'auteure pousse un peu plus longtemps l'histoire. Les voir vraiment ensemble, et pas un bond dans le temps de six mois. J'aurais préféré qu'elle nous parle de leurs évolutions en tant que couple pendant ses six mois justement. Ça n'enlève rien à la beauté de ce roman que j'ai véritablement adoré !
Donc il ne me reste plus qu'une chose à faire. Vous dire de vous le procurer et de le lire au plus vite !
Lien : https://lesplumesensorceleus..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Readingbooklove
  12 octobre 2021
J'ai longtemps hésité à lire ce roman. Étant donné que les romans qui traitent de l'infidélité me bloquent et que celui-ci la pour thème principal … mais finalement, après avoir lu unfaithful, je ne me laisse plus influencer face à l'infidélité. Je préfère la découvrir, la lire et voir ce qu'elle peut cacher / révéler.

Dès que j'ai commencé ce roman, j'ai directement été plongé dans l'univers des personnages.
On suit Socrate, un homme torturé, sûr de lui, assez froid. Il m'a fait rêver quand j'ai retrouvé quelque chose de sexy, dans son personnage. Il était charismatique, il donnait au roman, une touche de sensualité rien qu'avec sa personne.
Puis, on suit Kaya, jeune femme qui a énormément de réparties et qui se lance dans des joutes verbales avec Socrate, le « meilleur ami » de son mari, meilleur ami dont elle n'a jamais entendu parler … Kaya est un personnage féminin que j'ai adoré, vraiment ! Elle est pétillante, elle dit ce qu'elle pense ! Elle a un vrai caractère et c'est ce qui m'a plu. Puis on suit Al, le mari de Kaya, que j'ai bien évidemment : détesté ! Tout m'énervait chez lui ! Et j'avais envie de le secouer en lui disant « tu vas perdre ta femme! »

C'est une très belle histoire. On voit Kaya, qui est tourmentée à cause de son mari, qui ne prend pas assez soin d'elle, qui ne lui accorde pas assez d'attention et on voit, Socrate, qui essaie de combattre ses démons, qui est malheureux, qui se renferme. Les deux personnages m'ont touchés, m'ont émus. On ressent leur détresse à tous les deux, et finalement, ils se trouvent merveilleusement bien car, ils se complètent. Ils s'aident et ils se tirent vers le haut.
Ensemble, ils sont plus forts, ensemble ils nous éblouissent. J'ai aimé voir les attentions « discrètes » de Socrate envers Kaya, mais des petites attentions qui prouvent tout. Quant à Kaya, j'ai été peinée pour elle, par toute la remise en question qu'elle doit faire sur sa vie.
Les points forts de ce roman sont : les flash-back de So qui nous trace quelques bribes de son passé. Les révélations, sur le passé de So, d'autres personnages aussi… qui m'ont étonnés. Et les sentiments que l'on ressent en lisant. J'ai culpabilisé à la place de Kaya, j'ai été détruit comme So, j'ai eu l'impression de vivre avec les protagonistes.
J'ai aussi énormément aimé voir comment Socrate évolue face à ce qu'il lui tombe dessus.
Les copines de Kaya ainsi que Pedro m'ont énormément plu aussi ! Ce sont des personnages secondaires qui ont leur importance !
Bref, c'est une incroyable histoire et je ne regrette en rien de m'être lancée ! Bien au contraire, j'ai été ravie de passer outre mes préjugés.
C'est une romance très addictive, qui a fait que je n'ai pas pu lâcher ce roman.
Je vous le recommande fortement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
carine13400carine13400   20 janvier 2021
— Vu qu’avec les bonnes manières ça ne fonctionne pas, c’est simple ! Tu vas bouger ton petit cul bandant de ce transat, car ton mari m’a demandé de te promener. Jouer au baby-sitter me fait déjà bien assez chier comme ça, donc sois un peu sympa et écoute ce qu’on te dit, merde ! C’est assez clair ? On peut y aller maintenant ?
Elle m’observe avec son regard bleu perçant, totalement abasourdie. Eh ouais, ma cocotte, moi aussi je peux m’énerver. Je ne lâche pas ses iris. Kaya peut me sortir ses airs de poupée canadienne, je ne céderai pas, jamais ! Même si ça me gonfle de la trimballer, pour ma fierté, elle doit accepter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 décembre 2020
Si on appose deux miroirs l’un à côté de l’autre, dans le premier il y aura le reflet d’une famille heureuse avec la joie comme maître mot. Tandis que dans le second, il y aura juste l’image d’un type seul dégageant une aura aussi noire que son âme. Nous sommes l’exemple même de deux exacts opposés. Ce bonheur flagrant, et qui donne envie à tant de gens, je ne le représente pas et surtout, je ne le veux pas. Alors s’ils sont heureux avec leurs quatre mômes, leur mariage, leur immense maison et leur chien, grand bien leur fasse, moi ça ne m’intéresse pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 décembre 2020
Apprécier ce qui nous entoure, la beauté de la nature et les gens. Je ne demande pas grand-chose, juste à avoir du temps pour nous, nous éloigner de notre quotidien, pour profiter du couple que nous formons. Son travail est une partie intégrante de lui ; en épousant Allan, je l’ai aussi épousé. En soi, ça ne me dérange pas, car nous exerçons le même. Alors oui, le job nécessite du temps et de la rigueur. Je comprends aussi que de ne pas plaider un dossier soit frustrant, seulement les collaborateurs sont là pour prendre le relais en cas de besoin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 décembre 2020
Je l’avais prévenue que ce ne serait que du cul et rien que du cul. Elle devrait déjà s’estimer heureuse de se faire sauter par celui que je suis.
Entre nous, c’est du bon temps, rien d’autre. La prendre dans tous les sens est excitant, jouissif, et ses gémissements me prouvent que pour elle aussi. Nous nous complétons sur le plan sexuel. Du moment que je peux me vider en elle lorsque j’en ai besoin, ça me va. De toute façon, elle ne dit jamais non. C’est facile avec elle, je lui fais faire ce que je veux, quand je veux. Elle est à ma merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 décembre 2020
Bordel, si elle m’avoue qu’elle n’a jamais vu une queue de sa vie avant son mariage, nous risquons de finir dans le fossé. Une femme aussi bonne n’est plus encore vierge ! Et surtout, Allan me l’aurait dit ! Du coin de l’œil, j’analyse son physique proche de la perfection. Sa robe courte dévoile ses jambes fuselées, son décolleté laisse imaginer une poitrine généreuse sans pour autant que ça ne soit trop opulent, et l’air détendu qui enjolive ses traits la rend plus appréciable. Donc définitivement, non elle n’est pas vierge ! Impossible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romanceVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4774 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre