AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253262350
768 pages
Le Livre de Poche (01/07/2020)
4.35/5   897 notes
Résumé :
CeCe d'Aplièse ne s'est jamais vraiment sentie à sa place. Et à la suite du décès de son père adoptif, l'excentrique milliardaire Pa Salt surnommé ainsi par ses filles, adoptées aux quatre coins du monde elle se retrouve complètement perdue.



Désespérée, n'ayant que les quelques indices laissés par son père, une photographie en noir et blanc et le nom d'une pionnière ayant traversé le monde, CeCe part à la recherche de ses origines... j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (167) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 897 notes
5
99 avis
4
48 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

La_Bibliotheque_de_Juju
  23 octobre 2020

— Oh, putain, le revoilà avec sa tribu en jupons !
— Ne sois pas vulgaire, je te prie. On nous regarde, là …
— Bon, on connaît la musique maintenant… Un tome par soeur, avec une destination exotique à la clef ! C'est laquelle cette fois ?

— C'est Cece.
— Voilà que tu bafouille. C'est laquelle alors ? C'est, c'est , c'est ???
— C'est Cece, je te dis. C'est le diminutif de Célaéno.
— Ah, parceque y'a vraiment des nanas qui s'appellent comme ça. Plus rien ne m'étonne mais là, quand même on tient une sacrée perle !
— Oui, justement, une perle, Cece, c'est la soeur à la perle !
— …
— Elle est toujours aussi forte la Lucinda Riley, crois-moi ! Moi, qui pensais qu'elle allait me gonfler cette quatrième soeur, je me suis encore fait embobiner. Faut dire que ce qu'on apercevait d'elle dans les précédents tomes nous la rendait plutôt antipathique, avec cette façon de régenter la vie de la pauvre Star. Et en fait, je la kiffe la Cécé ! Elle est touchante, entre sa dyslexie et son sentiment d'être la moins belle des six soeurs.
— Et tu as vu du pays, j'imagine ?
— Ah ça oui, de l'Ecosse, à l'Australie en faisant un petit détour par la Thaïlande ! Je t'avoue qu'en ce moment, c'est un moyen sûr de voyager en toute sérénité cette saga ! Tout en ayant le sentiment de faire partie de la famille d'Aplièse !
— Et jamais tu ne te lasses de cette famille dysfonctionnelle ?
— Franchement ? Non ! Cela étant, il ne faut pas tous les lire d'affilée évidemment ! Je vais lire le cinquième dans quelques temps puis attendre la sortie en poche du sixième bien gentiment ! Je voudrai pas me gâcher le plaisir, tu vois.
— Tu n'es pas impatient ? Je crois qu'il existe en grand format le sixième, hein !
— Oui, je sais, je sais mais j'ai commencé la collec en poche et je suis un psychopathe avec mes livres …

— Oui, pas qu'avec tes livres mais ça c'est un autre sujet …

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          523
claireo
  14 décembre 2021
Je n'avais pas trop envie de lire le tome dédié à Cece, celle ci n'étant pas très sympathique. Effectivement, j'ai eu du mal au début, mais très vite je l'ai apprécié. Cece apparait vulnérable et perdue, on la suit en Thaïlande et en Australie, où elle découvrira ses racines. C'est un personnage vraiment intéressant et attachant. le personnage du début du XXème siècle que l'on suit parallèlement, Kitty, m'a enthousiasmée, avec son histoire aventureuse. C'était vraiment passionnant.
Commenter  J’apprécie          360
Gaoulette
  18 décembre 2018
Lucinda Riley a encore frappé et elle réussit son superbe pari haut la main. Encore une fois elle nous surprend avec sa saga qui nous embarque dans une nouvelle contrée avec le portrait d'une femme qui a marqué l'histoire à sa façon début 1900. le personnage de Kitty va avoir son impact sur la vie de Celeano. Cece la 4éme soeur, celle qui jusqu'à présent était pour moi la soeur antipathique, la soeur pot de colle de Star, la soeur coup de gueule qui dés le premier tome réussit à débloquer une grosse somme d'argent auprès du notaire de la famille. Je ne spoile pas pour ceux qui ont lu Maia savent déjà ce détails.
Qui est réellement Cece? J'ai été agréablement surprise par le portrait brossé par l'auteure et l'image qu'elle dégageait jusqu'à présent. Cece est une grande aventurière, une baroudeuse, une casse cou, une artiste mais est malheureusement complexée par sa dyslexie. Quel est son point commun avec Kitty Mercer qui a habité à l'autre bout de la planète? Les cauchemars de Cece ont ils un lien avec son passé? Et la question qui restera en suspend jusqu'au 7ème tome, comment et pourquoi Pa Salt a t'il choisi Cece dans ce pays lointain? Je commence à avoir ma petite idée….
Encore une fois, Lucinda Riley nous propose deux portraits de femmes fortes, exceptionnelles qui devront faire des choix pour être heureuses et épanouies. Cece a besoin de cette quête dans le passé pour se retrouver elle même. Kitty, l'aïeule, est pour une fois à contre courant de ce qu'a pu nous proposer l'auteure. D'ailleurs son personnage risque de faire grincer des dents et pousser à la réflexion sur ses choix de femmes. Elle fera écho à toutes ces femmes carriéristes qui ont sacrifié certains aspects de leur vie. Pour la première fois je n'ai pas lu un lien entre les deux femmes mais un avertissement pour Cece. Un effet boule de neige qu'il faut absolument endiguer et Cece pourrait être celle qui stopperait le tout. Et voilà mon idée saugrenue concernant Pa Salt… Aurait il rencontré certaines descendances de ces grandes femmes au destin tragique et qu'il voulait arrêter cette boucle avec les Sept soeurs…. D'ailleurs à propos de Pléiades, on en apprend beaucoup plus sur la légende qui éclaircit certains points.
Cette fois ci, Lucinda Riley nous plonge dans une histoire plus mystique. Elle aborde des thèmes qui m'ont touché personnellement : le métissage, l'appartenance à une pays que ce soit à l'époque de Kitty et que les choses évoluent doucement… J'ai trouvé ce tome avec beaucoup plus de suspense que les précédents. Des agréables surprises dont je n'ai rien vu venir. Par contre, ce qui ne lui ressemble pas, Lucinda Riley laisse une fin ouverte sur Cece sur son futur amoureux. L'happy end est de mise car elle trouve ses réponses mais l'auteure ne nous offre pas une romance cousue de fil blanc. Je me demande si l'auteure va y revenir plus tard et nous donner des nouvelles de Cece comme elle l'a fait un peu pour Maia.
C'est un coup de coeur inattendu. J'ai hâte de lire la suite mais je vais devoir être patiente…. Une saga que je conseille de lire pour les amoureuses d'histoire de femmes fortes et indépendantes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Marie-Nel
  17 novembre 2021
C'est devenu une petite routine pour moi, tous les mois, j'ai rendez-vous avec Lucinda Riley et surtout avec les soeurs d'Aplièse. Et j'aime énormément ce rendez-vous, je retrouve les soeurs comme des amies, je prends des nouvelles, je me suis beaucoup attachée à elles, et plus les tomes passent, et plus je les aime.
 
Je rappelle pour ceux qui ne connaîtraient pas cette saga, les soeurs d'Aplièse sont six, on ne connait pas la septième encore, elles ont toutes été adoptées par Pa Salt, un milliardaire énigmatique. Il est allé les chercher dans différents pays du monde. À la mort de Pa Salt, dans des conditions tout aussi énigmatiques, il laisse à chacune de ses filles une lettre et des coordonnées GPS pour les aider à retrouver leurs origines. Maia, la soeur aînée, s'est ainsi retrouvée à chercher au Brésil sur les traces du concepteur du Christ Rédempteur, Ally, la seconde soeur, en Norvège avec des parents musiciens célèbres, Star, la troisième, en Angleterre, avec une écrivaine célèbre. Nous suivons ici CeCe, Célaéno, la quatrième.
 
On avait quitté CeCe à la fin du tome précédent, assez bouleversée par le départ de Star et son installation avec sa famille. Il faut dire que ces deux soeurs là sont inséparables depuis toutes petites. Elles ont tout le temps été ensemble et partageaient tout. C'est donc assez dur pour Cece de se retrouver seule. Elle ressent même une certaine jalousie envers sa soeur d'avoir trouvé ses origines et une nouvelle famille. Les coordonnées et la lettre laissés par Pa Salt vont emmener CeCe en Australie. Elle fait tout d'abord un petit séjour en Thaïlande où elle rencontre un homme mystérieux. Arrivée en Australie, elle découvre un pays totalement différent de ce qu'elle imaginait mais qui correspond à son âme  d'aventurière et de baroudeuse. Pa Salt parle dans sa lettre d'une certaine Kitty Mercer, qui aurait vécu en Australie au début du 20ème siècle. CeCe va partir à sa recherche. le gros souci de Cece est qu'elle est dyslexique et a beaucoup de mal pour lire, elle aime s'exprimer à travers le dessin. Cela la complexe énormément. Heureusement, elle va faire des rencontres qui vont lui permettre de faire le jour sur ses origines.
Et donc on suit également la vie de Kitty, cent ans auparavant. Elle est fille de pasteur et vit en Écosse. Elle est l'aînée de la fratrie et aime aider sa mère, même si elle rêve d'aventures. Elle risque bien d'en avoir plus vite qu'elle ne le pense, car une riche veuve, Madame McCombrie part en Australie voir sa soeur, et elle a besoin d'une dame de compagnie. le père de CeCe propose donc à Kitty d'y aller. C'est une chance que la jeune fille saisit, même si elle a beaucoup de mal à quitter sa mère. Kitty va faire la connaissance là-bas des neveux de Madame McCombrie, Andrew et Drummond, qui ont la particularité d'être jumeaux.  Ils se ressemblent physiquement comme deux gouttes d'eau, mais sont de caractères opposés. Andrew est posé, a le sens des affaires, Drummond est beaucoup plus aventurier. Kitty va se marier avec l'un d'eux, même si son coeur balançait pour l'autre. On va ainsi la suivre tout au long de sa vie, et deviner peu à peu quels sont ces liens avec CeCe.
 
J'ai une fois de plus beaucoup aimé suivre ces deux femmes à un siècle d'écart. Kitty est une femme de caractère, en avance sur son époque. Elle ne supporte pas la façon dont sont traités les gens de couleur, elle aidera une jeune femme noire, qui deviendra sa protégée et sa fidèle amie. Kitty devra faire face à des drames qui feront qu'elle devra elle-même devenir chef d'entreprise. CeCe est épatée par ce qu'elle découvre sur cette femme et se demande surtout qui elle peut être pour elle. Ses recherches vont la mener sur les traces de grands peintres australiens de cette époque, Albert Namatjira ou Clifford Possum, qui ont réellement existé. CeCe retrouve avec eux des similitudes pour son amour pour la peinture qui est, pour elle, la meilleure expression qui soit. C'est cela aussi que j'aime dans cette saga, chaque tome nous amène vers un personnage qui a réellement existé et qui a marqué son époque à sa façon. Je m'amuse à chaque fois à faire des recherches sur le net, cela est très enrichissant, et là, j'ai pu admirer les peintures de ces artistes sur les paysages du bush australien,  avec les belles couleurs rouges et les bois blancs des arbres.
 
Je me suis aussi régalée par le magnifique voyage que j'ai fait en Australie. C'est un pays qui me fait un peu peur par son côté très sauvage encore, les insectes, serpents et autres animaux de ce genre ont des tailles qui m'impressionnent et me font peur. D'ailleurs CeCe est un peu comme moi avec  les araignées. Par contre, je suis fascinée par ce pays et par ses couleurs, la densité de ses villes et le grand vide de ses déserts. C'est un pays aux paysages très contraires. Lucinda Riley a très bien dépeint les paysages et l'ambiance qui y règne, j'ai très bien réussi à ressentir la chaleur étouffante, le sable qui colle sur la peau. Je m'y suis vraiment cru. Comme dans chaque roman, l'autrice a le souci du détail qui fait qu'on arrive très bien à s'imaginer ce qu'elle décrit. Elle explique d'ailleurs dans une note à la fin du livre qu'elle ne connaissait pas ce pays et qu'elle s'y est rendue elle-même pour mieux s'imprégner de lui, de son ambiance, de ses couleurs. Elle aussi a peur des araignées, avait des préjugés et elle a été ravie de ce qu'elle y a découvert. En lisant cela, j'ai compris qu'elle avait mis un peu d'elle dans les appréhensions de CeCe. Et surtout j'ai mieux compris la précision des descriptions.
 
Je me suis très vite attachée à Kitty. Pour ce qui est de CeCe, j'y allais au début avec quelques aprioris par rapport à ce que j'avais vu d'elle dans les précédents tomes. Elle me semblait froide et distante, et je n'avais pas trop aimé sa réaction dans le précédent tome avec sa soeur Star. C'était même celle qui m'indisposait le plus lors de la mort de Pa Salt. Mais j'ai appris à mieux la connaitre ici avec ce tome, j'ai compris pourquoi elle se comportait comme cela, et j'ai fini par beaucoup l'apprécier. Je ne pourrais pas encore vous dire quelle est ma préférée dans ces quatre soeurs, elles ont toutes des qualités que je respecte. Je suis en tout cas, agréablement surprise par ce tome sur CeCe.
 
Je n'ai toujours rien à dire sur le style De Lucinda Riley, toujours aussi bon, toujours aussi bien travaillé. Il est vrai que tous les tomes sont pour l'instant construits de la même façon, une partie recherche au présent, et une partie historique dans le passé. Cela pourrait sans doute être lassant si on lit les livres à la suite, mais comme j'espace les tomes d'un mois environ, cela ne me dérange pas du tout. Au contraire, je suis friande de ce genre de construction. Je trouve que cela amène beaucoup de rythme à la lecture et une certaine addiction. Quand on quitte l'une des deux femmes, on a vite envie de la retrouver.
L'attachement est renforcé par le choix narratif de l'autrice à la première personne du singulier. Je suis très sensible à ce « je » qui me permet de mieux ressentir les émotions, de rentrer dans la tête du personnage et d'être au plus près de lui tout le long de ma lecture. J'ai été très touchée par l'histoire et le vécu de CeCe et Kitty, et je les ai quittées avec regret.
 
Je pense que vous l'aurez compris en lisant cette longue chronique, je me suis régalée avec ce quatrième  tome, j'ai fait grâce à lui un très beau voyage, dépaysant, qui fait oublier le quotidien. le livre a beau être un petit pavé de plus de 500 pages, je l'ai lu assez rapidement tellement il était addictif, j'étais pressée de retrouver mon livre et j'avais beaucoup de mal à le quitter.
Je ne peux, bien entendu, que vous conseiller la lecture de cette saga, si vous aimez les histoires de famille, L Histoire artistique ou culturelle, le dépaysement et les voyages dans d'autres pays, ces livres sont faits pour vous. de mon côté, je vais vite réserver le cinquième tome à ma médiathèque, celui-ci doit porter sur la cinquième soeur, Tiggy, qui est très mystérieuse pour moi. À voir ce qu'elle va nous réserver. Tous ces livres sont des emprunts à ma médiathèque, je compte bien me les procurer afin de les avoir dans ma bibliothèque pour pouvoir les relire ou les feuilleter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Foufoubella
  28 juillet 2021
Je me suis plongée avec délice dans ce quatrième tome de la saga des sept soeurs qui devrait en compter huit au final (malgré le décès de l'autrice, survenue en juin, le roman qui clôturera la saga devrait voir le jour, co-écrit avec son fils aîné si mes sources sont fiables).
Depuis quelques années, je lisais un roman de cette saga par an mais j'ai eu du mal à trouver du temps pour sortir celui-ci de ma PAL. Déjà, parce que cette dernière dégueule littéralement, aussi parce que j'emprunte ces derniers mois beaucoup de livres à la médiathèque et que je lis ceux-là en priorité. Et il faut bien aussi l'avouer, la soeur dont il est question ici est celle qui me plaisait le moins dans les premiers tomes, j'y allais donc quelque peu à reculons même si je savais que j'allais bien entendu finir par le sortir. Et comme les trois premiers opus, j'ai passé un excellent moment de lecture même si ce tome-ci est celui qui m'a pour le moment le moins plu (mais ça se joue vraiment à pas grand chose). Et ce n'est pas parce qu'il s'agissait de la soeur que j'aimais le moins, au contraire, j'ai pris plaisir à la découvrir sous un autre jour, mais parce que l'histoire dans le passé m'a tout simplement un peu moins emballée que les précédentes, et aussi parce que j'ai trouvé ce tome quelque peu bâclé sur sa fin.
Si vous lisez ce billet, vous devez déjà connaître en quoi consiste cette saga, voire vous avez déjà entamé, même terminé, de la lire. Ce tome ne diffère pas des autres dans le sens où Cece va partir à la recherche de ses origines et nous allons alternativement suivre son histoire et celle d'une de ses ancêtres. Nous voici embarquer en Australie cette fois-ci, plus précisément dans l'outback australien, là où la terre est faite de sable rouge, où la température frôle les 45 degrés toute l'année. Vous avez demandé de l'aventure et du dépaysement, on vous donne de l'aventure et du dépaysement.
Cette saga j'y retourne toujours avec plaisir, ayant l'impression de revenir vers quelque chose de confortable.
Cela se lit vite et bien malgré qu'il s'agisse toujours de bonnes grosses pavasses, et j'apprécie surtout les recherches préalables qu'a engagées l'autrice pour donner du réalisme à son récit.
En résumé, une de mes sagas chouchou, doudou, une lecture très sympa que je ne me lasse pas de faire.
Lu en juin/juillet 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (103) Voir plus Ajouter une citation
LabibliothequedemarjorieLabibliothequedemarjorie   15 août 2018
Cependant, alors que nous approchions de Darwin, je sentis mon cœur bondir dans ma poitrine. J'étais à la fois émue et euphorique, comme lorsque je regardais un film exaltant. J'avais hâte de fouler cette terre rouge et désolée. Mon instinct me soufflait qu'elle faisait partie de moi. Ou, plutôt, que moi, je faisais partie d'elle.
Commenter  J’apprécie          120
LilyviaLilyvia   30 novembre 2021
Quatrième tome de la saga des sept soeurs. Le tome que j'appréhendais le plus. En effet, Cece est l'une des soeurs que, depuis le début, j'apprécie le moins....

Et pourtant, je suis littéralement partie en voyage avec ce roman. Au présent en suivant Cece d'abord en Thaïlande et ensuite en Australie. Lucinda Riley a réussi à la rendre très touchante, on découvre une jeune femme fragile avec ses blessures. Moi qui n'appréciais pas Cece, elle est devenue une des soeurs que je préfère.

Et puis l'histoire au passé m'a subjuguée et fascinée. L'Australie et son histoire que je ne connais pas. Ses cultures et notamment celle des aborigènes.

L'auteure m'a transportée tout au long de l'histoire, à tel point que je ne voulais pas que cela se termine. Ni le passé ni le présent. Je me demande si ce tome n'est pas mon préféré avec le tome 1.

Et comme d'habitude, j'ai hâte de retrouver la prochaine soeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheReadingBeeTheReadingBee   27 octobre 2020
- L'amour est à la fois le sentiment le plus égoïste et le plus désintéressé qui soit, Célaéno, et ses deux facettes ne peuvent être séparées. Le besoin de l'autre lutte constamment contre notre désir de le voir heureux. Ainsi, malheureusement, on ne peut rationnaliser l'amour et personne n'échappe à son emprise, crois-moi.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   27 mars 2018
Autant de choses dont je me sentais désormais dépourvue.
C’était comme voir le monde à l’envers, les lumières au-dessous de l’avion semblaient de pâles copies des étoiles au-dessus de nos têtes. Cela me rappelait ce que m’avait un jour dit un professeur à l’école d’art : selon lui, je peignais comme si je ne voyais pas ce que j’avais devant moi. Il avait raison. Je n’y arrivais pas. Les images apparaissaient dans mon esprit, mais elles n’existaient pas dans la réalité. Souvent, elles ne prenaient aucune forme animale, minérale, ni même humaine ; toutefois elles étaient puissantes et s’imposaient à moi sans que je puisse m’y soustraire.
Comme ce bric-à-brac que j’avais ramassé dans des casses de Londres. J’avais passé des semaines à essayer de voir comment je pouvais agencer le tout. C’était comme un casse-tête géant, même si dans mon cas les pièces étaient un bidon d’essence malodorant, un vieil épouvantail à l’effigie de Guy Fawkes, un pneu et une pioche à moitié rouillée. J’avais maintes fois réorganisé l’ensemble, satisfaite jusqu’à ce que j’ajoute la pièce finale qui, où que je la place, semblait toujours gâcher l’œuvre entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CalixtoCalixto   26 avril 2018
L'appareil se posa si doucement que je ne m'étais même pas rendu compte que nous étions à terre avant que le pilote ne l'annonce. J'ouvris les yeux, triomphante. Je venais d'effectuer un vol long-courrier toute seule et j'avais survécu pour le raconter.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Lucinda Riley (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucinda Riley
La lettre d'amour interdite - Lucinda Riley
autres livres classés : australieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4470 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre