AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Jaccottet (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070321657
Éditeur : Gallimard (02/02/1978)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Vers quel soleil gravitent
tant de désirs pesants ?
De cette ardeur que vous dites,
où est le firmament ?

Pour l’un à l’autre nous plaire,
faut-il tant appuyer ?
Soyons légers et légères
à la terre remuée
par tant de forces contraires.

Regardez bien le verger :
c’est inévitable qu’il pèse ;
pourtant de ce même malaise
il fait le bonheur de l’été.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Piatka
  11 août 2013
À la fin de sa vie, Rilke qui réside alors à Muzot dans le Valais, rédige des poèmes en français, abandonnant l'allemand sa langue natale, manière de rendre hommage à la langue de cette région qu'il affectionne et où il mourra en 1926 ( il y est d'ailleurs enterré ). Aucune distorsion de traduction à redouter donc dans ces vers, tant les transcriptions en français des vers de Rilke subissent malheureusement souvent des dommages par rapport à leurs sens et leurs sonorités en allemand. Ils gagnent ici en limpidité, c'est manifeste.
Et quelle chance : c'est Philippe Jaccottet, sensible poète suisse amoureux lui aussi de la nature, qui préface le recueil de ces poèmes français, et nous apprend, entre autre, que Rilke dit avoir été tenté d'écrire en français pour le seul beau nom de Verger. Belle anecdote évocatrice de resplendissante et voluptueuse journée d'été qui inonde ce recueil.
Pour faire très court : ce recueil fait du bien !
Cinq recueils sont ici regroupés : Vergers, Les Quatrains Valaisans, Les roses, Les fenêtres et Tendres impôts à la France ( plutôt hommages et non fiscalité bien sûr ).
Je retiens surtout de ces poèmes la simplicité de la voix de Rilke, sa justesse à dépeindre la nature et les petits détails du quotidien, le tout baigné de la bienfaisante lumière estivale. Quel bonheur de déguster au hasard quelques lignes, ou le soir, en été, après une belle journée en montagne !
J'ai de fait une légère préférence pour les Quatrains Valaisans, magnifiques évocations poétiques de paysages alpins en été qui sont si beaux et que j'affectionne :
" Pays, arrêté à mi-chemin entre la terre et les cieux, aux voix d'eau et d'airain, doux et dur, jeune et vieux ",
" Vois-tu, là-haut, ces alpages des anges entre les sombres sapins ? Presque célestes, à la lumière étrange, ils semblent plus que loin. "
" Été : être pour quelques jours le contemporain des roses ; Respirer ce qui flotte autour de leurs âmes écloses. "
Je pourrais recopier inlassablement...mais je préfère vous encouragez à découvrir ce livre, complété aussi d'une courte biographie du poète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
colimasson
  29 juillet 2015
Rainer Maria Rilke s'est mis à écrire des poèmes en français assez tardivement. Les raisons du choix de cette langue sont multiples. Il s'agit tout d'abord d'affinités amicales –en témoignent sa correspondance et ses amitiés avec des poètes français tels que Gide, Romain Rolland, Jouve, Supervielle, Baudelaire ou Paul Valéry-, mais aussi d'une lassitude de la langue maternelle allemande. Dans le cas des poèmes des Vergers, retenons cette justification valable au-dessus de toutes les autres : « Je me rappelle, par exemple, qu'une des premières raisons de passer à une poésie française fut l'absence de tout équivalent à ce délicieux mot : Verger ». La vraie poésie peut se contenter de ce genre de justification qui ne justifie rien. On sent bien, de toute façon, que rien n'est fortuit dans ces poèmes, et que chaque mot semble issu d'un jugement terrible auquel nous autres, humains ( ?), n'aimerions pas avoir affaire.
Commenter  J’apprécie          230
vincentf
  16 février 2012
Dans la mélancolie d'une Saint-Valentin solitaire, la rose que je reçois me console. C'est une rose de mots, simple et pleine de son rêve, "Narcisse exaucé" dont les pétales sont une caresse aux pétales. La ballade dans le verger, qui fait comme s'il ne sommeillait plus, se colore de saveurs et de pensées vers là-haut, à la cime des arbres et de la vie, dans la rocaille enivrante d'un Valais lumineux. Simplicité et justesse, Rilke touche à l'idéal de la poésie, sans en avoir l'air, en s'appropriant cette langue française si liquide dans ses cascades raffraichissantes, et si légère dans la beauté fragile d'une rose heureuse ou d'une mélodie passagère.
Commenter  J’apprécie          120
frandj
  31 janvier 2018
Rainer Maria Rilke a vécu ses cinq dernières années dans le Valais, donc dans la partie francophone de la Suisse. C'est là qu'il a écrit ces poésies directement en français, ce qui est tout bénéfice pour nous, lecteurs francophones: le texte ne risque aucune trahison par le traducteur. Ce recueil contient cinq parties distinctes. Les poèmes présentés sont presque tous charmants, sans prétentions, simples et fluides, en connexion directe avec la nature somptueuse qui entourait Rilke. Pour ma part, je suis agréablement étonné par la maîtrise de la langue française démontrée par ce germanophone. Ainsi, cette lecture est pour moi une expérience inattendue et plaisante.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
PetitebijouPetitebijou   06 juin 2012
Ô mes amis, vous tous...

Ô mes amis, vous tous, je ne renie
aucun de vous ; ni même ce passant
qui n'était de l'inconcevable vie
qu'un doux regard ouvert et hésitant.

Combien de fois un être, malgré lui,
arrête de son oeil ou de son geste
l'imperceptible fuite d'autrui,
en lui rendant un instant manifeste.

Les inconnus. Ils ont leur large part
à notre sort que chaque jour complète.
Précise bien, ô inconnue discrète,
mon coeur distrait, en levant ton regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
PiatkaPiatka   10 février 2016
BEAU PAPILLON PRÈS DU SOL

Beau papillon près du sol,
à l'attentive nature
montrant les enluminures
de son livre de vol.

Un autre se ferme au bord
de la fleur qu'on respire - :
ce n'est pas le moment de lire.
Et tant d'autres encor,

de menus bleus, s'éparpillent,
flottants et voletants,
comme de bleues brindilles
d'une lettre d'amour au vent,

d'une lettre déchirée
qu'on était en train de faire
pendant que la destinataire
hésitait à l'entrée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
PiatkaPiatka   10 mai 2016
VOIS-TU, LÀ-HAUT, CES ALPAGES ...

Vois-tu, là-haut, ces alpages des anges
entre les sombres sapins ?
Presque célestes, à la lumière étrange,
ils semblent plus que loin.

Mais dans la claire vallée et jusques aux crêtes,
quel trésor aérien !
Tout ce qui flotte dans l'air et qui s'y reflète
entrera dans ton vin.
Commenter  J’apprécie          310
fanfanouche24fanfanouche24   15 septembre 2019
LA FENETRE

I
N'es tu pas notre géométrie,
fenêtre, très simple forme
qui sans effort circonscris
notre vie énorme?

Celle qu'on aime n'est jamais plus belle
que lorsque la voit apparaître
encadrée de toi, c'est ô fenêtre,
que tu la rends presque éternelle.

Tous les hasards sont abolis. L'être
se tient au milieu de l'amour,
avec ce peu d'espace autour
dont on est maître

II

Fenêtre, toi, ô mesure d'attente,
tant de fois remplie,
quand une vie se verse et s'impatiente
vers une autre vie. (...) (p. 74)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
PiatkaPiatka   25 juillet 2016
NOTRE AVANT-DERNIER MOT

Notre avant-dernier mot
serait un mot de misère,
mais devant la conscience-mère
le tout dernier sera beau.

Car il faudra qu'on résume
tous les efforts d'un désir
qu'aucun goût d'amertume
ne saurait contenir.
Commenter  J’apprécie          282
Videos de Rainer Maria Rilke (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rainer Maria Rilke
Pionnière de la poésie romantique, issue d'un milieu populaire, ancienne chanteuse et comédienne, c'est elle qui invente le vers de 11 syllabes. Sa poésie novatrice et émouvante influencera Verlaine, Rimbaud, Rilke, Aragon, Bonnefoy, Christian Bobin ou encore Alexandre Romanès? Baudelaire dira d'elle qu'elle est "la grande s?ur des romantiques". Et aujourd?hui encore, Julien Clerc, Obispo ou Biolay chantent ses poèmes.
Alors que sort chez Garnier-Flammarion une nouvelle édition de son recueil "Les Pleurs", voici le portrait de Marceline Desbordes-Valmore.
Culture Prime, l?offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l?audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤23France Culture10¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Poésie allemandeVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Poésie allemande (73)
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
779 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre