AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de garrytopper9


garrytopper9
  17 mai 2019
Après « The first love melt in ultramarine » et « Goodbye Lilac », je découvre une nouvelle oeuvre de Ringo Yuki, une mangaka que j'adore. Encore une fois, cette autrice de talent a été a la hauteur de sa réputation et surtout de mes attentes. J'avais un peu peur de me lancer dans la lecture d'un titre se déroulant au début du siècle dernier car cette période historique n'est généralement pas à mon gout. Mais avec une mangaka de talent, tout semble possible. Autant vous le dire tout de suite que j'ai vraiment adoré « Tamayura ».

D'abord, il y a ce titre d'une poésie infinie. Son sens est très vite expliqué au cours de la lecture de ce one-shot. La subtilité et la pertinence de ce choix illustre parfaitement le soucis du détail que l'on pourra retrouver dans chaque facette de cette oeuvre. « Tamayura » est un mot évoquant la vibration émanant de deux billes lorsqu'elles entrent en contact l'une avec l'autre mais peut aussi signifier qu'une chose est imperceptible. Toute l'essence de l'intrigue amoureuse que nous allons suivre au cours de ce yaoi est parfaitement retranscrite dans ce simple mot.

Ensuite, il y a les magnifiques dessins de Ringo Yuki. La couverture et les illustrations couleurs sont sublimes mais le coeur du manga l'est tout autant. Les visages de ses personnages, les placements et mouvements de leurs corps, le moindre trait de la mangaka, nous révèle la large palette d'émotions qui caractérise le genre humain. Les décors sont également très travaillés et donnent une ambiance toute particulière à cette histoire pas tout à fait contemporaine.

En troisième lieu, il y a ce qui me semble le plus important : l'intrigue en elle-même. Cette dernière est belle tout en étant emprunte d'une certaine tristesse et de mélancolie. Les émotions y sont traités avec beaucoup de finesse et une grande justesse. le propos n'est pas outrancier. Il nous donne une impression d'intimité. On se sent proche de ces deux jeunes hommes aux sentiments bridés par un carcan social écrasant. On ressent leur combat intérieur contre eux-mêmes et les autres. On partage leurs joies et leurs peines. Bref, c'est ici un sans faute que réalise Ringo Yuki. L'intrigue n'est d'ailleurs pas seulement émotionnellement forte. Elle est également passionnante et les rebondissements qui s'y produisent mettent en place un suspense qui maintiendra le lecteur en haleine jusqu'à la toute fin du récit.

Comme toujours avec cette mangaka, le sexe est évoqué mais est très peu réellement représenté. La seule scène d'intimité est réalisée en fin de tome et reste simplement sensuelle et romantique sans jamais tomber dans le graveleux.

C'est donc sans réelle surprise que j'ai passé un moment très agréable grâce à une mangaka dont je ne manquerais plus la moindre publication. Tous ceux qui, comme moi, sont à la recherche de yaoi un peu moins clichés et surtout bien plus qualitatifs que la moyenne ne devraient pas se priver de lire « Tamayura ». Il ne seront pas déçus.

Lien : https://chezxander.wordpress..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr