AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368774661
Éditeur : IDP HOME VIDEO (Boy's Love) (09/05/2016)

Note moyenne : 4.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Le matin de son entrée au lycée, Asakura se réveille difficilement d'un cauchemar dans lequel il revit la fin tragique d'une belle amitié. Alors sa surprise est immense lorsqu'il découvre que son nouveau camarade d'internat n'est autre que Tachibana, précisément l'ami qu'il s'était juré de ne plus revoir ! Mais avec leurs retrouvailles ressurgissent par bribes d'autres sentiments que chacun se refusaient à avouer... Amitié, réminiscences du passé, amour, tragédies..... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Walkyrie29
  12 novembre 2017
Après avoir vu et lu de nombreux avis très enthousiastes sur les oeuvres de Ringo Yuki, j'ai eu très envie de la découvrir. Charmée par le style de la mangaka, je ne regrette pas un seul instant de mettre plongée dans son univers qui est doux, poétique et émouvant !
Tamayura signifie « court instant, en un instant, quelques temps » pourtant ce one shot n'est pas rapide, ni succinct et encore moins expéditif bien au contraire. C'est langoureux, intemporel, les souvenirs de l'enfance se heurtent au présent avant de basculer dans un futur plus lointain. Tamayura, c'est avant tout une histoire d'amour, une histoire de passion, une histoire qui vient bousculer les codes du début du XXème japonais, une histoire d'amitié, et bien plus, trop longtemps étouffée.
Avril 1922, Asakura est nouveau et pensionnaire dans un lycée pour garçon, dès le premier jour il rencontre son colocataire de chambre qui n'est autre que Tashibana, un ami d'enfance. Quatre ans plus tôt, les deux adolescents sont très amis, Asakura qui est harcelé et rejeté à cause de ses traits européens est accepté par Tashibana qui l'a pris sous son aile, jusqu'au jour où Asakura surprend Tashibana en plein ébat avec une jeune fille, choqué, il fuit et ne reverra plus son ami jusqu'au lycée. Cette nouvelle rencontre va réveiller des souvenirs mais aussi des sentiments jusqu'alors enfouis et tus, tout aurait pu être facile si l'innocence, l'époque puritaine et les convenances sociales ne venaient pas se greffer à cette histoire.
Si le dessin n'est pas forcément extraordinaire en soit, il est d'une simplicité et d'une pureté qui vient justement renforcer une romance très émouvante, loin d'être facile et bourrée de clichés. On craque inévitablement sur les deux personnages masculins, héros très expressifs bien différents l'un de l'autre et justement bien croqués pour les rendre attachants.
Ashibana est un personnage poète, passionné, libre qui aspire à être romancier, il un côté intellectuel et philosophe très avancé pour son époque, ne refrénant pas ses envies, ses sentiments. Il est aussi d'une bonté humaine avec une facilité pour accepter les autres quelque soit leurs origines ethniques ou sociales. C'est un très beau personnage qui va toutefois être bousculé par le destin.
Asakura est un personnage différent, des cheveux d'un blond cendré et des yeux bleus, loin du physique japonais, il est rejeté pour cette différence, que ce soit par la femme de son père comme les enfants de son âge. Il a aussi un côté très bourgeois avec des idées assez arrêtées, des émotions qu'il ne gère pas ou n'accepte pas, beaucoup d'interrogations sur ce qu'il peut faire ou non, il y a vraiment un côté prude et innocent chez ce personnage, très nostalgique d'une enfance avec Tashibana. Il va vraiment évolué au contact de ce dernier, se libérer en quelque sorte.
Ce qui est intéressant dans ce manga, c'est l'aspect convenance sociale d'une époque encore entravée par des idées reçues, des obligations familiales, etc. Une des difficultés dans la relation des deux personnages est justement le fait que Asakura doivent se marier à une femme pour respecter les demandes de sa famille. Un véritable tiraillement pour le personnage. Évidemment, si l'amitié revient très vite entre eux, les difficultés vont s'accumuler, on n'est pas dans une relation facile qui va se conclure aussi vite que le manga est à peine entamé, justement il y a du temps qui passe, et l'auteure ne sombre pas dans la facilité ni dans l'accumulation de scènes érotiques. Il n'y en a finalement qu'une et elle est d'autant plus intense qu'elle arrive au bon moment.
En bref, un manga yaoï très réussi, où la douceur côtoie la poésie, où les personnages sont très humains et émouvants, où les embûches ne feront que renforcer une passion amoureuse destinée. Mon petit coeur s'en souvient encore, n'hésitez plus !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
garrytopper9
  17 mai 2019
Après « The first love melt in ultramarine » et « Goodbye Lilac », je découvre une nouvelle oeuvre de Ringo Yuki, une mangaka que j'adore. Encore une fois, cette autrice de talent a été a la hauteur de sa réputation et surtout de mes attentes. J'avais un peu peur de me lancer dans la lecture d'un titre se déroulant au début du siècle dernier car cette période historique n'est généralement pas à mon gout. Mais avec une mangaka de talent, tout semble possible. Autant vous le dire tout de suite que j'ai vraiment adoré « Tamayura ».
D'abord, il y a ce titre d'une poésie infinie. Son sens est très vite expliqué au cours de la lecture de ce one-shot. La subtilité et la pertinence de ce choix illustre parfaitement le soucis du détail que l'on pourra retrouver dans chaque facette de cette oeuvre. « Tamayura » est un mot évoquant la vibration émanant de deux billes lorsqu'elles entrent en contact l'une avec l'autre mais peut aussi signifier qu'une chose est imperceptible. Toute l'essence de l'intrigue amoureuse que nous allons suivre au cours de ce yaoi est parfaitement retranscrite dans ce simple mot.
Ensuite, il y a les magnifiques dessins de Ringo Yuki. La couverture et les illustrations couleurs sont sublimes mais le coeur du manga l'est tout autant. Les visages de ses personnages, les placements et mouvements de leurs corps, le moindre trait de la mangaka, nous révèle la large palette d'émotions qui caractérise le genre humain. Les décors sont également très travaillés et donnent une ambiance toute particulière à cette histoire pas tout à fait contemporaine.
En troisième lieu, il y a ce qui me semble le plus important : l'intrigue en elle-même. Cette dernière est belle tout en étant emprunte d'une certaine tristesse et de mélancolie. Les émotions y sont traités avec beaucoup de finesse et une grande justesse. le propos n'est pas outrancier. Il nous donne une impression d'intimité. On se sent proche de ces deux jeunes hommes aux sentiments bridés par un carcan social écrasant. On ressent leur combat intérieur contre eux-mêmes et les autres. On partage leurs joies et leurs peines. Bref, c'est ici un sans faute que réalise Ringo Yuki. L'intrigue n'est d'ailleurs pas seulement émotionnellement forte. Elle est également passionnante et les rebondissements qui s'y produisent mettent en place un suspense qui maintiendra le lecteur en haleine jusqu'à la toute fin du récit.
Comme toujours avec cette mangaka, le sexe est évoqué mais est très peu réellement représenté. La seule scène d'intimité est réalisée en fin de tome et reste simplement sensuelle et romantique sans jamais tomber dans le graveleux.
C'est donc sans réelle surprise que j'ai passé un moment très agréable grâce à une mangaka dont je ne manquerais plus la moindre publication. Tous ceux qui, comme moi, sont à la recherche de yaoi un peu moins clichés et surtout bien plus qualitatifs que la moyenne ne devraient pas se priver de lire « Tamayura ». Il ne seront pas déçus.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lessortilegesdesmots
  03 février 2018
J'adore la couverture de ce manga. Elle est tellement jolie et simple. Tout est dit dans la couverture. J'aime bien lorsqu'une couverture ne ment pas sur le contenu d'un livre. Les graphismes de ce manga sont beaux, simples et en même temps très travaillés. C'est surtout la poésie qui s'en dégage que j'ai apprécié et le fait que l'histoire se déroule en 1922. Oui, j'adore le Japon d'époque. Je ne le savais pas alors, quand j'ai vu la date, le manga est monté d'un coup dans mon estime.

Concernant l'histoire, elle est juste sublime. On suit Asakura, un jeune aristocrate ne faisant que travailler à ses études afin de reprendre l'empire familiale. Il est issu d'une liaison entre un père occidentale et une mère japonaise. Lorsqu'il revient au Japon, il se retrouve à partager la chambre d'internat avec un ami d'enfance Tachibana qu'il a fuit pour une raison très surprenante.

La façon dont le thème de l'homosexualité est abordé est juste parfait et très juste. Encore aujourd'hui, certaines personnes réagissent comme ça mais surtout, certaines personnes refusent leur homosexualité comme Asakura. Ce manga est vraiment touchant tant dans ces graphismes que par ses personnages (même si j'ai eu envie de secouer Asakura par moment) que par la construction de l'histoire. Je vous l'accorde. Ce n'est pas bien sorcier mais la construction est des plus surprenants et il n'y a pas de fioritures.

D'autres thèmes sont abordés. L'aristocratie est bien critiquée par le regard de Asakura. En une phrase, il démonte ce statut qu'il déteste et surtout l'hypocrisie du milieu. Il y est également question des séismes et de leur conséquence en quelques pages. On y parle des attentes et de la pression des parents sur leurs enfants.

En bref, ce manga court pourtant nous touche profondément. Je suis surprise qu'il soit considéré comme triste alors que je trouve qu'il nous fait ressentir pleins d'émotions.
Lien : https://lessortilegesdesmots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tachan
  10 mai 2018
Je poursuis ma découverte de l'oeuvre de Ringo Yuki après Good Bye Lilac avec Tamayura qui lui est antérieur. On y retrouve des dessins très doux et une histoire dure, difficile mais sensible qui m'a de nouveau séduite.
Ce que j'aime dans les récits de Ringo Yuki, c'est que les histoires sonnent toujours justes. Ici, en suivant le parcours d'Asakura, elle revient sur la perception de l'homosexualité au début du siècle.
L'autrice arrive parfaitement à mettre en lumière le malaise d'un Asakura qui n'assume pas ses sentiments et sa sexualité dans un monde qui présente cela comme une anomalie, tandis que Tachibana, lui, qui semble plus l'assumer au premier abord, est aussi en lutte contre ses désirs. Ils forment tous les deux un duo d'amants maudits doux et sensible qui m'a touchée droit au coeur. Ils sont maladroits autrefois et aujourd'hui dans leurs sentiments et leurs désirs.
J'ai vraiment été séduite par la belle et dure histoire d'Asakura et Tachibana qui doivent lutter contre la société qui les entoure pour s'affirmer en tant qu'individus mais aussi en tant que couple. Je regrette juste un final un peu précipité. J'aurais aimé plus de scènes où on les voit ensemble adultes dans leur vie de couple.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Paauliine
  29 mai 2018
J'ai trouvé ce manga à ma première Y-Con. J'ai de suite repéré la couverture, que je trouve splendide et très poétique, comme si le dessin avait été réalisé à l'aquarelle. C'est également mon premier yaoi et c'est une réussite, puisque Tamayura est un coup de coeur. (Un yaoi est un ouvrage traitant de relations homosexuelles entre garçons. Certains sont d'ailleurs très axés sur la relation sexuelle unissant les divers personnages. Parallèlement, les intrigues abordent tous les genres : fantastique, historique, policier etc.).
Je ne sais par où commencer… Je voue une tendresse particulière à ce manga qui m'a beaucoup touchée. J'ai aimé les personnages, authentiques et attachants, les dessins sensuels, doux et expressifs. Malgré le « Pour public averti » noté sur la quatrième de couverture, la sexualité dans cet ouvrage n'est absolument pas vulgaire, ou explicite à outrance. Tout est doux et beaucoup d'amour et de fragilité se dégagent de ce texte.
À travers un récit émouvant, beau et dur, on découvre une romance qui prend son temps, qui s'installe sans se précipiter, et se cachent derrière des thèmes plus sombres, comme les mariages forcés, et l'image que se doivent de conserver les aristocrates.
Lien : http://healingwords.fr/tamay..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : début 20ème siècleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3385 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre